En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Maestra T1

        Pocket
        EAN : 9782266272476
        Code sériel : 16881
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Maestra T1

        Laure MANCEAU (Traducteur)
        Date de parution : 18/05/2017
        Le jour, Judith Rashleigh est assistante dans un hôtel de ventes aux enchères à Londres. Jolie, discrète, appliquée et compétente. Mais aussi complexée, exploitée et quelque peu esseulée. La nuit, elle officie dans un bar à champagne. Quand le soleil se lève, Judith donne le change, espérant voir ses mérites... Le jour, Judith Rashleigh est assistante dans un hôtel de ventes aux enchères à Londres. Jolie, discrète, appliquée et compétente. Mais aussi complexée, exploitée et quelque peu esseulée. La nuit, elle officie dans un bar à champagne. Quand le soleil se lève, Judith donne le change, espérant voir ses mérites reconnus, jusqu’au jour où elle est licenciée pour étouffer une escroquerie autour d'une fausse toile de maître. Au comble de la frustration et de la colère, Judith suit l’un de ses riches clients pour un week-end sur cette Côte d'Azur qu'elle ne connaît qu'à travers les magazines people. Luxe, luxure, et décadence... Enfin, la revanche. Peut-être même la vengeance.

        « L.S. Hilton soigne à la fois son intrigue et ses références dans le domaine de l'art. » Le Parisien

        « Si la perspective de lire Maestra vous excite, dites-vous que la lecture n'apaisera rien. » Le Point

        « Maestra met en scène une héroïne intelligente, moralement complexe et au caractère bien trempé qui séduira les fans de la série Millenium de Stieg Larsson et des Apparences de Gillian Flynn. » The New York Times
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782266272476
        Code sériel : 16881
        Façonnage normé : POCHE
        Nombre de pages : 416
        Format : 108 x 177 mm
        Pocket
        7.80 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • Benedicte93 Posté le 4 Septembre 2017
          J'ai trouvé l'héroïne très désagréable mais c'est rare d'avoir une femme pour ce genre de personnage donc c'était plutôt sympa de suivre son histoire et surtout son insensibilité. Même si je ne pense pas qu'il deviendra un de mes livres préférés, je suis quand même impatiente de lire la suite de ses aventures. Manipulation, meurtres et sexe sont au rendez-vous dans ce premier tome.
        • Petite_etoile_livresque Posté le 11 Juin 2017
          Je ne savais pas trop à quoi m'attendre en ouvrant ce livre, les avis étant positifs à 100% ou négatifs à 100% 🙈 #9643;️ Et bien je l'ai adoré ! Je ne peux pas vous résumer l'histoire tellement elle est d'une complexité dont je me suis délectée (la quatrième de couverture est disponible sur le blog) Entre voyages en France, en Suisse, en Italie, entre meurtres et érotisme, entre art et business, ce livre nous trimbale dans de nombreux univers. On ne sait jamais à quoi s'attendre au chapitre du suivant. #9643;️ Pour moi, l'alchimie a bien fonctionné et j'ai dévoré et adoré ce livre ! Je ne peux que vous conseillez de vous faire votre propre avis sur ce livre.
        • AudreyPoupoupidou Posté le 27 Janvier 2017
          Que dire de ce roman? Un réflexion s'impose, c'est une mélange de genre qui allie l'érotisme et le thriller, sur le schéma ce livre avait tout pour me plaire. J'ai comme même étais déroutée, je rejoins l'avis de beaucoup de personnes en trouvant que les scènes très, très sexuelles voire brutal n'ont pas leurs place dans ce roman, l'intrigue suffi largement. Cette histoire m'a beaucoup plus, elle m'a fait voyager grâce au souci du détail de L.S Hilton. Pour une fois je ne me suis pas identifiée à Judith le personnage principale. Mais le récit de sa vie m'a captivée. Jusqu'à l'épilogue ce livre n'a cesser de me surprendre, je n'es rien vu venir, parfois j'avais l'impression d'être devant un épisode "Les experts". Maestra est le premier volet d'une trilogie, j'attend plus d'information sur le deuxième tomes pour me décider de lire la suite où pas mais il est en cours d'adaptation cinématographique et là c'est sur j'irais le voire !!
        • aurelie78260 Posté le 20 Janvier 2017
          Judith Rashleigh travaille en tant qu'assistante dans un hôtel de ventes aux enchères londoniens reconnu, à la différence près, que malgré ses diplômes, elle-même n'est pas reconnu pour son travail acharné... Un soir, à la sortie du travail, elle rencontre une ancienne camarade de classe qui va la faire entrer dans le monde de la nuit, celui où tout est permis, celui ou Judith devient Lauren,... Alors que Judith pense avoir trouver LA faille qui lui permettra d'être reconnue dans son travail, elle se fait licencier sur le champ par Rupert, son supérieur de chez British Pictures. Après, cet échec cuisant, elle décide de se mettre à fond dans le rôle de Lauren, en suivant un riche client sur la Côte d'Azur,... mais tout ne se passera pas comme prévu et la décadence commencera au fur et à mesure tout en montant crescendo... Maestra traite de la corruption dans le domaine de l'art tout en étant mélangé au sexe. Grâce à la thématique de l'Art, nous voyageons à travers l'Italie, pour moi ce fut une découverte fort agréable. Pour ma part, Maestra n'est pas un thriller, je dirais qu'il correspond plus à un polar/roman noir avec une part d'érotisme. J'ai donc été... Judith Rashleigh travaille en tant qu'assistante dans un hôtel de ventes aux enchères londoniens reconnu, à la différence près, que malgré ses diplômes, elle-même n'est pas reconnu pour son travail acharné... Un soir, à la sortie du travail, elle rencontre une ancienne camarade de classe qui va la faire entrer dans le monde de la nuit, celui où tout est permis, celui ou Judith devient Lauren,... Alors que Judith pense avoir trouver LA faille qui lui permettra d'être reconnue dans son travail, elle se fait licencier sur le champ par Rupert, son supérieur de chez British Pictures. Après, cet échec cuisant, elle décide de se mettre à fond dans le rôle de Lauren, en suivant un riche client sur la Côte d'Azur,... mais tout ne se passera pas comme prévu et la décadence commencera au fur et à mesure tout en montant crescendo... Maestra traite de la corruption dans le domaine de l'art tout en étant mélangé au sexe. Grâce à la thématique de l'Art, nous voyageons à travers l'Italie, pour moi ce fut une découverte fort agréable. Pour ma part, Maestra n'est pas un thriller, je dirais qu'il correspond plus à un polar/roman noir avec une part d'érotisme. J'ai donc été plus ou moins déçue au vu des critiques journalistiques car je m'attendais à un sacré thriller ! Ce ne fut pas le cas... Cependant, je ne peux pas dire que j'ai détesté ce livre car les chapitres se sont succédés à vive allure... un vrai page-turner malgré ma "petite" déception. Quand, j'ai compris que ce n'était pas un thriller, je me suis laissée embarquer dans cette histoire complétement ahurissante, où j'avoue, l'auteure joue bien avec le lecteur. Je note également un petit côté "50 nuances de Grey" que je n'avais pas aimé. Eh bien, L.S Hilton a réussi à me faire changer d'avis avec ses scènes de sexe très intenses où Judith croque la vie à pleines dents, où dirais-je plutôt à même la chair ! Elle en use et abuse, vous l'aurez compris, elle s'assume parfaitement ! Judith est ainsi, sans aucune pudeur et nous montre tout ! La narration à la première personne provoque une distance avec le personnage principal de Judith. De part son manque d'empathie, on ne s'attache pas à elle, pire on la déteste ! Judith est tout simplement dangereuse, une vraie femme fatale qui va se révéler au fil de l'histoire. Elle va prendre un plaisir sadique à organiser minutieusement ses petits meurtres comme si rien n'était jusqu'à atteindre son but. Une fois que Judith vous a englué dans sa toile, vous n'en réchappez pas, elle a toujours une longueur d'avance sur vous, ne l'oubliez jamais car elle vous réservera de sacrés surprises ! Finalement, je pense lire la suite afin de savoir si Judith continuera d'être aussi diabolique car ce premier tome m'a tout de même bien marqué, une histoire singulière qui mérite qu'on s'y attarde !
          Lire la suite
          En lire moins
        • BookyMary Posté le 30 Novembre 2016
          Un thriller ? Absolument pas. Un roman érotique ? Non, plus. En fait toutes les étiquettes qui ont étaient mises à ce roman sont fausses, et je ne vous conseille pas de le lire en partant du principe que c'est l'un ou l'autre. C'est un passage initiatique de la vie d'une femme, que l'on suit sur plusieurs mois, de sa chute, où elle se brûle les ailes, à son ascension, quand elle renaît de ses cendres. Ici, on vous présente les centaines de roses qu'il faut recueillir pour obtenir les précieuses gouttes d'essences pour faire un parfum, ou pour dire plus simplement, la beauté parmi la pourriture. Tout le roman met en scène une femme indépendante traverser, les coins véreux, hideux, corrompus, et dangereux pour y chercher ce qui l'aidera à vivre selon sa propre volonté. Certains verront en elle, une "salope" comme on utilise aujourd'hui ce mot pour qualifier les femmes libres, tout simplement. Car c'est ce qu'elle est : libre. Même si elle dérape par moment et se laisse submerger par l'adrénaline et la liberté, elle utilise la méchanceté et la condescendance des personnes qu'elle rencontre à son avantage, et l'on voit clairement l'évolution titanesque qu'elle fait entre la jeune... Un thriller ? Absolument pas. Un roman érotique ? Non, plus. En fait toutes les étiquettes qui ont étaient mises à ce roman sont fausses, et je ne vous conseille pas de le lire en partant du principe que c'est l'un ou l'autre. C'est un passage initiatique de la vie d'une femme, que l'on suit sur plusieurs mois, de sa chute, où elle se brûle les ailes, à son ascension, quand elle renaît de ses cendres. Ici, on vous présente les centaines de roses qu'il faut recueillir pour obtenir les précieuses gouttes d'essences pour faire un parfum, ou pour dire plus simplement, la beauté parmi la pourriture. Tout le roman met en scène une femme indépendante traverser, les coins véreux, hideux, corrompus, et dangereux pour y chercher ce qui l'aidera à vivre selon sa propre volonté. Certains verront en elle, une "salope" comme on utilise aujourd'hui ce mot pour qualifier les femmes libres, tout simplement. Car c'est ce qu'elle est : libre. Même si elle dérape par moment et se laisse submerger par l'adrénaline et la liberté, elle utilise la méchanceté et la condescendance des personnes qu'elle rencontre à son avantage, et l'on voit clairement l'évolution titanesque qu'elle fait entre la jeune fille presque timide qui fait son stage pour un patron véreux et la femme forte et déterminée à vivre comme elle l'entends dans la seconde partie du livre. Il y a un passage qui illustre parfaitement cette notion et ce problème des conventions sociales qui sont restreignantes; [masquer] c'est au moment où un personnage demande à Judith qu'est-ce qui lui ai arrivée pour qu'elle en vienne à aimer les relations sexuelles "non-conventionnelles", et elle commence à lui raconter qu'une personne lui a fait du mal quand elle était petit, et au moment où cette personne commence à avoir pitié d'elle, elle explose de rire en lui disant que ce n'est pas vrai et en lui demandant pourquoi une femme n'a pas le droit de tout simplement aimer le sexe et la liberté. [/masquer] On suit son chemin vers sa révélation à travers l'Angleterre, l'Italie, la France, et chaque destination est décrite avec temps de précision et de justesse que même en n'étant jamais allée en Italie je voyageais avec elle, je sentais chaque fragrance, je déguster chaque bouchée de nourriture et je sentais la force et la chaleur de chaque lieu. La plume de L.S. Hilton est très belle, même si j'ai eu un peu de mal au début car on a vraiment a sensation d'une personne qui cherche à travailler sa plume pour la rendre un peu trop bobo chic, que ça en rends le début un peu lent et légèrement agaçant mais à partir du moment où elle part d'Angleterre, j'ai été subjuguée et captivée à chaque mot. Enfin bref...Pour moi ce n'est pas un thriller ni un roman érotique mais simplement un très bon roman. Une plume sensuelle dans tout les sens du terme, des personnages complets, intéressants à tel point que l'on à l'impression qu'ils existent. Une oeuvre puissante, élégante et crue dont j'attends la suite avec grande impatiente.
          Lire la suite
          En lire moins

        les contenus multimédias

        Ils en parlent

        « L.S. Hilton soigne à la fois son intrigue et ses références dans le domaine de l'art. » Le Parisien

        « Si la perspective de lire Maestra vous excite, dites-vous que la lecture n'apaisera rien. » Le Point

        « Maestra met en scène une héroïne intelligente, moralement complexe et au caractère bien trempé qui séduira les fans de la série Millenium de Stief Larsson et de Les Apparences de Gillian Flynn. » The New York Times
         
        Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
        Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.