Lisez! icon: Search engine

L'Espoir des Neshov

10/18
EAN : 9782264073082
Code sériel : 5357
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
L'Espoir des Neshov

Hélène HERVIEU (Traducteur)
Date de parution : 15/03/2018
Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée. Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s’épanouir dans sa vie privée. À Copenhague, pour son frère... Après des années de splendeur puis de misère, la ferme des Neshov est désormais à l’abandon et la famille éclatée. Seul à Trondheim, Margido s’est tourné vers Dieu et se voue à son entreprise de pompes funèbres, mais peine à s’épanouir dans sa vie privée. À Copenhague, pour son frère Erlend et son compagnon Krumme, désormais heureux parents de trois bambins, les journées ne connaissent aucun répit ; ils en viendraient presque à s’oublier eux-mêmes. Quant à leur nièce Torunn, installée à Oslo avec Christer, elle s’interroge sur l’avenir d’une relation dans laquelle tromperies et résignation ont succédé à un temps de folle passion. À quarante ans, les choix qui se profilent seront cruciaux. Mais après tout, la vie n’est-elle pas cette quête permanente portée par l’espoir de trouver sa plénitude ?

« La romancière norvégienne dévore la vie et dissèque la famille à belles dents… »
Pascale Frey – ELLE

Traduit du norvégien par Hélène Hervieu
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264073082
Code sériel : 5357
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 360
Format : 108 x 177 mm
10/18

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NathalC Posté le 19 Octobre 2019
    On retrouve ici Torunn, Margido, le grand-père et Erlend pur la fin de cette histoire scandinave. Ce tome sert de conclusion aux 3 précédents romans. Erlend et Krumme sont maintenant installés dans leur vie de pères. Le grand-père trouve enfin une vie qui lui plait. Margido semble plus serein. Et Torunn prend sa vie en main. Ce tome est plus positif que le précédent, même si l'action n'est pas au rendez-vous. Parfait pour finaliser cette histoire familiale sur une note un peu plus optimiste... On peut tourner la page !!!
  • ConfidencesLitteraires Posté le 23 Septembre 2019
    Ce quatrième tome est à l'image du reste de la saga : sensible, à la fois tendre et mélancolique et profondément ancré dans la nature et la culture norvégiennes. Quatre ans après la fin du 3ème tome, on retrouve Torunn, Margido et Erlend. Torunn, après sa dépression, essaie maintenant de reprendre sa vie en main et prend des décisions surprenantes, qui la feront renouer avec Neshov et sa famille paternelle. Margido, le « rectangle gris » se révèle de tome en tome. Au début, sa routine banale mais solide, ses réflexions terre-à-terre et son triste travail de croque-mort me déprimaient un peu. Mais justement, ses quelques écarts n'en sont que plus émouvants et c'est un personnage auquel je m'attache de plus en plus. Quant à l'exubérant Erlend, il est fidèle à lui-même dans sa nouvelle configuration familiale. En effet, depuis le 3ème tome l'autrice s'attache à décrire l'évolution d'une famille d'un genre atypique : deux mamans, deux papas, qui ensemble ont eu des jumelles et un petit garçon ! J'adore cette touche de modernité qu'apportent les chapitres sur la vie d'Erlend, qui tranche avec les aspects plus mélancoliques des autres personnages – même si Erlend a ses propres failles… J'ai beaucoup aimé ce tome,... Ce quatrième tome est à l'image du reste de la saga : sensible, à la fois tendre et mélancolique et profondément ancré dans la nature et la culture norvégiennes. Quatre ans après la fin du 3ème tome, on retrouve Torunn, Margido et Erlend. Torunn, après sa dépression, essaie maintenant de reprendre sa vie en main et prend des décisions surprenantes, qui la feront renouer avec Neshov et sa famille paternelle. Margido, le « rectangle gris » se révèle de tome en tome. Au début, sa routine banale mais solide, ses réflexions terre-à-terre et son triste travail de croque-mort me déprimaient un peu. Mais justement, ses quelques écarts n'en sont que plus émouvants et c'est un personnage auquel je m'attache de plus en plus. Quant à l'exubérant Erlend, il est fidèle à lui-même dans sa nouvelle configuration familiale. En effet, depuis le 3ème tome l'autrice s'attache à décrire l'évolution d'une famille d'un genre atypique : deux mamans, deux papas, qui ensemble ont eu des jumelles et un petit garçon ! J'adore cette touche de modernité qu'apportent les chapitres sur la vie d'Erlend, qui tranche avec les aspects plus mélancoliques des autres personnages – même si Erlend a ses propres failles… J'ai beaucoup aimé ce tome, que j'ai lu presque d'une traite et qui m'a habitée pendant les moments où je ne lisais pas. J'ai adoré retrouver les personnages et j'ai presque versé une petite larme d'émotion à la fin. Si vous avez déjà lu les trois premiers tomes, n'hésitez pas à poursuivre avec celui-ci, vous ne serez pas déçu.e.s ! Si vous ne connaissez pas cette jolie saga familiale originale, je ne peux que vous encourager à la découvrir. Les relations entre les personnages sont réalistes, leur psychologie est finement travaillée et l'atmosphère douce-amère nous fait voyager instantanément : qu'attendez-vous ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • pyrouette Posté le 15 Septembre 2019
    J'ai retrouvé la famille Neshov avec plaisir. Les secrets de famille sont révélés, la place de chaque membre de la famille a changé, ceux qui sont morts, ceux qui ont fui et la ferme abandonnée. Partir au fin fond de la Norvège, pas très loin d'un fjord était réjouissant pour moi vivant dans une région où la canicule et la sécheresse ont sévi cet été. J'en frisssonnais. Torunn, quatre ans après avoir fui la ferme et la famille, après une passion amoureuse avec un infidèle, cherche sa place. À l'aube de ses quarante ans, elle ne peut plus vivre comme ça. La dernière tromperie de son compagnon l'a fait réagir, elle prend ses affaires, lui vole un chiot, trouve refuge chez sa meilleure amie et décide de retourner vivre à la ferme. Torunn a repris contact avec son oncle Margido, qui ne trouve plus sa place, malgré son élan vers Dieu et son entreprise prospère et avec son grand-père qui coule des jours paisibles à la maison de retraite. Erlend ne l'ennuiera plus avec sa vitalité débordante et son autorité naturelle, père de trois jeunes enfants, il a de quoi occuper ses journées. Il y a des histoires, comme celle-ci, qui n'ont l'air de... J'ai retrouvé la famille Neshov avec plaisir. Les secrets de famille sont révélés, la place de chaque membre de la famille a changé, ceux qui sont morts, ceux qui ont fui et la ferme abandonnée. Partir au fin fond de la Norvège, pas très loin d'un fjord était réjouissant pour moi vivant dans une région où la canicule et la sécheresse ont sévi cet été. J'en frisssonnais. Torunn, quatre ans après avoir fui la ferme et la famille, après une passion amoureuse avec un infidèle, cherche sa place. À l'aube de ses quarante ans, elle ne peut plus vivre comme ça. La dernière tromperie de son compagnon l'a fait réagir, elle prend ses affaires, lui vole un chiot, trouve refuge chez sa meilleure amie et décide de retourner vivre à la ferme. Torunn a repris contact avec son oncle Margido, qui ne trouve plus sa place, malgré son élan vers Dieu et son entreprise prospère et avec son grand-père qui coule des jours paisibles à la maison de retraite. Erlend ne l'ennuiera plus avec sa vitalité débordante et son autorité naturelle, père de trois jeunes enfants, il a de quoi occuper ses journées. Il y a des histoires, comme celle-ci, qui n'ont l'air de rien et qui pourtant font du bien. La description d'un quotidien, de gestes tous simples mais d'une telle importance pour permettre aux cerveau de réfléchir sainement. de la propreté ou remise en état, un bon plat chaud, du bois dans le poêle, de quoi se faire un café, des bougies alignées sur le rebord des fenêtres et si c'était ça la sérénité ? Se retrouver enfin.
    Lire la suite
    En lire moins
  • VeroClaire Posté le 15 Mars 2019
    Dans cette suite espérée, on se retrouve 3 ans et demi après la fuite de Torunn de la ferme familiale. Torunn vit avec Christer une relation sans passion, entre tromperies et avantage d'une relation qui lui permet d'économiser pour plus tard. Plus tard oui mais pour faire quoi ? Erlend et Krumme ont eu 3 enfants et après l'anarchie des premières semaines il semble que chacun des membres de cette famille atypique ait trouvé ses marques. Margido poursuit fidèlement son travail en pompes funèbres, il pense à embaucher pour étendre son activité répondre aux demande H24, ne pas se laisser distancer par les autres entreprises plus importantes. Le grand-père est installé dans sa maison de retraite. Il y a trouvé une certaine sérénité. Il reçoit la visite régulière de Margido. Torunn se retrouve à nouveau l'élément déclencheur d'évolutions dans cette famille si particulière.
  • Sylviegeo Posté le 25 Juillet 2018
    "L'espoir des Neshov" ou Chroniques de la vie ordinaire. Ni déçue ni emballée par ce titre, juste satisfaire de clore cette saga avec ce quatrième tome. Je crois que la boucle est bien faite là ! Tout est dit avec simplicité, Anne B. Ragde fidèle à elle-même, donc simple comme la quotidienneté quoi! [masquer]Donc, après plus de 4 ans d'abandon, la ferme des Neshov, les habitations plutôt que l'entreprise agricole, retrouvera un nouveau souffle sous la houlette de Torunn. L'entreprise funéraire de Margido survivra et Erlend panique et se complaît dans sa vie de père. [/masquer] Une famille bien réelle qui a enfin trouvé sa place et transcender le passé. Inutile d'en faire plus avec un 5e tome, il fait savoir mettre le point final.
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…