Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221192689
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
Les Jonquilles de Green Park
Date de parution : 03/03/2016
Éditeurs :
Robert Laffont

Les Jonquilles de Green Park

Date de parution : 03/03/2016

« Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu’au mois d’avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. Elles se tiennent ensemble,...

« Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu’au mois d’avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. Elles se tiennent ensemble, chaque saison. Belles et fières dans le vent puissant et douloureux d’avril. Comme nous autres en ce moment. »
Septembre 1940....

« Si la guerre doit durer une éternité, je voudrais juste pouvoir vivre jusqu’au mois d’avril. Pour voir, une fois encore, les jonquilles de Green Park. Elles se tiennent ensemble, chaque saison. Belles et fières dans le vent puissant et douloureux d’avril. Comme nous autres en ce moment. »
Septembre 1940. Tommy vit avec ses parents et sa grande soeur Jenny. C’est le début des bombardements allemands sur Londres. Ils se préparent tout de même à fêter Noël.
Tommy et ses copains se passionnent pour les super-héros : Superman, Buck Rogers et… Winston Churchill. L’aventure ne serait pas la même sans deux petites frappes : Nick Stonem et Drake Jacobson, aussi vilain que sa jumelle, Mila, est belle.
Dans un Londres en lambeaux, ces jeunes adolescents vont se créer leurs propres histoires et se perdre dans les brumes et le fracas d’une ville enflammée. Mais fêter Noël et revoir les jonquilles en avril restent la plus belle des résistances.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221192689
Façonnage normé : EPUB2
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Grazie1006 08/07/2022
    Nous sommes à Londres, en 1940, ville ravagée par les raids aériens et les bombes. Nous suivons Tommy Bradford et sa famille, il a 13 ans, des rêves, il adore les super héros, les BD. Il se dispute avec sa sœur qui est amoureuse de Clark Gable , il a des parents aimants. Un beau roman malgré le temps du sujet, on parle de l'importance de l'amitié, du lien familial; un livre tout en douceur, avec toujours de la poésie dans les mots de Jérôme Attal. La fin m'a littéralement percutée et envahie d'une émotion incroyable.
  • AnitaMillot 09/05/2022
    Nous sommes à Londres en 1940. Tommy Bradford (le narrateur, âgé de treize ans) tente de vivre son début d’adolescence le plus « normalement » possible, en cette époque anxiogène de conflit mondial. Son quotidien n’est pas toujours aisé, face à son (agaçante) soeur Jenny, de quatre ans son ainée, obnubilée par ses « fiancés », à sa mère qui travaille dur dans l’usine de M. Dunham ou encore à son « extraterrestre » de père, une sorte d’inventeur (plus ou moins raté …) dont les idées farfelues lui font souvent honte … Pas facile non plus d’éviter le harcèlement de Drake Jacobson, un garçon qui le tourmente à tout bout de champ (même si sa soeur Mila Jacobson intervient régulièrement pour le protéger …) Un court – et non moins délicieux – roman au cours duquel l’auteur, malgré cette période particulièrement tragique, trouvera le moyen de nous faire sourire à de très nombreuses reprises, en s’immisçant dans la tête et les pensées naïves d’un jeune garçon anglais. (« Franchement, la première fois que j’ai entendu la voix d’Hitler brailler dans un poste de radio, j’ai cru que c’était son mari » nous dit Tommy en parlant de son ancienne nourrice …) Un... Nous sommes à Londres en 1940. Tommy Bradford (le narrateur, âgé de treize ans) tente de vivre son début d’adolescence le plus « normalement » possible, en cette époque anxiogène de conflit mondial. Son quotidien n’est pas toujours aisé, face à son (agaçante) soeur Jenny, de quatre ans son ainée, obnubilée par ses « fiancés », à sa mère qui travaille dur dans l’usine de M. Dunham ou encore à son « extraterrestre » de père, une sorte d’inventeur (plus ou moins raté …) dont les idées farfelues lui font souvent honte … Pas facile non plus d’éviter le harcèlement de Drake Jacobson, un garçon qui le tourmente à tout bout de champ (même si sa soeur Mila Jacobson intervient régulièrement pour le protéger …) Un court – et non moins délicieux – roman au cours duquel l’auteur, malgré cette période particulièrement tragique, trouvera le moyen de nous faire sourire à de très nombreuses reprises, en s’immisçant dans la tête et les pensées naïves d’un jeune garçon anglais. (« Franchement, la première fois que j’ai entendu la voix d’Hitler brailler dans un poste de radio, j’ai cru que c’était son mari » nous dit Tommy en parlant de son ancienne nourrice …) Un gamin qui tente à tout prix de garder le goût de vivre dans une ville bombardée par l’ennemi … Des enfants à qui l’on tente, afin de les protéger au maximum, de cacher la gravité , voire l’horreur, de la situation … C’est drôle, c’est touchant, c’est tendre … Belle et simple écriture de Jérôme Attal ! Un petit bijou et un vrai bonheur de lecture !
    Lire la suite
    En lire moins
  • ma_chouette_litherapie 01/11/2020
    Une plume singulière et poétique malgré le sujet. Des personnages originaux, extravagants et excentriques. La guerre et le blitz vous sont contés par un enfant à l'imaginaire et l'imagination débordantes. Un roman qui donne envie de positiver les petites choses de la vie pour redonner espoir et réenchanter le quotidien
  • Jardins_Secrets 23/01/2020
    Bonjour à toutes et à tous… Une histoire douce et tendre, malgré la gravité de l'époque, servie par une écriture espiègle et pleine d'esprit. Un petit roman bonheur avec des pages tristes aussi… avec une urgence à vivre et à croire en sa bonne étoile. Un vrai bijou littéraire ! Lors de ma dernière lecture, “La petite sonneuse de cloches” de Jérôme Attal aussi, j’étais resté un peu mitigé. Le roman m’avait plu, mais il manquait un “petit” quelque chose… Dans “Les jonquilles de Grenn Park” Jérôme nous montre à travers les yeux d’un enfant la réalité d’un monde en douleur. Chronique plus douce qu'amère d'une adolescence sous les bombes de la Seconde Guerre mondiale, ce livre est une très jolie découverte. Les personnages du récit “originaux et flamboyants” sont attachants et j'ai dévoré ce roman tout en sensibilité. Jérôme m’a donné l’envie de rester avec Tommy et sa famille, de savoir ce qu’il adviendrait d’Oscar ou de Mila. Régulièrement, je suis sûr que je devais avoir le sourire aux lèvres lors de ma lecture. C’est là, où Jérôme fait très fort, il aurait pu facilement tomber dans le drame et dans la noirceur, mais, être drôle et spirituel sous les bombardements, est réel tour de force. N'hésitez pas... Bonjour à toutes et à tous… Une histoire douce et tendre, malgré la gravité de l'époque, servie par une écriture espiègle et pleine d'esprit. Un petit roman bonheur avec des pages tristes aussi… avec une urgence à vivre et à croire en sa bonne étoile. Un vrai bijou littéraire ! Lors de ma dernière lecture, “La petite sonneuse de cloches” de Jérôme Attal aussi, j’étais resté un peu mitigé. Le roman m’avait plu, mais il manquait un “petit” quelque chose… Dans “Les jonquilles de Grenn Park” Jérôme nous montre à travers les yeux d’un enfant la réalité d’un monde en douleur. Chronique plus douce qu'amère d'une adolescence sous les bombes de la Seconde Guerre mondiale, ce livre est une très jolie découverte. Les personnages du récit “originaux et flamboyants” sont attachants et j'ai dévoré ce roman tout en sensibilité. Jérôme m’a donné l’envie de rester avec Tommy et sa famille, de savoir ce qu’il adviendrait d’Oscar ou de Mila. Régulièrement, je suis sûr que je devais avoir le sourire aux lèvres lors de ma lecture. C’est là, où Jérôme fait très fort, il aurait pu facilement tomber dans le drame et dans la noirceur, mais, être drôle et spirituel sous les bombardements, est réel tour de force. N'hésitez pas à découvrir le monde de Tommy, qui n’aspirait qu’à une chose… être encore vivants au printemps, quand fleuriraient les jonquilles de Green Park. ÷÷÷÷÷÷÷ Extrait : « C’est quelque chose que vous avez dû expérimenter aussi. Vous vivez un moment vraiment excellent et vous voulez le répéter le lendemain, ou un mois, ou encore deux ans plus tard, et même si vous vous mettez dans un état d’esprit identique, si ce sont les mêmes circonstances et les mêmes personnes, ce n’est jamais le même état d’esprit, rarement les mêmes circonstances, et les gens aussi ont changé de leur côté, alors une autre façon d’occuper le temps surgit, et les choses heureuses ne se répètent pas deux fois pareil. C’est pour cette raison qu’il ne faut Pas rechercher trop vite la fin des instants heureux, vous comprenez ? »
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelda 07/01/2020
    J'ai eu du mal à rentrer dans le roman. l'histoire est très jolie mais l'écriture m'a laissée à distance.
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.