RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories
        Résultats pour collection / série
          Résultats pour actualités

            Gala-Dali : Le Roman d'un amour surréaliste

            Presses de la cité
            EAN : 9782258143685
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 140 x 225 mm
            Gala-Dali : Le Roman d'un amour surréaliste

            Margot Nguyen Beraud (Traducteur), Guillaume Contre (Traducteur)
            Date de parution : 08/11/2018
            Le roman d’un amour surréaliste
            1980, un château au nord de la Catalogne. Une vieille femme s’apprête à mourir, les miroirs de sa chambre recouverts de voiles. Car Gala, née en Russie en 1894, n’est pas prête à affronter l’outrage du temps. Elle préfère revisiter sa vie : son enfance solitaire dans la haute société... 1980, un château au nord de la Catalogne. Une vieille femme s’apprête à mourir, les miroirs de sa chambre recouverts de voiles. Car Gala, née en Russie en 1894, n’est pas prête à affronter l’outrage du temps. Elle préfère revisiter sa vie : son enfance solitaire dans la haute société russe, son séjour dans un sanatorium et sa rencontre fulgurante avec le jeune Paul Éluard, leur correspondance enflammée, la grossesse chaotique, les amours débridées, le cercle des surréalistes, les fêtes, les premiers orages, la décision qu’elle prendra de rendre à Paul sa liberté. Et Salvador Dalí, celui qu’elle pressent comme le plus grand peintre du siècle, qu’elle épousera en 1952 et pour qui elle sera tout – son agent, son épouse et sa source intarissable d’inspiration. Portrait d’une muse exubérante et sulfureuse, sûre de son esprit et de son corps et décider à jouir des deux.
            Une biographie romancée qui se penche sur l’une des femmes les plus charismatiques, les plus importantes et pourtant les plus mystérieuses de l’aventure culturelle du XXe siècle.
            Lire la suite
            En lire moins
            EAN : 9782258143685
            Façonnage normé : BROCHE
            Nombre de pages : 416
            Format : 140 x 225 mm

            Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

            • natn Posté le 1 Février 2019
              Incroyable femme, cette Gala, née Elena, russe, tuberculeuse et qui va passer quelques mois en Suisse pour tenter de se guérir. Elle va y rencontrer Eugène Grindel qui prendra le nom de plume Paul Eluard et qui sera son mari durant 15 ans. Couple très lié sexuellement, très libre aussi puisqu'ils seront en ménage à trois avec Max Ernst et que les rencontres nocturnes à plusieurs seront fréquentes. Elle va tomber amoureuse de Dali, 10 ans plus jeune, 20 ans, déjà décalé mais elle aura le talent de sentir en lui le génie. En fait, elle va carrément le porter à bout de bras, car il nous est montré comme un enfant peureux presque attardé, sans sexualité ou peu, se servant de ses cauchemars comme sujets de peinture. Et elle qui a rejeté Cécile, l'enfant eu avec Paul Eluard, elle va prendre en main Dali comme un enfant, le guidant pour tout. S'en est hallucinant. Femme forte, mais qui pourtant ne fait absolument rien sans avoir consulté ses cartes de tarots, femme très portée sur le sexe mais qui accepte de vivre avec Dali qui ne lui apportera rien de ce côté là, femme de décision, qui ne doute... Incroyable femme, cette Gala, née Elena, russe, tuberculeuse et qui va passer quelques mois en Suisse pour tenter de se guérir. Elle va y rencontrer Eugène Grindel qui prendra le nom de plume Paul Eluard et qui sera son mari durant 15 ans. Couple très lié sexuellement, très libre aussi puisqu'ils seront en ménage à trois avec Max Ernst et que les rencontres nocturnes à plusieurs seront fréquentes. Elle va tomber amoureuse de Dali, 10 ans plus jeune, 20 ans, déjà décalé mais elle aura le talent de sentir en lui le génie. En fait, elle va carrément le porter à bout de bras, car il nous est montré comme un enfant peureux presque attardé, sans sexualité ou peu, se servant de ses cauchemars comme sujets de peinture. Et elle qui a rejeté Cécile, l'enfant eu avec Paul Eluard, elle va prendre en main Dali comme un enfant, le guidant pour tout. S'en est hallucinant. Femme forte, mais qui pourtant ne fait absolument rien sans avoir consulté ses cartes de tarots, femme très portée sur le sexe mais qui accepte de vivre avec Dali qui ne lui apportera rien de ce côté là, femme de décision, qui ne doute pas de leur destin, femme qui est bleuffante de vie, d'énergie, de courage . Pourtant son rejet total de sa fille, sa façon de profiter de Paul qui l'a toujours aimé lui réclamant argent, tableaux, son manque total de scrupules etc,,, fait qu'il est difficile de ressentir de l'empathie pour elle. Mais il est clair qu'elle ne pouvait laisser indifférente. Bon roman biographique qui donne envie d'en savoir plus.
              Lire la suite
              En lire moins
            • natn Posté le 1 Février 2019
              Incroyable femme, cette Gala, née Elena, russe, tuberculeuse et qui va passer quelques mois en Suisse pour tenter de se guérir. Elle va y rencontrer Eugène Grindel qui prendra le nom de plume Paul Eluard et qui sera son mari durant 15 ans. Couple très lié sexuellement, très libre aussi puisqu'ils seront en ménage à trois avec Max Ernst et que les rencontres nocturnes à plusieurs seront fréquentes. Elle va tomber amoureuse de Dali, 10 ans plus jeune, 20 ans, déjà décalé mais elle aura le talent de sentir en lui le génie. En fait, elle va carrément le porter à bout de bras, car il nous est montré comme un enfant peureux presque attardé, sans sexualité ou peu, se servant de ses cauchemars comme sujets de peinture. Et elle qui a rejeté Cécile, l'enfant eu avec Paul Eluard, elle va prendre en main Dali comme un enfant, le guidant pour tout. S'en est hallucinant. Femme forte, mais qui pourtant ne fait absolument rien sans avoir consulté ses cartes de tarots, femme très portée sur le sexe mais qui accepte de vivre avec Dali qui ne lui apportera rien de ce côté là, femme de décision, qui ne doute... Incroyable femme, cette Gala, née Elena, russe, tuberculeuse et qui va passer quelques mois en Suisse pour tenter de se guérir. Elle va y rencontrer Eugène Grindel qui prendra le nom de plume Paul Eluard et qui sera son mari durant 15 ans. Couple très lié sexuellement, très libre aussi puisqu'ils seront en ménage à trois avec Max Ernst et que les rencontres nocturnes à plusieurs seront fréquentes. Elle va tomber amoureuse de Dali, 10 ans plus jeune, 20 ans, déjà décalé mais elle aura le talent de sentir en lui le génie. En fait, elle va carrément le porter à bout de bras, car il nous est montré comme un enfant peureux presque attardé, sans sexualité ou peu, se servant de ses cauchemars comme sujets de peinture. Et elle qui a rejeté Cécile, l'enfant eu avec Paul Eluard, elle va prendre en main Dali comme un enfant, le guidant pour tout. S'en est hallucinant. Femme forte, mais qui pourtant ne fait absolument rien sans avoir consulté ses cartes de tarots, femme très portée sur le sexe mais qui accepte de vivre avec Dali qui ne lui apportera rien de ce côté là, femme de décision, qui ne doute pas de leur destin, femme qui est bleuffante de vie, d'énergie, de courage . Pourtant son rejet total de sa fille, sa façon de profiter de Paul qui l'a toujours aimé lui réclamant argent, tableaux, son manque total de scrupules etc,,, fait qu'il est difficile de ressentir de l'empathie pour elle. Mais il est clair qu'elle ne pouvait laisser indifférente. Bon roman biographique qui donne envie d'en savoir plus.
              Lire la suite
              En lire moins
            • mllemalenia Posté le 26 Novembre 2018
              Salvador Dali est le genre d'artiste dont on se demande sans cesse, est-il fou ou bien est-ce qu'il joue un rôle qui lui va mieux qu'un gant? J'avais essayé de répondre à cette question en lisant, il y a quelques années, Le journal d'un génie. J'étais restée sur ma faim. L'ouvrage était tape-à-l’œil, par trop mégalo, et n'avait en réalité pas plus d’intérêt qu'un prospectus publicitaire à la gloire de son auteur. Dans cet ouvrage, Carmen Domingo ne se contente pas de nous parler de Dali et de son génie. Au contraire, je le trouve plutôt laissé au second plan de ce livre où Gala tient sans conteste la première place. Gala l'insoumise, superficielle, vénale, qui va pourtant consacrer sa vie entière à son compagnon. Elle sera à la fois sa muse, son mentor, sa femme, sa mère, mais aussi celle qui n'est rien sans lui. Mais que serait-il , lui sans elle? C'est une histoire d'amour aussi captivante qu'effrayante, car on se demande souvent si de l'amour anime véritablement Gala, ou s'il s'agit seulement d'argent, ou d'un besoin de servir l'art... On ne sait pas. Dali apparaît ici comme un enfant abîmé et un homme immature, incapable de gérer sa carrière et sa vie, et trop... Salvador Dali est le genre d'artiste dont on se demande sans cesse, est-il fou ou bien est-ce qu'il joue un rôle qui lui va mieux qu'un gant? J'avais essayé de répondre à cette question en lisant, il y a quelques années, Le journal d'un génie. J'étais restée sur ma faim. L'ouvrage était tape-à-l’œil, par trop mégalo, et n'avait en réalité pas plus d’intérêt qu'un prospectus publicitaire à la gloire de son auteur. Dans cet ouvrage, Carmen Domingo ne se contente pas de nous parler de Dali et de son génie. Au contraire, je le trouve plutôt laissé au second plan de ce livre où Gala tient sans conteste la première place. Gala l'insoumise, superficielle, vénale, qui va pourtant consacrer sa vie entière à son compagnon. Elle sera à la fois sa muse, son mentor, sa femme, sa mère, mais aussi celle qui n'est rien sans lui. Mais que serait-il , lui sans elle? C'est une histoire d'amour aussi captivante qu'effrayante, car on se demande souvent si de l'amour anime véritablement Gala, ou s'il s'agit seulement d'argent, ou d'un besoin de servir l'art... On ne sait pas. Dali apparaît ici comme un enfant abîmé et un homme immature, incapable de gérer sa carrière et sa vie, et trop imbus de lui-même pour voir plus loin que le bout de son nez. C'est véritablement une autre facette de ce couple célèbre que nous livre ici l'auteure. La personnalité de Dali agace, et comme celle de Gala, glaçante, elle garde une part de mystère effrayante. Quid de de cette femme avide d'argent, déterminée à devenir une muse, mais qui n'éprouvait pas le moindre amour pour sa propre fille? Quelle enfance a bien pu forger un tel personnage, froid et calculateur? Pourquoi cet homme était-il si peu mature sur le plan personnel, émotionnel  ou sexuel? Est-ce dû à son génie ou bien à une maladie mentale? L'un aurait-il existé sans l'autre? Autant de questions laissées en suspens. Néanmoins cette biographie est une vraie mine d'or pour ceux qui s'intéressent à ce couple. Les pages défilent sans que l'on s'en rende compte, c'est une lecture intéressante et addictive qui nous montre sans faux-semblants la face cachée de deux monstres sacrés. Un énorme coup de cœur!
              Lire la suite
              En lire moins
            Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
            Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.