En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Capitaine frites

        Robert Laffont
        EAN : 9782221196106
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Capitaine frites

        Date de parution : 18/08/2016

        Pour se sortir du cauchemar d’un divorce qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de s’en aller loin, très loin de Paris. Il échoue à Yabaranga, la capitale chaotique d’un pays africain imaginaire. À suivre ce héros maladroitement flamboyant, le lecteur est rapidement pris dans un tourbillon de situations...

        Pour se sortir du cauchemar d’un divorce qualifié pudiquement de « difficile », Arthur décide de s’en aller loin, très loin de Paris. Il échoue à Yabaranga, la capitale chaotique d’un pays africain imaginaire. À suivre ce héros maladroitement flamboyant, le lecteur est rapidement pris dans un tourbillon de situations poétiques, burlesques, ultra sensibles, et hilarantes.
        Au fil des pages s’entremêlent un président domicilié dans une tour en chantier, une bande d’insupportables rastas blancs joueurs de djembé, des poissons géants, un Indien d’Amazonie cartésien et des miliciens durassiens… Tout cet assemblage baroque résistera-t-il à l’arrivée de Morgane, l’ex-femme d’Arthur, venue faire de la vie de ce pauvre garçon un enfer sous les tropiques ?

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221196106
        Façonnage normé : EPUB2
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Robert Laffont
        7.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Laurie_lucas Posté le 31 Décembre 2017
          Ce roman est une belle découverte. C’est typiquement le genre de lecture idéal pour passer un bon moment. C’est très drôle. Il y a de l’humour à revendre entre ces pages, des expressions hilarantes et des situations que ne vous laisserons pas de marbre. L’écriture de ce roman à la première personne nous plonge davantage dans l’univers complètement dingue d’Arthur. Les nombreuses descriptions nous permettent d’imaginer sans mal les différents lieux, personnages, ou encore les situations. En parlant de situations, certaines sont complètement loufoque et ce grain de folie de la part de l’auteur m’a beaucoup plu. Niveau personnages, il y en a tout un florilège, tous plus étonnants les uns que les autres. Tout ce que je peux vous dire c’est que certains d’entre eux vont mettre les nerfs d’Arthur à rude épreuve. Ce roman est très frais et aéré, autant dans son style d’écriture que dans sa mise en page. Chaque chapitre se compose de plusieurs petits paragraphes assez courts, ils rendent la lecture plus fluide et dynamique. Le petit plus qui m’a beaucoup plu et que j’ai trouvé original : les illustrations que l’on retrouve au début de chaque nouvelle partie et à la fin. C’est un roman à lire sans... Ce roman est une belle découverte. C’est typiquement le genre de lecture idéal pour passer un bon moment. C’est très drôle. Il y a de l’humour à revendre entre ces pages, des expressions hilarantes et des situations que ne vous laisserons pas de marbre. L’écriture de ce roman à la première personne nous plonge davantage dans l’univers complètement dingue d’Arthur. Les nombreuses descriptions nous permettent d’imaginer sans mal les différents lieux, personnages, ou encore les situations. En parlant de situations, certaines sont complètement loufoque et ce grain de folie de la part de l’auteur m’a beaucoup plu. Niveau personnages, il y en a tout un florilège, tous plus étonnants les uns que les autres. Tout ce que je peux vous dire c’est que certains d’entre eux vont mettre les nerfs d’Arthur à rude épreuve. Ce roman est très frais et aéré, autant dans son style d’écriture que dans sa mise en page. Chaque chapitre se compose de plusieurs petits paragraphes assez courts, ils rendent la lecture plus fluide et dynamique. Le petit plus qui m’a beaucoup plu et que j’ai trouvé original : les illustrations que l’on retrouve au début de chaque nouvelle partie et à la fin. C’est un roman à lire sans modération.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Apikrus Posté le 26 Novembre 2017
          Le mariage entre Morgane et Arthur a viré au fiasco, à tel point que ce dernier s'est enfui jusqu'au Konghia. Vous ne connaissez pas ce petit pays africain ? C'est normal, il communique peu avec le reste du monde. Loin des yeux, loin du coeur : le Konghia semble le refuge idéal pour le jeune homme. Mais là-bas sa vie routinière ne dure guère ! Le Konghia imaginaire de Arnaud le Guilcher est d'abord une excellente caricature des Etats africains post-coloniaux, que les anciens pays colonisateurs continuent à exploiter après y avoir semé la zizanie. D'abord très amusé, j'ai été de plus en plus agacé par l'accumulation de loufoqueries dans le récit. Dommage car Arnaud le Guilcher possède un réel sens de la formule, jouant habilement avec et sur les mots. L'outrance des situations dans ce roman efface progressivement toute la subtilité de l'auteur. J'avais nettement mieux apprécié 'Ric-rac', plus drôle et plus fin.
        • elliedenormandie Posté le 25 Novembre 2017
          Cinquième roman d'Arnaud Le Guilcher ... Encore une fois c'est l'histoire d'un "looser". Il part se réfugier dans une petite république africaine (imaginaire) pour fuir sa future ex-femme. Mais celle-ci ne le lâche pas et le retrouve. Le pauvre Arthur subit les foudres de Morgane même à l'autre bout de la terre. Et comme si cela ne lui suffisait pas, le destin s'acharne sur lui. Comme d'habitude, l'auteur est cinglant, caustique ... les situations sont hilarantes. Encore une fois, je n'ai pas été déçue. J'aime son style littéraire décalé, humoristique. Un auteur à suivre ...
        • Elodieuniverse Posté le 15 Octobre 2017
          On peut vraiment classer ce livre dans le genre: comédie. Il est vraiment très drôle du début à la fin. Il n'y a aucune lourdeur dans le récit (c'est ce qui me faisait peur), les petits paragraphes donnent du rythme à la lecture. L'histoire est somme toute abracadabrante tout comme les personnages sont loufoques mais j'ai beaucoup aimé comment les événements sont amenés, Arthur à qui rien ne réussit, Morgane complètement folle à lier et la caricature de l'Afrique faite par l'auteur. On parle de Djembé, de tongs, de boubous... C'est la première fois que je lis Le Guilcher et je ne suis pas du tout déçue par son univers. Bref, si vous voulez passer un bon moment et que vous avez besoin de rire, je vous le conseille. Il n'y a pas une seule page où l'on ne rit pas.
        • SylvieGuevel Posté le 18 Juillet 2017
          RÉSUMÉ: "Arthur Chevillard est un biologiste spécialiste des poissons. Il a fui la France et sa femme et bosse dans un pays africain imaginaire, le Konghia. Il a été missionné par Motal, une multinationale du pétrole. Depuis des années, Motal se servait dans le garde-manger de l’Afrique en laissant, après son passage, la cuisine dans un état dégueulasse. L’ONU lui avait demandé de faire le ménage en instaurant une sorte de balance écologique : « Tu casses un truc, t’en répares un autre. – 1 + 1 = 0. Comme ça on est bon. OK pour toi ? » Cette fois-ci, l’idée était de faire venir un poisson d’Amazonie pour peupler le fleuve local d’une source alimentaire : le pirarucu, le plus grand poisson d’eau douce. Évidemment rien ne se passe comme prévu. … Et tout vire au cauchemar à l’arrivée de Morgane, son ex, folle dingue, venue faire de sa vie un enfer sous les tropiques !" Arnault Le Guilcher n'a pas son pareil pour aiguillonner le lecteur là où ça fait mal tout en y mettant une dose de franche rigolade. Arthur se retrouve en compagnie d'acolytes bizarres, tous affublés de noms tendance Rome antique, et il essaie de... RÉSUMÉ: "Arthur Chevillard est un biologiste spécialiste des poissons. Il a fui la France et sa femme et bosse dans un pays africain imaginaire, le Konghia. Il a été missionné par Motal, une multinationale du pétrole. Depuis des années, Motal se servait dans le garde-manger de l’Afrique en laissant, après son passage, la cuisine dans un état dégueulasse. L’ONU lui avait demandé de faire le ménage en instaurant une sorte de balance écologique : « Tu casses un truc, t’en répares un autre. – 1 + 1 = 0. Comme ça on est bon. OK pour toi ? » Cette fois-ci, l’idée était de faire venir un poisson d’Amazonie pour peupler le fleuve local d’une source alimentaire : le pirarucu, le plus grand poisson d’eau douce. Évidemment rien ne se passe comme prévu. … Et tout vire au cauchemar à l’arrivée de Morgane, son ex, folle dingue, venue faire de sa vie un enfer sous les tropiques !" Arnault Le Guilcher n'a pas son pareil pour aiguillonner le lecteur là où ça fait mal tout en y mettant une dose de franche rigolade. Arthur se retrouve en compagnie d'acolytes bizarres, tous affublés de noms tendance Rome antique, et il essaie de se sortit comme il peut de situations dangereuses autant que grotesques. Mais ne nous y trompons pas, l'auteur en profite pour nous parler de cette Afrique que les occidentaux exploitent sans vergogne, et aussi des relations humaines qui peuvent être extrêmement néfastes. Un mélange détonnant qui me plait beaucoup. Tout comme m'avait plu son précédent roman " Ric-Rac".
          Lire la suite
          En lire moins
        Lisez! La newsletter qui vous inspire !
        Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.