Lisez! icon: Search engine
L'Homme de Kaboul
Date de parution : 03/03/2011
Éditeurs :
Robert Laffont

L'Homme de Kaboul

Date de parution : 03/03/2011

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore...

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre...

Certains secrets sont plus dangereux que d’autres. Certaines vérités doivent être étouffées.
Dans Kaboul ravagée par la violence et la corruption, Oussama Kandar, chef de la brigade criminelle, croit encore à l’intégrité, à un code de l’honneur désuet et aux vieilles amitiés. Mais la découverte en apparence banale d’un cadavre va tout changer. Il devient l’homme à abattre.
Dans les palais d’État comme dans les ruelles des bazars, on l’épie, on le dénonce, on le traque au nom d’intérêts supérieurs. Oussama est précipité dans une course-poursuite aux confins de l’Afghanistan. À ses trousses, des commandos assassins ; autour de lui, les talibans...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221126165
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)
EAN : 9782221126165
Façonnage normé : EPUB3
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • HeartyMangrove 18/02/2024
    Il faut aimer les ambiances brutes de décoffrages, viriles, très légèrement stérotypées. Passé cette réserve, c'est encore un excellent opus de Cédric Bannel, qui excelle dans son genre. ON sent qu'il connait parfaitement son sujet, qu'il connait les lieux, l'ambiance, les réactions "culturelles" comme "de genre".
  • amichon 14/01/2024
    Comme beaucoup d'entre nous, quand un auteur m'accroche, je me mets à lire tous ses opus. On veut retrouver l'ambiance, le ton, les intrigues bien ficelées.... Au risque de voir apparaître les ficelles, les tics d'écriture. M'enf...je passe dessus. Donc, j'ai commencé par les aventures d'Edgard en Ukraine, puis en Afghanistan, avec Oussama K. , puis de Oussama seul, puis avec Nicole 1 et 2. Ce livre est celui avec Oussama K. seul à Kaboul ,le premier de cette série. Au premier degré, un très bon livre d'action et d'aventure, plein de rebondissements et de détails réalistes qui vous immerge dans ce pays en guerre. Au second degré, on ne peut s'empêcher de penser à Bip bip et Vil coyotte, ou Sylvestre et Titi. Le vilain canidé invente des pièges de plus en plus ébouriffants, auxquels les oiseaux échappent toujours miraculeusement. Pauvre Khan Durani ! En tout cas, une bonne série, que je recommande.
  • BillDOE 08/09/2023
    Excellente histoire, entre polar et roman d’espionnage, un suspense intense. Kaboul, un homme d’affaire véreux, Wali Wadi est retrouvé « suicidé » chez lui. Il aurait tué son gardien avant de retourner l’arme contre lui. Le qomaandaan Oussama Kandar est chargé de l’affaire. Rapidement certains faits vont le faire douter des premières conclusions sur la mort du trafiquant. A des centaines de kilomètres de là, en Suisse, Nick Snee travaille comme informaticien pour une société privée para militaire de renseignements, Willard Consulting. Un des cadres financiers a disparu avec des renseignements compromettants pour des gens très hauts placés. Lorsque le collègue de Nick, Werner, est descendu lors d’une opération dans un squatte par les mercenaires « K » de sa boite, il décide de mener sa propre enquête qui va l’emmener jusqu’au qomaandaan Kandar. Première enquête d’une trilogie afghane, Cédric Bannel raconte une histoire qui attrape dès les premières pages le lecteur et ne le lâche plus jusqu’au point final de cette aventure épique. C’est très bien narré et extrêmement bien documenté. Le contexte géopolitique de ce pays en guerre depuis plus de quarante ans est très bien détaillé et expliqué. Il y a quelques longueurs mais qui ne nuisent nullement à la qualité de cette histoire rocambolesque. « L’homme de Kaboul » est un roman à découvrir et Cédric Bannel un auteur assurément à suivre. Editions Robert Laffont, Points, 543 pages. Excellente histoire, entre polar et roman d’espionnage, un suspense intense. Kaboul, un homme d’affaire véreux, Wali Wadi est retrouvé « suicidé » chez lui. Il aurait tué son gardien avant de retourner l’arme contre lui. Le qomaandaan Oussama Kandar est chargé de l’affaire. Rapidement certains faits vont le faire douter des premières conclusions sur la mort du trafiquant. A des centaines de kilomètres de là, en Suisse, Nick Snee travaille comme informaticien pour une société privée para militaire de renseignements, Willard Consulting. Un des cadres financiers a disparu avec des renseignements compromettants pour des gens très hauts placés. Lorsque le collègue de Nick, Werner, est descendu lors d’une opération dans un squatte par les mercenaires « K » de sa boite, il décide de mener sa propre enquête qui va l’emmener jusqu’au qomaandaan Kandar. Première enquête d’une trilogie afghane, Cédric Bannel raconte une histoire qui attrape dès les premières pages le lecteur et ne le lâche plus jusqu’au point final de cette aventure épique. C’est très bien narré et extrêmement bien documenté. Le contexte géopolitique de ce pays en guerre depuis plus de quarante ans est très bien détaillé et expliqué. Il y a quelques longueurs mais qui ne nuisent nullement à...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Cels78 26/02/2023
    La fin de cette enquête raisonne encore en moi, le livre est encore chaud et la tension m’a maintenu en alerte jusqu’à la dernière page. Un grand moment, une enquête géopolitico-policière extrêmement bien menée, des personnages bruts, vrais et humains, hormis l’intrigue on sait très bien que cette histoire ne romance nullement la triste réalité que vit ce pays, toujours d’actualité (livre publie en 2011) malgré les années et toute cette grande et lourde histoire que porte l’Afghanistan! Bref, n’hésitez pas, plongez vous dans du Bannel, vous ne le regretterez absolument pas… Promis #x1f609 Pour celles et ceux qui aiment Norek, on retrouve un vrai style sincère, impliqué, cash et tellement humain à travers les personnages. J’ai déjà hâte de me lancer dans « Baad » pour retrouver le Qomaandaan Kandar !
  • dagoba04 18/01/2023
    Fasciné par l' Afghanistan ( allez savoir pourquoi) et après la grosse claque littéraire infligée par DOA dans son cultissime " Pukhtu" je me suis naturellement tourné vers Cedric Bannel pour lire une nouvelle expérience afghane. Surtout que j'ai lu ici et là que Bannel était meilleur que DOA et qu'il était la référence dans les intrigues et l'immersion dans ce drôle de pays. Difficile à croire pour moi, DOA ayant mis la barre très très haute avec Pukhtu. Me voilà donc parti pour me faire une idée par moi même dans le kaboul populaire et les zones tribales afghanes. " L' Homme de Kaboul" est un très bon livre,une intrigue bien ficelée malgré une aberration hallucinante ( le patron d' une agence secrète plus puissante que la CIA qui laisse son bureau ouvert et son ordinateur allumé sans mot de passe...Non mais allo quoi !) Malgré cette faute grave selon moi,j'ai passé un bon moment de lecture, il y a de l' action et des rebondissements et un personnage principal en la personne du chef de la police de Kaboul qui vaut le détour. Rien a dire également sur le style et la documentation de Bannel qui maîtrise son sujet parfaitement. Un très bon livre donc mais qui ne fait absolument pas le poids face à la richesse et la complexité de "Pukhtu" qui reste pour moi un MONUMENT de thriller au pays des talibans. Mon verdict est tombé : Cedric Bannel est très bon mais rien ne sera jamais au dessus que l' œuvre de DOA. Fasciné par l' Afghanistan ( allez savoir pourquoi) et après la grosse claque littéraire infligée par DOA dans son cultissime " Pukhtu" je me suis naturellement tourné vers Cedric Bannel pour lire une nouvelle expérience afghane. Surtout que j'ai lu ici et là que Bannel était meilleur que DOA et qu'il était la référence dans les intrigues et l'immersion dans ce drôle de pays. Difficile à croire pour moi, DOA ayant mis la barre très très haute avec Pukhtu. Me voilà donc parti pour me faire une idée par moi même dans le kaboul populaire et les zones tribales afghanes. " L' Homme de Kaboul" est un très bon livre,une intrigue bien ficelée malgré une aberration hallucinante ( le patron d' une agence secrète plus puissante que la CIA qui laisse son bureau ouvert et son ordinateur allumé sans mot de passe...Non mais allo quoi !) Malgré cette faute grave selon moi,j'ai passé un bon moment de lecture, il y a de l' action et des rebondissements et un personnage principal en la personne du chef de la police de Kaboul qui vaut le détour. Rien a dire également sur le style et la documentation de Bannel qui maîtrise son sujet parfaitement. Un très bon livre donc...
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.