Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221145630
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm
Le Troisième Homme
suivi de Première désillusion
Graham Greene (auteur, préface de), Marcelle Sibon (traduit par), Graham Greene (auteur, préface de)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 23/01/2020
Éditeurs :
Robert Laffont

Le Troisième Homme

suivi de Première désillusion

,

Graham Greene (auteur, préface de), Marcelle Sibon (traduit par), Graham Greene (auteur, préface de)
Collection : Pavillons Poche
Date de parution : 23/01/2020
« L’affaire [l’écriture du roman], comme beaucoup d’histoires d’amour, commença à la table d’un dîner et se poursuivit, nombre de migraines aidant, en beaucoup de lieux : Vienne, Venise, Ravello, Londres, Santa Monica. » Graham Greene.

En 1949, Harry Lime disparaît mystérieusement à Vienne, triste décor de ruines enneigées encore marqué par la Seconde Guerre mondiale. Un ancien ami, Rollo Martins, décide d’enquêter et découvre qu’Harry...

En 1949, Harry Lime disparaît mystérieusement à Vienne, triste décor de ruines enneigées encore marqué par la Seconde Guerre mondiale. Un ancien ami, Rollo Martins, décide d’enquêter et découvre qu’Harry était en réalité un trafiquant de drogues sans foi ni loi. Le récit est ponctué par la recherche d’un «...

En 1949, Harry Lime disparaît mystérieusement à Vienne, triste décor de ruines enneigées encore marqué par la Seconde Guerre mondiale. Un ancien ami, Rollo Martins, décide d’enquêter et découvre qu’Harry était en réalité un trafiquant de drogues sans foi ni loi. Le récit est ponctué par la recherche d’un « troisième homme », une ombre que l’on a du mal à percevoir.
Le Troisième Homme, qui compte parmi les plus célèbres romans policiers de Graham Greene, a été écrit comme un préambule au scénario du film de Carol Reed, tout comme Première désillusion, qui lui fait suite dans ce volume.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221145630
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 122 x 182 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DONZEL Posté le 26 Mars 2022
    Roman quelque peu disonnant, en tout ça troublant et lu d'une traite S'inscrit en résonnance triste avec les tableaux de ravages induits par la folie des hommes Ce roman est à transposer en tableaux évocateurs d'actualités terribles En scène guerre froide suites d'après guerre qui se rappelle à chaque rue, Le message écrit est passé d'ailleurs repris en une filmographie, célèbre à juste titre, troublante ponctuée de sa musique entêtante venue jusqu'à nous Le troisième homme .plus qu'un douloureux lancinant rappel à nos mémoires, se souvenir des erreurs passées se reproduisant malheureusement, en témoignent certaines tout autant poignantes actualités et ce encore de nos jours
  • SZRAMOWO Posté le 24 Janvier 2022
    J'ai apprécié l'évaluation par l'auteur de l'apport du cinéaste Carol Reed avec lequel il a travaillé à son propre roman en même temps que le cinéaste réalisait le film que nous connaissons tous avec la musique d'Anton Karas "Le joueur de cithare.". "En réalité le film est meilleur que l'histoire écrite car, dans le cas présent il représente l'état définitif de l'histoire." Cela éclaire d'une façon originale l'éternel débat sur la question de l'adaptation des romans au cinéma. L'histoire se déroule à Vienne dans l'immédiat après guerre, alors que la ville est répartie en 4 secteurs comme Berlin. Trois personnages principaux se partagent la vedette, Rollo Martins, Calloway et Harry Lime. Graham Greene dit de Rollo Martins, Buck Dexter de son pseudo, qu'il écrit des romans bon marché comme le cavalier solitaire de Santa-Fe. Rollo Martins doit rencontrer son ami d'enfance Harry Lime, mais lorsqu'il arrive à Vienne c'est pour apprendre que Harry est mort renversé par une voiture. Très vite, il acquiert la conviction qu'il ne s'agit pas d'un accident mais d'un meurtre. Et sa rencontre avec Calloway, un officier britannique ne laisse pas de le surprendre quant aux activités de Harry à Vienne. Les personnages secondaires du roman sont surprenants, le docteur Winkler, dont la "mince moustache... J'ai apprécié l'évaluation par l'auteur de l'apport du cinéaste Carol Reed avec lequel il a travaillé à son propre roman en même temps que le cinéaste réalisait le film que nous connaissons tous avec la musique d'Anton Karas "Le joueur de cithare.". "En réalité le film est meilleur que l'histoire écrite car, dans le cas présent il représente l'état définitif de l'histoire." Cela éclaire d'une façon originale l'éternel débat sur la question de l'adaptation des romans au cinéma. L'histoire se déroule à Vienne dans l'immédiat après guerre, alors que la ville est répartie en 4 secteurs comme Berlin. Trois personnages principaux se partagent la vedette, Rollo Martins, Calloway et Harry Lime. Graham Greene dit de Rollo Martins, Buck Dexter de son pseudo, qu'il écrit des romans bon marché comme le cavalier solitaire de Santa-Fe. Rollo Martins doit rencontrer son ami d'enfance Harry Lime, mais lorsqu'il arrive à Vienne c'est pour apprendre que Harry est mort renversé par une voiture. Très vite, il acquiert la conviction qu'il ne s'agit pas d'un accident mais d'un meurtre. Et sa rencontre avec Calloway, un officier britannique ne laisse pas de le surprendre quant aux activités de Harry à Vienne. Les personnages secondaires du roman sont surprenants, le docteur Winkler, dont la "mince moustache noire ressemblait à une cravate de soirée", Kurtz qui "avait l'air de s'être grimé pour plaire à des écolières romanesques.", Anna Schmidt la Hongroise au père Nazi qui craint les Russes, Cooler "le type du philanthrope qu'on voit débarquer au milieu d'une épidémie de typhus.", le chauffeur à l'origine de l'accident qui a couté la vie à Harry le connaissait très bien. Les déambulations de Rollo dans Vienne l'amènent à rencontrer de nombreux témoins et à entendre un grand nombre de mensonges. Il est pris dans une toile de demi vérités. l'histoire fait penser à John le Carré et à Eric Ambler. Sollicité par le centre culturel anglais pour présenter ses romans, Rollo éprouve quelques scrupules à abandonner son enquête sur le meurtre de son ami. "Chaque fois qu'on lui rappelait Mr Crabbin, malheureux représentant du service des Relations Culturelles britanniques, Rollo Martins rosissait d'ennui, d'embarras et de honte." Rollo est seul et sa conviction n'est qu'un fantasme pour la plupart de ses interlocuteurs mais il n'en a cure, même si "la solitude marchait sur le trottoir, à son côté, parmi la foule." Vienne est un immense marché noir dans lequel chacun essaye de tirer son épingle du jeu. Cooler un américain témoin de l'accident de Harry a mis de côté 25000 dollars avec ses combines sur des pneus. L'approvisionnement militaire attise les convoitises, notamment l'essence, et cela semble la norme... Mais Rollo, malgré les informations de Calloway, ne peut croire que Harry se soit laisser allé à entrer dans ces trafics... Il est convaincu que l'enquête sur l'accident de Harry a été bâclée et qu'en plus des deux témoins, il y avait "un troisième homme" sur les lieux de l'accident... Rollo ira jusqu'au bout de son enquête et se trouvera confronté à une réalité qu'il aura du mal à croire... Admirable !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Zernette Posté le 28 Août 2021
    Dans le Vienne de l'après guerre Johnny Martin doit y retrouver son ami d'enfance Harry Lime. A peine arrivé, il apprend la mort de celui ci. Est elle vraiment accidentelle? Ne croyant pas à l'accident, il mène sa propre enquête. C'est une rude tâche pour lui car dans ce Vienne morcelée entre les zones d'occupations, il ne sait en qui avoir confiance. Il aurait dû se douter que son enquête aurait des conséquences fâcheuses. Pour savoir lesquelles, il n'y a qu'une seule chose que vous puissiez faire, celle de vous installer pour lire ce livre exceptionnel du Grand Graham Greene
  • DomPuget Posté le 8 Mars 2021
    Ayant revu en DVD le film culte tiré de ce roman...J'ai été tenté de le lite ! le Troisième Homme est un roman noir dont on ne saisit pas tout de suite les faux-semblants et les manipulations. Il faut accepter de se laisser prendre par l'ambiance de cette Vienne d'après-guerre, dévastée et fantômatique, objet de tant de convoitises de la part des Occidentaux et des Russes, pour savourer pleinement cette courte nouvelle. le génie de Greene est de créer une atmosphère étouffante et mystérieuse de manière si concise... Pour ceux qui ont adoré comme moi, il faut absolument marcher sur les pas de Rollo Martins et de Harry Lime en haut de la grande roue du Prater ! ( dès que l'épidémie et le confinement le permettront )
  • PierrotDace Posté le 8 Août 2020
    Deux nouvelles "policières" qui peuvent se lire très rapidement mais qui ne m'ont pas laissé de "grande" impression. Dans "Le troisième homme" on suit une double enquête. La première, celle de Rollo Martins qui soupçonne un assassinat derrière la mort de son ami Harry Lime qui venait de l'inviter à Vienne. La seconde celle du colonel Calloway soupçonnant Martins d'être lié à Lime dans un réseau de trafiquants. Le tout se déroule dans le Vienne d'après guerre divisé en zones occupés par les différents vainqueurs de la guerre (comme à Berlin). Mais si le style est efficace, aucun suspens, aucune tension ne transparaissent dans la nouvelle. Pour reprendre le début de la préface, ce texte "ne fut non pas du tout écrit pour être lu, mais pour être vu". En effet on imagine aisément l'adaptation réalisée par Carol Reed, ou l'un de ces bons films policiers en noir et blanc des années 40, style "L'assassin habite au 21" de Clouzot. Malheureusement hormis ce rapprochement avec le cinéma, la lecture m'a presque ennuyé. Dans "La Première Désillusion" , seconde nouvelle, très brève, la sensation de noirceur qui ressort... Deux nouvelles "policières" qui peuvent se lire très rapidement mais qui ne m'ont pas laissé de "grande" impression. Dans "Le troisième homme" on suit une double enquête. La première, celle de Rollo Martins qui soupçonne un assassinat derrière la mort de son ami Harry Lime qui venait de l'inviter à Vienne. La seconde celle du colonel Calloway soupçonnant Martins d'être lié à Lime dans un réseau de trafiquants. Le tout se déroule dans le Vienne d'après guerre divisé en zones occupés par les différents vainqueurs de la guerre (comme à Berlin). Mais si le style est efficace, aucun suspens, aucune tension ne transparaissent dans la nouvelle. Pour reprendre le début de la préface, ce texte "ne fut non pas du tout écrit pour être lu, mais pour être vu". En effet on imagine aisément l'adaptation réalisée par Carol Reed, ou l'un de ces bons films policiers en noir et blanc des années 40, style "L'assassin habite au 21" de Clouzot. Malheureusement hormis ce rapprochement avec le cinéma, la lecture m'a presque ennuyé. Dans "La Première Désillusion" , seconde nouvelle, très brève, la sensation de noirceur qui ressort de l'ambiance chez Phillipe gardé par sa gouvernante et son époux est plus intéressante. Mais pas non plus au point de ressentir l'effroi de l'enfant devant le "conflit" des deux adultes... Content cependant d'avoir enfin découvert Graham Greene et curieux de lire un autre récit peut-être plus consistant.
    Lire la suite
    En lire moins
Abonnez-vous à la newsletter Robert Laffont
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.