En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Une maison sur l'océan

        Belfond
        EAN : 9782714479761
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 225 mm
        Nouveauté
        Une maison sur l'océan

        Julia TAYLOR (Traducteur)
        Collection : Le Cercle Belfond
        Date de parution : 05/07/2018
        Des tensions de l’Europe en guerre à l’Amérique jazzy des sixties, Beatriz Williams livre un final palpitant, une magnifique histoire d’amitié et de passion, pour ponctuer la trilogie des sœurs Schuyler.  
        À l’automne 1966, l’intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de... À l’automne 1966, l’intrépide Pepper Schuyler est dans les ennuis jusqu’au cou : non seulement la belle est enceinte de son ex-patron, politicien influent qui la pourchasse à travers le pays, mais elle se retrouve seule et sans ressources. Son unique bien : une Mercedes de collection, qu’elle vient de vendre pour une coquette somme à une mystérieuse acquéreuse, Annabelle Dommerich.
        Il faut dire que cette célèbre violoncelliste française attache une valeur sentimentale particulière à ce véhicule. Elle seule connaît l’histoire de cette voiture, de sa course éperdue à travers l’Allemagne nazie jusqu’à son arrivée en Amérique. Et le destin des deux amants en fuite qu’elle abritait… 
        Alors qu’Annabelle décide de prendre Pepper sous son aile et lui offre un refuge sur une plage déserte de Floride, les deux femmes se livrent peu à peu leurs secrets.
        Ensemble, parviendront-elles à affronter les zones d’ombre de leur passé ?
        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782714479761
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 544
        Format : 140 x 225 mm
        Belfond
        21.00 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • LadyRomance Posté le 30 Juillet 2018
          J'avais énormément aimé L'été du cyclone que j'ai lu l'été dernier et Les lumières de Cape Cod que j'ai lu au printemps. Mais ce dernier, Une maison sur l'océan, je l'ai adoré. C'est un excellent roman, le dernier d'une trilogie dont je n'ai pas lu le premier intitulé La vie secrète de Violet Grant que j'espère lire très prochainement, le second de la série étant Les lumières de Cape Cod. Une maison sur l'océan se situe dans le temps juste après ce dernier et s'intéresse à la troisième filles Schuyler dont le surnom est Pepper. Enceinte, elle fuit son amant, un jeune sénateur lui ayant intimé de se débarrasser du bébé. C'est à ce moment là qu'elle rencontre Annabelle Dommerick, 49 ans, qui vient lui acheter la fameuse Mercedes-Benz que Pepper a retrouvé cacher sur la propriété de sa sœur. Même si on suit l'évolution de la situation de Pepper et d'Annabelle, c'est surtout l'histoire de cette dernière trente ans auparavant qui va nous être raconté. Cette histoire formera un lien avec celle de Pipper. Le récit concernant Annabelle en 1935 est incroyable. Sortie tout juste d'un enseignement strict reçu dans un couvent, à dix-neuf ans, elle vit une formidable passion... J'avais énormément aimé L'été du cyclone que j'ai lu l'été dernier et Les lumières de Cape Cod que j'ai lu au printemps. Mais ce dernier, Une maison sur l'océan, je l'ai adoré. C'est un excellent roman, le dernier d'une trilogie dont je n'ai pas lu le premier intitulé La vie secrète de Violet Grant que j'espère lire très prochainement, le second de la série étant Les lumières de Cape Cod. Une maison sur l'océan se situe dans le temps juste après ce dernier et s'intéresse à la troisième filles Schuyler dont le surnom est Pepper. Enceinte, elle fuit son amant, un jeune sénateur lui ayant intimé de se débarrasser du bébé. C'est à ce moment là qu'elle rencontre Annabelle Dommerick, 49 ans, qui vient lui acheter la fameuse Mercedes-Benz que Pepper a retrouvé cacher sur la propriété de sa sœur. Même si on suit l'évolution de la situation de Pepper et d'Annabelle, c'est surtout l'histoire de cette dernière trente ans auparavant qui va nous être raconté. Cette histoire formera un lien avec celle de Pipper. Le récit concernant Annabelle en 1935 est incroyable. Sortie tout juste d'un enseignement strict reçu dans un couvent, à dix-neuf ans, elle vit une formidable passion avec Stefan Silverman, un riche juif de bonne famille qu'elle soigne dans son yacht après qu'il ait reçu une balle dans la jambe. Ils s'aimeront passionnément mais Stefan a ses secrets. Et le destin les séparera. Mais Annabelle est enceinte de Stefan et épouse à Paris un général de l'armée allemande de presque vingt ans son aîné, veuf avec quatre enfants. Cependant, un jour Stefan réapparaît. L'intrigue peut sembler commune au premier abord. Or, elle ne l'est absolument pas car il s'agit d'une histoire incroyable. Et c'est tout le talent de Beatriz Williams qui s'y trouve pour en faire une intrigue hors de commun. L'histoire est en effet très originale et pleine de surprises avec de l'amour, de l'aventure et du suspens. Annabelle est une superbe héroïne, un personnage fort. Je suis irrémédiablement conquise par la plume, le style et l'imagination fertile de cette autrice surprenante. Une maison sur l'océan vient ainsi clôturé avec brio cette trilogie des soeurs Schuyler qui est, vous l'aurez compris, un formidable coup de cœur !
          Lire la suite
          En lire moins
        • LourseLit Posté le 27 Juillet 2018
          J’ai découvert Beatriz Williams l’an dernier, l’ai relue il y a deux mois et j’ai tellement adoré qu’il me fallait absolument acheter ce nouveau tome. Il achève la saga Schuyler qui suit 3 sœurs (je n’ai pas lu le premier tome et ce n’est pas plus gênant que ça). J’ai débuté ce roman avec un immense sourire en y retrouvant Nick, le personnage principal de l’histoire amoureuse dans L’été du cyclone. C’est un pur plaisir de lectrice que de retrouver comme un clin d’œil un personnage qu’on a tant aimé. Rassurez-vous, Nick n’est ici qu’un personnage secondaire et sans connaitre son vécu, on peut très bien lire Une maison sur l’océan. Je le dis juste comme une parenthèse, ça m’a forcément disposée positivement face à la nouvelle lecture que j’allais aborder. Le roman débute, dans les années 60, sur une rencontre entre Annabelle et Pepper. Pepper est la dernière des sœurs Schuyler, on l’a découverte dans Les lumières de Cape Cod où elle va retaper une vieille voiture découverte par hasard dans un garage de la propriété familiale. Pepper est enceinte, sans époux, et sa condition de future mère célibataire à cette époque, la place dans une situation délicate. Elle décide donc... J’ai découvert Beatriz Williams l’an dernier, l’ai relue il y a deux mois et j’ai tellement adoré qu’il me fallait absolument acheter ce nouveau tome. Il achève la saga Schuyler qui suit 3 sœurs (je n’ai pas lu le premier tome et ce n’est pas plus gênant que ça). J’ai débuté ce roman avec un immense sourire en y retrouvant Nick, le personnage principal de l’histoire amoureuse dans L’été du cyclone. C’est un pur plaisir de lectrice que de retrouver comme un clin d’œil un personnage qu’on a tant aimé. Rassurez-vous, Nick n’est ici qu’un personnage secondaire et sans connaitre son vécu, on peut très bien lire Une maison sur l’océan. Je le dis juste comme une parenthèse, ça m’a forcément disposée positivement face à la nouvelle lecture que j’allais aborder. Le roman débute, dans les années 60, sur une rencontre entre Annabelle et Pepper. Pepper est la dernière des sœurs Schuyler, on l’a découverte dans Les lumières de Cape Cod où elle va retaper une vieille voiture découverte par hasard dans un garage de la propriété familiale. Pepper est enceinte, sans époux, et sa condition de future mère célibataire à cette époque, la place dans une situation délicate. Elle décide donc de vendre la voiture et c’est ainsi qu’elle rencontre Annabelle. Et Annabelle n’est pas n’importe qui puisqu’elle tient à acheter la voiture qui est un souvenir de sa jeunesse. En effet, c’est au volant de cette voiture qu’elle a pu fuir l’Europe avant la seconde guerre mondiale. Nous allons alors plonger dans les souvenirs d’Annabelle, toute jeune fille. Elle va vivre une histoire d’amour merveilleuse mais très courte avec Stefan, une histoire chargée de soleil, de chaleur, de sable chaud, de mots profonds. Ce sont de courtes journées que vont vivre ce jeune couple mais elles sont si fortes, on a envie d’être Annabelle dans les bras de Stefan, de se laisser aller aux émois du début d’une histoire d’amour. Stefan, un riche juif, est contraint de retourner dans son pays l’Allemagne pour y régler des affaires. C’est à contre cœur qu’Annabelle le laisse partir. Il ne reviendra pas comme il l’avait promis et Annabelle sera contrainte de prendre d’autres décisions pour son avenir. A partir de là, l’auteure nous embarque dans les difficultés de la vie d’Annabelle, dans l’Europe où émerge le nazisme et dans cette fuite qui apparaît à Annabelle comme la seule possibilité de vivre heureuse. Par ailleurs, on suit également Pepper qui trouvera refuge auprès d’Annabelle. Celle-ci l’accueille chez elle et la jeune femme peut alors échapper aux difficultés que sa grossesse hors mariage lui pose. Mais lorsque la vieille dame disparaît, Pepper va partir à sa recherche, accompagnée de Florian, le fils de celle-ci. Et ce sera à la fois l’occasion pour Pepper de prendre des décisions pour son avenir que la possibilité pour Annabelle de dévoiler ses secrets. Et je dois dire que je ne m’attendais pas du tout à ce final ! Ce roman est une très belle histoire qui m’a pleinement absorbée mais elle n’est pas ce que à quoi je m’attendais. Cela a été une très bonne surprise d’être plongée dans l’époque des débuts du nazisme (et vous savez comme j’aime les romans sur cette période). Néanmoins, je m’attendais à plus sur l’histoire de Pepper qui n’est finalement pas au centre du roman comme le laissait penser le fait qu’on soit dans la suite de la saga Schuyler. D’ailleurs on achève le roman sans savoir ce qu’elle a vécu avant d’être enceinte et, même s’il y a des sous entendus, j’aurais aimé en savoir plus. Cela n’enlève rien au fait que j’ai adoré l’histoire d’Annabelle mais, il y a un déséquilibre entre les deux héroïnes alors que toutes deux m’intéressaient autant.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Eroblin Posté le 12 Juillet 2018
          J’aime beaucoup la série des sœurs Schuyler et j’attendais avec beaucoup d’impatience le tome sur Pepper que j’avais trouvé formidable dans le précédent roman « Les Lumières de Cap Code ». J’ai retrouvé la structure des romans précédents : une histoire dans les années 30 construite autour d’un couple Annabelle/ Stefan et une se déroulant dans le présent avec Pepper enceinte et en fuite. Le résultat est quelque peu décevant. J’ai trouvé que Pepper était sacrifiée par rapport à Annabelle. On ne sait pas quel individu Pepper fuit même si on comprend que c’est un homme jeune destiné à une grande carrière politique, peut-être même à la présidence des USA. On ne comprend pas bien d’ailleurs pourquoi elle fuit, pourquoi ne se réfugie-t-elle pas auprès de ses parents ? Et si l’idylle qui naît entre elle et Forian, le fils d’Annabelle est une belle idée, elle n’est pas assez exploitée. C’est dommage Pepper méritait mieux. Quant à l’intrigue qui prend le dessus sur celle de Pepper, c’est la même chose. On s’attache très vite à ce couple maudit formé par Annabelle et Stefan d’autant qu’ils se rencontrent au moment où Hitler dirige l’Allemagne. Stefan est juif, recherché par la gestapo,... J’aime beaucoup la série des sœurs Schuyler et j’attendais avec beaucoup d’impatience le tome sur Pepper que j’avais trouvé formidable dans le précédent roman « Les Lumières de Cap Code ». J’ai retrouvé la structure des romans précédents : une histoire dans les années 30 construite autour d’un couple Annabelle/ Stefan et une se déroulant dans le présent avec Pepper enceinte et en fuite. Le résultat est quelque peu décevant. J’ai trouvé que Pepper était sacrifiée par rapport à Annabelle. On ne sait pas quel individu Pepper fuit même si on comprend que c’est un homme jeune destiné à une grande carrière politique, peut-être même à la présidence des USA. On ne comprend pas bien d’ailleurs pourquoi elle fuit, pourquoi ne se réfugie-t-elle pas auprès de ses parents ? Et si l’idylle qui naît entre elle et Forian, le fils d’Annabelle est une belle idée, elle n’est pas assez exploitée. C’est dommage Pepper méritait mieux. Quant à l’intrigue qui prend le dessus sur celle de Pepper, c’est la même chose. On s’attache très vite à ce couple maudit formé par Annabelle et Stefan d’autant qu’ils se rencontrent au moment où Hitler dirige l’Allemagne. Stefan est juif, recherché par la gestapo, il est arrêté et envoyé à Dachau. Cela, Annabelle l’ignore, elle pense avoir été abandonnée et comme elle est enceinte, la voilà obligée de se marier rapidement… Avec un Prussien, un général au service du nazisme. L’auteur nous plonge alors dans des péripéties à la limite de l’invraisemblable mais pourquoi pas, nous sommes dans la fiction. Mais fallait-il pour autant nous laisser sur notre faim avec un chapitre final déstabilisant et finalement assez triste ? Bref, des trois romans sur les sœurs, le plus abouti reste « Les lumières de Cap code ».
          Lire la suite
          En lire moins
        • djihane Posté le 5 Juillet 2018
          C’est indéniable, ce tome est mon préféré de la trilogie et c’est un gros coup de cœur. L’une des plus belles histoires (d’amour) que j’ai pu lire dans ma vie de lectrice. Émouvant, puissant et profondément romantique. Une fois entre vos mains impossible de lâcher cet arc-en-ciel émotionnel. Impossible de ne pas tomber sous le charme de la magnifique plume poétique de Beatriz Williams.
        • Ladybooksss Posté le 5 Juillet 2018
          Après « La vie secrète de Violet Grant » et « Les lumières de Cape Cod », deux romans de Beatriz Williams que j’avais adorés, j’attendais avec impatience ce troisième volet consacré à la sœur cadette de Vivian et Tiny, la pétillante Pepper. « Une maison sur l’océan » sort aujourd’hui 5 juillet dans la collection Le Cercle des éditions Belfond. Je précise que chaque roman peut se lire indépendamment des autres. Juillet 1937: Annabelle Dommerich se retrouve au Ritz pour fêter le départ de son ami Nick Greenwald pour les Etats-Unis. Son mari n’est pas là, retenu en Allemagne par ses obligations militaires. Son frère Charles l’accompagne. Annabelle passe une bonne soirée jusqu’au moment où elle entend une voix qu’elle reconnaît très bien et qu’elle n’avait plus entendu depuis un certain temps. Celle d’un certain Stephan… 1966: La belle Pepper, enceinte de six mois, va enfin découvrir qui a acheté la magnifique Mercedes « special Roadster » qu’elle avait restaurée avec Caspian à Cape Cod. Elle découvre avec étonnement qu’il s’agit d’une acheteuse; Anne Dommerich, la jeune cinquantaine, violoncelliste de renom. Après une brève discussion, cette dernière invite la jeune femme à dîner puis à venir s’installer chez elle dans... Après « La vie secrète de Violet Grant » et « Les lumières de Cape Cod », deux romans de Beatriz Williams que j’avais adorés, j’attendais avec impatience ce troisième volet consacré à la sœur cadette de Vivian et Tiny, la pétillante Pepper. « Une maison sur l’océan » sort aujourd’hui 5 juillet dans la collection Le Cercle des éditions Belfond. Je précise que chaque roman peut se lire indépendamment des autres. Juillet 1937: Annabelle Dommerich se retrouve au Ritz pour fêter le départ de son ami Nick Greenwald pour les Etats-Unis. Son mari n’est pas là, retenu en Allemagne par ses obligations militaires. Son frère Charles l’accompagne. Annabelle passe une bonne soirée jusqu’au moment où elle entend une voix qu’elle reconnaît très bien et qu’elle n’avait plus entendu depuis un certain temps. Celle d’un certain Stephan… 1966: La belle Pepper, enceinte de six mois, va enfin découvrir qui a acheté la magnifique Mercedes « special Roadster » qu’elle avait restaurée avec Caspian à Cape Cod. Elle découvre avec étonnement qu’il s’agit d’une acheteuse; Anne Dommerich, la jeune cinquantaine, violoncelliste de renom. Après une brève discussion, cette dernière invite la jeune femme à dîner puis à venir s’installer chez elle dans son cottage à Cocoa Beach. Une installation précipitée et surprenante. D’autant plus surprenante que Pepper aime sa liberté. Mais enceinte du jeune sénateur chez qui elle travaillait, Pepper peut-elle refuser cette proposition? A-t-elle vraiment le choix? Quel plaisir de retrouver la famille Schuyler et cette atmosphère des sixties! Ce troisième roman est surtout consacré à Annabelle mais j’avoue que cela ne m’a absolument pas gênée (pourtant j’adore Pepper et j’avais tellement hâte de la retrouver!) tant l’histoire d’Annabelle est addictive! Une nouvelle fois, nous oscillons entre deux périodes: novembre 1966 quand Annabelle et Pepper se rencontrent et un retour en arrière qui commence en 1935 alors qu’Annabelle n’est âgée que de 18 ans. La jeune femme, américaine par sa mère et française par son père a le titre de princesse. Son père, prince décadent mais sans le sou a séduit une belle américaine qui, elle, n’avait pas de titre mais était riche. Le mariage n’a pas duré, le père de la jeune fille étant trop occupé par ses maîtresses. A la mort de sa mère, la jeune Annabelle est repartie vivre en France chez son père. Entre exubérance et décadence, la vie au côté de son père tranche avec les dernières années passées chez les bonnes sœurs. Mais cet été 1935 va marquer Annabelle à tout jamais… Comme dans tous les romans du Cercle, l’héroïne (ou plutôt les deux héroïnes) sont des femmes gouvernées par leur liberté et leur indépendance. La piquante Pepper et l’étonnante Annabelle irradient toutes deux par leur surprenante beauté. Même si vingt-cinq ans les séparent, leurs vies se font écho et leur destin semblent liés. Si elles ne se sont jamais rencontrées avant, beaucoup de choses les relient. Annabelle comprend très bien la situation de Pepper et devine ce que cache cette apparente assurance. Car si Pepper montre qu’elle est forte et indestructible, elle est surtout une jeune femme gouvernée par ses sentiments qui cache une fragilité certaine… J’ai été complètement happée par cette histoire. J’ai adoré l’histoire d’Annabelle; j’ai voyagé avec elle dans les années trente à Antibes , à Paris, en Allemagne. Entre années folles et montée du nazisme, L’Histoire joue un rôle très important dans le récit; non seulement elle tourmente le destin de la jeune femme mais trouble également ses amours. Dès les premières pages du roman, nous savons qu’Anna a été mariée à un certain Johann von Kleist, général de l’armée allemande, qu’un dénommé Stephan Silvermann a su la bouleverser et que lorsqu’elle rencontre Pepper, elle est veuve depuis un an de M. Dommerich. Qui est donc ce fameux M. Dommerich avec lequel elle a été mariée pendant vingt-cinq ans? Pourquoi était-il si important pour elle qu’elle retrouve cette Mercédès avec laquelle elle a fui l’Allemagne en y laissant une partie de son cœur? Je me suis interrogée tout au long de ma lecture, émettant de nombreuses hypothèses sur l’identité du mari d’Annabelle et sur son passé. Pourquoi a-t-elle fui l’Allemagne? Avec qui? Comment s’est-elle retrouvée en Floride? Car si Beatriz Williams distille quelques indices au fur et à mesure que l’intrigue progresse, elle sait surtout très bien induire son lecteur en erreur et nous faire languir pour révéler la vérité seulement aux dernières pages du récit. Je conseille? Ne passez pas à côté de ce fabuleux roman! « Une maison sur l’océan » est un récit qui se savoure, qui se déguste. La plume de Beatriz Williams fait à nouveau des merveilles, rendant son lecteur une nouvelle fois passionné. J’ai été totalement conquise par ce troisième volet et j’ai passé un très bon moment en compagnie de Pepper, d’Annabelle, de Stephan…..Je ne voulais pas terminer ce roman car je n’avais aucune envie de quitter ces personnages. Mais dès que l’on commence cette lecture, il est très difficile de pouvoir s’arrêter!
          Lire la suite
          En lire moins
        Toute l'actualité des éditions Belfond
        Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com