Lisez! icon: Search engine
EAN : 9791036611377
Façonnage normé : MP3
Durée : 1163 min
N'éteins pas la lumière
Date de parution : 11/02/2021
Éditeurs :
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
23.99 €
Acheter sur Lizzie

N'éteins pas la lumière

Date de parution : 11/02/2021
Et si nos proches n’étaient pas ce que nous croyions ?
 
" Tu l'as laissée mourir... "
Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle...
" Tu l'as laissée mourir... "
Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un...
" Tu l'as laissée mourir... "
Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice radio à Toulouse, trouve dans sa boîte aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur ? Canular ? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l'accuse de n'avoir pas réagi, il n'est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu'un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption.
Dans les ténèbres qui s'emparent de sa vie, la seule lueur d'espoir pourrait bien venir d'un certain Martin Servaz.

" On ne voit rien venir. Mais on crève de savoir. La signature des grands polars. " ELLE
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9791036611377
Façonnage normé : MP3
Durée : 1163 min
Lizzie
PRIX CONSEILLÉ
23.99 €
Acheter sur Lizzie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • annenanne Posté le 14 Avril 2022
    Cela faisait quelques temps que je n'avais pas lu Minier et cest avec plaisir que je lai retrouvé dans ce pavé dont j'ai dévoré les pages. Les 100 premières pages installent patiemment le décor, puis tout s'accélère, l'ambiance devient oppressante, nous plongeant dans le quotidien de l'héroïne. Le suspens est maintenu jusqu'au bout. Les rebondissements propres au thriller sont bien présents :-)
  • MumuLaLectrice Posté le 31 Mars 2022
    Bernard Minier nous emmène dans une histoire hallucinante qui m'a tenu en haleine jusqu'au bout !!!!! On est embarqué dans ce nouvel opus sans savoir ce qui va nous arriver et c'est génial. J'ai ressenti toute une palette d'émotion et j'ai vraiment beaucoup aimé ça :) Ce livre est juste énorme et je vous le conseille vivement.
  • JenCV Posté le 13 Février 2022
    Il s'agit du tome 3 de la série "Commandant Martin Servaz". Sachant que pour ma part, j'ai mis 5/5 sur Babelio aux 2 1ers tomes mais seulement 2,5 à son hors-série M. Ce tome 3 n'aura pas une si bonne note car le début du livre m'a moins plu mais finalement, il se rattrape très bien avec une 2nde partie qui ne fait qu'aller crescendo plusieurs twits finaux ! Tout d'abord, j'ai failli lâcher le livre dès la 4ème page ! Encore de la maltraitance animale : je ne peux plus lire ce genre de chose. Déjà avant je n'y arrivais pas, mais depuis que j'ai perdu mon chien, ça m'est impossible! J'ai jeté mon livre de rage, en larme. Bon finalement j'ai réussi à me reprendre... Arrive donc l'histoire principale de ce tome 3 : celle de Christine, animatrice radio à Toulouse, femme issue d'une famille "célèbre" avec un lourd passé, fraîchement fiancée. L'histoire débute le 24 décembre lorsque Christine découvre une lettre dans sa boîte aux lettres d'une autre femme lui annonçant son suicide, problème : elle ne connaît pas cette femme. Elle va essayer de la trouver, en vain et c'est là que le cauchemar commence : sa vie bascule, elle... Il s'agit du tome 3 de la série "Commandant Martin Servaz". Sachant que pour ma part, j'ai mis 5/5 sur Babelio aux 2 1ers tomes mais seulement 2,5 à son hors-série M. Ce tome 3 n'aura pas une si bonne note car le début du livre m'a moins plu mais finalement, il se rattrape très bien avec une 2nde partie qui ne fait qu'aller crescendo plusieurs twits finaux ! Tout d'abord, j'ai failli lâcher le livre dès la 4ème page ! Encore de la maltraitance animale : je ne peux plus lire ce genre de chose. Déjà avant je n'y arrivais pas, mais depuis que j'ai perdu mon chien, ça m'est impossible! J'ai jeté mon livre de rage, en larme. Bon finalement j'ai réussi à me reprendre... Arrive donc l'histoire principale de ce tome 3 : celle de Christine, animatrice radio à Toulouse, femme issue d'une famille "célèbre" avec un lourd passé, fraîchement fiancée. L'histoire débute le 24 décembre lorsque Christine découvre une lettre dans sa boîte aux lettres d'une autre femme lui annonçant son suicide, problème : elle ne connaît pas cette femme. Elle va essayer de la trouver, en vain et c'est là que le cauchemar commence : sa vie bascule, elle est victime d'un harceleur. Et c'est là pour ma part que je découvre que j'ai beaucoup de mal avec ce thème; en effet, j'ai lu mon 1er Lemaitre cette année avec Robe de Marié qui est également basé sur ce thème j'ai détesté. En parallèle, on retrouve notre commandant Martin Servaz, pas au top de sa forme, vu la fin du Tome 2. La 2ème partie du livre par contre est passionnante quand chacun de nos 2 protagonistes mènent leur propre enquête et finisse par se rencontrer. Ce n'est que succession de révélation, la tension monte et là aucun doute : on n'est en plein dans le thriller, et dans les thrillers tels que je les aime, qui donne des frissons, nous tiens en haleine avec ces personages, nous trimballe d'une hypothèse à l'autre. Comme les précédents livre de Minier, les décors sont vraiment bien présentés, on plonge à chaque fois dedans. Les univers paraissent vraisemblables. Quelques pages nous plongent dans le milieu de l'aérospacial et c'est passionnant. Alors ce n'est pas un coup de coeur, pas de 5/5 vu les 2 bémols du début mais ça vallait vraiment le coup de ne pas jeter ce livre ! Surtout que le tome 4 est déjà dans ma PAL : Nuit. J'espère simplement qu'il débutera mieux.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Danslabaignoire Posté le 13 Février 2022
    Ah Toulouse! Son accent chantant, ses façades roses, sa cité de l'espace, Nougaro, ses psychopathes… Heureusement que le commandant Servaz, touché mais pas coulé par sa précédente enquête, veille au grain! Bernard Minier nous emmène une nouvelle fois dans un polar trépidant, les pieds sur Terre la tête dans les étoiles. Pitch (4ème de couv): ""Tu l'as laissée mourir..." Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice de radio à Toulouse, trouve dans sa boite aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur? Canular? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l'accuse de ne pas avoir réagi, il n'est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu'un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption. Dans les ténèbres qui s'emparent de sa vie, la seule lueur d'espoir pourrait bien venir d'un certain Martin Servaz." On avait laissé Servaz un peu au bout du rouleau, éprouvé par la disparition de son amour Marianne, enlevée (tuée?) par le psychopathe Julian Hirtmann. Du fond de sa maison de repos pour policiers déglingués,... Ah Toulouse! Son accent chantant, ses façades roses, sa cité de l'espace, Nougaro, ses psychopathes… Heureusement que le commandant Servaz, touché mais pas coulé par sa précédente enquête, veille au grain! Bernard Minier nous emmène une nouvelle fois dans un polar trépidant, les pieds sur Terre la tête dans les étoiles. Pitch (4ème de couv): ""Tu l'as laissée mourir..." Le soir de Noël, Christine Steinmeyer, animatrice de radio à Toulouse, trouve dans sa boite aux lettres le courrier d'une femme qui annonce son suicide. Elle est convaincue que le message ne lui est pas destiné. Erreur? Canular? Quand le lendemain, en direct, un auditeur l'accuse de ne pas avoir réagi, il n'est plus question de malentendu. Et bientôt, les insultes, les menaces, puis les incidents se multiplient, comme si quelqu'un cherchait à prendre le contrôle de son existence. Tout ce qui faisait tenir Christine debout s'effondre. Avant que l'horreur fasse irruption. Dans les ténèbres qui s'emparent de sa vie, la seule lueur d'espoir pourrait bien venir d'un certain Martin Servaz." On avait laissé Servaz un peu au bout du rouleau, éprouvé par la disparition de son amour Marianne, enlevée (tuée?) par le psychopathe Julian Hirtmann. Du fond de sa maison de repos pour policiers déglingués, il s'encroute, il ressasse… Jusqu'à l'arrivée de mystérieux messages qui vont progressivement le faire sortir de sa torpeur et réveiller son instinct de flic qui finit alors par l'emporter sur sa tendance à l'autodestruction. Et c'est parti pour une enquête endiablée, davantage thriller psychologique, où la frontière entre réalité et mensonge se floute pour mieux perdre le lecteur. Le petit plus de cette enquête? L'immersion dans l'univers du spatial (univers? spatial? serait-ce une coïncidence? Non, je crois qu'elle l'a fait exprès Watson!) qui a tendance à me fasciner depuis plusieurs mois (mon historique Youtube peut l'attester). Mais alors que se pencher sur l'Univers peut provoquer vertige ou émerveillement, N'éteins pas la lumière est plutôt du genre à provoquer peurs et insomnies. Plus j'avance dans la série Servaz, plus j'aime ses enquêtes et plus j'attends avec impatience la re-rencontre de l'inspecteur avec son double maléfique. Verdict? Addict! PS: Levez les yeux au ciel et soyez Astronogeek!
    Lire la suite
    En lire moins
  • JuEtLi Posté le 19 Décembre 2021
    Christine Steinmeyer, animatrice radio populaire d'une station de Toulouse, voit brusquement sa vie tourner au cauchemar lorsque, le soir du Réveillon de Noël, elle reçoit une lettre l'accusant d'avoir laissé une femme se suicider. Le scénario d'un harcèlement, qui va crescendo, organisé et inexorable, se met en place. Petit à petit coupée de son compagnon, de son travail et de ses proches, elle perd pied tandis qu'un déchainement de violence s'abat sur elle. Parallèlement, le Commandant Martin Servaz, se remet doucement d'une grave dépression dans un centre de convalescence dédié aux policiers. Une clef d'hôtel lui est envoyée et il commence une enquête « hors sol » c'est-à-dire sans ouverture officielle de dossier puisqu'il est en congé maladie. Et les deux histoires vont se croiser. Le harcèlement est devenu un grand sujet des thrillers de ces dernières années, pas toujours traité de manière très intéressante: Bernard Minier a su éviter les pièges et montrer avec habileté la trappe qui se referme autour d'une femme, devenue proie apeurée et désespérée. La dimension psychologique du drame qui se joue n'est pas « surajoutée » de manière adventice à une trame, c'est au contraire la trame du thriller lui-même: un très bon thriller pour nuit blanche!
Inscrivez-vous à la newsletter Lizzie, pour que vos livres s'écoutent aussi !
Avec Lizzie, les livres ont trouvé leur voix. Chaque semaine, laissez-vous transporter au cœur de nos nouveautés.