Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823808063
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Mauvaise Base

Paul BENITA (Traducteur)
Date de parution : 28/03/2013

La nouvelle heurte Myron comme une batte de baseball : Clu Haid, joueur de baseball, client de MB Sports, l'agence de Myron, est mort. Avec trois balles dans le corps, le suicide est peu probable... Et c'est Esperanza, l'associée de Myron, qui est accusée du meurtre. Preuves à l'appui.

EAN : 9782823808063
Code sériel : VIRT
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe
12-21

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • likat Posté le 5 Mai 2020
    Excellent ! On retrouve avec joie Myron Bolitar, Win et Esperanza. Les pages se tournent très vite pour connaître la fin. Du très bon thriller.
  • bfauriaux Posté le 18 Février 2020
    Nouvelle aventure pour Bolitar Jr agent sportif reputé qui doit faire disculper une amie de meurtre: Ce dernier va remuer cil et terre pour arriver à ses fins pour notre grand plaisir meme si Coben a été meilleur ! Mais le livre se lit très bien un régal pour le lecteur !
  • Derfuchs Posté le 18 Novembre 2019
    J'ai bien aimé. J'ai lu vite, avec intérêt. Je voulais lire un second Coben, après Disparu à jamais, et je ne regrette pas. Certes il faut s'y connaître un peu en base-ball, ce qui n'est pas mon cas, cependant le côté sportif ne transpire pas trop. Le personnage de grand naïf qu'est Myron est sympathiquement traité, Win, l'ami réfléchi et pensant, également, Big Cyndi, la secrétaire est truculente au possible, les dialogues sont vifs comme je les aime et il n'en manque pas à tel point que je me suis cru lisant une pièce de théâtre. Ceci étant à quelques reprises, Coben, se lâche, sa description du stade des Yankees (équipe de base-ball), ses souvenirs de môme lorsqu'il y allait avec son père et son frère, son repas, entre hommes, quand son père, Al, lui apprend son attaque cardiaque pendant sa disparition aux Caraïbes, l'explication finale, sont des moments de bonne littérature. Le mot est juste, le style simple et aisé, on a affaire à un écrivain, ce n'est pas du raccroc. Pour terminer l'intrigue est très bonne, plausible, l'enquête bien menée et les sentiments affleurent où il faut quand il faut, sans sensiblerie. La traduction est très correcte. En revanche, quel... J'ai bien aimé. J'ai lu vite, avec intérêt. Je voulais lire un second Coben, après Disparu à jamais, et je ne regrette pas. Certes il faut s'y connaître un peu en base-ball, ce qui n'est pas mon cas, cependant le côté sportif ne transpire pas trop. Le personnage de grand naïf qu'est Myron est sympathiquement traité, Win, l'ami réfléchi et pensant, également, Big Cyndi, la secrétaire est truculente au possible, les dialogues sont vifs comme je les aime et il n'en manque pas à tel point que je me suis cru lisant une pièce de théâtre. Ceci étant à quelques reprises, Coben, se lâche, sa description du stade des Yankees (équipe de base-ball), ses souvenirs de môme lorsqu'il y allait avec son père et son frère, son repas, entre hommes, quand son père, Al, lui apprend son attaque cardiaque pendant sa disparition aux Caraïbes, l'explication finale, sont des moments de bonne littérature. Le mot est juste, le style simple et aisé, on a affaire à un écrivain, ce n'est pas du raccroc. Pour terminer l'intrigue est très bonne, plausible, l'enquête bien menée et les sentiments affleurent où il faut quand il faut, sans sensiblerie. La traduction est très correcte. En revanche, quel casse-pieds (Coben) avec ses citations de films, feuilletons, chansons, groupes, parfaitement inconnus - de moi!
    Lire la suite
    En lire moins
  • meknes56 Posté le 19 Août 2019
    Retrouver Myron Bolitar et son humour est toujours un véritable plaisir. Plaisir accentué par ce bon polard qui confirme le talent d'Harlan Coben.
  • khanel3 Posté le 20 Février 2018
    je retrouve avec plaisir le personnage phare d'Harlan Coben, Myron Bolitar ! Le voilà dans une enquête étonnante qui le touche personnellement. Jusqu'au bout, on ne comprends pas à quel point Myron est impliqué. J'ai adoré les dialogues avec son ami Win, toujours autant d'humour, de sarcasme ! Je râle car il ne reste plus que 3 livres avec Myron que je n'ai pas lu !!! Je fais durer le plaisir !
Vos nuits sont hantées par les romans d'Harlan Coben ?
Vos mains tremblent à chacune de leurs pages et vous trépignez d'impatience à chaque nouvelle parution ?