Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258147027
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Laissez toute espérance

Philippe HUPP (Traducteur)
Collection : Sang d'Encre
Date de parution : 07/12/2017

Lorsqu'une jeune femme du nom de Rita Ferris et son petit garçon sont assassinés, passé et présent s'entrechoquent brutalement pour Charlie "Bird" Parker...

Marqué à jamais par la disparition de sa propre femme et de leur petite fille, mal remis d'une traque éprouvante dans les marais de Louisiane pour retrouver leur meurtrier, Bird s'est retiré dans le pays de son enfance, ce Maine où les hivers n'en finissent plus, où la forêt se...

Marqué à jamais par la disparition de sa propre femme et de leur petite fille, mal remis d'une traque éprouvante dans les marais de Louisiane pour retrouver leur meurtrier, Bird s'est retiré dans le pays de son enfance, ce Maine où les hivers n'en finissent plus, où la forêt se referme sur les imprudents et où de vieux spectres attendent leur heure. L'ancien flic devenu enquêteur aimerait bien mettre la main sur Billy Purdue, l'ex-mari de Rita, soupçonné du double meurtre. Tout comme la police. Sans oublier la Mafia, impatiente de récupérer les deux millions de dollars qu'on lui a volés. Sur la piste de Billy, les cadavres s'accumulent. Car Caleb Kyle, lui aussi, cherche Billy. L'insaisissable Caleb Kyle, au passé monstrueux, et dont le seul nom fait encore peur aux enfants de la région...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258147027
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe
Presses de la cité

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • BurjBabil Posté le 7 Décembre 2019
    Deuxième opus mettant en scène le détective privé Charlie « Bird » Parker . Une jeune femme du nom de Rita Ferris l’engage pour récupérer sa pension alimentaire mais cela se passe différemment et elle et son petit garçon sont assassinés. Début d’une longue traque en forme de pelote à démêler sur les terres de son enfance, le Maine et son hiver pénétrant, ses grandes forêts oppressantes, Dark Hollow et ses habitants mutiques. Au centre de cette histoire ; Billy Purdue, l’ex-mari de Rita, soupçonné du double meurtre. Police locale et flics dégénérés, mafia italienne sur le retour cherchant à récupérer les dollars qu’on lui a volés, anciens amours et mari trompé, sur la piste de Billy Purdue, les cadavres s’accumulent. On retrouve avec plaisir le détective philosophe et ses deux comparses inénarrables, du genre qu’on n’a pas envie de croiser au détour d’une ruelle mal éclairée dans le brouillard et dont on se dit pourtant qu’ils sont les meilleurs compagnons possibles pour Charlie... Il y a un style Connolly, c’est indéniable. Il faut aimer les longues descriptions, les digressions bibliographiques sur ses personnages secondaires... Mais au détour d’une phrase, avant ou après l’aboiement d’un Glock ou d’un SigSauer, il a le don de faire... Deuxième opus mettant en scène le détective privé Charlie « Bird » Parker . Une jeune femme du nom de Rita Ferris l’engage pour récupérer sa pension alimentaire mais cela se passe différemment et elle et son petit garçon sont assassinés. Début d’une longue traque en forme de pelote à démêler sur les terres de son enfance, le Maine et son hiver pénétrant, ses grandes forêts oppressantes, Dark Hollow et ses habitants mutiques. Au centre de cette histoire ; Billy Purdue, l’ex-mari de Rita, soupçonné du double meurtre. Police locale et flics dégénérés, mafia italienne sur le retour cherchant à récupérer les dollars qu’on lui a volés, anciens amours et mari trompé, sur la piste de Billy Purdue, les cadavres s’accumulent. On retrouve avec plaisir le détective philosophe et ses deux comparses inénarrables, du genre qu’on n’a pas envie de croiser au détour d’une ruelle mal éclairée dans le brouillard et dont on se dit pourtant qu’ils sont les meilleurs compagnons possibles pour Charlie... Il y a un style Connolly, c’est indéniable. Il faut aimer les longues descriptions, les digressions bibliographiques sur ses personnages secondaires... Mais au détour d’une phrase, avant ou après l’aboiement d’un Glock ou d’un SigSauer, il a le don de faire mouche, de sortir une vérité simple qui résonne au moins autant que les calibres cités plus haut. Bref, on peut éprouver un réel plaisir à suivre Charlie, Louis et Angel et c’est ce qui m’arrive depuis deux livres et je compte bien y retourner prochainement...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ctucorrect Posté le 8 Juillet 2018
    J'ai entrepris de lire la série Charlie "Bird" Parker dans l'ordre après avoir découvert cet univers si particulier avec un ouvrage ultérieur dans la série. Dans ce 2ème opus, John Connolly monte encore d'un cran. Charlie est torturé par son passé, et il y a de quoi, voir "Tout ce qui meurt". Les événements qui s'y sont déroulés sont toujours très présent dans l'esprit du héro et donc dans cet ouvrage. Les pensées de Charlie sont décortiquées, la culpabilité, la vengeance, l'espoir aussi.. L'histoire est facile à suivre, pourtant il y a de nombreux personnages, complexes. Les scènes d'action sont superbement décrites, pleines de rebondissements, c'est très violent mais une violence quelque part légitime, tellement elle découle de situations extrêmement angoissantes. Les paysages sont aussi très bien rendus. Un excellent polar noir, un auteur que je recommande et que je vais ajouter à ma liste de mes auteurs favoris.
  • zebell Posté le 27 Janvier 2016
    Le premier roman dévoré, je me devais de lire immédiatement la suite des aventures de Charlie Parker ! Pourtant, Tout ce qui meurt possède un fin du genre concret. Laissez tout espérance pourrait tout à fait être lu sans que le soit le cas du tome précédent. Pour cela, John CONNOLLY a bien joué: les actions précédentes sont très bien résumées, sans pour autant que ça soir lourd ou que ça casse le rythme de l’ouvrage. Bon, il est vrai que pour une personne comme moi qui a lu les deux tomes à la suite, ces rappels peuvent être redondants car frais dans notre esprit. J’ai trouvé ce tome là plus rapide et plus dynamique. Le lecteur peut en effet connaître quelques difficultés à lâcher le roman, surtout lorsque l’on atteint les cent dernières pages. Le contenu de Laissez toute espérance donne toujours froid dans le dos, même si j’ai trouvé les descriptions moins explicites que celles du tome précédent, à moins que je m’y sois simplement habituée, je ne sais pas trop. Quoi qu’il en soit, nous pouvons observer une montée de la violence chez notre narrateur, Charlie Parker, plus souvent appelé Bird. Parfois, pour résoudre les affaires, il oublie les méthodes... Le premier roman dévoré, je me devais de lire immédiatement la suite des aventures de Charlie Parker ! Pourtant, Tout ce qui meurt possède un fin du genre concret. Laissez tout espérance pourrait tout à fait être lu sans que le soit le cas du tome précédent. Pour cela, John CONNOLLY a bien joué: les actions précédentes sont très bien résumées, sans pour autant que ça soir lourd ou que ça casse le rythme de l’ouvrage. Bon, il est vrai que pour une personne comme moi qui a lu les deux tomes à la suite, ces rappels peuvent être redondants car frais dans notre esprit. J’ai trouvé ce tome là plus rapide et plus dynamique. Le lecteur peut en effet connaître quelques difficultés à lâcher le roman, surtout lorsque l’on atteint les cent dernières pages. Le contenu de Laissez toute espérance donne toujours froid dans le dos, même si j’ai trouvé les descriptions moins explicites que celles du tome précédent, à moins que je m’y sois simplement habituée, je ne sais pas trop. Quoi qu’il en soit, nous pouvons observer une montée de la violence chez notre narrateur, Charlie Parker, plus souvent appelé Bird. Parfois, pour résoudre les affaires, il oublie les méthodes pacifistes. C’est peut être cette chute qui le rend un peu plus attachant. Il fait un peu cassé, dans ce tome ci, comme s’il récupérait enfin le contre-coup du meurtre de sa femme et de sa fille. On aimerait le prendre dans nos bras, lui dire que tout va bien, que l’on croit en lui, qu’il va réussir. D’ailleurs, il réussit peut être un peu trop facilement à mon goût. Le personnage de Rachel me dérange. Elle est absente durant le tiers du roman, et dès qu’elle revient, elle aide à la solution de l’affaire, le tout en quasiment une nuit. Elle est en effet très importante pour la psychologie de Bird, mais elle apporte un peu trop de facilité à mon goût. Cette facilité a rendu la fin de l’enquête moins crédible, avec moins d’impact, ce qui est fort dommage. John CONNOLLY a su nous offrir un second tome très fort malgré certaines facilités. Il donne très envie de lire la suite, même pour une amatrice du genre comme moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mecaniquepopulaire Posté le 28 Janvier 2015
    Mon deuxième Connolly, toujours aussi prenant ! Que ce soit les personnages, la description des lieux, l'excellence de l'auteur pour nous raconter une bonne histoire; le plaisir est au rendez-vous ! Un petit coté "too much" parfois mais c'est aussi ce qui rend le personnage et son histoire attachants.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.