RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Maigret et l'inspecteur Malgracieux

            Omnibus
            EAN : 9782258112957
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe
            Maigret et l'inspecteur Malgracieux

            Date de parution : 19/06/2014
            « Il faisait bon, un peu lourd, dans la vaste salle de Police-Secours où Maigret était venu se réfugier.
            Un peu plus tôt, il se trouvait dans son bureau du quai des Orfèvres. Il devait attendre un coup de téléphone de Londres au sujet d’un escroc international que ses inspecteurs avaient repéré dans un palace des Champs-Elysées. La communication pouvait aussi bien venir à minuit qu’à une heure du matin, et Maigret n’avait rien à faire en attendant ; il s’ennuyait, tout seul dans son bureau. »
            Ces 4 nouvelles ont été écrites entre avril et août 1946.
            Le nom de Malgracieux ayant été jugé impropre il avait été remplacé dans le titre et dans le texte par Malchanceux. Le bon titre sera rétabli à la demande de l’auteur en 1954.
            L’ensemble des nouvelles du recueil ont été adaptées...
            Ces 4 nouvelles ont été écrites entre avril et août 1946.
            Le nom de Malgracieux ayant été jugé impropre il avait été remplacé dans le titre et dans le texte par Malchanceux. Le bon titre sera rétabli à la demande de l’auteur en 1954.
            L’ensemble des nouvelles du recueil ont été adaptées pour le cinéma ou la télévision française.
            Simenon en numérique : les enquêtes du célèbre commissaire Maigret, les très “noirs” Romans durs et les nouvelles.
             
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258112957
            Façonnage normé : EPUB2
            DRM : DRM Adobe

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • Beffroi Posté le 18 Juillet 2019
              Il s’agit de 4 nouvelles écrites en 1946. Dans la 1ère qui a donné son titre au recueil, on y rencontre avec plaisir l’inspecteur malgracieux, le fameux inspecteur Lognon, avec qui Maigret entretient des rapports de respect. On le retrouvera dans d’autres épisodes, notamment dans Maigret et la jeune morte. La 4ème nouvelle « On ne tue pas les pauvres types » rappelle « Maigret et l’homme du banc » écrit quelques années plus tard.
            • Polars_urbains Posté le 10 Août 2018
              Une enquête dans le 18ème arrondissement, chasse gardée de l’inspecteur Lognon (présent dans six romans en plus de cette nouvelle, humeur peu amène et très grande susceptibilité), suite à la mort violente de Michel Goldfinger (un « petit serre-fesses ») devant une borne de Police-Secours au coin de la rue Caulaincourt. Suicide ou assassinat dans le monde des courtiers en diamants gravitant autour de la rue Lafayette. Maigret et l’inspecteur Malgracieux, si l’on excepte l’intrigue criminelle relativement banale, est une nouvelle très intéressante ; d’abord par l’évocation de la salle des appels de Police-Secours (où l’on apprend la « géographie criminelle de la capitale ») dans un quai des Orfèvres désert la nuit ; ensuite parce que Maigret doit procéder avec une prudence de Sioux pour ne pas vexer et se mettre à dos Lognon en furetant sur ses terres. Ce qui lui coûte, au point d’admettre être « vexé comme une punaise » de ne pouvoir faire les choses lui-même et de se frotter aux gens qui ont connu la victime. « Comment dire, c’était une de ces affaires dont l’odeur lui plaisait, qu’il aurait aimé renifler à loisir jusqu’au moment où il en serait si bien imprégné que... Une enquête dans le 18ème arrondissement, chasse gardée de l’inspecteur Lognon (présent dans six romans en plus de cette nouvelle, humeur peu amène et très grande susceptibilité), suite à la mort violente de Michel Goldfinger (un « petit serre-fesses ») devant une borne de Police-Secours au coin de la rue Caulaincourt. Suicide ou assassinat dans le monde des courtiers en diamants gravitant autour de la rue Lafayette. Maigret et l’inspecteur Malgracieux, si l’on excepte l’intrigue criminelle relativement banale, est une nouvelle très intéressante ; d’abord par l’évocation de la salle des appels de Police-Secours (où l’on apprend la « géographie criminelle de la capitale ») dans un quai des Orfèvres désert la nuit ; ensuite parce que Maigret doit procéder avec une prudence de Sioux pour ne pas vexer et se mettre à dos Lognon en furetant sur ses terres. Ce qui lui coûte, au point d’admettre être « vexé comme une punaise » de ne pouvoir faire les choses lui-même et de se frotter aux gens qui ont connu la victime. « Comment dire, c’était une de ces affaires dont l’odeur lui plaisait, qu’il aurait aimé renifler à loisir jusqu’au moment où il en serait si bien imprégné que la vérité lui apparaîtrait d’elle-même. » Ce qui conduit le commissaire à user de grandes qualités psychologiques et diplomatiques (« Du baume. De la pommade. ») pour laisser le champ libre à Lognon et lui permettre de gagner la partie contre des « gens rudement forts », alors que les choses sont claires pour lui depuis longtemps. Une nouvelle très plaisante sur une affaire vite élucidée, avec l’évocation en parallèle de l’arrestation et les aveux d’un escroc international qui passionne peu Maigret. Simenon une fois de plus prend un grand plaisir à mettre en scène l’inspecteur Lognon, pour qui Maigret a plus de sympathie que le Malgracieux le croit. Pour plus de détails sur ce personnage récurrent, cf. ma chronique sur Maigret, Lognon et les gangsters.
              Lire la suite
              En lire moins
            • lozere Posté le 25 Mai 2014
              On découvre, au court des quatre nouvelles qui composent Maigret et l’inspecteur malgracieux, quatre enquêtes de Maigret. Ces nouvelles valent moins pour leur enquête, il n’y a rien qui ressemble plus à une enquête de Maigret qu’une autre enquête de Maigret, que pour les différentes facettes qu’elles offrent du commissaire. Dans Maigret et l’inspecteur malgracieux, le commissaire est tracassé par un appel passé à Police-secours venant du XVIIIème arrondissement, qui lui rappelle un autre fait ayant eu lieu six mois plus tôt. Bien que l’enquête soit confiée à l’inspecteur Lognon, le malgracieux du titre, « le pauvre Lognon, le meilleur des hommes, le plus consciencieux des inspecteurs, consciencieux au point d’en être imbuvable », Maigret décide de s’intéresser à l’affaire en sous-marin. Un sous-marin à la Maigret, c’est-à-dire plutôt comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Le Témoignage de l’enfant de chœur fait partie de ces enquêtes menées dans un coin obscur de province, qui débute par la reconstitution du parcours que Justin a effectué le jour où il a vu un homme mort sur le trottoir, suivi par l’ombre massive du commissaire. Personne ne croit au témoignage de l’enfant de chœur, et Maigret, accompagné de Madame Maigret pour... On découvre, au court des quatre nouvelles qui composent Maigret et l’inspecteur malgracieux, quatre enquêtes de Maigret. Ces nouvelles valent moins pour leur enquête, il n’y a rien qui ressemble plus à une enquête de Maigret qu’une autre enquête de Maigret, que pour les différentes facettes qu’elles offrent du commissaire. Dans Maigret et l’inspecteur malgracieux, le commissaire est tracassé par un appel passé à Police-secours venant du XVIIIème arrondissement, qui lui rappelle un autre fait ayant eu lieu six mois plus tôt. Bien que l’enquête soit confiée à l’inspecteur Lognon, le malgracieux du titre, « le pauvre Lognon, le meilleur des hommes, le plus consciencieux des inspecteurs, consciencieux au point d’en être imbuvable », Maigret décide de s’intéresser à l’affaire en sous-marin. Un sous-marin à la Maigret, c’est-à-dire plutôt comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. Le Témoignage de l’enfant de chœur fait partie de ces enquêtes menées dans un coin obscur de province, qui débute par la reconstitution du parcours que Justin a effectué le jour où il a vu un homme mort sur le trottoir, suivi par l’ombre massive du commissaire. Personne ne croit au témoignage de l’enfant de chœur, et Maigret, accompagné de Madame Maigret pour l’occasion, est face à une affaire du type mystère de la chambre jaune : comment rendre possible l’impossible ? Le Client le plus obstiné du monde se déroule dans un café, où un homme reste à la même table du matin au soir. Plusieurs témoins du cours de la journée vont apporter des détails utiles à la reconstitution de l’assassinat qui s’est produit dans une rue adjacente juste après le départ de cet homme. Dans On ne tue pas les pauvres types, Maigret est confronté à une victime illogique : pourquoi un homme sans histoires, marié à une femme insupportable, s’est-il fait tué à coup de carabine par la fenêtre, alors qu’il se grattait les pieds assis sur le rebord de son lit ? C’est en partant de ce constat et leitmotiv, on ne tue pas les pauvres types, que Maigret va de découverte en découverte. Cet opus de Maigret a la particularité donc, à cause de la forme de la nouvelle, de moins développer les enquêtes, qui concernent toutes des «pauvres types » en quelques sortes, que la manière dont Maigret les mène : « Comment dire ? C’était une de ces affaires dont l’odeur lui plaisait, qu’il aurait aimé renifler à loisir jusqu’au moment où il se serait si bien imprégné que la vérité lui apparaîtrait d’elle-même ». Comme il a souvent été dit à propos du commissaire, c’est une question d’atmosphère, des demis et des petits verres qu’il s’envoie à la brasserie Dauphine ou dans son lieu d’enquête pour un temps, de sa pipe qu’il bourre, qu’il allume, qu’il éteint, et qu’il veut absolument fumer même lorsqu’il est malade et que se femme lui interdit dans Le Témoignage de l’enfant de chœur. Résolvant son enquête depuis son lit de grippé, on apprend quelques éléments sur l’enfance de Maigret et on réalise qu’hormis sa stature impressionnante, il reste sans doute ce petit enfant de chœur qu’il a lui-même été : « Madame Maigret était à peine engagée dans l’escalier que Maigret sortait les deux jambes du lit, se précipitait, pieds nus, vers la blague à tabac pour bourrer une nouvelle pipe, puis reprenait une pose innocente entre les draps. A travers le plancher mince, il entendait un murmure de voix, la voix de Mme Maigret au téléphone, et il fumait à petites bouffées gourmandes, bien que sa gorge lui fît très mal. Des gouttes d’eau, devant lui, glissaient lentement sur les vitres noires, et cela lui rappelait à nouveau son enfance, quand sa mère lui apportait au lit de la crème caramel. » Ces quatre nouvelles, qui ont toutes eu une adaptation télévisée, sont une très bonne mouture, un peu en marge des grandes affaires de Maigret. A signaler, sur le site ActuaLitté, une cartographie des 75 romans et 28 nouvelles de Maigret : http://www.actualitte.com/librairies/cartographie-des-crimes-resolus-par-le-commissaire-maigret-45561.htm
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
            Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.