Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221132036
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Le ravissement de l'été

Carole HANNA (Traducteur)
Date de parution : 05/04/2012

Trois âmes solitaires se confrontent. Un triptyque subtil sur la puissance des passions.

Un fils mal aimé prêt à tout pour obtenir l’argent et l’attention que sa mère lui refuse…
Une femme fortunée et inaccessible à la recherche d’une profondeur et d’une sincérité qu’elle a perdues…
Un jeune homme qui vit seul au milieu de ses vignes en chérissant un amour splendide pour...

Un fils mal aimé prêt à tout pour obtenir l’argent et l’attention que sa mère lui refuse…
Une femme fortunée et inaccessible à la recherche d’une profondeur et d’une sincérité qu’elle a perdues…
Un jeune homme qui vit seul au milieu de ses vignes en chérissant un amour splendide pour celle qu’il n’a jamais revue…
Au fil de ce récit polyphonique, qui joue habilement avec les points de vue, ces trois personnages se croisent et se dévoilent, et restent seuls face à leur vérité intime.

Le Ravissement de l’été évoque l’initiation sentimentale et sexuelle d’un adolescent, avec une belle sensualité. Ce roman psychologique nous parle aussi de la mémoire et du passage du temps, dont le vin est ici une métaphore. Et révèle la manière dont le souvenir s’épanouit en nous, nous poursuit, nous anime, nous détruit ou nous éclaire.

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221132036
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • zabeth55 Posté le 28 Février 2021
    Trois personnages principaux dans cette histoire. Raul, homme jeune, pas très cool, inconséquent, prêt à tout pour extirper de l'argent aux uns et aux autres. Isabel, sa mère, qui l'a rejeté depuis longtemps et continue à lui refuser l'argent qu'il demande. Fermin, un garçon qu'il a connu enfant pendant des vacances et qu'il a perdu de vue. Les rapports entre ces trois personnes sont particuliers et ambigus. Même si Raul m'a semblé plus qu'antipathique, j'ai pris un certain plaisir à lire ce court roman. La complexité des rapport humains, le poids de l'enfance, l'importance et la complexité des souvenirs, sont les principaux sujets traités. C'est plutôt bien écrit, le récit est bien construit. Je ne pense pas que j'en garderai un souvenir impérissable, mais il mérite d'être lu.
  • Ladybirdy Posté le 3 Juin 2018
    Petit roman (156 pages), agréable, qui m'a semblé être une parenthèse, un résumé à un grand roman sur fond de saga familial. L'histoire en trois parties organisées autour de deux hommes et de la mère de l'un d'eux. Ce roman caresse tour à tour la haine, les secrets, les silences, les souvenirs et quelques odeurs de vignes, d'eau turquoise. Roman bien écrit, rapide et efficace pour se relaxer quelques heures les pieds dans l'eau pourquoi pas
  • jfponge Posté le 1 Novembre 2015
    Un roman à trois voix, pour décrire les relations entre trois êtres qui se cherchent au travers de leurs souvenirs et des quelques moments qu'ils ont partagés. Un amour de vacances entre une mère et le meilleur ami (et souffre-douleur) de son fils, va être à l'origine de la passion de toute une vie. Passion, le mot est au cœur de cette œuvre originale, attachante par sa simplicité et la profondeur des sentiments exprimés par les personnages : passion amoureuse, passion pour la vigne et le vin, passion pour l'argent, triptyque typiquement freudien d'où les pères sont pourtant curieusement écartés. Le temps de la lecture, oubliez vos soucis du moment et ouvrez-vous aux multiples sensations que ce roman ne manquera pas de vous faire éprouver.
  • stefferon Posté le 19 Juin 2013
    Curieuse lecture en poupées russes. Un sale mec capricieux, un vigneron terrien et amoureux, une mère toute puissante et lassée. Une lecture en pointillés, hachée. Des sensations à la volée. On pense ne pas avancer dans ce match où la balle va et vient, d'un passé à un présent pour esquisser un avenir. Et mot après mot on arrive au coeur à ce qui semble important pour l'auteur. Son traumatisme d'enfant. C'est la dernière poupée russe. Après on remet tout en place et on redémarre une nouvelle partie, vie ? Oui curieuse lecture, pas forcément désagréable.
  • ElizaLectures Posté le 20 Juillet 2012
    Dans ce livre assez court, nous suivons tour à tour trois voix. Raul, le fils, torturé par sa haine envers sa mère et sa volonté déchirante de trouver la faille qui la fera vaciller ; Fermin, l’ami d’enfance, apprenti vigneron, dont toute la vie s’est construite sur le souvenir d’une après-midi ; Isabelle, la mère, au centre du souvenir de Fermin, mais qui cache elle aussi un lourd secret. Dans sa quête pour blesser sa mère, Raul tombe un jour sur un cahier de dessins que Fermin a envoyé, lorsqu’il était adolescent, à Isabelle. Persuadé qu’elle a fait de cet enfant, aujourd’hui un homme, son unique fils, celui à qui elle donne toute son affectation, Raul prend la route pour revoir Fermin. Dans sa volonté de vengeance, il bouleversera profondément la vie de Fermin. Mais il rouvrira aussi la boîte dans laquelle Isabelle et Fermin avaient rangé leurs souvenirs. L’occasion, quinze ans plus tard, de mettre enfin des mots sur ce qui leur est arrivé. Ces trois personnages très différents les uns des autres offrent chacun une réflexion différente sur le souvenir et la mémoire. Jouant sans cesse, avec un style très ciselé, entre le présent et le passé, entre la... Dans ce livre assez court, nous suivons tour à tour trois voix. Raul, le fils, torturé par sa haine envers sa mère et sa volonté déchirante de trouver la faille qui la fera vaciller ; Fermin, l’ami d’enfance, apprenti vigneron, dont toute la vie s’est construite sur le souvenir d’une après-midi ; Isabelle, la mère, au centre du souvenir de Fermin, mais qui cache elle aussi un lourd secret. Dans sa quête pour blesser sa mère, Raul tombe un jour sur un cahier de dessins que Fermin a envoyé, lorsqu’il était adolescent, à Isabelle. Persuadé qu’elle a fait de cet enfant, aujourd’hui un homme, son unique fils, celui à qui elle donne toute son affectation, Raul prend la route pour revoir Fermin. Dans sa volonté de vengeance, il bouleversera profondément la vie de Fermin. Mais il rouvrira aussi la boîte dans laquelle Isabelle et Fermin avaient rangé leurs souvenirs. L’occasion, quinze ans plus tard, de mettre enfin des mots sur ce qui leur est arrivé. Ces trois personnages très différents les uns des autres offrent chacun une réflexion différente sur le souvenir et la mémoire. Jouant sans cesse, avec un style très ciselé, entre le présent et le passé, entre la précision de certains souvenirs et le vague de la mémoire, l’auteur nous entraîne dans une belle histoire familiale, bien que tragique. L’apogée de cette réflexion se réalise avec le récit d’Isabelle, qui, à cinquante-quatre ans, effectue pour la première fois un retour sur elle-même, alors qu’elle essaye enfin de se débarrasser d’un souvenir traumatisant. Autre thème : le récit de Fermin est entièrement guidé par sa passion par le vin, l’explication de sa vie et de ses actes revient toujours à une métaphore sur la vigne. Ces passages sont magnifiques, car il s’en dégage une réelle impression de paix intérieure et de sérénité. Malgré cela, j’ai regretté que les personnages ne soient qu’effleurés : on ne saura pas la fin de l’histoire entre Raul et sa mère, alors que c’était le point de départ du roman. Une frustration recherchée peut-être, mais qui laisse un goût d’inachevé.
    Lire la suite
    En lire moins
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.