Lisez! icon: Search engine
Nathan
EAN : 9782092493014
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 142 x 210 mm

Court toujours - Miettes (humour décalé) - Roman ado

Collection : Court Toujours
Date de parution : 02/09/2021
Court toujours, une collection de romans courts à lire ou à écouter en moins d’une heure.
Résumé : « Au milieu de la cour, dans les couloirs du lycée, à l’arrêt de bus, c’est à qui sera le plus viril. Moi évidemment, avec mes bras comme des bretzels et mes livres, je suis hors circuit. »
C’est la fête de fin d’année au lycée. Sur scène, seul face aux...
Résumé : « Au milieu de la cour, dans les couloirs du lycée, à l’arrêt de bus, c’est à qui sera le plus viril. Moi évidemment, avec mes bras comme des bretzels et mes livres, je suis hors circuit. »
C’est la fête de fin d’année au lycée. Sur scène, seul face aux élèves, professeurs et parents, un adolescent prend la parole, comme un numéro de stand up. Avec beaucoup d’humour et d’intelligence, il raconte en une heure son histoire, celle d’un garçon rejeté, moqué, harcelé et agressé…

Quand on veut, où l'on veut ! 1 roman, 3 versions. Avec ce livre, vous pouvez écouter la version audio et lire la version numérique gratuitement via l’appli Nathan Live. Des récits initiatiques intenses et percutants, qui racontent un moment-charnière de la vie d’un ou d’une ado d’aujourd’hui.
 
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782092493014
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 64
Format : 142 x 210 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • hashtagceline Posté le 22 Décembre 2021
    Lui. Celui qui parle. Comment s’appelle-t-il ? A-t-on besoin de le savoir finalement... Non. Son propos est plus important. Cet adolescent a décidé de monter sur scène, affronter le regard de tous les élèves de son lycée non pas pour les faire rire, comme on lui a conseillé, mais pour asséner des vérités. Je ne vais bien sûr pas trop vous en dire car il faut que vous fassiez l’expérience vous-même et que vous assistiez à ce numéro qui n’a finalement rien d’amusant, malgré les blagues que tente de faire son auteur. Ce livre est court. Je l’ai dit. Mais il aborde tellement de choses ! Stéphane Servant, à travers le monologue de son personnage, pose de très bonnes questions et tente d’y répondre. Le thème principal de ce texte est la masculinité, la virilité. Le héros est un garçon mais pas comme on voudrait qu’il soit, pas comme la société, son père, ses camarades l'entendent. Lui, il aime lire, il est sensible, il n’aime pas le sport, il a des “bras comme des bretzels” et il ne sait pas forcément s’y prendre avec les filles. Parce que oui, il aime les filles, contrairement à ce que tout le monde pense. Alors, il blague,... Lui. Celui qui parle. Comment s’appelle-t-il ? A-t-on besoin de le savoir finalement... Non. Son propos est plus important. Cet adolescent a décidé de monter sur scène, affronter le regard de tous les élèves de son lycée non pas pour les faire rire, comme on lui a conseillé, mais pour asséner des vérités. Je ne vais bien sûr pas trop vous en dire car il faut que vous fassiez l’expérience vous-même et que vous assistiez à ce numéro qui n’a finalement rien d’amusant, malgré les blagues que tente de faire son auteur. Ce livre est court. Je l’ai dit. Mais il aborde tellement de choses ! Stéphane Servant, à travers le monologue de son personnage, pose de très bonnes questions et tente d’y répondre. Le thème principal de ce texte est la masculinité, la virilité. Le héros est un garçon mais pas comme on voudrait qu’il soit, pas comme la société, son père, ses camarades l'entendent. Lui, il aime lire, il est sensible, il n’aime pas le sport, il a des “bras comme des bretzels” et il ne sait pas forcément s’y prendre avec les filles. Parce que oui, il aime les filles, contrairement à ce que tout le monde pense. Alors, il blague, il tourne les stéréotypes en dérision, il explique avec ironie à tous et toutes comment lui voit les choses. Il a de l’humour même si ce soir, il n’est pas là pour ça, pour divertir. Il a surtout beaucoup de courage et un talent d’orateur certain, malgré quelques hésitations. On ne sait pas trop comment les personnes présentes dans la salle réagissent. Enfin, si, certaines sortent et ses profs blêmissent quand les propos deviennent plus graves. Mais il a décidé d’aller au bout. C’est trop facile sinon. Et il a besoin de parler pour que, peut-être, pour d’autres, la parole se libère. C’est très habile la façon dont Stéphane Servant met l’horreur à distance. Avec le ton adopté par le jeune garçon pour déballer ce qu’il a à dire en totale opposition avec le contenu de ses propos, c’est saisissant. J’ai refermé Miettes (humour décalé) avec l’impression de m’être pris une gifle. Alors, oui, c’est une expression utilisée à tort et à travers mais je n’en ai pas d’autre. Elle me semble, dans ce cas-ci, fort à-propos. Un texte important que je vous invite à découvrir.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zalie Posté le 17 Décembre 2021
    Les livres de Stéphane Servant fonctionnent sur moi en mode binaire, c'est oui ou c'est non, pas de peut-être ou de oui mais ... juste oui ou non. J'ai lu Félines, pour lequel c'était oui à 100% et je viens de lire Miettes, pour lequel c'est encore oui à 100 %. Je ne sais pas comment fait l'auteur mais je trouve son écriture d'une telle puissance qu'il m'embarque à chaque fois dans l'émotion, que ce soit avec une gamine qui a du poil aux pattes (non mais franchement !) ou là, avec un spaghetti qui essaie de faire de l'humour (on va où là !). Dans ce dernier ouvrage, je me suis retrouvée à tenter d'avaler une vilaine pelote d'aiguilles bloquée en travers de ma gorge, l’œil humide et le nez coulant ... c'était douloureux. Parce que ce texte est tellement fort que toute la douleur du narrateur passe entre les lignes. On ne peut qu'être en empathie, encore une fois, avec le personnage que fait vivre Stéphane Servant. Le message passe, avec puissance. C'est superbe. Merci.
  • AnneClaire29 Posté le 14 Décembre 2021
    c'est le spectacle de fin d'année et un élève s'avance sur scène. Un garçon effacé que personne ne calcul ou pour être moqué par les autres. Mais ce soir, il va faire un seul en scène. Au début, il se veut marrant mais assez vite son récit devient grinçant, reflétant des situations qu'il a vu ou subit jusqu'au dénouement. Un récit court et percutant qui donne la parole à ceux qui normalement subissent et n'ose parler. Cela se veut léger mais la réalité rattrape tout le monde que ce soit les bourreaux, les victimes et les adultes.
  • AnbCDI Posté le 25 Novembre 2021
    Un récit sous forme d'un (mauvais ?) stand-up où le narrateur nous emporte dans son histoire, jusqu'à la chute tragique qui se profile peu à peu. L'adolescent qui prend la parole sur scène nous parle des questions de genre et d'acceptation de part les autres. Il puise dans ses histoires personnelles et ressentis pour dresser un tableau peu reluisant mais au combien proche de la réalité, des injonctions faites à un ado d'aujourd'hui. Particulièrement quand on n'est pas tout à fait dans le moule. Le texte qui se lit d'une traite peut certes manquer de nuances mais a le mérite d'aborder la question du harcèlement de manière franche et frontale. L'humour ( qui semble volontairement mauvais) met en relief le malaise de chacun face à ces questions.
  • SamSam42 Posté le 24 Novembre 2021
    Sur la scène du spectacle de fin d'année un lycéen se raconte dans un one-man-show. D'abord dans l'auto-dérision, il enchaîne avec les ébauches d'un mal-être latent quand il emporte son auditoire dans les souvenirs d'un voyage scolaire. Souvenir qui le hante. On va partager avec lui sa descente aux enfers mais aussi son coup de pied au fond de la piscine pour mieux tout faire voler en éclats.
Lisez! La newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés