Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258084100
Façonnage normé : EPUB2
Format : 155 x 240 mm
DRM : DRM Adobe

Les Refuges de pierre

Les Enfants de la Terre T.5

Jacques MARTINACHE (Traducteur)
Date de parution : 10/03/2011

Découvrez en avant-première l'intégralité du premier chapitre du sixième volet de la saga, Le Pays des grottes sacrées.

Dans ce cinquième volet de la saga préhistorique « Les Enfants de la Terre », Ayla donne naissance à un enfant très attendu et prend conscience du rôle qu'elle est appelée à jouer dans la destinée des Zelandonii, la tribu de Jondalar.

Après un long voyage épique à travers l'Europe, Ayla...

Dans ce cinquième volet de la saga préhistorique « Les Enfants de la Terre », Ayla donne naissance à un enfant très attendu et prend conscience du rôle qu'elle est appelée à jouer dans la destinée des Zelandonii, la tribu de Jondalar.

Après un long voyage épique à travers l'Europe, Ayla et Jondalar arrivent à l'emplacement de la Neuvième Caverne, un camp de l'âge de pierre situé dans ce qu'on appellera bien plus tard le Périgord. C'est là que Jondalar retrouve la tribu qui l'a vu naître, et qui se réjouit de son retour.
L'accueil fait à Ayla est plus mitigé. Cette femme parle avec un accent curieux et, surtout, elle est suivie par un loup et deux chevaux sur lesquels elle exerce un pouvoir troublant. Mais, si la jeune femme étonne les Zelandonii, ceux-ci la surprennent tout autant par leur façon de vivre dans leurs confortables abris-sous-roche et par la splendeur des peintures dont ils ornent leurs grottes. Plongée dans cet univers étranger, Ayla parviendra-t-elle à gagner la confiance des membres de la tribu de Jondalar ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258084100
Façonnage normé : EPUB2
Format : 155 x 240 mm
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • FleurdesPois Posté le 28 Juin 2020
    J'achève aujourd'hui ma relecture de cette saga avec le cinquième volume des aventures d'Ayla et Jondalar. Arrivés chez les Zelandonii, les deux voyageurs font sensation : entre les animaux apprivoisés et les multiples innovations qu'ils apportent avec eux, il y a de quoi. Mais Ayla parviendra-t-elle à se faire accepter de ces gens qui ne savent rien d'elle et qui sont prompts au préjugé ? Le principal reproche que j'aurais à faire à ce volume, c'est que l'intrigue y est trop légère, du moins à mon sens. Les événements se succèdent selon un fil très linéaire, trop souvent dénué de tension, ce qui a tendu à émousser mon intérêt. De plus, les circonstances font qu'Ayla s'en sort systématiquement avec les honneurs : quoi qu'elle fasse, on lui donne raison ; quoi qu'il se passe, elle finit par éblouir tous les autres personnages. Et là, on en est à un stade où ça devient vraiment, vraiment lassant. Pour autant, ce volume n'est pas inintéressant : toute la réflexion sur la spiritualité en lien avec l'art rupestre, notamment, est assez fascinante. Bref, ça s'essouffle grandement sur la fin, mais cela reste une plongée plutôt hypnotisante dans une époque assez peu explorée en... J'achève aujourd'hui ma relecture de cette saga avec le cinquième volume des aventures d'Ayla et Jondalar. Arrivés chez les Zelandonii, les deux voyageurs font sensation : entre les animaux apprivoisés et les multiples innovations qu'ils apportent avec eux, il y a de quoi. Mais Ayla parviendra-t-elle à se faire accepter de ces gens qui ne savent rien d'elle et qui sont prompts au préjugé ? Le principal reproche que j'aurais à faire à ce volume, c'est que l'intrigue y est trop légère, du moins à mon sens. Les événements se succèdent selon un fil très linéaire, trop souvent dénué de tension, ce qui a tendu à émousser mon intérêt. De plus, les circonstances font qu'Ayla s'en sort systématiquement avec les honneurs : quoi qu'elle fasse, on lui donne raison ; quoi qu'il se passe, elle finit par éblouir tous les autres personnages. Et là, on en est à un stade où ça devient vraiment, vraiment lassant. Pour autant, ce volume n'est pas inintéressant : toute la réflexion sur la spiritualité en lien avec l'art rupestre, notamment, est assez fascinante. Bref, ça s'essouffle grandement sur la fin, mais cela reste une plongée plutôt hypnotisante dans une époque assez peu explorée en littérature. Je ne suis pas mécontente d'y être retournée au moins une fois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Crazynath Posté le 28 Mars 2020
    Et voilà ! Ayla et Jondalar sont enfin arrivés au terme de leur long voyage. C’est quelque part dans ce que nous appelons maintenant le Périgord que le jeune couple a décidé de se poser définitivement. Si Jondalar retrouve avec plaisir les siens, et est accueilli en tant que tel, Ayla, quant à elle, fait figure d’étrangère. Son parler un rien exotique, son rapport aux animaux puisqu’elle a des chevaux et un loup apprivoisé, tout démontre qu’elle est bel et bien une étrangère… Mais elle est aussi pleine de bonne volonté et a le désir de se faire accepter dans cette tribu qui est celle de Jondalar. Ayla, est aussi une guérisseuse de talent et ses compétences ne vont pas tarder à lui attirer toute l’attention et la sympathie de la Zelandonii de la tribu. La tribu de la neuvième caverne, avec ses différents membres et leurs interactions a été sympathique à découvrir… J’ai retrouvé avec plaisir Ayla, Jondalar et leurs animaux dont le très sympathique Loup, ancêtre de tous nos amis canins. Jean M. Auel nous emmène vraiment dans un voyage dans le temps. Elle sait nous rendre la préhistoire intéressante et restituer avec beaucoup de talent les us et coutumes de nos... Et voilà ! Ayla et Jondalar sont enfin arrivés au terme de leur long voyage. C’est quelque part dans ce que nous appelons maintenant le Périgord que le jeune couple a décidé de se poser définitivement. Si Jondalar retrouve avec plaisir les siens, et est accueilli en tant que tel, Ayla, quant à elle, fait figure d’étrangère. Son parler un rien exotique, son rapport aux animaux puisqu’elle a des chevaux et un loup apprivoisé, tout démontre qu’elle est bel et bien une étrangère… Mais elle est aussi pleine de bonne volonté et a le désir de se faire accepter dans cette tribu qui est celle de Jondalar. Ayla, est aussi une guérisseuse de talent et ses compétences ne vont pas tarder à lui attirer toute l’attention et la sympathie de la Zelandonii de la tribu. La tribu de la neuvième caverne, avec ses différents membres et leurs interactions a été sympathique à découvrir… J’ai retrouvé avec plaisir Ayla, Jondalar et leurs animaux dont le très sympathique Loup, ancêtre de tous nos amis canins. Jean M. Auel nous emmène vraiment dans un voyage dans le temps. Elle sait nous rendre la préhistoire intéressante et restituer avec beaucoup de talent les us et coutumes de nos ancêtres plus que lointains. Je reconnais avoir trouvé que ce livre avait quelques longueurs. J’ai plus d’une fois été tentée de tourner les pages plus vite que je ne les lisais… je n’irais pas jusqu’à dire que l’ennui n’était pas loin, mais…. Challenge A travers l’histoire 2020 Challenge séries 2020
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 13 Août 2019
    Pour moi, cette saga est toujours aussi intéressante et ne faiblit pas. Retrouver Ayla est toujours un énorme plaisir.
  • iz43 Posté le 8 Août 2019
    5 ème tome des aventures du couple emblématique préhistorique que forment Ayla et Jondalar. Les amoureux sont enfin parvenus au terme de leur voyage sur le territoire du peuple de Jondalar les Zelandonis. Jondalar retrouve donc sa famille accompagné d une femme aussi belle que mystérieuse et étrange, exotique même. Ayla suscite l intérêt avec ses animaux , son accent étrange, ses talents de guérisseuse. Ayla devra se faire accepter du peuple Zelandoni pour pouvoir s unir à jondalar lors des matrimoniales. Ce tome apporte quelques redites mais qui sont logiques. Ayla et Jondalar arrivent d un long voyage avec des animaux des outils surprenants tel que le propulseur. Je n ai pas été gênée plus que ça par les répétitions . Ayla a expliqué comment elle avait élevé ses animaux par exemple . Cela s intégrait bien dans le récit. J ai toutefois préféré le tome où elle était chez les mamutoi. J ai aimé ce voyage dans la préhistoire et je suis admirative du travail énorme de documentation de l auteur.
  • sld09 Posté le 27 Juin 2017
    Quel plaisir de retrouver Ayla et Jondalar qui arrivent enfin à destination !J'ai aimé cette immersion dans la Préhistoire, mais je suis quand même un peu moins enthousiaste que pour les précédents tomes.
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.