Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266284981
Code sériel : 17190
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Lettres de chair

Raphaëlle Dedourge (traduit par)
Date de parution : 08/03/2018
Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton s’est volatilisée et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition.
Non loin, sur un chantier du bord de...
Le commissaire Roy Grace comptait se consacrer à son déménagement, mais ses projets sont bousculés : une jeune femme de Brighton s’est volatilisée et son cas émeut la ville entière. Le seul indice : un téléphone, retrouvé sur les lieux de sa disparition.
Non loin, sur un chantier du bord de mer, des ouvriers déterrent un squelette. L'autopsie révèle qu'il s'agit d'une femme dont le corps a été enfoui trente ans auparavant.
À la recherche de l'identité de la victime, Roy Grace se plonge dans les archives de la police et exhume plusieurs affaires similaires. Le meurtrier n'a peut-être pas achevé son grand œuvre...

« C'est ce qu'on appelle un livre captivant ! »
Arnie Wilson – Huffpost Entertainment

@ Disponible chez 12-21
L'ÉDITEUR NUMÉRIQUE

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266284981
Code sériel : 17190
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

« C’est ce que l’on appelle un livre captivant ! »
Arnie Wilson, Huffpost Entertainment

« Peter James est notre Stephen King britannique. »
Financial Times

« Le thriller le plus tendu que j’ai lu depuis très longtemps. »
The Daily Express

« Une écriture parfois aux confins du diabolisme à la David Lynch, ou bien empreinte d’un symbolisme mystique à la Edgar Allan Poe. »
GQ

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • criscat Posté le 12 Mai 2021
    Un l’un des romans publié en France avec le commissaire Roy Grâce ; ne pas avoir lu ces précédentes enquêtes ne m’a absolument pas perturbé et Grâce a encore de beaux jours devant loin Un auteur avec beaucoup d’horrible imagination même si j’ai découvert très rapidement qui était le meurtrier et ce n’est pas forcément le plus grave ...mais nous avons l’œuvre d’un beau pervers Et puis c’est un roman anglais et j,aimé cette ambiance britannique j’assume
  • MesCarnetsLitteraires Posté le 25 Mai 2020
    Ce nouvel opus était terriblement addictif et m'a permis de me replonger (enfin !) dans une lecture trépidante ! Sachant qu'il s'agissait de l'avant-dernier tome existant, c'est avec une certaine nostalgie et un énorme attachement que j'ai suivi les nouvelles aventures de Roy Grace et de son équipe. L'intrigue était vraiment prenante et sans temps mort, même si elle est restée assez classique malgré tout. A l'issue de cette lecture, je n'ai pas pu m'empêcher de me plonger directement dans le tome suivant, pour, peut-être, avoir enfin le fin mot de l'histoire concernant l'intrigue secondaire, fil rouge depuis le 1er tome ! ➡️ Un tome très réussi et particulièrement captivant ! On en redemande !!
  • Aurelia33 Posté le 14 Août 2019
    J'aime beaucoup les romans de Peter James ni trop gnangnan ni trop trash, ou du moins ce n'est pas trop détaillée ;-) Ce nouvel opus ne déroge pas à la règle, on y retrouve le commissaire Roy Grace et son équipe (presque complète, on garde quand même une petite larmichette si on est un lecteur fidèle...). Une jeune femme disparait alors qu'elle rentrait chez elle. Son petit ami au téléphone est paniqué et prévient la police. A leur arrivée, le parking et leur domicile sont vides, aucune trace de présumée victime... Grace et son équipe mettent très vite en parallèle ce cas avec celui d'une autre jeune femme disparue depuis quelques semaines. En effet, leur ressemblance est frappante : jeune aux longs cheveux bruns Mais très vite, tout s’accélère on met à jour un vieux squelette de femme enterrée depuis 30 ans et dont le profil correspond étrangement à celui des 2 autres victimes. Brighton, station balnéaire britannique en bord de Manche est en émoi! Jamais on n'y avait eu de tueur en série! Le temps est compté pour débusquer le meurtrier, retrouver les disparues et protéger les jeunes femmes de la ville. Les personnages sont attachants, le commissaire est débordé : jeune papa, il... J'aime beaucoup les romans de Peter James ni trop gnangnan ni trop trash, ou du moins ce n'est pas trop détaillée ;-) Ce nouvel opus ne déroge pas à la règle, on y retrouve le commissaire Roy Grace et son équipe (presque complète, on garde quand même une petite larmichette si on est un lecteur fidèle...). Une jeune femme disparait alors qu'elle rentrait chez elle. Son petit ami au téléphone est paniqué et prévient la police. A leur arrivée, le parking et leur domicile sont vides, aucune trace de présumée victime... Grace et son équipe mettent très vite en parallèle ce cas avec celui d'une autre jeune femme disparue depuis quelques semaines. En effet, leur ressemblance est frappante : jeune aux longs cheveux bruns Mais très vite, tout s’accélère on met à jour un vieux squelette de femme enterrée depuis 30 ans et dont le profil correspond étrangement à celui des 2 autres victimes. Brighton, station balnéaire britannique en bord de Manche est en émoi! Jamais on n'y avait eu de tueur en série! Le temps est compté pour débusquer le meurtrier, retrouver les disparues et protéger les jeunes femmes de la ville. Les personnages sont attachants, le commissaire est débordé : jeune papa, il doit jongler entre son enquête, ses supérieurs (pas tous commodes), sa famille et un déménagement (pas trop compris l’intérêt de le noyer ainsi ça n'apporte pas grand chose à l'intrigue...) C'est bien écrit, les chapitres, très courts, permettent d'enchainer rapidement les situations et les points de vue. De nombreux indices semés permettent au lecteur de remonter la piste et de démasquer le tueur et ses déviances avant les enquêteurs! Par contre, comme à chaque fois, le fantôme de la 1ère femme de Grace plane en fond, c'est agaçant et "inutile", à chaque roman je me dis que c'est parce que ce sera le point majeur de l'opus suivant mais après 10 livres, il n'en est rien... Vivante, morte? Finalement, on s'en fiche puisqu'il a refait sa vie...
    Lire la suite
    En lire moins
  • camati Posté le 7 Août 2019
    Je ne connaissais pas Peter James avant de lire Lettres de Chair, que j'ai apprécié comme lecture de l'été. J'ai un penchant naturel pour les auteurs britanniques: j'aime leur langage, leur décor,le comportement de leurs personnages qui sont, à mon sens, moins "extra"ordinaires que les Américains et leur langage est plus châtié sans que ce soit un langage de prudes pour autant. Je ne vais pas me ruer chez un libraire pour acheter les autres livres de l'auteur mais je ne serais pas contre en lire un autre à l'occasion. Il n'est pas absolument inoubliable mais plaisant et sans défauts majeurs.
  • nanashi Posté le 10 Décembre 2018
    Roman excellent. Peter James nous entraîne au sein d'une enquête de police passionnante. Des descriptions bien faites du monde de la police criminelle, toujours aussi intéressant. Et cette fois-ci, en plus de la tension due à la chasse à l'homme, s'ajoute la tension de la vie privée du commissaire Grace. Un bon mélange pour jouer avec les nerfs des lecteurs.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !