Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258161962
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Pour l'amour de Lauren : Les Amants de l'été T. 2

Collection : Terres de France
Date de parution : 07/03/2019
Entre la Normandie et la Louisiane, entre deux époques, portraits croisés de deux femmes audacieuses en terre inconnue. L’une, américaine, cherche à remonter le fil de sa généalogie française et enquête sur sa grand-mère maternelle, une war bride, qui a tout quitté par amour… 
Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant
de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les
traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue.
Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa...
Au nom de la vérité, Gemma, New-Yorkaise, a fait voler en éclats son quotidien trépidant
de femme d’affaires. Sous le charme de la Normandie, elle part depuis Honfleur sur les
traces de son aïeule, Philippine, cinquante ans après, grâce à ceux qui l’ont connue.
Par amour, celle-ci a tout quitté, sa famille, sa Normandie. Pour Ethan, un beau GI rencontré
à l’été 1944, Philippine a rejoint sa belle-famille en Louisiane. Passé le choc de la découverte
du Nouveau Monde, le bonheur s’offrira-t-il à la jeune exilée, mariée, enceinte, loin des traditions
de son pays natal ?
Gemma veut savoir : quelle était la vie de Philippine, là-bas, à La Nouvelle-Orléans ?
Pourquoi est-elle rentrée en France ? Seule ?…

Entre deux continents, deux époques, portraits croisés de deux femmes entières qui
vibrent à l’unisson. Pour l’amour d’une petite fille, Lauren…
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258161962
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LourseLit Posté le 1 Juin 2020
    Je vous ai parlé du premier roman de Karine Lebert il y a tout juste 3 semaines et la suite ne pouvait pas attendre. Je voulais avoir le fin mot des secrets de la vie de Philippine. Alors sans surprise, j’ai replongé avec ravissement dans ce second tome, l’écriture est plaisante, je n’avais pas oublié le début et j’étais si impatiente de découvrir la suite ! On va découvrir ce que notre jeune war bride, Philippine, a pu vivre une fois arrivée aux Etats-Unis, en Louisiane où vit la famille d’Ethan son GI de mari. Au delà de Philippine, j’ai aimé le côté instructif de la vie des war bride qu’on découvre ici. C’était un statut qui pouvait faire rêver alors qu’on se rend compte du choc extrême que vivent ces femmes dans la réalité tant elles ne sont pas préparées aux nouvelles conditions dans lesquelles elles vont vivre. Et puis elles ont convolé avec un homme qu’elles connaissent peu, vont découvrir leur famille, avec qui ça peut coller ou … pas du tout. Pour Philippine notre héroïne, c’est une ancienne famille de cultivateurs de coton, marquée par l’abolition de l’esclavage qui a anéanti la plantation à l’ancienne comme elle existait jusque... Je vous ai parlé du premier roman de Karine Lebert il y a tout juste 3 semaines et la suite ne pouvait pas attendre. Je voulais avoir le fin mot des secrets de la vie de Philippine. Alors sans surprise, j’ai replongé avec ravissement dans ce second tome, l’écriture est plaisante, je n’avais pas oublié le début et j’étais si impatiente de découvrir la suite ! On va découvrir ce que notre jeune war bride, Philippine, a pu vivre une fois arrivée aux Etats-Unis, en Louisiane où vit la famille d’Ethan son GI de mari. Au delà de Philippine, j’ai aimé le côté instructif de la vie des war bride qu’on découvre ici. C’était un statut qui pouvait faire rêver alors qu’on se rend compte du choc extrême que vivent ces femmes dans la réalité tant elles ne sont pas préparées aux nouvelles conditions dans lesquelles elles vont vivre. Et puis elles ont convolé avec un homme qu’elles connaissent peu, vont découvrir leur famille, avec qui ça peut coller ou … pas du tout. Pour Philippine notre héroïne, c’est une ancienne famille de cultivateurs de coton, marquée par l’abolition de l’esclavage qui a anéanti la plantation à l’ancienne comme elle existait jusque là. On sent des relents de racisme, sentiment que Philippine ne partage pas. Elle va devoir accepter la vie au sein de cette plantation où toute la famille dépend de très faibles revenus. Ils vivent tous sous le même toit et ce n’est pas ce que Philippine avait imaginé pour son jeune couple. En prime, beaucoup de GI sont rentrés marqués par la guerre et l’alcoolisme, la violence, le mutisme font légion. Alors très vite elle déchante. Mais il y a Lauren, sa fille, la chair de sa chair qu’elle n’abandonnera pour rien au monde. Le désir de rentrer en France fait vite surface seulement là bas elle n’a plus personne, sa famille n’ayant jamais accepté son mariage. Du côté de Gemma, à travers son enquête sur cette grand mère qu’elle n’a jamais connue, les mystères s’amplifient. Elle ne comprend pas ce qui a pu se passer pour que Philippine en vienne à vivre en France tout en laissant sa fille aux Etats Unis avec son père. J’avoue que j’ai vite percé les secrets car les petits détails me semblaient évidents. Ça ne m’a pas empêchée de savourer les derniers démêlés de l’histoire. Et entre temps, j’ai eu plaisir à suivre Gemma également. Elle poursuit sa découverte de la Normandie et est définitivement amoureuse de cette région. J’ai beaucoup apprécié les rencontres qu’elle va faire sur place et qui vont lui permettre peu à peu de construire une nouvelle vie française.
    Lire la suite
    En lire moins
  • sybelline Posté le 21 Août 2019
    Merci aux Éditions Presse de la Cité et à l’auteur Karine Lebert. Cf le TOME 1 : Les amants de l’été 44 Gemma, new yorkaise, est à la recherche de son passé familial – suivant les traces de sa grand mère, elle essaye de percer les secrets… On y découvre, en parallèle, peu à peu, le destin de Philippine, jeune normande qui a rencontré un GI à l’après guerre… La suite ? Gemma part donc à la Nouvelle Orléans… Elle continue son enquête entre la Normandie et La Louisiane… Ses recherches ne vont pas être simples… C’est difficile de déterrer un passé douloureux… Philippine débarque en Louisiane, dans un contexte historique où les plantations ont souffert après l’abolition de l’esclavage… Il y a un air d’ « Autant en emporte le vent » dans ce tome là… On y découvre peu à peu les secrets… La vie de Philippine : son exil, son mariage, sa maternité… Lauren… Son retour en France… Gemma continue de reconstruire le puzzle de son histoire familiale maternelle… Entre passé et présent… Entre la moiteur de la vie américaine et la fraicheur de la Normandie… Les champs de cotons et les pommiers… Avec Philippine et les autres war brides, on découvre tout... Merci aux Éditions Presse de la Cité et à l’auteur Karine Lebert. Cf le TOME 1 : Les amants de l’été 44 Gemma, new yorkaise, est à la recherche de son passé familial – suivant les traces de sa grand mère, elle essaye de percer les secrets… On y découvre, en parallèle, peu à peu, le destin de Philippine, jeune normande qui a rencontré un GI à l’après guerre… La suite ? Gemma part donc à la Nouvelle Orléans… Elle continue son enquête entre la Normandie et La Louisiane… Ses recherches ne vont pas être simples… C’est difficile de déterrer un passé douloureux… Philippine débarque en Louisiane, dans un contexte historique où les plantations ont souffert après l’abolition de l’esclavage… Il y a un air d’ « Autant en emporte le vent » dans ce tome là… On y découvre peu à peu les secrets… La vie de Philippine : son exil, son mariage, sa maternité… Lauren… Son retour en France… Gemma continue de reconstruire le puzzle de son histoire familiale maternelle… Entre passé et présent… Entre la moiteur de la vie américaine et la fraicheur de la Normandie… Les champs de cotons et les pommiers… Avec Philippine et les autres war brides, on découvre tout un pan de l’histoire de l’après guerre… Un bel hommage pour ces jeunes filles qui ne voulaient qu’une chose : être heureuses ! L’espoir d’une vie meilleure loin de la France détruite par la guerre… L’envie d’un ailleurs, d’un renouveau… Une bien jolie lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nathaliecez Posté le 14 Août 2019
    Un très bon moment de lecture entre passé et présent, ou j'ai eu le bonheur de suivre les recherches de cette jeune femme sur l'histoire de sa grand mère. Un livre qui se lit très bien et qui est fort plaisant.
  • Valmyvoyou_lit Posté le 7 Août 2019
    Ma chronique est sur la saga complète et sans spoil, bien sûr, sur aucun des deux tomes. Gemma, une Américaine, enquête sur sa grand-mère française, Philippine, qu’elle n’a pas connue. Elle veut savoir pourquoi cette dernière a abandonné son enfant. L’histoire est une alternance des deux voix : les découvertes de la première se confrontent au récit de vie de la seconde. C’est très bien construit, car la chronologie n’est pas alignée. Aussi, lorsque Gemma se trompe, nous ne le savons pas tout de suite et, comme elle, nous allons de surprises en surprises. J’ai été très étonnée par ce que j’ai appris sur la cohabitation entre les GI américains et la population française. Ce roman montre que la réalité n’est pas idyllique comme mon imaginaire le pensait. C’est une part de notre histoire sur laquelle je manquais de connaissances et j’ai énormément aimé découvrir le fonctionnement des camps américains et la perception que les Normands en avaient. Karine Lebert décrit le destin des war brides, ces femmes françaises, parfois très jeunes, qui ont épousé des Américains et ont tout quitté pour rejoindre leurs maris, aux Etats-Unis. Pour certaines, la chute a été très grande. Ces histoires de femmes m’ont passionnée. Cette saga est... Ma chronique est sur la saga complète et sans spoil, bien sûr, sur aucun des deux tomes. Gemma, une Américaine, enquête sur sa grand-mère française, Philippine, qu’elle n’a pas connue. Elle veut savoir pourquoi cette dernière a abandonné son enfant. L’histoire est une alternance des deux voix : les découvertes de la première se confrontent au récit de vie de la seconde. C’est très bien construit, car la chronologie n’est pas alignée. Aussi, lorsque Gemma se trompe, nous ne le savons pas tout de suite et, comme elle, nous allons de surprises en surprises. J’ai été très étonnée par ce que j’ai appris sur la cohabitation entre les GI américains et la population française. Ce roman montre que la réalité n’est pas idyllique comme mon imaginaire le pensait. C’est une part de notre histoire sur laquelle je manquais de connaissances et j’ai énormément aimé découvrir le fonctionnement des camps américains et la perception que les Normands en avaient. Karine Lebert décrit le destin des war brides, ces femmes françaises, parfois très jeunes, qui ont épousé des Américains et ont tout quitté pour rejoindre leurs maris, aux Etats-Unis. Pour certaines, la chute a été très grande. Ces histoires de femmes m’ont passionnée. Cette saga est captivante : les mensonges et les secrets de famille sont imbriqués dans les évènements historiques. Aussi, la fiction permet d’expliquer la période après-guerre et les faits réels justifient la partie imaginée. […] La suite sur mon blog
    Lire la suite
    En lire moins
  • nathavh Posté le 6 Juin 2019
    Une réussite ! A lire absolument ! Si vous n'avez pas lu le premier tome de cette saga familiale, ne lisez pas ce qui suit mais filez lire mon modeste avis sur "Les amants de l'été 44" en cliquant ici car j'ai peur de vous dévoiler une partie de l'histoire. A la fin du premier tome, Philippine était sur le point de quitter son pays et de partir avec d'autres rejoindre leurs amours de l'autre côté de l'Atlantique. Gemma Harper, New-Yorkaise trentenaire est sur les traces de son passsé, sa maman Lauren avant de mourir lui avait parlé d'une photo d'enfant retrouvée dans la doublure d'un manteau. C'est cette photo qui a permis à Gemma de remonter à l'histoire de Philippine, sa grand-mère, la fille des Lemonnier décédée très jeune à Barfleur. Karine Lebert nous propose deux voix dans la narration, celle de Gemma en 2000 qui enquête pour retrouver ses origines et juste après la guerre avec celle de Philippine par le biais de sa correspondance. Alternativement en France et aux États-unis. Philippine est sur le bateau qui va l'emmener près d'Ethan, son mari G.I. qui avait débarqué sur les côtes normandes. Elle quitte tout en compagnie d'autres war-brides ,... Une réussite ! A lire absolument ! Si vous n'avez pas lu le premier tome de cette saga familiale, ne lisez pas ce qui suit mais filez lire mon modeste avis sur "Les amants de l'été 44" en cliquant ici car j'ai peur de vous dévoiler une partie de l'histoire. A la fin du premier tome, Philippine était sur le point de quitter son pays et de partir avec d'autres rejoindre leurs amours de l'autre côté de l'Atlantique. Gemma Harper, New-Yorkaise trentenaire est sur les traces de son passsé, sa maman Lauren avant de mourir lui avait parlé d'une photo d'enfant retrouvée dans la doublure d'un manteau. C'est cette photo qui a permis à Gemma de remonter à l'histoire de Philippine, sa grand-mère, la fille des Lemonnier décédée très jeune à Barfleur. Karine Lebert nous propose deux voix dans la narration, celle de Gemma en 2000 qui enquête pour retrouver ses origines et juste après la guerre avec celle de Philippine par le biais de sa correspondance. Alternativement en France et aux États-unis. Philippine est sur le bateau qui va l'emmener près d'Ethan, son mari G.I. qui avait débarqué sur les côtes normandes. Elle quitte tout en compagnie d'autres war-brides , vers l'inconnu, dans l'espoir d'une vie meilleure. Nous allons vivre la traversée, son arrivée aux States, découvrir New York et un autre monde. Vivre son arrivée en Louisiane à la plantation Magnolia. Éblouie au départ, Philippine va très vite déchanter et se rendre compte que la vie est dure dans cette plantation de coton du clan des Reed, un endroit qui a dû être magnifique au départ. On y parle d'histoire, c'est très bien documenté, la guerre de sécession, l'esclavage, la guerre mondiale, les séquelles traumatiques des G.I. , la ségrégation et les réalités du Sud sont exposées. A travers des portraits de femmes et la correspondance entre les war-brides, on apprend multitudes de choses. Celles qui croyaient y trouver une vie meilleure sont rares, solitude, difficulté d'intégration, pauvreté, rudesse de la vie ou du climat sont les réalités. Un soutien important et intéressant que cette correspondance échangée entre elles. L'enquête de Gemma est passionnante, un récit magnifique. Comme à chaque fois, Karine Lebert nous emporte. Une plume fluide, captive mêlant romance, découverte d'une région et Histoire qui vous fera passer un moment agréable comme à chaque fois. C'est réussi, je vous le recommande chaleureusement. Comme déjà signalé c'est une suite, il y a de petits rappels qui permettent de comprendre mais le mieux est de commencer par le début et de lire le premier. Ma note : un coup de #9829;
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité de la collection Terres de France
Découvrez des histoires riches des couleurs de nos régions et des saveurs d'antan pour de magnifiques moments de lecture.