Lisez! icon: Search engine
Archipoche
EAN : 9782377350100
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 401
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Chez les heureux du monde

Charles Du bos (Traducteur), Joseph Vebret (Préface)
Date de parution : 01/03/2017
Lily Bart, 29 ans, fait tourner bien des têtes, et du meilleur monde. Quoique issue d’un milieu modeste, elle a toujours frayé dans la haute société. Incapable de vivre sans argent, trop honnête pour monnayer sa beauté, Lily le sait et l’admet : « façonnée pour être un ornement délicieux... Lily Bart, 29 ans, fait tourner bien des têtes, et du meilleur monde. Quoique issue d’un milieu modeste, elle a toujours frayé dans la haute société. Incapable de vivre sans argent, trop honnête pour monnayer sa beauté, Lily le sait et l’admet : « façonnée pour être un ornement délicieux », quel autre destin pour elle que d’épouser un riche mari ? Rien ne serait plus simple à satisfaire que cette ambition, si la jeune femme n’était dotée d’un caractère farouche, qui lui interdit de céder au séduisant Lawrence Selden. Et si ses charmes ne suscitaient la jalousie des femmes. Son indépendance d’esprit détonne dans l’univers codifié, superficiel, de la bourgeoisie new-yorkaise. Et son désir de réussite se heurte aux règles d’un jeu sauvage dont elle refuse d’être le pion. Déchirée entre ses principes et ses aspirations, Lily Bart est-elle aussi libre qu’elle le pense ? Dans le New York de l’Âge d’or, Edith Wharton peint la satire d’une société étouffante qu’elle connaît mieux que personne, mais qui vit ses derniers instants. 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782377350100
Façonnage normé : EPUB2
Nombre de pages : 401
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Selket Posté le 16 Octobre 2020
    Naît et éduquée dans la haute société, Lily Bart, subit la déchéance pécuniaire de la ruine de ses parents. Elle vit aux crochets de ses amitiés richissimes, grâce à sa beauté et son charisme, et profite du bien-être et du luxe de sa condition au détriment de Lawrence Selden qu'elle rejette. Elle sauve les apparences et s'endette jusqu'au déshonneur. Trahie, bannie, rejetée, par sa classe sociale, sa déchéance n'est que prévisible. Lawrence tente par deux fois de lui venir en aide mais sa moralité et sa fierté l'empêcheront de voir l'avenir qu'elle aurait pu avoir si elle avait rejetée mondanité et richesses. C'est l'histoire d'une femme architecte et victime de son destin dans une société gouvernée par l'argent, le pouvoir et l'inégalité des sexes.
  • DelD Posté le 7 Septembre 2020
    La figure centrale de ce roman est Lily Bart, jeune fille à marier de 29 ans, vivant chez une riche tante depuis la ruine et la mort de ses parents. Elle avait été habituée par ces derniers à dépenser sans compter pour ses toilettes et ses divertissements et elle est persuadée qu’elle ne peut pas se passer de ce train de vie qui est la condition sine qua non pour que les portes de la haute société new-yorkaise lui restent ouvertes. Cependant, elle vit maintenant au-dessus de ses moyens et s’endette. Sa planche de salut serait un riche mariage et elle a d’ailleurs des vues sur un jeune millionnaire. Cependant, ce dernier est borné et ennuyeux, surtout si elle le compare à Lawrence Selden, un jeune avocat beaucoup moins argenté, qui a ses entrées dans ce microcosme qu’il observe cependant avec un certain détachement. Jusqu’où Lily Bart acceptera-t-elle de se compromettre pour assouvir sa soif de luxe ? Comment se fait-il d’ailleurs qu’elle soit encore célibataire à son âge, alors que cette matérialiste habile est admirée pour sa grande beauté et son esprit ? Edith Wharton décrit une société à la fois dépravée et hypocrite qui était pourtant la sienne avec une... La figure centrale de ce roman est Lily Bart, jeune fille à marier de 29 ans, vivant chez une riche tante depuis la ruine et la mort de ses parents. Elle avait été habituée par ces derniers à dépenser sans compter pour ses toilettes et ses divertissements et elle est persuadée qu’elle ne peut pas se passer de ce train de vie qui est la condition sine qua non pour que les portes de la haute société new-yorkaise lui restent ouvertes. Cependant, elle vit maintenant au-dessus de ses moyens et s’endette. Sa planche de salut serait un riche mariage et elle a d’ailleurs des vues sur un jeune millionnaire. Cependant, ce dernier est borné et ennuyeux, surtout si elle le compare à Lawrence Selden, un jeune avocat beaucoup moins argenté, qui a ses entrées dans ce microcosme qu’il observe cependant avec un certain détachement. Jusqu’où Lily Bart acceptera-t-elle de se compromettre pour assouvir sa soif de luxe ? Comment se fait-il d’ailleurs qu’elle soit encore célibataire à son âge, alors que cette matérialiste habile est admirée pour sa grande beauté et son esprit ? Edith Wharton décrit une société à la fois dépravée et hypocrite qui était pourtant la sienne avec une grande férocité. Parmi ces gens oisifs, superficiels, cruels, dont le luxe indécent est surtout le moyen d’épater et de surclasser le voisin, peu de personnages tirent leur épingle du jeu. J’ai trouvé ce roman passionnant et sa construction parfaite, et je suis surprise qu’Edith Wharton ne soit pas plus souvent classée parmi les grands écrivains de la fin du 19ème siècle / début du 20ème siècle, du moins en France. J’ai très hâte de découvrir ses autres livres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • stcyr04 Posté le 4 Août 2020
    Voici l'histoire du déclassement social de Lily Bart, jeune femme d'une beauté adamantine, issue d'une famille de la très bonne société new-yorkaise, bien que désargentée. Considérée, courtisée, le monde s'offre à elle. Elle n'y est pas insensible, le prestige l'a séduit, le luxe lui semble être une évidence, elle sait ce qu'elle se doit, le meilleur lui est dû. Vénale, superficielle, détestable en somme direz-vous; cela est plus compliqué. Car au moment de sauter le pas elle s'arrête, trop haute opinion d'elle-même, scrupule, difficile à dire. Avant tout, elle est soucieuse de garder sa réputation, de ne jamais se compromettre, pourtant la société de ses amis se chargera de lui faire un sort. Edith Wharton dresse un inoubliable portrait de femme à la nature complexe. Par sa personnalité, par ses aspirations, par son destin, elle est digne de se tenir aux côtés des Emma Bovary, des Anna Karénine. Incompréhensible, inconcevable, qu'une telle auteure soit maintenue dans une relative confidentialité dans notre pays. Elle est de la génération précédente de Francis Scott Fitzgerald, qui lui, bénéficie encore d'une belle côte. Son destin est plus singulier; une gloire précoce, un couple charismatique, la maladie, l'alcoolisme, la chute, l'oubli. L'image de la génération perdue.... Voici l'histoire du déclassement social de Lily Bart, jeune femme d'une beauté adamantine, issue d'une famille de la très bonne société new-yorkaise, bien que désargentée. Considérée, courtisée, le monde s'offre à elle. Elle n'y est pas insensible, le prestige l'a séduit, le luxe lui semble être une évidence, elle sait ce qu'elle se doit, le meilleur lui est dû. Vénale, superficielle, détestable en somme direz-vous; cela est plus compliqué. Car au moment de sauter le pas elle s'arrête, trop haute opinion d'elle-même, scrupule, difficile à dire. Avant tout, elle est soucieuse de garder sa réputation, de ne jamais se compromettre, pourtant la société de ses amis se chargera de lui faire un sort. Edith Wharton dresse un inoubliable portrait de femme à la nature complexe. Par sa personnalité, par ses aspirations, par son destin, elle est digne de se tenir aux côtés des Emma Bovary, des Anna Karénine. Incompréhensible, inconcevable, qu'une telle auteure soit maintenue dans une relative confidentialité dans notre pays. Elle est de la génération précédente de Francis Scott Fitzgerald, qui lui, bénéficie encore d'une belle côte. Son destin est plus singulier; une gloire précoce, un couple charismatique, la maladie, l'alcoolisme, la chute, l'oubli. L'image de la génération perdue. D'un point de vue strictement littéraire Edith Wharton lui est pourtant infiniment supérieure, elle est de la race des grands auteurs classiques. Que justice lui soit rendue.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lucilou Posté le 7 Juin 2020
    Du vitriol dans un écrin! Les romans d'Edith Wharton sont toujours de vrais régals, cocktails piquants d'élégance et de finesse que sublime leur sensibilité et s'y plonger augure d'un moment passionnant. Au coeur de sa bibliographie, mes favoris sont "Le Temps de l'Innocence" dont le parfum suave ne dissimule pas tout à fait la cruauté et "Chez les heureux du monde"aussi désenchanté qu'abouti. Lily Bart est issue de la bonne société new-yorkaise et a grandi dans l'aisance et le luxe, usant ses souliers de bal au son de la valse. Hélas, la ruine frappe à la porte et son entrée est suivie de près par la mort des parents de la jeune femme qui est alors recueillie par l'une de ses tantes. Pour s'affranchir de cette tutelle étriquée et maintenir son niveau de vie, Lily n'a pas d'autre choix que de faire un riche mariage. La jeune fille a beau avoir conscience de la nécessité d'une union, elle refuse quand même plusieurs beaux partis sans trop s'expliquer pourquoi. Peut-être qu'elle aspire toujours à mieux, qu'elle estime mériter mieux. Peut-être qu'elle voudrait pouvoir aimer son époux... Une chose est sûre: elle est fière autant que belle et se refuse "à se vendre". A... Du vitriol dans un écrin! Les romans d'Edith Wharton sont toujours de vrais régals, cocktails piquants d'élégance et de finesse que sublime leur sensibilité et s'y plonger augure d'un moment passionnant. Au coeur de sa bibliographie, mes favoris sont "Le Temps de l'Innocence" dont le parfum suave ne dissimule pas tout à fait la cruauté et "Chez les heureux du monde"aussi désenchanté qu'abouti. Lily Bart est issue de la bonne société new-yorkaise et a grandi dans l'aisance et le luxe, usant ses souliers de bal au son de la valse. Hélas, la ruine frappe à la porte et son entrée est suivie de près par la mort des parents de la jeune femme qui est alors recueillie par l'une de ses tantes. Pour s'affranchir de cette tutelle étriquée et maintenir son niveau de vie, Lily n'a pas d'autre choix que de faire un riche mariage. La jeune fille a beau avoir conscience de la nécessité d'une union, elle refuse quand même plusieurs beaux partis sans trop s'expliquer pourquoi. Peut-être qu'elle aspire toujours à mieux, qu'elle estime mériter mieux. Peut-être qu'elle voudrait pouvoir aimer son époux... Une chose est sûre: elle est fière autant que belle et se refuse "à se vendre". A vingt-neuf ans, Lily est seule et sa situation critique: sa fortune se réduit comme peau de chagrin et elle est happée par le jeu qui lui apporte plus de dettes que de gains. Alors qu'elle pourrait changer de vie -ce qu'une part d'elle rendrait possible-, elle ne parvient pas à renoncer à son monde. Dès lors, la jeune femme n'aura de cesse de faire les mauvais choix et de préparer lentement mais sûrement sa déchéance, véritable descente aux enfers dont toute la bonne société fera des gorges chaudes. Un homme ne la quitte pas des yeux tant que dure la chute: Lawrence Selden fidèle d'entre les fidèles. Avec ce roman mettant en scène la tragédie personnelle, cruelle d'une héroïne aussi attachante qu'agaçante, Edith Wharton brosse le portrait d'une bonne société derrière la façade de laquelle se cache la malveillance et l'égoïsme qui se repaît des erreurs et du malheur des autres; d'une société frivole où l'hypocrisie et les faux semblants sont érigés en arts de vivre. Ce tableau sans concession est d'autant plus violent qu'il mène une jeune femme à sa perte alors même que c'est lui qui la pousse à la faute après l'avoir corsetée. Comme toujours avec l'auteur, l'acuité de l'observation et de la psychologie font corps avec la fluidité et la beauté de l'écriture, ciselée comme les bijoux que rêvait d'arborer Lily.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Taraxacum Posté le 21 Mai 2020
    Un grand classique, un texte superbe et une inéluctable tragédie....Chez les heureux du monde est l'histoire d'une femme coincée entre ses aspirations, son orgueil et les aspérités d'une société qui ne pardonne rien aux jeunes orphelines désargentées. J'ai beaucoup aimé la subtilité de cette œuvre. Le destin tragique de notre héroïne est à mettre sur tant de facteurs, de son éducation, totalement impropre à la cuirasser contre ce qui l'attend, à son sentiment de supériorité mais aussi à la société à laquelle elle appartient, qui ne sait que mettre en avant le luxe, sans s'intéresser aux qualités des personnes. La médiocrité du genre humain prend ici des tas de forme , parmi les joyaux dont se parent les heureux du monde, et le tout ne se laissera pas oublier par le lecteur.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Il ne s'agit pas d'une newsletter classique. Il s'agit d'une promesse. La promesse de prendre, reprendre ou cultiver le goût de la lecture. La promesse de ne rien manquer de l'actualité de Lisez.