Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm
Angkar
Date de parution : 13/02/2020
Éditeurs :
Belfond

Angkar

Date de parution : 13/02/2020
Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort... Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son... Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son géniteur.
Mais une nuit, Champey fait un cauchemar qui la transporte au Cambodge dans la peau d’une autre femme. Elle vit les bombardements, le sang, l’horreur. Les revit les nuits suivantes. Ses rêves sont si violemment réalistes que la jeune femme, bouleversée, décide de retourner dans le pays qui l’a vue naître, sous la dictature des Khmers rouges.
Au même moment et sans le savoir, mère et fille vont devoir se confronter à l’insoutenable et cruelle vérité de leurs origines.
 
Suffocant, terrifiant, dans la lignée de son succès Iboga, le nouveau roman de Christian Blanchard prend sa source dans les heures les plus sombres de l’histoire du xxe siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Un roman doublement angoissant, au suspense quasi insoutenable pour un thriller psychologique de haute volée qui ne nous laisse aucun répit et vous marquera. "
Le Courrier Indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • luparahlam Posté le 25 Avril 2022
    Page turner pour ce roman de cet auteur que je découvre. Si j'ai pu être parfois agacée par quelques phrases un peu clichées, l'ensemble m'a plu et se lit très bien ! Champey, femme de 40 ans, a dénoncé son mari pour des actes absolument innommables et qui est condamné à perpétuité. Elle élève seule sa fille Mau 6 ans, et lui a fait croire que son père, un homme bon et aimant, avait trouvé la mort lorsqu'elle avait 1 an. Mais, chaque nuit, des cauchemars hypers réalistes bousillent les nuits de Champey, elle y voit une femme, des bombardements, la douleur... Elle sait qu'elle a été adopté et pour comprendre ce qui lui arrive, elle retourne dans le pays de ses origines, le Cambodge. Elle va être confrontée à l'histoire des khmers rouges, elle qui est née pendant le génocide cambodgien. Confrontée à l'horreur des camps S-21... J'ai beaucoup aimé que le phénomène lié à la transmission epigenique trouve sa place dans ce roman dont on sent bien que l'auteur a travaillé la partie historique sans alourdir le récit, l'inclure totalement dans l'intrigue. Quelques passages violents également dans cette histoire et je souligne un switch de fin qui m'a bien plu ! Je... Page turner pour ce roman de cet auteur que je découvre. Si j'ai pu être parfois agacée par quelques phrases un peu clichées, l'ensemble m'a plu et se lit très bien ! Champey, femme de 40 ans, a dénoncé son mari pour des actes absolument innommables et qui est condamné à perpétuité. Elle élève seule sa fille Mau 6 ans, et lui a fait croire que son père, un homme bon et aimant, avait trouvé la mort lorsqu'elle avait 1 an. Mais, chaque nuit, des cauchemars hypers réalistes bousillent les nuits de Champey, elle y voit une femme, des bombardements, la douleur... Elle sait qu'elle a été adopté et pour comprendre ce qui lui arrive, elle retourne dans le pays de ses origines, le Cambodge. Elle va être confrontée à l'histoire des khmers rouges, elle qui est née pendant le génocide cambodgien. Confrontée à l'horreur des camps S-21... J'ai beaucoup aimé que le phénomène lié à la transmission epigenique trouve sa place dans ce roman dont on sent bien que l'auteur a travaillé la partie historique sans alourdir le récit, l'inclure totalement dans l'intrigue. Quelques passages violents également dans cette histoire et je souligne un switch de fin qui m'a bien plu ! Je pense lire Iboga et Seul avec la nuit pour continuer à explorer l'univers de l'auteur !
    Lire la suite
    En lire moins
  • isabelleisapure Posté le 7 Novembre 2021
    C’est avec ce roman que je découvre Christian Blanchard dont j’ai souvent entendu parler par l’un de mes amis qui est accro à ses histoires. Ce qui m’a frappée de prime abord c’est la clarté de la langue, la précision des détails, l’étude psychologique poussée des personnages. J’ai tourné les pages frénétiquement pour en savoir plus sur Champey. Pourquoi est-elle en proie à des cauchemars récurrents qui l’emmènent au Cambodge, son pays d’origine ? Qui est cette femme qui apparaît dans ses rêves tandis que les bombes pleuvent autour d’elle ? Qui sont ces silhouettes qui tiennent des armes ? Dans la première partie du livre, j’ai découvert ce qu’était la mémoire transgénérationnelle ou épigénétique. Vivre des souvenirs que l’on n’a pas subis, mais qui nous ont été transmis par nos ancêtres telle une mémoire ancrée au plus profond d’un individu comme faisant partie intégrante de son être. Christian Blanchard nous immerge dans la période où les Kmers rouges faisaient régner la terreur sur le pays avec des milliers de morts. Certains passages de tortures sont particulièrement éprouvants par la précision des détails que nous inflige l’auteur. Le quotidien de Champey est aussi angoissant, elle élève seule Mau, sa fille de 6 ans qui rêve de son papa... C’est avec ce roman que je découvre Christian Blanchard dont j’ai souvent entendu parler par l’un de mes amis qui est accro à ses histoires. Ce qui m’a frappée de prime abord c’est la clarté de la langue, la précision des détails, l’étude psychologique poussée des personnages. J’ai tourné les pages frénétiquement pour en savoir plus sur Champey. Pourquoi est-elle en proie à des cauchemars récurrents qui l’emmènent au Cambodge, son pays d’origine ? Qui est cette femme qui apparaît dans ses rêves tandis que les bombes pleuvent autour d’elle ? Qui sont ces silhouettes qui tiennent des armes ? Dans la première partie du livre, j’ai découvert ce qu’était la mémoire transgénérationnelle ou épigénétique. Vivre des souvenirs que l’on n’a pas subis, mais qui nous ont été transmis par nos ancêtres telle une mémoire ancrée au plus profond d’un individu comme faisant partie intégrante de son être. Christian Blanchard nous immerge dans la période où les Kmers rouges faisaient régner la terreur sur le pays avec des milliers de morts. Certains passages de tortures sont particulièrement éprouvants par la précision des détails que nous inflige l’auteur. Le quotidien de Champey est aussi angoissant, elle élève seule Mau, sa fille de 6 ans qui rêve de son papa qu’elle n’a que peu connu. Comment lui avouer la véritable personnalité de cet homme ? Christian Blanchard alterne les chapitres entre présent et passé rendant ainsi son histoire addictive et facile à suivre. Même si certains passages m’ont dérangée par leur violence, j’ai apprécié ce roman noir, très noir même, qui ménage le suspense jusqu’au point final. Je remercie vivement les Editions Points et Babélio qui m’ont offert ce livre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • secondo Posté le 25 Octobre 2021
    Christian Blanchard lance un mot-titre accrocheur et énigmatique "ANGKAR". Puis il y a quelque chose de déconstruit et d'attirant dans l'écriture, une interrogation, une attente. On est ferrés mais comme pour "IBOGA" sorti en 2018 , nous les prêts-à-lire, on reste sur notre faim de signification dans les 2 livres. Parce que l'auteur ne s'attache ni à expliquer ni à nous amener dans une réflexion poussée, il narre et nous embrouille un point c'est tout. L'ANGKAR permet "les exactions des khmers rouges au milieu des années 70 " au Cambodge et nous voilà embarqués dans une histoire parallèle, aussi malsaine qu'un "American Psycho". Grand merci aux éditions Belfond et Masse Critique Mauvais genre (c'est le cas de le lire) pour l'envoi de ce livre.
  • nelson43 Posté le 16 Octobre 2021
    Merci à babelio qui , avec masse critique , m'a permis de découvrir ce magnifique thriller . C'est le genre de livre qu'on prend et qu'on n'a plus envie de lâcher jusqu'à la dernière page . Champey est d'origine cambodgienne et elle a été adoptée en France à l'âge de 1 an . Elle a une petite fille de 6 ans Mau qu'elle élève seule car son père est emprisonnée pour viols , pédophilie , assassinat d'enfants . Elle a elle-même dénoncé celui-ci quand elle a découvert l'horrible vérité mais elle a caché toutes ces atrocités à sa petite fille pour la protéger . Une nuit , elle fait des cauchemars qui la transportent au Cambodge à l'époque de la dictature des khmers rouges . Sur les conseils de son psychiatre , elle décide de se rendre à Pnom phen retrouver ses origines . Ce thriller nous fait naviguer entre les deux vie de Champey , celle de son mariage et celle de sa naissance . On redécouvre les atrocités commises par les khmers et l'histoire du Cambodge .
  • lcath Posté le 30 Octobre 2020
    Un bon petit thriller qui mélange aujourd'hui avec un pédophile assassin et le régime de Pol-Pot, pas évident comme ça à première vue ! Et pourtant ça fonctionne, le passage de l'un à l'autre au travers du personnage principal est très efficace. On nage un "peu" dans l'horreur entre l'évocation des enfants au mains de l'assassin et des détails du régime des Khmers rouges , la vie n'est pas toujours douce et pavée de pétales de roses ... Roman prenant et se lisant bien, il y manque néanmoins un petit truc que je ne saurais définir et qui m'avait tellement pris à la gorge dans Iboga.
Inscrivez-vous et recevez toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.