Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266306997
Code sériel : 17837
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm
Nouveauté

Il était un fleuve

Carine CHICHEREAU (Traducteur)
Date de parution : 20/05/2021
Une auberge au bord de la Tamise, une nuit de solstice d’hiver, quelque part au XIXe siècle. Un étranger gravement blessé pousse la porte, avec dans ses bras une petite fille noyée. L’homme s’appelle Henry Daunt. Quant à la fillette, personne ne connaît son nom. Quelques heures plus tard, elle... Une auberge au bord de la Tamise, une nuit de solstice d’hiver, quelque part au XIXe siècle. Un étranger gravement blessé pousse la porte, avec dans ses bras une petite fille noyée. L’homme s’appelle Henry Daunt. Quant à la fillette, personne ne connaît son nom. Quelques heures plus tard, elle revient à la vie. Qui est cette miraculée ? Amelia, la fille des Vaughan, enlevée deux ans plus tôt, Alice, la fille du bâtard mulâtre des Armstrong, ou une petite gitane du camp d’à côté ? À moins qu’il ne s’agisse de la fille du batelier, le Silencieux, mort il y a plusieurs siècles et qui fait désormais traverser la rivière aux âmes…
Une année durant, Henry va explorer toutes les pistes, fouiller le passé, les frontières de ce monde, en commençant par le fleuve.
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266306997
Code sériel : 17837
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 544
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Trépidant et envoûtant, profond et beau, offrez-vous un plaisir et lisez ce livre ! » Madeline Miller
Madeline Miller

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Sevlipp Posté le 30 Novembre 2020
    Coup de coeur. L'histoire se déroule sur la Tamise en 1887 et suit les vies, les amours et les tourments des personnages vivants entre Oxford et Cricklade ; le long de la rivière. Une nuit, un homme que personne ne connait, mouillé et sanglant arrive titubant dans un pub, où les habitués racontent tout à tour des histoires, avec ce qui semble être une poupée dans ses bras. L'homme s'évanouit et la « poupée » est éjectée de ses bras. C'est une fillette qui semble s'être noyée. Alors que les habitants s'occupent de l'homme, l'enfant, miraculeusement, revient à la vie. Avec un mélange de chagrin, de duperie et d'espoir, plusieurs familles viennent à croire que l'enfant peut leur appartenir. Mon coeur s'est attaché à chacun d'eux. Magnifiquement écrite, avec une prose profondément poétique, des personnages mémorables, des rebondissements, des intrigues qui m'ont procurés une émotion à chaque page. J'ai adoré ce roman.
  • Cannetille Posté le 5 Novembre 2020
    Dans ce village du bord de la Tamise au milieu du 19e siècle, l’on vit au rythme des humeurs du fleuve qui, de tout temps, a fait l’objet de persistantes légendes, peuplées de noyés et de fantômes, longuement relayées autour des bières servies à l’auberge Swan. Lorsqu’un jour surgit le photographe Henry Daunt, blessé, avec dans les bras une fillette méconnaissable, qui paraît d’abord morte noyée avant de revenir miraculeusement à la vie, les spéculations vont bon train : s’agit-il de l’une ou l’autre des enfants des environs récemment portées disparues ? Les imaginations ne tardent pas à s'échauffer, n'excluant pas les hypothèses les moins rationnelles... Toute l’originalité de cette histoire vient d’abord de son atmosphère, soigneusement campée entre réalité et fantasmes, en un lieu propice aux croyances magiques, à une époque où la superstition peine encore à s’effacer devant les avancées de la science. Dans les esprits ordinaires, la photographie flirte ainsi encore avec la magie, le darwinisme avec l’inimaginable, et l’inexpliqué avec la sorcellerie. Alors, un fleuve qui, par ses crues, ses courants et ses brouillards, emmêle si bien son cours à celui de l’existence de ses riverains, prend naturellement une dimension bien vite surnaturelle, telle une frontière entre... Dans ce village du bord de la Tamise au milieu du 19e siècle, l’on vit au rythme des humeurs du fleuve qui, de tout temps, a fait l’objet de persistantes légendes, peuplées de noyés et de fantômes, longuement relayées autour des bières servies à l’auberge Swan. Lorsqu’un jour surgit le photographe Henry Daunt, blessé, avec dans les bras une fillette méconnaissable, qui paraît d’abord morte noyée avant de revenir miraculeusement à la vie, les spéculations vont bon train : s’agit-il de l’une ou l’autre des enfants des environs récemment portées disparues ? Les imaginations ne tardent pas à s'échauffer, n'excluant pas les hypothèses les moins rationnelles... Toute l’originalité de cette histoire vient d’abord de son atmosphère, soigneusement campée entre réalité et fantasmes, en un lieu propice aux croyances magiques, à une époque où la superstition peine encore à s’effacer devant les avancées de la science. Dans les esprits ordinaires, la photographie flirte ainsi encore avec la magie, le darwinisme avec l’inimaginable, et l’inexpliqué avec la sorcellerie. Alors, un fleuve qui, par ses crues, ses courants et ses brouillards, emmêle si bien son cours à celui de l’existence de ses riverains, prend naturellement une dimension bien vite surnaturelle, telle une frontière entre deux mondes, un miroir dont les deux faces seraient la vie et la mort, et où se refléteraient bien des ombres et des secrets. Dans cette ambiance liquide aux teintes de plomb et d’étain et aux odeurs de marécage, se dessinent, restitués en profondeur et avec le plus grand réalisme, des personnages singuliers que l’ignorance, la peur et les duretés du quotidien font d'autant plus dériver au vent des croyances et des rumeurs. La vie, dans l’ensemble, ne leur fait guère de cadeaux : deuils et pertes jalonnent le temps, frappant particulièrement les femmes en couche et les très jeunes enfants. Tout est dès lors posé pour le déroulement d'une intrigue savamment construite qui, tel le courant imprévisible de la Tamise, emportera irrésistiblement le lecteur dans ses mille méandres et ramifications. Ce conte profondément original et attachant, joliment brodé autour des thématiques de l'écoulement de la vie, des mystères de la naissance et de la mort, et des difficultés de la parentalité, s'avère une lecture enchanteresse à nulle autre pareille. Coup de coeur.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Nadael Posté le 25 Août 2020
    Il était une fois un roman-fresque, un voyage au long cours, dans le temps, dans les cœurs. Aux abords de la Tamise du XIXème siècle, nimbé de son brouillard entre réel et imaginaire, atmosphère fantasmagorique et mythique, rudesse et tendresse, joie et tristesse, un roman fleuve où les personnages s’aiment et se débattent hésitent se perdent réapparaissent, on avance lentement au gré des histoires de chacun des personnages. On est là, assis à une table de l’auberge du Swan et assiste avec les autres à l’arrivée homérique d’un homme blessé tenant dans les bras, le corps d’une enfant. Une petite noyée d’à peine quatre ans qui – miracle magie esprit du fleuve ? – revient à la vie sous les yeux de Rita l’infirmière… Mais cette petite fille reste muette. Qui est-elle? D’où vient-elle? Pourquoi se trouvait-elle dans le fleuve? Henry Daunt – son sauveur – et Rita partent en quête de réponses en remontant le fil de l’histoire, à la source du fleuve. Un roman prenant qui se vit plus qu’il ne se raconte alors chut, je me tais, et vous laisse plonger dans ces eaux troubles son écriture envoûtante son romantisme, son atmosphère dickensienne, ses évocations au... Il était une fois un roman-fresque, un voyage au long cours, dans le temps, dans les cœurs. Aux abords de la Tamise du XIXème siècle, nimbé de son brouillard entre réel et imaginaire, atmosphère fantasmagorique et mythique, rudesse et tendresse, joie et tristesse, un roman fleuve où les personnages s’aiment et se débattent hésitent se perdent réapparaissent, on avance lentement au gré des histoires de chacun des personnages. On est là, assis à une table de l’auberge du Swan et assiste avec les autres à l’arrivée homérique d’un homme blessé tenant dans les bras, le corps d’une enfant. Une petite noyée d’à peine quatre ans qui – miracle magie esprit du fleuve ? – revient à la vie sous les yeux de Rita l’infirmière… Mais cette petite fille reste muette. Qui est-elle? D’où vient-elle? Pourquoi se trouvait-elle dans le fleuve? Henry Daunt – son sauveur – et Rita partent en quête de réponses en remontant le fil de l’histoire, à la source du fleuve. Un roman prenant qui se vit plus qu’il ne se raconte alors chut, je me tais, et vous laisse plonger dans ces eaux troubles son écriture envoûtante son romantisme, son atmosphère dickensienne, ses évocations au darwinisme à la photographie à la psychologie, sa galerie de personnages pittoresques, avec pour compagne de lecture la Tamise mystérieuse et majestueuse comme figure tutélaire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Passemoilelivre Posté le 22 Mai 2020
    L’âme de ce roman est la tamise, et l’auberge Swan où s’agrègent de nombreux éléments de l’intrigue et où officient Joe, un formidable raconteur d’histoires et Margot la logisticienne du lieu. Un petite fille de quatre ans, plutôt morte que vive, quoique ! ramenée à l’auberge par un homme blessé et à bout de force est le point de départ d’un enchaînement d’histoires racontées, fantasmées et vécues par des personnages aux origines diverses et variées. l’Histoire convoque les esprits du fleuve incarnés par le « silencieux », passeur d’âmes, la géographie fluviale et les métiers qui lui sont associés, la photographie au collodion sur des plaques de verre… Il n’y a pas de temps mort dans cette narration,et, en interrompre la lecture est quasi impossible, tellement elle est prenante. Une accélération du rythme intervient vers la fin en vendant un peu la peau de l’ours avant de l’avoir tué, mais une lecture aussi agréable et réjouissante et à recommander vivement.
  • Ldo Posté le 25 Février 2020
    « Il était une fois »… Voici comment commence ce roman dont j’ai aimé chaque ligne. Chaque soir, à l’auberge du Swan au bord de la Tamise, on se rassemble pour écouter les histoires des uns et des autres. Au plus fort de la nuit du solstice d’hiver surgit un homme trempé et blessé tenant dans ses bras une petite fille morte … qui reviendra à la vie. Pendant un an, cette histoire va se raconter encore et encore, elle sera pleine de rebondissements, bousculera bien des destins, mêlera rumeurs et légendes. Qui est cette petite fille muette aux cheveux sans couleur et au regard changeant ? J’ai eu un coup de cœur pour la narration de ce livre mi-roman mi-conte. La plume est envoûtante et installe une atmosphère dont il est difficile de sortir. Parfois, l’auteure interpelle le lecteur et nous plongeons encore plus profondément dans l’histoire. Les personnages, et le fleuve en est un à part entière, ont tous une histoire particulière et j’ai vraiment aimé celui de Rita, femme forte et infirmière en avance sur son temps. L’auteure aborde beaucoup de thématiques comme le début de la psychologie, les théories de Darwin et les balbutiements de la médecine. C’est une histoire dense et riche dont je recommande... « Il était une fois »… Voici comment commence ce roman dont j’ai aimé chaque ligne. Chaque soir, à l’auberge du Swan au bord de la Tamise, on se rassemble pour écouter les histoires des uns et des autres. Au plus fort de la nuit du solstice d’hiver surgit un homme trempé et blessé tenant dans ses bras une petite fille morte … qui reviendra à la vie. Pendant un an, cette histoire va se raconter encore et encore, elle sera pleine de rebondissements, bousculera bien des destins, mêlera rumeurs et légendes. Qui est cette petite fille muette aux cheveux sans couleur et au regard changeant ? J’ai eu un coup de cœur pour la narration de ce livre mi-roman mi-conte. La plume est envoûtante et installe une atmosphère dont il est difficile de sortir. Parfois, l’auteure interpelle le lecteur et nous plongeons encore plus profondément dans l’histoire. Les personnages, et le fleuve en est un à part entière, ont tous une histoire particulière et j’ai vraiment aimé celui de Rita, femme forte et infirmière en avance sur son temps. L’auteure aborde beaucoup de thématiques comme le début de la psychologie, les théories de Darwin et les balbutiements de la médecine. C’est une histoire dense et riche dont je recommande vraiment la lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.