Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm

Angkar

Date de parution : 13/02/2020
Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son... Champey est une jeune mère courage qui tente de se reconstruire après la trahison ignoble de son ex-mari. À leur fille de 6 ans, elle invente un bon père, mort dans un accident de voiture, alors que Mau était bébé. Mentir plutôt que la laisser découvrir la vérité sur son géniteur.
Mais une nuit, Champey fait un cauchemar qui la transporte au Cambodge dans la peau d’une autre femme. Elle vit les bombardements, le sang, l’horreur. Les revit les nuits suivantes. Ses rêves sont si violemment réalistes que la jeune femme, bouleversée, décide de retourner dans le pays qui l’a vue naître, sous la dictature des Khmers rouges.
Au même moment et sans le savoir, mère et fille vont devoir se confronter à l’insoutenable et cruelle vérité de leurs origines.
 
Suffocant, terrifiant, dans la lignée de son succès Iboga, le nouveau roman de Christian Blanchard prend sa source dans les heures les plus sombres de l’histoire du xxe siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782714493262
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 288
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

" Un roman doublement angoissant, au suspense quasi insoutenable pour un thriller psychologique de haute volée qui ne nous laisse aucun répit et vous marquera. "
Le Courrier Indépendant

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • lcath Posté le 30 Octobre 2020
    Un bon petit thriller qui mélange aujourd'hui avec un pédophile assassin et le régime de Pol-Pot, pas évident comme ça à première vue ! Et pourtant ça fonctionne, le passage de l'un à l'autre au travers du personnage principal est très efficace. On nage un "peu" dans l'horreur entre l'évocation des enfants au mains de l'assassin et des détails du régime des Khmers rouges , la vie n'est pas toujours douce et pavée de pétales de roses ... Roman prenant et se lisant bien, il y manque néanmoins un petit truc que je ne saurais définir et qui m'avait tellement pris à la gorge dans Iboga.
  • galyalain Posté le 11 Septembre 2020
    Pour le résumé du début, voir vos critiques habituels, qqui font ça très bien... Sinon, j'ai trouvé qu'il s'agissait d'un livre intéressant, sur fond historique pour une partie. A un certain moment, l'intensité monte en flèche (dernier tiers du bouquin), puis à la fin le suspense chute, et la narration devient plus détachée : on sent que l'auteur lui-même n'y croit plus, et qu'il faut bien finir ! [Bien sûr, il ne s'agit que de mon ressenti. ] A part cela, j'ai apprécié l'alternance entre la partie narrée à la première personne, et le récit externe. Enfin, l'histoire est prenante: il y a à la fois une personne en quête d'identité, et une histoire policière... Un livre à recommander.
  • Kirzy Posté le 29 Juillet 2020
    Le point de départ de ce roman très noir est absolument passionnant : la double confrontation à des origines troubles et violentes d'une mère et de d'une fille. La mère Champey est une jeune femme adoptée, née pendant le génocide cambodgien qui décima un quart de la population entre 1975-1979. Sa fille, Mau, 6 ans, ne connaît pas la vérité sur son père, sa mère lui faisant croire qu'il est décédé lors d'un accident de voiture lorsqu'elle était bébé. Des événements terribles et le retour de fantômes qu'elle croyait du passé vont faire bouger les lignes en forçant Champey à affronter ses cauchemars, la vérité, sa vérité et celle de sa fille. Je tiens à souligner à quel point la quatrième de couverture est remarquable peu diserte, ne dévoilant rien de plus que ce qu'il ne faut pour préserver la lecture et les surprises qu'elle recèle. Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, mais ce qui est sûr, c'est que ce roman est très addictif et qu'une fois commencé, on est happé. La première partie est très puissante, autour de la thématique forte de la mémoire transgérationnelle ou épigénétique : Champey rêve de situations réelles qu'elle n'a pas subies mais qui lui... Le point de départ de ce roman très noir est absolument passionnant : la double confrontation à des origines troubles et violentes d'une mère et de d'une fille. La mère Champey est une jeune femme adoptée, née pendant le génocide cambodgien qui décima un quart de la population entre 1975-1979. Sa fille, Mau, 6 ans, ne connaît pas la vérité sur son père, sa mère lui faisant croire qu'il est décédé lors d'un accident de voiture lorsqu'elle était bébé. Des événements terribles et le retour de fantômes qu'elle croyait du passé vont faire bouger les lignes en forçant Champey à affronter ses cauchemars, la vérité, sa vérité et celle de sa fille. Je tiens à souligner à quel point la quatrième de couverture est remarquable peu diserte, ne dévoilant rien de plus que ce qu'il ne faut pour préserver la lecture et les surprises qu'elle recèle. Je n'en dirai pas plus sur l'intrigue, mais ce qui est sûr, c'est que ce roman est très addictif et qu'une fois commencé, on est happé. La première partie est très puissante, autour de la thématique forte de la mémoire transgérationnelle ou épigénétique : Champey rêve de situations réelles qu'elle n'a pas subies mais qui lui ont été transmis par ses aïeuls, comme si des souvenirs qui n'étaient pas les siens remontaient et explosaient dans son surmoi, tant ils seraient ancré dans sa mémoire cellulaire. Christian Blanchard se sert de cette théorie comme un catalyseur de son intrigue, et c'est très bien amené pour déboucher sur la machine de mort khmer rouge. Les pages sur les suppliciés du camp S-21 ( 17.000 prisonniers torturés dont 1200 enfants, 7 survivant en 1979 ) sont absolument terrifiantes de réalisme. A mi-parcours, le roman bascule vers de l'action pure, le rythme s'accélère et le coeur du lecteur bat la chamade avec une sensation d'oppression très présente. C'est d'une redoutable efficacité mais j’ai préféré l'ambiance plus introspective de la première partie, qui conférait au roman sa force et son originalité. Là, on retombe sur du plus banal. °°° Lu en tant que membre des explorateurs du polar Lecteurs.com °°°
    Lire la suite
    En lire moins
  • unplatdelivres Posté le 23 Juillet 2020
    J'ai déjà eu un avant goût sur l'histoire du cambodge grâce à des recherches faites après ma lecture du dernier roman de guillaume sire ''Avant la longue flamme rouge'', je me lance donc dans celui-ci avec un minimum de connaissance sur l'histoire de ce pays ravagé par tant d'ignominies, causant la mort de 2 millions de personnes. Angkar: un roman excellent !!! un thriller sur base historique, le cambo parfait. On suit Champey dans sa quête identitaire, elle l'enfant orpheline adoptée par un couple français à l'âge de un an. Des cauchemards récurrents... Bombardements.. cris... terreurs... explosions de chairs et d'os... ces visions, ces rêves ne lui appartiennent peut être pas! Un psychothérapeute tente de l'aider, elle qui n'a jamais vécu de guerre...Une explication scientifique à tout ça, une transmission épigénétique par ses ancêtres ayant vécu ces horreurs! En plus de cet hommage aux victimes du camp de concentration des khmers rouges S-21 ''Tuol Sleng'' où 20000 personnes ont été torturées et emprisonnées, puis exécutées et jetées dans une fosse à Choeug Ek; une autre histoire tout aussi terrible et angoissante que celle-ci est greffée dans ce passé cambodgien, celle de pédophilie et d'assassinat. Champey protège sa fille, maquille son identité, saura-t-elle la protéger... J'ai déjà eu un avant goût sur l'histoire du cambodge grâce à des recherches faites après ma lecture du dernier roman de guillaume sire ''Avant la longue flamme rouge'', je me lance donc dans celui-ci avec un minimum de connaissance sur l'histoire de ce pays ravagé par tant d'ignominies, causant la mort de 2 millions de personnes. Angkar: un roman excellent !!! un thriller sur base historique, le cambo parfait. On suit Champey dans sa quête identitaire, elle l'enfant orpheline adoptée par un couple français à l'âge de un an. Des cauchemards récurrents... Bombardements.. cris... terreurs... explosions de chairs et d'os... ces visions, ces rêves ne lui appartiennent peut être pas! Un psychothérapeute tente de l'aider, elle qui n'a jamais vécu de guerre...Une explication scientifique à tout ça, une transmission épigénétique par ses ancêtres ayant vécu ces horreurs! En plus de cet hommage aux victimes du camp de concentration des khmers rouges S-21 ''Tuol Sleng'' où 20000 personnes ont été torturées et emprisonnées, puis exécutées et jetées dans une fosse à Choeug Ek; une autre histoire tout aussi terrible et angoissante que celle-ci est greffée dans ce passé cambodgien, celle de pédophilie et d'assassinat. Champey protège sa fille, maquille son identité, saura-t-elle la protéger du monstre? Le rythme est soutenu, je n'ai pas pu lacher ce polar... il y a une bonne dose de suspens, même si les événements peuvent être prévisibles à certains moments mais l'écriture est addictive, stressante, angoissante, ça monte crescendo mais on ne peut s'empêcher de tourner les pages. J'ai passé un excellent moment de lecture donc je recomande fortement. Lu dans le cadre des explorateurs du polar de lecteurs.com Maison d'édition: Belfond
    Lire la suite
    En lire moins
  • RomansNoirsEtPlus Posté le 28 Juin 2020
    Plongée dans la paranoïa criminelle des khmers rouges qui décimèrent des millions de cambodgiens au nom d’un soit disant idéal communiste dans les années 70. Noun était l’un d’entre eux . Directeur du camp S-21 , où il a le droit de vie ou de mort sur des milliers de ses compatriotes à qui , il doit , par tous les moyens , arracher des noms de complices et leur faire avouer de potentiels actes contre le régime . La torture pratiquée ici à grande échelle est le moyen privilégié utilisé par les bourreaux pour faire parler leurs victimes ,quel que soit l’intérêt de leur “aveu” qui , pour la plupart finiront fusillés puis jetés dans des fosses communes .Un génocide en bonne et due forme qui durera pendant des années . De nos jours Champey , qui vit à Brest , est victime de cauchemars incessants qui l'empêche de dormir et nuit à son existence , déjà compliquée . Elle est en effet obligé de mentir à sa fille Mau sur la véritable identité de son père . Le conseil de son psy , qu’elle consulte régulièrement est de combattre le mal d’où il vient : sur... Plongée dans la paranoïa criminelle des khmers rouges qui décimèrent des millions de cambodgiens au nom d’un soit disant idéal communiste dans les années 70. Noun était l’un d’entre eux . Directeur du camp S-21 , où il a le droit de vie ou de mort sur des milliers de ses compatriotes à qui , il doit , par tous les moyens , arracher des noms de complices et leur faire avouer de potentiels actes contre le régime . La torture pratiquée ici à grande échelle est le moyen privilégié utilisé par les bourreaux pour faire parler leurs victimes ,quel que soit l’intérêt de leur “aveu” qui , pour la plupart finiront fusillés puis jetés dans des fosses communes .Un génocide en bonne et due forme qui durera pendant des années . De nos jours Champey , qui vit à Brest , est victime de cauchemars incessants qui l'empêche de dormir et nuit à son existence , déjà compliquée . Elle est en effet obligé de mentir à sa fille Mau sur la véritable identité de son père . Le conseil de son psy , qu’elle consulte régulièrement est de combattre le mal d’où il vient : sur la terre de ses ancêtres et de sa mère biologique , au Cambodge , quitte à affronter le regard du bourreau de cette dernière , quarante ans plus tôt . Deux histoires qui se croisent et se chevauchent . Deux récits noirs et glaçants qui nous conduisent dans l’antichambre de l’horreur . L’auteur y décrit deux êtres humains qui représentent le mal incarné , Deux âmes perverties par le pouvoir et la folie . Un psychopathe dénué de sensibilité et un tortionnaire qui jouit de sa puissance quasi divine envers ses semblables . Un roman malheureusement basé sur des faits réels : les atrocités commises sous la dictature khmer rouge dont Pol Pot était la figure de proue . Des millions de morts victimes de la folie criminelle d’un régime sanguinaire . Des camps qui n’avaient rien à envier aux camps de concentration nazis et où des crimes contre l’humanité étaient perpétrés quotidiennement . C’est dur , c’est parfois insoutenable mais l’auteur arrive à glisser quelques notes d'espoir , quelques moments de tendresse entre mères et filles , des fragments de bonté gratuite qui font du bien au moral et laissent entrevoir des lendemains prometteurs même si la vigilance doit rester de mise .
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.