Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258146730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm

Tant qu'il y a de la vie

Mireille COHENDY (Traducteur), Myriam BOUZID (Traducteur)
Date de parution : 28/03/2019
Un hymne à la joie à consommer sans modération... même quand on a perdu ses dents !
Qui a dit que vieux rimait avec gâteux ? À 85 ans, Hendrik Groen, pensionnaire d’une maison de retraite à Amsterdam, n’a rien perdu de sa fantaisie. Lui et ses camarades du club des VIeux MAis Pas Encore Morts tentent par tous les moyens de pimenter les années qui leur... Qui a dit que vieux rimait avec gâteux ? À 85 ans, Hendrik Groen, pensionnaire d’une maison de retraite à Amsterdam, n’a rien perdu de sa fantaisie. Lui et ses camarades du club des VIeux MAis Pas Encore Morts tentent par tous les moyens de pimenter les années qui leur restent… Avec succès, la plupart du temps ! Au programme : soirées de cartes échevelées, virées au Salon de la maternité pour lire la sidération sur le visage des jeunes mamans, excursions au Salon de la décoration visant à obtenir le maximum d’articles gratuits en un minimum de temps, et autres courses en déambulateur dans le parc de l’établissement. Et tant pis si l’acariâtre directrice essaie de leur mettre des bâtons dans les roues ! Nos retraités ne sont pas près de se laisser faire…
Best-seller aux Pays-Bas, véritable phénomène éditorial, ce journal intime pose un regard désopilant, pertinent et toujours émouvant sur la réalité du troisième âge et nous offre, chemin faisant, des réflexions bien plus modernes que l’on ne pourrait le croire sur le monde d’aujourd’hui.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258146730
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 416
Format : 140 x 225 mm
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • kbnha Posté le 8 Août 2019
    J'ai appris vers la fin du livre que s'il commence en disant qu'il n'a pas tenu de journal en 2004 c'était parce qu'il y avait un journal avant! Livre que je vais commencé sous peu. Ceci-dit, ce livre est vraiment très bon. Informatif, drôle, touchant la plume de l'auteur est parfaite.
  • stephalivres Posté le 15 Avril 2019
    Avant toute chose, précisons que c’est la suite du livre d’hendrik Groen, 83 ans et demi. Mais je ne l’ai pas lu, et on peut faire sans. Précisons aussi (parce que si vous êtes comme moi vous vous poserez la question), que ça n’est pas un journal vrai de vrai. Mais après tout, c’est pas bien grave, parce que bien des choses qui y sont ressemblent à ce qu’on pourrait voir dans une maison de retraite. Même les françaises. Du moins, quand j’y allais encore en stage il y a une dizaine d’années, ça y ressemblait pas mal. En effet, l’auteur est un discret hollandais d’une soixantaine d’année (loin des 85 de son héros!). Mais nous ne saurons pas ce qu’il en est de sa connaissance des maisons de retraite : d’une part il est extrêmement discret, d’autre part je ne parle pas hollandais, donc impossible de comprendre tout les articles à son sujet. Malgré tout, c’est tellement bien écrit qu’on s’y croirait, et qu’Hendrik et ses collègues nous deviennent proches, et fort sympathiques. On rit beaucoup, mais pas toujours à gorge déployée, soyons honnête on rit parfois jaune. C’est pas toujours marrant de vieillir, et certains moments sont très émouvant. Pour... Avant toute chose, précisons que c’est la suite du livre d’hendrik Groen, 83 ans et demi. Mais je ne l’ai pas lu, et on peut faire sans. Précisons aussi (parce que si vous êtes comme moi vous vous poserez la question), que ça n’est pas un journal vrai de vrai. Mais après tout, c’est pas bien grave, parce que bien des choses qui y sont ressemblent à ce qu’on pourrait voir dans une maison de retraite. Même les françaises. Du moins, quand j’y allais encore en stage il y a une dizaine d’années, ça y ressemblait pas mal. En effet, l’auteur est un discret hollandais d’une soixantaine d’année (loin des 85 de son héros!). Mais nous ne saurons pas ce qu’il en est de sa connaissance des maisons de retraite : d’une part il est extrêmement discret, d’autre part je ne parle pas hollandais, donc impossible de comprendre tout les articles à son sujet. Malgré tout, c’est tellement bien écrit qu’on s’y croirait, et qu’Hendrik et ses collègues nous deviennent proches, et fort sympathiques. On rit beaucoup, mais pas toujours à gorge déployée, soyons honnête on rit parfois jaune. C’est pas toujours marrant de vieillir, et certains moments sont très émouvant. Pour peu que vous ayez un aïeul lui même dans ces situations… Souvent nous, les plus jeunes, on rigole du jour où l’on sera placé, est ce qu’ils mettront encore « la java bleue » à la radio pour les après midi musicaux, ou alors il faudra se farcir Christophe Maé. Mais souvent on oublie aussi qu’il faudra vivre avec des gens qu’on n’aura pas choisi, une porte de chez soi qui s’ouvre n’importe quand, l’intimité qui n’existe plus du tout, que ce soit parce qu’on parlera de vos protections intimes à haute voix, mais aussi parce que personne ou presque ne vous touchera plus. Alors peut être que nous aussi, on fera partie de ces vieux qui rigolent parce qu’être vieux, d’accord, mais n’être pas encore mort, c’est ça l’important!
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.