Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782221252048
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm
La Nef des fous
Des nouvelles du Bas-Empire
Date de parution : 25/02/2021
Éditeurs :
Bouquins

La Nef des fous

Des nouvelles du Bas-Empire

Date de parution : 25/02/2021
Un journal du Bas-Empire de notre civilisation qui s’effondre.

Sous la forme d’une éphéméride, et ce sur presque tous les jours de cette année 2020, je consigne chaque délire dont notre temps est capable.
Dans ce journal se croisent une...

Sous la forme d’une éphéméride, et ce sur presque tous les jours de cette année 2020, je consigne chaque délire dont notre temps est capable.
Dans ce journal se croisent une petite fille de huit ans qui veut changer de sexe depuis l’âge de quatre ans ; des égorgeurs présentés comme...

Sous la forme d’une éphéméride, et ce sur presque tous les jours de cette année 2020, je consigne chaque délire dont notre temps est capable.
Dans ce journal se croisent une petite fille de huit ans qui veut changer de sexe depuis l’âge de quatre ans ; des égorgeurs présentés comme de pauvres victimes d’elles-mêmes ; une jeune fille qui ne va plus à l’école et prophétise la catastrophe climatologique dont le clergé de son pays nous dit qu’elle est le Christ ; des femmes qui vendent des enfants pendant que d’autres les achètent ; l’Église catholique qui court après les modes du politiquement correct ; le journal Libération qui se dit progressiste en célébrant la coprophagie et la zoophilie ; des végans qui militent contre les chiens d’aveugles ; une anthropologue qui trouve qu’il y a trop de dinosaures mâles et pas assez de femelles dans les musées ; des pédophiles qui achètent des viols d’enfants en direct sur le Net ; un Tour de France qui commence au Danemark et un Paris-Dakar ayant lieu en Amérique du Sud ; un parfum élaboré par une femme à partir des odeurs de son sexe ; un chef de l’État qui, entre autres sorties, se félicite que ses ministres soient des amateurs ; Le Monde qui estime courageuse une mise en scène théâtrale qui présente Lucien de Rubempré en femme ; le pape et Tariq Ramadan pour qui le coronavirus est une punition divine – et autres joyeusetés du même genre… Entre rire voltairien et rire jaune, cette Nef des fous est un genre de journal du Bas-Empire de notre civilisation qui s’effondre.
M. O.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221252048
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 240
Format : 135 x 215 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LeBretonRefractaire Posté le 14 Mai 2022
    Michel Onfray a trouvé un filon inépuisable : la bêtise humaine. Celle que dénonçait déjà en son temps Montaigne. Ici donc son journal de 2020... Avec, par exemple, les antispecistes qui veulent interdire les chiens d'aveugle... Il est aussi question de l'affaire Halimi, de Mila, des gilets jaunes, de Samuel Paty... Du début du Covid et de l'absence de masques... Le covid revient souvent... C'est un retour en arrière intéressant... Même si je trouve que le normand fait un peu trop une fixette sur les musulmans... Ses têtes de turc sont désormais : Libé (il préfère Valeurs Actuelles), les néo-féministes, le prince Harry, Assa Traoré et beaucoup d'autres... Michel peut parfois être de mauvaise foi ou un brin réac. Tu connais Michel...
  • Blok Posté le 3 Avril 2022
    On sort de cette lecture désespéré. Et pourtant on a ri presque à chaque page. Ce catalogue des folies de notre époque est navrant. Onfray acte le triomphe inéluctable de la bêtise et de la veulerie, la mort de l'intelligence et le culte de la mort qui sont en train de détruire notre civilisation et nous avec.' Je ne vais pas le paraphraser, c'est inutile, et je serais bien incapable d'y mettre son esprit et son talent. Alors de quoi parle-t-il ? de beaucoup de choses et dans de nombreux domaines, hélas. Pour vous mettre en appétit, quelques perles pêchées au hasard, en me limitant cependant à ce qui est drôle. Il y a beaucoup de choses qui ne le sont même pas, et même ce qui l'est ne l'est pas tellement tant la bêtise qu'il traduit est énorme et navrante. Dans le prochain James Bond le rôle-titre sera joué par une femme noire. L'auteur se demande si dans sa prochaine biographie Angela Davis sera incarné par un homme blanc. L'UNEF a rebaptisé du nom de Beyoncé un amphi de la fac de Nanterre. Une militante féministe a souhaité que, pour éviter les viols,tous les mâles subissent une vasectomie à dix huit ans (ce qui... On sort de cette lecture désespéré. Et pourtant on a ri presque à chaque page. Ce catalogue des folies de notre époque est navrant. Onfray acte le triomphe inéluctable de la bêtise et de la veulerie, la mort de l'intelligence et le culte de la mort qui sont en train de détruire notre civilisation et nous avec.' Je ne vais pas le paraphraser, c'est inutile, et je serais bien incapable d'y mettre son esprit et son talent. Alors de quoi parle-t-il ? de beaucoup de choses et dans de nombreux domaines, hélas. Pour vous mettre en appétit, quelques perles pêchées au hasard, en me limitant cependant à ce qui est drôle. Il y a beaucoup de choses qui ne le sont même pas, et même ce qui l'est ne l'est pas tellement tant la bêtise qu'il traduit est énorme et navrante. Dans le prochain James Bond le rôle-titre sera joué par une femme noire. L'auteur se demande si dans sa prochaine biographie Angela Davis sera incarné par un homme blanc. L'UNEF a rebaptisé du nom de Beyoncé un amphi de la fac de Nanterre. Une militante féministe a souhaité que, pour éviter les viols,tous les mâles subissent une vasectomie à dix huit ans (ce qui d'ailleurs ne permettrait nullement d'atteindre le but recherché. Une autre, constatant que les relations hétérosexuelles comportent nécessairement une part de violence, se pose la question de leur interdiction. L'église suédoise a proclamé Greta Tunberg "successeur du Christ" Je m'arrête là. Parce qu'en feuilletant le livre, je retrouve l'information suivante : dans les années soixante dix, les autorités de Berlin-Ouest ont confié des enfants sans abri à des pédophiles estimant qu'il pourrait en résulter des conséquences positives. Et là ce n'est plus drôle du tout. Et je n'aurais pas dû écrire cette chronique :'ordonner mes idées sur le livre s'est révélé profondément deprimant. En me relisant je ressens le besoin d'ajouter un post scriptum. Le plus effrayant dans ce livre est peut-être l'abominable histoire de ces livres retirés de bibliothèques scolaires de l'Ontario pour cause de cancel culture et brûlés en public. Les organisateurs ont eu la bonté de préciser que les cendres seraient utilisées " pour quelque chose d'utile ", par exemple comme engrais. Mais quand on commence à brûler des livres on finit souvent en brûlant des gens. On peut penser aux auto da fe médiévaux... où à la dernière fois où on a brûlé des livres en Europe. Curieux que les grandes consciences toujours prêtes à déceler le nazisme dans ce qu'elles appellent "propos nauséabonds" n'est rien senti cette fois -ci. Un rhume, peut-être ?
    Lire la suite
    En lire moins
  • MARUP Posté le 24 Mars 2022
    Que dire... Il y a certaine chose que je partage notamment sur certaines personne, cela dis une bonne revue des événements de l'année 2021. Mitigé sur la présidence Française par contre et concernant certains évènements, il ose parler de choses que les médias ne disent pas.
  • Karine1806 Posté le 4 Février 2022
    Sous forme d’un journal de l’année 2020, @michelonfrayofficiel relate les innombrables incohérences de notre société. Que cela soit au niveau politique, social, économique, éducatif et j’en passe, il met en avant, avec un sarcasme parfaitement justifié et pertinent, le manque de bon sens. Ses retours, commentaires et mises en avant sont plein de sens, tranchants et restitués avec un pragmatisme qui ne laisse place à aucun détour. Tout est exposé conformément à la réalité et met en lumière les défauts de nos systèmes. Nos systèmes économiques et politiques mais également nos systèmes de pensée: personne ne réagit devant tant d’absurdité? Et qu’est devenu le journalisme? La plume est mature, incisive et d’un cynisme légitime au vu du contenu. J’adore ce ton, cette façon de dire tout haut ce que d’autres pensent tout bas. Le travail de recensement des infos est exceptionnel. Le rythme très dynamique fait de ce livre un ouvrage qui défile rapidement et avec fluidité. J’ai parfois ri, parfois été dépitée mais j’ai surtout adoré cette lecture! J’avais déjà vu pas mal de vidéo de @michelonfrayofficiel, je savais à quoi m’attendre et je n’ai pas été déçue. Les avis à son sujet sont controversés, pour moi il fait partie des grands penseurs de notre époque!
  • chuutjelis40 Posté le 20 Septembre 2021
    Irrésistiblement caustique! D'emblée, il faut le dire: ce bouquin est drôle. Non pas tant par le fondement du propos mais par le commentaire qu'en fait Michel Onfray! La construction de la trame est simple: il a s'agit, pour le philosophe, de retranscrire certaines nouvelles journalistiques (qui l'avaient interpellé), en respectant la chronologie du calendrier, et de les commenter. A l'origine, il s'agissait pour l'écrivain de démontrer à quel point et à quelle vitesse la folie de notre société gagne du terrain. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la démonstration est réussie! L'on retiendra, outre la bêtise humaine (qui semble ne pas avoir de limite) l'humour noir et décapant d'un sage devenu, malgré lui, le témoin abasourdi d'une civilisation en pleine décadence...
Inscrivez-vous à la Newsletter Lisez!, la Newsletter qui vous inspire !
Découvrez toutes les actualités de nos maisons d'édition et de vos auteurs préférés