Lisez! icon: Search engine
Omnibus
EAN : 9782258096844
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Maigret et le marchand de vin

Maigret

Date de parution : 22/11/2012

« Une ignoble crapule » de moins - En sortant d'une maison de rendez-vous où il était allé en compagnie de sa secrétaire, Oscar Chabut est assassiné.

« Une ignoble crapule » de moins
En sortant d'une maison de rendez-vous où il était allé en compagnie de sa secrétaire, Oscar Chabut est assassiné. Enquêtant auprès de sa famille et de son nombreux personnel, Maigret découvre la personnalité de la victime. Après des débuts difficiles, Chabut est parvenu,...

« Une ignoble crapule » de moins
En sortant d'une maison de rendez-vous où il était allé en compagnie de sa secrétaire, Oscar Chabut est assassiné. Enquêtant auprès de sa famille et de son nombreux personnel, Maigret découvre la personnalité de la victime. Après des débuts difficiles, Chabut est parvenu, grâce à un travail opiniâtre, à créer et diriger une entreprise commerciale considérable et florissante. Resté néanmoins timide, il avait besoin, pour croire en lui-même, de dominer, mépriser et humilier autrui.
Adapté pour la télévision en 1978, dans une réalisation de Jean-Paul Sassy, avec Jean Richard (Commissaire Maigret), Pascale Audret (Mme Chabut), Annick Tanguy (Mme Maigret) et en 2002, par Christian de Chalonge, avec Bruno Cremer (Commissaire Maigret), Alexandre Brasseur (Lachenal), Thierry Frémont (Pigon), Nicole Croisille (Mme Blanche).
Simenon chez Omnibus : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, et les très “noirs” Romans durs

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258096844
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Ctucorrect Posté le 7 Novembre 2019
    Un bon Maigret, avec ses codes bien définis. On a du mal à ne pas "voir" Jean Richard (pour ma part). Mais l'étude de mœurs est captivante, cela se lit vite, c'est prenant. Mais parfois aussi un peu agaçant, ce gros nounours, cette femme/mère...
  • Nadouch Posté le 26 Octobre 2019
    Un bon Maigret, avec un suspect que l'on comprend tout à fait : quel ignoble personnage ce marchand de vin ! Maigret a bien du mal aussi à rester objectif, sans compter un vilain rhume qui l'empêche d'être au mieux de sa forme... Une enquête dans un froid novembre, dans un milieu dans lequel Maigret n'est jamais tout à fait à l'aise, avec des personnages bien trempés.
  • tiptop92 Posté le 11 Juin 2019
    Une enquête du commissaire Maigret se déguste comme un bon verre de vin, bien assis dans un fauteuil confortable un sourire de satisfaction aux lèvre. Car c’est un plaisir renouvelé pour les lecteurs et plus encore quand le roman est de cette qualité. Un marchand de vin haït par tous les notables de Paris est assassiné alors qu’il sortait d’une maison de rencontre avec sa secrétaire. Les interrogatoires vont s’orienter immédiatement vers les époux des femmes dont il a été l’amant. Mais très vite, Maigret va se rendre compte que la bassesse et la lâcheté sont les marques de fabrique de ce milieu favorisé et que le coupable se trouve sans doute ailleurs. C’était un très bon livre dans lequel le célèbre commissaire faisait preuve plus que de coutume de sa bonhommie et de sa perspicacité habituelle. Le suspect lui etant sympathique, c'est avec beaucoup de ménagement qu'il mènera cette enquête. A recommander même pour ceux qui apprécient peu le genre policier...
  • Beffroi Posté le 20 Août 2018
    Simenon a le génie pour nous présenter des personnages au caractère bien trempé… Oscar Chabut a démarré au bas de l’échelle sociale (petit représentant), puis est devenu une des plus grosses fortunes de France en vendant son vin. Pour se rassurer sur son pouvoir, il rabaisse tous les personnages de son entourage, en commençant par ses employés. Il séduit toutes les femmes qui finissent dans ses bras, avant d’être jetées comme de simples objets… Bref, un horrible personnage. Pourquoi a-t-il été assassiné alors qu’il sortait d’une maison close luxueuse ? Et pourquoi quelqu’un cherche t-il à contacter Maigret pour le mettre sur la bonne voie ? Pour une fois, on connait le nom de l’assassin assez vite. L’intérêt réside davantage dans l’étude psychologique. Le fait d’être humilié donne t-il le droit de tuer ? Maigret réfléchit et nous laisse la question à la fin de l’ouvrage…
  • dido600 Posté le 2 Septembre 2016
    Ecrit en 1969 Après avoir « rarement vu autant de personnages peu ragoûtants dans une seule enquête », Maigret tire la conclusion que « chacun de nous est plus ou moins à plaindre ». Il est difficile de déterminer si le « héros » est la victime ou l’assassin. Oscar Chabut, riche négociant en vin, est assassiné alors qu'il sortait d'une maison de rendez-vous avec sa secrétaire. Maigret enquête auprès de sa famille et du personnel de l'entreprise dont il était le directeur. Il se rend bientôt compte qu'il est suivi en permanence par un homme qui se cache et lui échappe sans cesse mais qui ne perd rien de ses faits et gestes. Qui est-il ? Que lui veutil ? Est-ce l'assassin ? Maigret se plonge dans le passé de la victime et découvre que le négociant était un homme cynique et dominateur, qui écrasait sans scrupules ses concurrents, profitait de son pouvoir sur les femmes de son entreprise et ne manquait pas d'utiliser les faiblesses de ses collaborateurs pour les humilier. De quoi donner lieu à nombre de haines... Mais, de là à aller jusqu'au crime ? Un polar de littérature classique policière agreable et distrayant.
Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.