Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266298698
Code sériel : 17687
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Pharaon

Date de parution : 06/02/2020
« Mon nom est Thoutmosis, et j’ai construit un monde.
Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie.
Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l’avidité, du mensonge et de la médiocrité.
Mais j’ai combattu, jour après jour, avec l’aide des dieux.
Et mon royaume fut de ce...
« Mon nom est Thoutmosis, et j’ai construit un monde.
Un monde aux frontières menacées par les ténèbres et la barbarie.
Un monde qui aurait pu disparaître sous le poids de l’avidité, du mensonge et de la médiocrité.
Mais j’ai combattu, jour après jour, avec l’aide des dieux.
Et mon royaume fut de ce monde. »

Redoutable stratège, guerrier intrépide, Thoutmosis III (1504-1450), surnommé le Napoléon égyptien, repoussa toutes les attaques contre l’Égypte. Il était aussi un savant qui ne cessa de vouloir améliorer le sort de son peuple. Il fut le premier à être appelé Pharaon.
Passion, combats, sagesse ancestrale et recherche de l’harmonie, Christian Jacq nous plonge dans les aventures et les secrets d’un des plus grands rois d’Égypte.

« Christian Jacq mêle avec réussite les éléments historiques parfaitement documentés et une trame romanesque mettant en scène des personnages fictifs attachants. » Pleine Vie
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266298698
Code sériel : 17687
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 576
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Jacq raconte avec une diabolique habileté et une vraie et légitime place donnée aux femmes, les rouages de la scène politique contemporaine. »
P.V. / Le Parisien
« Christian Jacq mêle avec réussite les éléments historiques parfaitement documentés et une trame romanesque mettant en scène des personnages fictifs attachants. »
X.M. / Pleine Vie

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Matts_Thoughts Posté le 4 Janvier 2020
    Fan d'égyptologie, ce livre m'a fait découvrir un pharaon dont je ne connaissais que peu de choses. L'écriture est fluide, les personnages secondaires comme le Vieux et Vent du Nord sont attachants, l'aspect historique est vraiment très intéressant. Voilà un moment que je n'avais pas lu de Christian Jacq et ce livre ne m'a pas déçue, au contraire, j'ai hâte d'en lire d'autres.
  • Moccha Posté le 25 Novembre 2019
    Le Pharaon Thoutmosis nous raconte son histoire. Il devient Pharaon à l'age de sept ans, jeune, trop jeune. C'est donc Hatchepsout, sa belle-mère qui règne. Lui,préfère se réfugier dans les bibliothèques et étudier les textes sacrés. Lorsque la Reine-Pharaon meurt, il prend toute la mesure de ses responsabilités. Thoutmosis aime son pays, son peuple, et ne se dérobe jamais quand il s'agit de partir défendre ses frontières. Une fois encore je me suis télétransportée le long du Nil.... Un petit plus sur le blog : Correspondance - Jean-François Champollion - Bon-Joseph Dacier
  • audecharuel Posté le 18 Octobre 2019
    Encore un roman fabuleux de Christian Jacq qui raconte la vie de Thoutomsis III, le napoléon Egytpien. Christian Jacq sait happer l'attention des lecteurs, çà donne envie de lire les autres.
  • moncoinlivresque Posté le 6 Janvier 2019
    Lorsque le père de Thoutmosis s'éteint prématurément, il n'est alors âgé que de sept ans. Malgré son jeune âge, Thoutmosis devient alors roi et est placé sous la tutelle de sa tante et belle-mère, la reine Hatchepsout qui assurera la régence jusqu'à ce qu'il soit en âge de régner. Vingt-deux années passent, durant lesquelles le jeune Pharaon en devenir se plonge inlassablement dans la lecture des précieux livres que renferme sa bibliothèque. Ce jeune homme, que tout destinait à devenir un puissant roi, ne se sent pas les épaules d'assumer un tel rôle et se croit à l'abri du poids de toutes les responsabilités qu'incombent à un Pharaon, même s'il participe aux prises de décisions, toujours en retrait. Lorsque la reine Hatchepsout disparaît à son tour, il est bien malgré lui confronté directement à son rôle de Pharaon. C'est alors que va s'opérer une véritable transformation. Obligé, de part ses responsabilités, de laisser de côté sa chère bibliothèque, Thoutmosis comprend rapidement que s'il veut se faire respecter par son peuple, sa propre cour et par ses ennemis, il devra asseoir son autorité et prouver à tous qu'il mérite le respect qui lui est dû. Le chétif jeune homme qu'il était devient un intrépide... Lorsque le père de Thoutmosis s'éteint prématurément, il n'est alors âgé que de sept ans. Malgré son jeune âge, Thoutmosis devient alors roi et est placé sous la tutelle de sa tante et belle-mère, la reine Hatchepsout qui assurera la régence jusqu'à ce qu'il soit en âge de régner. Vingt-deux années passent, durant lesquelles le jeune Pharaon en devenir se plonge inlassablement dans la lecture des précieux livres que renferme sa bibliothèque. Ce jeune homme, que tout destinait à devenir un puissant roi, ne se sent pas les épaules d'assumer un tel rôle et se croit à l'abri du poids de toutes les responsabilités qu'incombent à un Pharaon, même s'il participe aux prises de décisions, toujours en retrait. Lorsque la reine Hatchepsout disparaît à son tour, il est bien malgré lui confronté directement à son rôle de Pharaon. C'est alors que va s'opérer une véritable transformation. Obligé, de part ses responsabilités, de laisser de côté sa chère bibliothèque, Thoutmosis comprend rapidement que s'il veut se faire respecter par son peuple, sa propre cour et par ses ennemis, il devra asseoir son autorité et prouver à tous qu'il mérite le respect qui lui est dû. Le chétif jeune homme qu'il était devient un intrépide chef de guerre. Lorsque son royaume se voit menacé par de nombreuses rébellions, il partira en expédition pour rétablir l'ordre au sein des peuplades révoltées. Soucieux tout au long de son règne de la relation que sa cour et lui entretiennent avec le peuple, il n'aura de cesse d'améliorer sa gouvernance, en quête permanente du bien être de son pays et de son peuple. Le respect qu'il inspirera sera parfois bien plus puissant que toutes les armées qu'il conduira. Quel bonheur de retrouver Christian Jacq dans un livre sur l'Egypte Antique. Tel un retour aux sources, "Pharaon : mon royaume est de ce monde" nous plonge de nouveau dans ce qui a fait la renommée de son auteur. La plume de Christian Jacq est fluide, accessible, variée et rythmée. L'auteur nous emporte avec lui où il le veut avec une telle facilité... Mais cette fois, il le fait d'une toute autre manière selon moi. Nous retrouvons certes le Christian Jacq que nous apprécions tant, mais ce qui touche davantage dans ce roman réside dans l'atmosphère emprunte d'une sagesse toute nouvelle. Ses personnages, captivants et intéressants marquent le lecteur, déposent leur emprunte dans votre inconscient, vous font sourire ou vous renvoie à d'anciennes lectures. Comme à son habitude, l'auteur nous fait voyager...un panel de destinations qui ravira votre imaginaire. En conclusion : Christian Jacq retrace avec beaucoup d'agilité le destin exceptionnel de ce grand roi, habile stratège, chef de guerre craint et respecté, homme brillant et bon. Le lecteur, fasciné par sa lecture, ne voit pas les 500 pages défiler. Impatiente et intriguée lorsque j'ai reçu ce roman, je l'ai dévoré en un rien de temps et je peux dire que je n'ai pas été déçue une seule seconde par cette lecture. A vous désormais de vous laisser happer par le destin incroyable de Thoutmosis III !
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sileva76 Posté le 21 Décembre 2018
    Pharaon. Mon royaume est de ce monde est le dernier roman de Christian Jacq. Il m'a laissé sur ma faim. Je ne suis pas un fan invétéré de cet auteur, même si j'avais lu avec plaisir le "Juge d’Égypte" et son "Imothep". Ici, Jacq s'attaque à un monstre : Thoutmosis III. Des notes émaillent le roman, ce qui est plutôt plaisant. Elles ne cassent pas non plus la lecture. La vie du pharaon, présentée dans le roman, est réellement historique et certains des personnages ont bien existé. C'est le cas de la famille du pharaon (je n'en dis pas plus). Djéhouty ou Rekhmirê ont aussi une existence historique, même si les fonctions peuvent varier. De même, les passions du pharaon, que Jacq évoquent dans le roman, sont attestées par l'historiographie. Jacq prend parfois des libertés avec la réalité, sans doute pour des raisons de scénario et afin de ne pas surcharger l'histoire avec des faits et des personnages qui ne serviraient pas l'action. En parlant d'action, justement, il ne faut pas trop en attendre. Malheureusement, je pense qu'il y a certaines choses prévisibles. Je me suis ennuyé à certains moments. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, sauf peut-être au Vieux et... Pharaon. Mon royaume est de ce monde est le dernier roman de Christian Jacq. Il m'a laissé sur ma faim. Je ne suis pas un fan invétéré de cet auteur, même si j'avais lu avec plaisir le "Juge d’Égypte" et son "Imothep". Ici, Jacq s'attaque à un monstre : Thoutmosis III. Des notes émaillent le roman, ce qui est plutôt plaisant. Elles ne cassent pas non plus la lecture. La vie du pharaon, présentée dans le roman, est réellement historique et certains des personnages ont bien existé. C'est le cas de la famille du pharaon (je n'en dis pas plus). Djéhouty ou Rekhmirê ont aussi une existence historique, même si les fonctions peuvent varier. De même, les passions du pharaon, que Jacq évoquent dans le roman, sont attestées par l'historiographie. Jacq prend parfois des libertés avec la réalité, sans doute pour des raisons de scénario et afin de ne pas surcharger l'histoire avec des faits et des personnages qui ne serviraient pas l'action. En parlant d'action, justement, il ne faut pas trop en attendre. Malheureusement, je pense qu'il y a certaines choses prévisibles. Je me suis ennuyé à certains moments. J'ai eu du mal à m'attacher aux personnages, sauf peut-être au Vieux et son âne Vent du Nord. Pour le reste, je n'ai même pas été surpris par la fin ("tout ça pour ça", me dis-je au final). Alors oui, ce roman propose quelques bonnes idées et l'aspect historique est tout à fait crédible. Malheureusement, l'histoire brodée autours est assez monotone. Le fait qu'il utilise les sources connues, notamment les récits des campagnes militaires du pharaon, mais aussi les onze heures du "Livre de l’Amdouat", rend sans doute l'histoire répétitive et donne cette impression de monotonie. Nous découvrons aussi le temple de Karnak et ses employés. Nous percevons, à travers le roman, l'importance de ce temple et de son clergé, ainsi que sa richesse et son influence. Finalement, je pense que c'est un format un peu bancal, car il oscille entre la biographie romancée à la Max Gallo et l'essai, mais l'ensemble avec une trame et des personnages inventés. C'est donc décevant pour les habitués des romans de Christian Jacq, mais aussi pour ceux qui aiment bien ses essais. Je n'ai toutefois pas abandonné et, pour le côté historique, cela reste de bonne facture, car l'auteur reste attaché à certains détails. En terme de livres universitaires, pour compléter éventuellement ce roman, il existe la très volumineuse et complète biographie de Françoise Maruéjol, "Thoutmosis III et la corégence avec Hatchepsout" (Pygmalion, 2014).
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.