Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266226257
Code sériel : 15108
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

La lettre qui allait changer le destin d'Harold Fry

Marie-France GIROD (Traducteur)
Date de parution : 03/10/2013

Il aura suffi d’une lettre – la lettre d’adieu d’une amie qui se meurt – pour jeter Harold Fry sur les routes d’Angleterre.
Quelques sous en poche, une paire de chaussures bateau et l’espoir de la revoir une fois encore…
Cottage après cottage, bocage après bocage, Harold marche, persuadé que, tant qu’il...

Il aura suffi d’une lettre – la lettre d’adieu d’une amie qui se meurt – pour jeter Harold Fry sur les routes d’Angleterre.
Quelques sous en poche, une paire de chaussures bateau et l’espoir de la revoir une fois encore…
Cottage après cottage, bocage après bocage, Harold marche, persuadé que, tant qu’il avance, son amie vivra.
Il marche et repense à sa vie.
Mille kilomètres parcourus pour que le destin d’Harold Fry rejoigne celui de sa femme, son fils, son amie, et tous ceux qu’il croise sur sa route…

« Un roman d'une rare puissance, où on bascule sans cesse du rire aux larmes. Inoubliable. » Le Parisien

« Un roman qui fait frétiller vos neurones de plaisir et de... bonheur ! C'est drôle, surprenant, rempli de vie et d'humour, original, irrespectueux, tendre, provocateur. » Gérard Collard – LCI

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266226257
Code sériel : 15108
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 408
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Une lecture réjouissante. » Femme Actuelle
« Un livre poignant sur la rédemption, sur l'amour comme force de vie. » Questions de femmes
« Un premier roman épatant. » Notre Temps
« Rachel Joyce nous invite à déposer sur le côté du chemin nos erreurs passées pour apprécier le présent et l'amour de nos proches. » Metro
« La tragédie magnifique d'un homme qui trouve le courage de se racheter. » La Voix du Nord
« Le premier roman de Rachel Joyce est long comme son titre et comme une belle promenade. » L'Est Républicain
« Un roman tantôt drôle, tantôt poignant, assurément plein de charme. » Version Femina
« C'est un premier roman anglais tendre et drôle sur l'amour et le pardon, un incroyable voyage, une promenade pour la vie ! » Ouest France
« Difficile de ne pas être touché par la portée initiatique et symbolique de cette histoire. » La Vie
« Un roman d'une rare puissance, où on bascule sans cesse du rire aux larmes. Inoubliable. » Renaud Baronian, Le Parisien
« Une histoire magnifique, teintée d'humour british, sur les regrets qui étouffent, et le pardon qui sauve de tout. » Avantages

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lea_mchd Posté le 29 Septembre 2020
    Mon avis complet sur mon blog voici le lien : https://leschroniquesdelea.wixsite.com/monsite/post/la-lettre-qui-allait-changer-le-destin-d-harold-fry-de-rachel-joyce J'ai reçu ce livre suite à une opération livresque, je ne l'avais pas choisi et je ne me serrais pas tourner vers ce genre d'ouvrage en tant normal. Qu'elle a été ma surprise quand j'ai commencé à lire ce roman. Je n'ai plus voulu le lâcher et je continuais à tourner les pages au fil de l'aventure d'Harold. Je me suis attachée à ce personnage d'apparence banale mais qui garde en lui de nombreuses douleurs qu'il n'arrive pas à oublier. Au fil de ma lecture je suis passée de la joie à la tristesse en passant par l'agacement et la compassion. En effet, Rachel Joyce a réussi à exprimer à travers les différents personnages qu'Harold rencontre beaucoup d'émotions et beaucoup d'histoires différentes.
  • Meilissa Posté le 24 Août 2020
    Ce livre m’a été offert car j’ai acheté deux livres pocket, et franchement je ne suis pas du tout déçu de ce cadeau! C’est une histoire très touchante avec une belle morale. J’ai eu un peu de mal au début mais plus j’avançais, plus j’avais envie de connaître la fin de l’histoire. Bravo!
  • siouxie Posté le 20 Juillet 2020
    Beau roman, belle histoire (!), le titre français ne rend pas hommage au livre, il s'agit avant tout d'un pèlerinage, pas mystique, plutôt thérapeutique ( mais ils le sont tous au fond). Harold Fry reçoit un matin une lettre d'une amie perdue de vue depuis 20 ans, Queenie Hennessy, elle l'informe qu'elle se meurt d'un cancer au nord de l'Angleterre. Pour des raisons que l'on comprendra au fil du roman, Harold, au lieu de simplement poster sa réponse dans la boîte aux lettres du coin, sur un coup de tête décide d'aller apporter ce courrier à pied à Queenie et marcher près de 1000 km, il est en chaussures bateau, sans son téléphone portable, pas équipé mais il avance laissant derrière lui sa femme Maureen avec laquelle les relations sont aigres depuis 20 ans. J'ai bien aimé ce road-book à la manière de Forrest Gump, Harold fait des rencontres improbables, joyeuses, sinistres, envahissantes. Il se retrouve propulsé au premier rang des médias après avoir rencontré un journaliste car il conte à chacun sa quête. Finalement il se dépouille de tout pour arriver à se purger des démons qui le rongent depuis 20 ans. Le récit est par moments très beau quand... Beau roman, belle histoire (!), le titre français ne rend pas hommage au livre, il s'agit avant tout d'un pèlerinage, pas mystique, plutôt thérapeutique ( mais ils le sont tous au fond). Harold Fry reçoit un matin une lettre d'une amie perdue de vue depuis 20 ans, Queenie Hennessy, elle l'informe qu'elle se meurt d'un cancer au nord de l'Angleterre. Pour des raisons que l'on comprendra au fil du roman, Harold, au lieu de simplement poster sa réponse dans la boîte aux lettres du coin, sur un coup de tête décide d'aller apporter ce courrier à pied à Queenie et marcher près de 1000 km, il est en chaussures bateau, sans son téléphone portable, pas équipé mais il avance laissant derrière lui sa femme Maureen avec laquelle les relations sont aigres depuis 20 ans. J'ai bien aimé ce road-book à la manière de Forrest Gump, Harold fait des rencontres improbables, joyeuses, sinistres, envahissantes. Il se retrouve propulsé au premier rang des médias après avoir rencontré un journaliste car il conte à chacun sa quête. Finalement il se dépouille de tout pour arriver à se purger des démons qui le rongent depuis 20 ans. Le récit est par moments très beau quand il est dans une sorte de symbiose avec la nature, très émouvant aussi quand il touche à l'intimité du héros, comme lorsqu'il croit reconnaître son fils dans une rue ou qu'il ne sait plus son nom à la fin, le récit est très réaliste aussi quand il évoque ses tourments physiques ou ses doutes. Il croise d"autres vies que la sienne" (pour reprendre le titre d'un livre d'Emmanuel Carrère où je perçois un peu la même chose) et ces vies déprimantes, heureuses, incertaines, étranges vont peu à peu le réconcilier avec lui-même. Une belle lecture donc pas mièvre, comme le titre le suggère, très profonde et sensible.
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaggyM Posté le 4 Juillet 2020
    Harold Fry a décidé, sur un coup de tête, de traverser l'Angleterre pour sauver une ancienne collègue du cancer. Il sait que c'est une illusion, mais il sent qu'il doit le faire. Pour sa collègue, pour son fils, pour son couple, pour lui, tout simplement. Rachel Joyce nous convie ici à un voyage initiatique parce que même passé la soixantaine on peut découvrir du sens à la vie qu'on a vécue. C'est l'histoire d'une résilience, d'un combat contre les remords et les regrets, d'une tentative désespérée de vouloir encore servir à quelque chose, de reculer la date de péremption. Le récit est bien écrit, la trame est assez convenue car la fin est sans surprise et finalement, je ne me suis pas attachée aux personnages, ni à Harold, ni à aucun des ses compagnons de route. Certains passages tirent un peu en longueur même si la découpe des chapitres rythment le voyage au gré des rencontres sur le chemin.
  • Clytemnestre Posté le 23 Mai 2020
    Je ne partage pas l'enthousiasme général pour ce roman. Certes, il est bien écrit, plaisant, sensible. Cependant j'ai plutôt eu un sentiment de déjà lu avec cette histoire de fuite qui finalement permettra la révélation d'un homme à lui-même et aux autres. Les personnages secondaires rencontrés au cours du périple ne sont pas assez fouillés; or ils auraient pu faire la richesse de cette traversée solitaire. Car Harold n'est pas suffisamment extra-ordinaire pour entretenir l'intérêt pour sa quête. J'ai donc frôlé l'ennui. Mais j'avoue que l'envie de connaître le sort de l'épitoslière m'a tenue jusqu'au bout.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.