Lisez! icon: Search engine

La nuit des corbeaux

Presses de la cité
EAN : 9782258094581
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
La nuit des corbeaux
The Burning soul

Jacques MARTINACHE (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 22/03/2012

Adolescent, Randall Haight a commis l’irréparable : avec un ami, il a tué sans raison une jeune fille de quatorze ans.

Après avoir purgé sa peine, Randall a refait sa vie dans une bourgade paumée du Maine. Pourtant, il ne tarde pas à recevoir des courriers anonymes.
Il engage Charlie Parker afin de découvrir qui est le mystérieux corbeau. Mais bientôt une autre adolescente disparaît, et Randall est aussitôt soupçonné… y...

Après avoir purgé sa peine, Randall a refait sa vie dans une bourgade paumée du Maine. Pourtant, il ne tarde pas à recevoir des courriers anonymes.
Il engage Charlie Parker afin de découvrir qui est le mystérieux corbeau. Mais bientôt une autre adolescente disparaît, et Randall est aussitôt soupçonné… y compris par Charlie Parker lui-même. Charlie Parker choisira-t-il d’enquêter pour ou contre son client ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258094581
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • nameless Posté le 8 Mars 2019
    Pastor's Bay, Maine, bourgade fondée en 1787 sur une étroite péninsule reliée au continent au fil des années par différents ponts dont les plus anciens, bâclés, se sont effondrés. Dans cet environnement tranquille disparaît Anna Kore, 14 ans. 72 heures qu'elle n'a pas donné signe de vie, or, il existe une vérité terrible à admettre et même à formuler : au bout de 3 heures, l'enlèvement d'un enfant est systématiquement traité comme un homicide ; la police, le FBI sont à pied d'oeuvre. Coïncidence, à moins qu'une coïncidence ne soit qu'une juxtaposition étrange de faits dont le lien est encore inexpliqué, c'est également à Pastor's Bay que vit Randall Haight, un homme paisible devenu comptable alors qu'il était un enfant dyscalculique, ce n'est pas sa seule particularité. A l'âge de 14 ans, né William Lagenheimer pour l'état-civil, il a assassiné avec un copain, une gamine du même âge. Parce que le juge nommé sur cette affaire croyait indigne de juger des enfants comme des adultes, qu'un pays qui traite de cette manière les plus fragiles de ses jeunes ne peut pas se dire civilisé, il a offert à William ainsi qu'à son acolyte une identité nouvelle et une chance de rédemption une... Pastor's Bay, Maine, bourgade fondée en 1787 sur une étroite péninsule reliée au continent au fil des années par différents ponts dont les plus anciens, bâclés, se sont effondrés. Dans cet environnement tranquille disparaît Anna Kore, 14 ans. 72 heures qu'elle n'a pas donné signe de vie, or, il existe une vérité terrible à admettre et même à formuler : au bout de 3 heures, l'enlèvement d'un enfant est systématiquement traité comme un homicide ; la police, le FBI sont à pied d'oeuvre. Coïncidence, à moins qu'une coïncidence ne soit qu'une juxtaposition étrange de faits dont le lien est encore inexpliqué, c'est également à Pastor's Bay que vit Randall Haight, un homme paisible devenu comptable alors qu'il était un enfant dyscalculique, ce n'est pas sa seule particularité. A l'âge de 14 ans, né William Lagenheimer pour l'état-civil, il a assassiné avec un copain, une gamine du même âge. Parce que le juge nommé sur cette affaire croyait indigne de juger des enfants comme des adultes, qu'un pays qui traite de cette manière les plus fragiles de ses jeunes ne peut pas se dire civilisé, il a offert à William ainsi qu'à son acolyte une identité nouvelle et une chance de rédemption une fois leur longue peine de prison purgée. Mais pour Randall/William, qu'une adolescente se volatilise dans son nouveau lieu de vie, ça fait mauvais genre. Par l'entremise de son avocate, il fait appel à Charlie Parker pour anticiper et lever d'éventuels soupçons contre lui et identifier un mystérieux corbeau maître-chanteur. Charlie dont la première épouse et la fillette ont été assassinées, connaît l'existence d'une forme de mal excédant les capacités humaines ; il vient justement de s'éloigner de Rachel, sa nouvelle compagne et Sam, leur enfant commune par crainte de ce qu'il peut attirer sur elles. Il n'éprouve aucune compassion pour les tueurs d'enfants mais sait aussi qu'il ne doit pas confondre justice et vengeance. Il accepte donc de travailler pour Randall/William, aidé en cours d'enquête par Angel et Louis, ses amis. Une fois encore John Connolly n'a pas déçu mes attentes. Il prend tout son temps pour développer son intrigue et installer ses personnages. Ils entrent en scène successivement sans que l'on comprenne immédiatement leur rôle dans l'histoire, leurs connexions apparaissant lentement pour finalement faire sens peu avant l'épilogue. « Les corbeaux la troublaient. A cause de leur noirceur et de leur intelligence, de la façon dont ils pouvaient conduire loups et chiens à leurs proies. C'était des oiseaux apostats, que leur instinct poussait à révéler à la meute la présence de créatures vulnérables ». Les corbeaux détiennent peut-être la clé du mystère !
    Lire la suite
    En lire moins
  • black_dog Posté le 8 Février 2017
    Toujours bon de retrouver l'univers et le style de John Connolly. Et comme souvent une touche de surnaturel.
  • SMadJ Posté le 12 Novembre 2013
    Pas de temps mort dans cette enquête à plusieurs visages. Le livre est un questionnement sur l'identité et sur les différents visages que peuvent prendre les hommes. Quelle facette de nous révélons-nous vraiment ? Certains ont des personnalités en forme de poupées russes qui se recouvrent les unes les autres au point de tromper leur communauté et leur entourage et de s'y perdre soi-même. Écriture clinique et froide, à la lisière de l'ésotérisme avec des descriptions longues, riches, mais qui décrivent si bien les lieux et les atmosphères que l'on se prend à les reconstituer mentalement avec une facilité déconcertante (point assez rare pour être souligné), John Connelly sait poser ses situations. Âpre, sec et efficace, ce roman est passionnant, l'intrigue haletante et la fin surprenante. Même si des indices sont judicieusement disséminés, impossible de trouver le coupable jusqu'au dernier chapitre sans que cela soit abracadabrantesque ni capillo-tracté (je me fais plaisir sur les mots là) mais simplement évident. Les personnages sont superbement écrits et construits. John Connelly est un orfèvre de l'âme humaine. Il sait créer des personnages crédibles et d'une consistance rare. Pendant la lecture, on les sentirait presque respirer à nos côtés. 3,5/5
  • Tatooa Posté le 3 Mai 2013
    Je suis fan absolue de cette série. Mais je répète, il faut les avoir tous lus et DANS L'ORDRE pour bien connaître Charlie Parker, ses amis et son entourage, et aussi pour bien connaître le talent de Connolly pour mélanger de main de maître fantastique et thriller. Il y a également de l'humour, ce qui ne gâche rien ! Celui ci a une intrigue plus classique que les précédents, mais tout aussi bien menée et qui se lit avec grand plaisir. Ce qui me manque un peu dans les derniers tomes lus à ce jour, c'est le fantastique qui était davantage présent avant...
  • LunaZione Posté le 22 Novembre 2012
    La première chose dont je me suis rendue compte, c'est que ce n'est pas un livre qu'on lit à la légère ou que l'on survole : il m'a été impossible de suivre la conversation avec les deux trublions assis devant moi dans l'amphi' (comme j'ai l'habitude de le faire) et de bouquiner en même temps pendant notre pause : j'ai rapidement perdu le fil du texte. D'un autre côté c'est loin d'être étonnant : il y a vraiment beaucoup de personnages dans ce livre et, surtout au début du texte, les histoires sont très variées et complexes. Cela dit, une fois que l'on commence à comprendre où l'auteur veut en venir et que l'on met bout à bout tous les petits liens entre les différents personnages, ça va rapidement beaucoup mieux. D'autant plus que John Connolly a une écriture vraiment très claire et fluide : il fait vraiment tout pour qu'on ne soit pas perdu dans cette histoire complexe. Du coup, ce qui pourrait être un bémol au texte devient tout de suite un gros plus. J'ai bien aimé les différents personnages du texte : ils sont vraiment tous différents les uns des autres, ce qui est particulièrement agréable. J'ai beaucoup... La première chose dont je me suis rendue compte, c'est que ce n'est pas un livre qu'on lit à la légère ou que l'on survole : il m'a été impossible de suivre la conversation avec les deux trublions assis devant moi dans l'amphi' (comme j'ai l'habitude de le faire) et de bouquiner en même temps pendant notre pause : j'ai rapidement perdu le fil du texte. D'un autre côté c'est loin d'être étonnant : il y a vraiment beaucoup de personnages dans ce livre et, surtout au début du texte, les histoires sont très variées et complexes. Cela dit, une fois que l'on commence à comprendre où l'auteur veut en venir et que l'on met bout à bout tous les petits liens entre les différents personnages, ça va rapidement beaucoup mieux. D'autant plus que John Connolly a une écriture vraiment très claire et fluide : il fait vraiment tout pour qu'on ne soit pas perdu dans cette histoire complexe. Du coup, ce qui pourrait être un bémol au texte devient tout de suite un gros plus. J'ai bien aimé les différents personnages du texte : ils sont vraiment tous différents les uns des autres, ce qui est particulièrement agréable. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'ils soient très crédibles et ne fassent pas "personnages de livres" : je ne pourrais pas douter de leur existence. Leur psychologie est vraiment très développée et ça aide beaucoup l'histoire : sans ça, je ne pense pas que j'aurais été autant happée par ce texte. A un tel point que, pour une fois, je n'ai même pas envie de râler face au manque d'immersion dans la vie personnelle des enquêteurs : il n'y en avait pas besoin pour les rendre plus humain et moins "inspecteurs" à mes yeux. J'ai rarement eu un livre policier aussi compliqué entre les mains, par forcément par son enquête (j'avais encore une fois deviné le "méchant" dès notre première rencontre) mais plutôt par la multitude des détails et des recoupements qui donnent beaucoup de richesse à ce texte. Il y a énormément de travail derrière La nuit des corbeaux et ça se voit réellement au premier coup d’œil. Ce livre est vraiment une très très bonne surprise : j'ai passé un moment très agréable en sa compagnie. Pour le coup, je ne devrais plus tarder à lire Le livre des choses perdues :)
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.