Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782264077202
Code sériel : 5662
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm
Et frappe le père à mort
Paul Dunand (traduit par)
Date de parution : 17/06/2021
Éditeurs :
10/18

Et frappe le père à mort

Paul Dunand (traduit par)
Date de parution : 17/06/2021
Dans le Londres de 1942, qui vibre au rythme du jazz, un fils brise le destin tracé par son père.
Après une énième dispute avec son père - un universitaire à la vie austère, Jeremy fugue et arpente un Londres ravagé par les bombardements nazis. Seul et fauché, révolté contre... Après une énième dispute avec son père - un universitaire à la vie austère, Jeremy fugue et arpente un Londres ravagé par les bombardements nazis. Seul et fauché, révolté contre un monde qu’il juge étriqué, il survit grâce à sa passion pour la musique. Vissé à son piano dans un... Après une énième dispute avec son père - un universitaire à la vie austère, Jeremy fugue et arpente un Londres ravagé par les bombardements nazis. Seul et fauché, révolté contre un monde qu’il juge étriqué, il survit grâce à sa passion pour la musique. Vissé à son piano dans un bar enfumé, Jeremy réchauffe les nuits glacées des êtres brisés tout en rêvant de devenir un grand pianiste. Un soir, il fait la rencontre de Percy, un jazzman noir américain. Une rencontre qui bouleverse son existence… mais cette existence sera-t-elle comprise par père pétri de certitudes ?
Mené sur un rythme trépidant qui épouse la sensualité du jazz, ce roman interroge les tensions générationnelles avec un regard perçant et serein. Si chaque génération semble toujours perdue aux yeux de la précédente, une trêve est possible quand les pères et les fils reconnaissent qu’ils portent en eux un peu de la souffrance de l’autre.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264077202
Code sériel : 5662
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 456
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • visages Posté le 16 Février 2022
    Excellent roman dont je dois la lecture à Diablotino ! Contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre ,il ne s'agit pas d'un thriller car la mise à mort,si tant est qu'elle se réalise,est symbolique. C'est un roman aux multiples intérêts mais dont les deux axes principaux sont la difficulté relationnelle père/ fils et plus généralement les conflits générationnels,et la passion du Jazz. Une fois de plus je regrette de ne pas être scénariste car cette histoire serait splendide à porter à l'écran. Elle respire la vie et la passion en nous faisant ressentir toutes les émotions d'une vie. La complexité de l'adolescence,la soif de liberté,les errements,les découragements, l'apaisement,la capacité à accueillir l'essentiel. Le roman se joue à trois voix. Celle de Jérémy ce jeune homme incompris de son père,celle d'Alfred, son père, professeur de Grec ancien dont la rigidité de la carapace semble empêcher tout espoir d'atteindre son cœur,et Eleanor,la tante qui a consacré sa vie à son frère et son neveu,en apparence toujours dans l'ombre. Mais il y d'autres personnages dont le magnifique Percy, jazz man dont la rencontre avec Jérémy sera capitale,et Tim que je ne saurais d'écrire simplement parce qu'il peut offrir ce qu'il y a de... Excellent roman dont je dois la lecture à Diablotino ! Contrairement à ce que le titre pourrait laisser entendre ,il ne s'agit pas d'un thriller car la mise à mort,si tant est qu'elle se réalise,est symbolique. C'est un roman aux multiples intérêts mais dont les deux axes principaux sont la difficulté relationnelle père/ fils et plus généralement les conflits générationnels,et la passion du Jazz. Une fois de plus je regrette de ne pas être scénariste car cette histoire serait splendide à porter à l'écran. Elle respire la vie et la passion en nous faisant ressentir toutes les émotions d'une vie. La complexité de l'adolescence,la soif de liberté,les errements,les découragements, l'apaisement,la capacité à accueillir l'essentiel. Le roman se joue à trois voix. Celle de Jérémy ce jeune homme incompris de son père,celle d'Alfred, son père, professeur de Grec ancien dont la rigidité de la carapace semble empêcher tout espoir d'atteindre son cœur,et Eleanor,la tante qui a consacré sa vie à son frère et son neveu,en apparence toujours dans l'ombre. Mais il y d'autres personnages dont le magnifique Percy, jazz man dont la rencontre avec Jérémy sera capitale,et Tim que je ne saurais d'écrire simplement parce qu'il peut offrir ce qu'il y a de plus beau tout en étant aussi un pantin sans consistance... Quant au décors il est varié et passionnant. Si nous sommes la plupart du temps dans l'univers du jazz que ce soit à Londre ou à Paris où on pense croiser Vian entre deux bières, bien d'autres fenêtres s'ouvrent et se referment sur d'autres lieux et d'autres temps pour donner sens à la psychologie des personnages. L'enfance de Percy dans une Amérique ségrégationniste,les tranchées en 14/18 dans lesquelles Alfred laissera sa jeunesse, l'enfance austère de Jérémy... Certes ce roman date de 1962 mais il n'est en rien démodé et passer à côté serait pire que de ne pas avoir une Rolex à 50 ans!
    Lire la suite
    En lire moins
  • JuanitoPepito Posté le 9 Février 2022
    Belle histoire et personnages intéressants. Les liens que peuvent avoir le personnage principal, tant avec son père qu'avec sa tante et ses amis est intéressant et réaliste. Toutefois, je dois avouer que la lecture a parfois été difficile de par la longueur des chapitres et la quasi-absence de dialogues. Un livre intéressant, donc, mais pas non plus inoubliable.
  • Bookycooky Posté le 22 Janvier 2022
    “J'ai été pianiste de jazz dans mon coeur avant d'en faire mon métier quand je m'en suis rendu compte que c'était possible”, c'est Jeremy Coleman qui confesse , lui à qui son père éminent professeur d'université avait prévu un futur académique tout tracé sans concession. Et c'est dans la seule forme de musique où la personnalité de l'interprète détermine tout, que Jeremy va y trouver refuge et salut. La rencontre avec Percy, un joueur de trombone noir américain, celui par qui il affirmera son talent de jazzman, scellera à jamais son destin de musicien. Jeremy, Alfred son père et Eleanor sa tante devenue sa seconde mère à la mort de la sienne, sont les trois voix de ce roman choral qui se passe dans les années 40, en Angleterre, avec une incursion dans le Paris existentialiste de l'après-guerre. Trois voix qui racontent progressivement l'évolution de la vie de Jeremy, après sa fuite de la maison en 1942, à Londres . D'abord objectivement puis peu à peu, passionnément , à contrecoeur et instinctivement selon le caractère respectif de chacun, avec quelques lumières de tolérance pour atteindre, tâtonnant, le dernier refuge sain et sauf de la vérité. Trois voix qui montrent à quel... “J'ai été pianiste de jazz dans mon coeur avant d'en faire mon métier quand je m'en suis rendu compte que c'était possible”, c'est Jeremy Coleman qui confesse , lui à qui son père éminent professeur d'université avait prévu un futur académique tout tracé sans concession. Et c'est dans la seule forme de musique où la personnalité de l'interprète détermine tout, que Jeremy va y trouver refuge et salut. La rencontre avec Percy, un joueur de trombone noir américain, celui par qui il affirmera son talent de jazzman, scellera à jamais son destin de musicien. Jeremy, Alfred son père et Eleanor sa tante devenue sa seconde mère à la mort de la sienne, sont les trois voix de ce roman choral qui se passe dans les années 40, en Angleterre, avec une incursion dans le Paris existentialiste de l'après-guerre. Trois voix qui racontent progressivement l'évolution de la vie de Jeremy, après sa fuite de la maison en 1942, à Londres . D'abord objectivement puis peu à peu, passionnément , à contrecoeur et instinctivement selon le caractère respectif de chacun, avec quelques lumières de tolérance pour atteindre, tâtonnant, le dernier refuge sain et sauf de la vérité. Trois voix qui montrent à quel point nous sommes étrangers les uns aux autres, même avec nos plus proches. Coincé entre l'univers poisseux victorienne de l'époque et le monde du jazz en pleine renaissance, bien que rabaissé par une société rigide corsetée par l'aristocratisme, Jeremy fera fi des conventions sociales coupant les ponts du jour au lendemain.« J'ai choisi mon propre chemin, et il est différent du vôtre… » dira-t-il au père bouillonnant, qui considère la carrière de son fils comme banal et ignoble. Et c'est en anti-héros qu'il nous raconte son histoire, une ode à la créativité émancipatrice du jazz et au multiculturalisme, avec beaucoup d'honnêteté, de conviction et de passion. Ce livre publié en 1962 en v.o. est intemporel. Une belle lecture que je dois à Laurence (diablotin0) que je remercie par cette occasion.
    Lire la suite
    En lire moins
  • diablotin0 Posté le 28 Novembre 2021
    C'est en parcourant les rayons de la médiathèque que j'ai été intriguée par le titre de ce livre puis intéressée par la quatrième de couverture. C'est une super trouvaille !!! C'est un livre sur l'adolescence, sur l'émancipation, sur le jazz, sur les valeurs, sur les conflits générationnels, et c'est encore bien plus mais en aucun cas c'est lourd ou encore brouillon. Face à ce genre de livres je suis toujours étonnée qu'il ne soient pas plus lus, plus connus et j'en arrive presque même à avoir envie de bouder les prix ou ceux qui sont médiatisés par loyauté pour ceux qui ne connaissent pas les têtes de gondole. Ce roman polyphonique nous amène à entendre Jérémy, Albert et Eleanor, les trois personnages principaux. Jérémy est un adolescent passionné par le jazz qui décide de quitter le lycée, là où il ne trouve plus sa place. " je me sentais une force nouvelle, comme si brusquement il mettait pousser des ailes. Voilà ce que devrait être l'adolescence ! N'êtes-vous pas de mon avis ? Des forces nouvelles, des ailes partout ! Eh bien, si vous êtes capable de l'admettre, et en même temps de comprendre ce qu'elle est réellement pour la majorité d'entre nous...... C'est en parcourant les rayons de la médiathèque que j'ai été intriguée par le titre de ce livre puis intéressée par la quatrième de couverture. C'est une super trouvaille !!! C'est un livre sur l'adolescence, sur l'émancipation, sur le jazz, sur les valeurs, sur les conflits générationnels, et c'est encore bien plus mais en aucun cas c'est lourd ou encore brouillon. Face à ce genre de livres je suis toujours étonnée qu'il ne soient pas plus lus, plus connus et j'en arrive presque même à avoir envie de bouder les prix ou ceux qui sont médiatisés par loyauté pour ceux qui ne connaissent pas les têtes de gondole. Ce roman polyphonique nous amène à entendre Jérémy, Albert et Eleanor, les trois personnages principaux. Jérémy est un adolescent passionné par le jazz qui décide de quitter le lycée, là où il ne trouve plus sa place. " je me sentais une force nouvelle, comme si brusquement il mettait pousser des ailes. Voilà ce que devrait être l'adolescence ! N'êtes-vous pas de mon avis ? Des forces nouvelles, des ailes partout ! Eh bien, si vous êtes capable de l'admettre, et en même temps de comprendre ce qu'elle est réellement pour la majorité d'entre nous... un sentiment féroce." Albert, c'est son père, professeur d'université menant une vie austère et blessé devant le choix incompréhensible de son fils. " je suis la figure traditionnelle et pathétique du père rejeté par son fils. du père qui a montré avec persévérance à son fils le chemin qu'il convient de suivre dans la vie, et qui brusquement, voit ce même fils disparaître à l'horizon en se riant de lui.". Eleanor, est quant à elle, la soeur d'Albert qui jouera le rôle de mère auprès de Jérémy suite à la mort de sa propre mère. L'auteur nous offre un livre au rythme du jazz. Chaque personnage à son chapitre, son solo mais chaque solo forme à tout sans oublier d'autres personnages comme Tim ou encore Percy qui viennent ajouter leurs notes essentielles. C'est un livre majestueux que j'ai envie de relire ce qui est extrêmement rare mais il est tellement riche que je suis sûre que je découvrirai encore de nouvelles notes...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Davpunk Posté le 4 Novembre 2020
    John Wain n’a rien à voir avec John Wayne. C’était à dire. Mais cet auteur a sorti plusieurs livres fort, tel que celui-ci dont le titre laisse déjà entrevoir quelque chose de plus réussit que la moyenne… Jeremy est un jeune universitaire grand amateur de Jazz. mais son pére veut surtout e faire un spécialiste du grec. Quand Jeremy découvre le monde du piano-bar, et du Jazz, il commence à défier son pére et finit par s’en aller vivre une vie de musique et de rencontres… Voici donc la base d’une histoire qui fonctionne sur une ambiance bien singuliére : celle que l’on a facilement en tête lorsque l’on parle de Jazz donc. L’auteur en est fan et on le ressent tout au long de ce roman qui va commencer par mettre en avant la défiance d’un jeune homme envers son pére avant de se concentrer sur les conséquences pour la famille alors que Jeremy parcourt l’angleterre et croise Percy, un homme noir lui aussi amateur de musique. Et on se passionne ainsi pour tous les personnages, de Jeremy à Alfred, son pére, mais aussi Eleanor, sa tante, et donc Percy dans la derniére partie. Le rythme du roman oscille entre accélération... John Wain n’a rien à voir avec John Wayne. C’était à dire. Mais cet auteur a sorti plusieurs livres fort, tel que celui-ci dont le titre laisse déjà entrevoir quelque chose de plus réussit que la moyenne… Jeremy est un jeune universitaire grand amateur de Jazz. mais son pére veut surtout e faire un spécialiste du grec. Quand Jeremy découvre le monde du piano-bar, et du Jazz, il commence à défier son pére et finit par s’en aller vivre une vie de musique et de rencontres… Voici donc la base d’une histoire qui fonctionne sur une ambiance bien singuliére : celle que l’on a facilement en tête lorsque l’on parle de Jazz donc. L’auteur en est fan et on le ressent tout au long de ce roman qui va commencer par mettre en avant la défiance d’un jeune homme envers son pére avant de se concentrer sur les conséquences pour la famille alors que Jeremy parcourt l’angleterre et croise Percy, un homme noir lui aussi amateur de musique. Et on se passionne ainsi pour tous les personnages, de Jeremy à Alfred, son pére, mais aussi Eleanor, sa tante, et donc Percy dans la derniére partie. Le rythme du roman oscille entre accélération et moment plus lent, plus planant parait lui aussi trés musical. Parfaitement écrit, avec des tournures de phrases à la fois simples et mélodieuse, le roman s’applique aussi à dénoncer un monde dans lequel chacun vit sa vie à l’aune de ce qu’on lui a appris, sans pouvoir user de son coeur pour avancer. Jeremy avance avec son coeur, là où son pére voudrait qu’il utilise uniquement son intellect. On peut facilement se sentir proche de ce Jeremy qui n’a qu’une envie : gagner sa vie avec ce qu’il aime, et faire ce qu’il veut. Tout au long, on se laissera ainsi embarquer, plonger dans un livre dont on a pas envie de ressortir tant l’ambiance est unique, marquante, et le rend simplement unique…
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la newsletter 10/18 pour encore plus d'inspirations !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…