Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm

Angkar

Date de parution : 13/02/2020
Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son... Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son géniteur.
Mais une nuit, Champey fait un cauchemar qui la transporte au Cambodge dans la peau d’une autre femme. Elle vit les bombardements, le sang, l’horreur. Les revit les nuits suivantes. Ses rêves sont si violemment réalistes que la jeune femme, bouleversée, décide de retourner dans le pays qui l’a vue naître, sous la dictature des Khmers rouges.
Au même moment et sans le savoir, mère et fille vont devoir se confronter à l’insoutenable et cruelle vérité de leurs origines.
 
Suffocant, terrifiant, dans la lignée de son succès Iboga, le nouveau roman de Christian Blanchard prend sa source dans les heures les plus sombres de l’histoire du xxe siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Un roman doublement angoissant, au suspense quasi insoutenable pour un thriller psychologique de haute volée qui ne nous laisse aucun répit et vous marquera. "
Le Courrier Indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • RomansNoirsEtPlus Posté le 28 Juin 2020
    Plongée dans la paranoïa criminelle des khmers rouges qui décimèrent des millions de cambodgiens au nom d’un soit disant idéal communiste dans les années 70. Noun était l’un d’entre eux . Directeur du camp S-21 , où il a le droit de vie ou de mort sur des milliers de ses compatriotes à qui , il doit , par tous les moyens , arracher des noms de complices et leur faire avouer de potentiels actes contre le régime . La torture pratiquée ici à grande échelle est le moyen privilégié utilisé par les bourreaux pour faire parler leurs victimes ,quel que soit l’intérêt de leur “aveu” qui , pour la plupart finiront fusillés puis jetés dans des fosses communes .Un génocide en bonne et due forme qui durera pendant des années . De nos jours Champey , qui vit à Brest , est victime de cauchemars incessants qui l'empêche de dormir et nuit à son existence , déjà compliquée . Elle est en effet obligé de mentir à sa fille Mau sur la véritable identité de son père . Le conseil de son psy , qu’elle consulte régulièrement est de combattre le mal d’où il vient : sur... Plongée dans la paranoïa criminelle des khmers rouges qui décimèrent des millions de cambodgiens au nom d’un soit disant idéal communiste dans les années 70. Noun était l’un d’entre eux . Directeur du camp S-21 , où il a le droit de vie ou de mort sur des milliers de ses compatriotes à qui , il doit , par tous les moyens , arracher des noms de complices et leur faire avouer de potentiels actes contre le régime . La torture pratiquée ici à grande échelle est le moyen privilégié utilisé par les bourreaux pour faire parler leurs victimes ,quel que soit l’intérêt de leur “aveu” qui , pour la plupart finiront fusillés puis jetés dans des fosses communes .Un génocide en bonne et due forme qui durera pendant des années . De nos jours Champey , qui vit à Brest , est victime de cauchemars incessants qui l'empêche de dormir et nuit à son existence , déjà compliquée . Elle est en effet obligé de mentir à sa fille Mau sur la véritable identité de son père . Le conseil de son psy , qu’elle consulte régulièrement est de combattre le mal d’où il vient : sur la terre de ses ancêtres et de sa mère biologique , au Cambodge , quitte à affronter le regard du bourreau de cette dernière , quarante ans plus tôt . Deux histoires qui se croisent et se chevauchent . Deux récits noirs et glaçants qui nous conduisent dans l’antichambre de l’horreur . L’auteur y décrit deux êtres humains qui représentent le mal incarné , Deux âmes perverties par le pouvoir et la folie . Un psychopathe dénué de sensibilité et un tortionnaire qui jouit de sa puissance quasi divine envers ses semblables . Un roman malheureusement basé sur des faits réels : les atrocités commises sous la dictature khmer rouge dont Pol Pot était la figure de proue . Des millions de morts victimes de la folie criminelle d’un régime sanguinaire . Des camps qui n’avaient rien à envier aux camps de concentration nazis et où des crimes contre l’humanité étaient perpétrés quotidiennement . C’est dur , c’est parfois insoutenable mais l’auteur arrive à glisser quelques notes d'espoir , quelques moments de tendresse entre mères et filles , des fragments de bonté gratuite qui font du bien au moral et laissent entrevoir des lendemains prometteurs même si la vigilance doit rester de mise .
    Lire la suite
    En lire moins
  • CathRineLit Posté le 22 Juin 2020
    Après une trilogie, envie d'une lecture légère et rapide. J'ouvre un livre type chick lit améliorée conseillée sur un blog littéraire. Après avoir lu 7 pages en 7 jours je me dis que je n'ai peut-être pas le cœur à la lecture après tout. Mais toujours cette envie, ni une ni deux je change de livre. Tiens j'ai ce livre là, conseillé par Karine Giebel sur son Instagram: Angkar. 1er paragraphe je souris, 2eme paragraphe OK en fait il me fallait un livre bien écrit ! Ça semble être le cas car déjà je plonge je ne suis plus là pour personne me voilà a Phnom Penh en 1976. Très vite arrivent les protagonistes, tous tournoyant autour de Champey. Allers et retours entre le passé et le présent, vas et viens entre Brest et l'Asie, voyages dans le temps, dans le Monde, voyages dans les inconscients, les subconscients, les générations et pourtant tout nous ramène à Champey comme un tourbillon, un syphon où toute eau s'écoule. Récit transgenerationnel mêlant histoire, géopolitique, psychanalyse (allégée tout de même) et perversion. Une enquête bien menée, j'allais dire une enquête sans crime mais ce serait me tromper car s'il ne s'agit pas d'un roman policier, n'en... Après une trilogie, envie d'une lecture légère et rapide. J'ouvre un livre type chick lit améliorée conseillée sur un blog littéraire. Après avoir lu 7 pages en 7 jours je me dis que je n'ai peut-être pas le cœur à la lecture après tout. Mais toujours cette envie, ni une ni deux je change de livre. Tiens j'ai ce livre là, conseillé par Karine Giebel sur son Instagram: Angkar. 1er paragraphe je souris, 2eme paragraphe OK en fait il me fallait un livre bien écrit ! Ça semble être le cas car déjà je plonge je ne suis plus là pour personne me voilà a Phnom Penh en 1976. Très vite arrivent les protagonistes, tous tournoyant autour de Champey. Allers et retours entre le passé et le présent, vas et viens entre Brest et l'Asie, voyages dans le temps, dans le Monde, voyages dans les inconscients, les subconscients, les générations et pourtant tout nous ramène à Champey comme un tourbillon, un syphon où toute eau s'écoule. Récit transgenerationnel mêlant histoire, géopolitique, psychanalyse (allégée tout de même) et perversion. Une enquête bien menée, j'allais dire une enquête sans crime mais ce serait me tromper car s'il ne s'agit pas d'un roman policier, n'en demeure pas moins que nous sommes au cœur même d'une enquête jalonnée de crimes (Noun, Gilles, l'oncle de Gilles....Champey). Ce livre pousse à une vraie réflexion sur le sens des événements qui jalonnent nos vies. Le hasard, les choix que nous faisons, les répétitions, les secrets familiaux, le pardon.... J'ai beaucoup aimé ce roman, merci Mme Giebel pour ce conseil lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • taipo Posté le 12 Mai 2020
    Champey, élève seule Mau, sa fille de six ans. Séparé de son mari, elle invente pour sa fille un père idéal. On comprend vite qu’il n’en est rien. La vie se déroule tranquillement entre Champey, sa mère et sa fille, son boulot. Mais Champey commence à faire des cauchemars. Elle est prise dans les bombardements au Cambodge. Elle ressent, comme si elle y était toute l’horreur de cet épisode dramatique de ce pays alors sous la dictature des Khmers rouges. Champey, enfant adoptée, née au Cambodge est tout à coup confrontée à ses origines. Parallèlement, Gilles Kerlat, le géniteur de la petite Mau, emprisonné, imagine un scénario des plus horribles dont seule sa perversité peut être à l’origine. Champey perturbée par ses cauchemars et à l’aide de son psychanalyste décide de partir vers son pays natal. Elle laisse sa fille à la garde de sa grand-mère. Roman passionnant qui nous replonge dans les horreurs de la guerre du Cambodge. Les détails historiques sont amenés avec soin et tisse un tableau suffisamment inquiétant en toile de fond de cette histoire. Christian Blanchard au travers de son personnage central nous fait toucher du doigt le poids du passé dans la trajectoire de... Champey, élève seule Mau, sa fille de six ans. Séparé de son mari, elle invente pour sa fille un père idéal. On comprend vite qu’il n’en est rien. La vie se déroule tranquillement entre Champey, sa mère et sa fille, son boulot. Mais Champey commence à faire des cauchemars. Elle est prise dans les bombardements au Cambodge. Elle ressent, comme si elle y était toute l’horreur de cet épisode dramatique de ce pays alors sous la dictature des Khmers rouges. Champey, enfant adoptée, née au Cambodge est tout à coup confrontée à ses origines. Parallèlement, Gilles Kerlat, le géniteur de la petite Mau, emprisonné, imagine un scénario des plus horribles dont seule sa perversité peut être à l’origine. Champey perturbée par ses cauchemars et à l’aide de son psychanalyste décide de partir vers son pays natal. Elle laisse sa fille à la garde de sa grand-mère. Roman passionnant qui nous replonge dans les horreurs de la guerre du Cambodge. Les détails historiques sont amenés avec soin et tisse un tableau suffisamment inquiétant en toile de fond de cette histoire. Christian Blanchard au travers de son personnage central nous fait toucher du doigt le poids du passé dans la trajectoire de chacun. Peut-on rêver d’événements que l’on n’a jamais vécus ? Telle est la question ? Peut-on mentir sur les origines avec l’intention louable de ne pas choquer ? La petite Mau découvrira que son père n’est pas celui du bel album que lui présente sa mère. Peut-on construire une filiation sur des mensonges ? Mau qui n’a que six se révèle particulièrement mature et apte à appréhender la réalité. Le personnage de Gilles Kerlat est méticuleusement dépeint ainsi que sa capacité à nuire. Du fond de sa prison, il arrive encore à manipuler son entourage. Le parcours de Champey pour remonter jusqu’à ses origines, met en lumière un autre aspect des relations entre humains. À la recherche de son géniteur, elle rencontre un être qui par certains points ressemble à l’homme qu’elle avait choisi d’épouser. Ce sujet n’est qu’effleuré par l’auteur mais n’en reste pas moins intéressant. Un roman poignant, une intrigue bien menée, un contexte historique intéressant, une approche psychologique fouillée. Je recommande. J’avais lu Iboga que j’avais fortement apprécié.
    Lire la suite
    En lire moins
  • EtLeMondeDeSosso Posté le 17 Avril 2020
    Angkar est le régime instauré par les khmers rouges, ce terrible génocide qui a une particularité pour moi, puisqu'il touche mes origines... Malgré le sentiment douloureux que cela me provoque, je reste attirée par ces romans qui parlent de ce qu'a fui mes parents, ma famille... . Un roman sur la quête des origines. Champey est d'origine cambodgienne, adoptée en France... Elle vit avec sa fille après avoir dénoncé son mari qui est désormais derrière les barreaux. Pour protéger son enfant, elle lui ment. Parallèlement son passé vient hanter ses nuits elle n'a d'autres solutions que remonter les fils de ses origines... qui vont la conduire au Cambodge au coeur des khmers rouges... Le mal a-t-il une transmission génétique ? .
  • Valmyvoyou_lit Posté le 13 Avril 2020
    Champey élève, seule, Mau, sa fille de six ans, qui ne connaît pas la vérité sur son père. Elle croit qu’il est mort, dans un accident, et que c’était un homme bien, alors qu’en réalité, c’est un monstre. Depuis quelque temps, Champey fait des cauchemars, dans lesquels une vieille femme lui parle. Elle est entourée de bombardiers, elle ressent la peur et l’horreur. Les scènes se déroulent au Cambodge, sous la dictature des Khmers rouges. Cependant, la jeune femme ne peut pas s’en souvenir puisqu’elle est arrivée en France, à l’âge d’un an, avant d’être adoptée. Elle décide de retourner dans son pays de naissance afin d’exorciser ses rêves effrayants. Champey et Mau sont confrontées à leur histoire familiale et à leur filiation, de manière violente. Deux thématiques se superposent dans Angkar. Les deux décrivent l’homme dans ce qu’il a de plus horrible. Le premier concerne les atrocités perpétrées par les Khmers rouges, dans le camp de tortures S-21, crée en 1975, et dans lequel entre 14 000 et 20 000 personnes ont perdu la vie après avoir subi des supplices inconcevables. Ce sont malheureusement des faits réels que Christian Blanchard relate et c’est glaçant. La lecture est très difficile. L’auteur semble s’être... Champey élève, seule, Mau, sa fille de six ans, qui ne connaît pas la vérité sur son père. Elle croit qu’il est mort, dans un accident, et que c’était un homme bien, alors qu’en réalité, c’est un monstre. Depuis quelque temps, Champey fait des cauchemars, dans lesquels une vieille femme lui parle. Elle est entourée de bombardiers, elle ressent la peur et l’horreur. Les scènes se déroulent au Cambodge, sous la dictature des Khmers rouges. Cependant, la jeune femme ne peut pas s’en souvenir puisqu’elle est arrivée en France, à l’âge d’un an, avant d’être adoptée. Elle décide de retourner dans son pays de naissance afin d’exorciser ses rêves effrayants. Champey et Mau sont confrontées à leur histoire familiale et à leur filiation, de manière violente. Deux thématiques se superposent dans Angkar. Les deux décrivent l’homme dans ce qu’il a de plus horrible. Le premier concerne les atrocités perpétrées par les Khmers rouges, dans le camp de tortures S-21, crée en 1975, et dans lequel entre 14 000 et 20 000 personnes ont perdu la vie après avoir subi des supplices inconcevables. Ce sont malheureusement des faits réels que Christian Blanchard relate et c’est glaçant. La lecture est très difficile. L’auteur semble s’être énormément documenté. Je connaissais peu ces évènements historiques et je suis, une fois de plus, horrifiée par ce que l’humain est capable de faire. Le deuxième thème est aussi cruel. Il n’est pas révélé, dans la quatrième de couverture, aussi, je ne le ferai pas non plus, mais je peux vous dire que cela fait très mal. Christian Blanchard traite le sujet avec un réalisme très poussé, certains passages sont insoutenables. Cependant, on ne peut pas lâcher le livre, car il tourne au thriller, avec tout ce que cela comporte de suspense. Conclusion Angkar est un livre noir, avec des sujets très durs. Par moments, cela fait si mal, qu’il faut s’accrocher, mais le suspense, avec une course contre la montre, fait que l’on reste scotché. Il est difficile à lire et impossible à lâcher. Un autre élément le rend addictif, c’est l’attachement à Champey et à Mau. Si vous avez aimé les autres livres de Christian Blanchard, si vous avez été remué par HS7244 de Lorraine Letournel Laloue, si vous avez été touché par Là-haut les anges de Chris Roy, vous devriez avoir le même engouement pour Angkar. Ce qui est certain, c’est que vous ne sortirez pas indemne de cette lecture puissante. Je remercie sincèrement les éditions Belfond et NetGalleyFrance.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.