Lisez! icon: Search engine
Sonatine
EAN : 9782355846731
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 220 mm

La Croisière Charnwood

Marc Barbe (traduit par)
Date de parution : 08/11/2018
Partez en croisière avec le maître du polar anglais.
1931 : Guy et Max, deux vétérans de la Première Guerre mondiale, quittent New York à bord du transatlantique Empress of Britain. Dans les luxueuses cabines de première classe, ils font la connaissance de la très anglaise Miss Charnwood, et de sa nièce, Diana. Celle-ci est non seulement ravissante, mais également... 1931 : Guy et Max, deux vétérans de la Première Guerre mondiale, quittent New York à bord du transatlantique Empress of Britain. Dans les luxueuses cabines de première classe, ils font la connaissance de la très anglaise Miss Charnwood, et de sa nièce, Diana. Celle-ci est non seulement ravissante, mais également l’unique héritière du richissime financier international Fabian Charnwood. Les deux hommes entreprennent de la séduire afin de mettre la main sur une partie de sa fortune. Alors que leur opération semble sur le point de réussir, un meurtre vient soudain mettre un terme à tous leurs espoirs et les plonger dans une spirale infernale.
 
Robert Goddard nous offre, une fois encore, un roman captivant où histoire et mélodrame se conjuguent à merveille au fil d’une intrigue passionnante. De Londres à Venise, cette incursion dans le monde de la haute finance de l’entre-deux-guerres, et son implication dans les affaires de l’époque, est un véritable voyage en première classe pour les amateurs de polars anglais.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782355846731
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 456
Format : 140 x 220 mm

Ils en parlent

" Goddard déroule son intrigue comme un prestidigitateur. "
The Guardian

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Jangelis Posté le 19 Septembre 2021
    Waouh, quel roman ! Jeux de dupes, retournements de situation, alliances et coups bas, faux-semblants. Du suspense jusqu'à la dernière page. Une belle écriture, même une fois traduite. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris à la partie historique. D'autant plus que mes connaissances ne me permettent pas de distinguer ce qui est réel de ce qui est ici inventé pour le roman. Les Balkans, c'est compliqué ! Mais ça ne gêne en rien la lecture. Et ça amène une réflexion intéressante sur le sujet. Et sur la guerre en général, et celle-ci en particulier. Je n'écoute plus les infos, même actuelles, tout à fait de la même façon ! 1931, deux jeunes gens, qui ont réchappé de la première guerre mondiale, contrairement à beaucoup des leurs, embarquent à New York pour rejoindre l'Angleterre. Ou plus précisément, pour fuir les Etats-Unis et laisser derrière eux leur dernière arnaque, et ceux qui en font les frais. Mais il faut bien vivre... Donc, si l'héritière présente par le plus grand des hasards sur le paquebot s'avère aussi belle que riche, et aussi facile d'abord qu'agréable, il y a certainement quelque chose à tenter. La suite leur donnera tort. Qui arnaque qui finalement ? La croisière du titre, qui... Waouh, quel roman ! Jeux de dupes, retournements de situation, alliances et coups bas, faux-semblants. Du suspense jusqu'à la dernière page. Une belle écriture, même une fois traduite. Je ne suis pas sûre d'avoir tout compris à la partie historique. D'autant plus que mes connaissances ne me permettent pas de distinguer ce qui est réel de ce qui est ici inventé pour le roman. Les Balkans, c'est compliqué ! Mais ça ne gêne en rien la lecture. Et ça amène une réflexion intéressante sur le sujet. Et sur la guerre en général, et celle-ci en particulier. Je n'écoute plus les infos, même actuelles, tout à fait de la même façon ! 1931, deux jeunes gens, qui ont réchappé de la première guerre mondiale, contrairement à beaucoup des leurs, embarquent à New York pour rejoindre l'Angleterre. Ou plus précisément, pour fuir les Etats-Unis et laisser derrière eux leur dernière arnaque, et ceux qui en font les frais. Mais il faut bien vivre... Donc, si l'héritière présente par le plus grand des hasards sur le paquebot s'avère aussi belle que riche, et aussi facile d'abord qu'agréable, il y a certainement quelque chose à tenter. La suite leur donnera tort. Qui arnaque qui finalement ? La croisière du titre, qui m'a je l'avoue fait choisir ce livre parmi tous ceux de l'auteur, ne dure pas, mais on aura aussi une belle balade vénitienne. On a donc à la fois un très bon polar qui nous tient en haleine d'un bout à l'autre, et des sujets de réflexion assez prenants. Une écriture de bon niveau mais sans lourdeur, vraiment agréable à dévorer.
    Lire la suite
    En lire moins
  • mstudter Posté le 24 Août 2021
    Complot, escrocs, secrets de familles, trahisons et Histoire, un cocktail qui fait mouche pour ce roman. Goddard nous tient en haleine avec ce roman qui se situe dans l'après Crise de 29 et évoque la Première Guerre. Malgré quelques longueurs dans certains dialogues et des scènes qui n'apportent pas grang chose à l'histoire, le suspens est très bien mené, jusque dans les dernières lignes de l'épiloque.
  • LxLaureadings Posté le 30 Juin 2021
    « Ils n’ont aucune chance contre deux hommes comme nous. » Une lecture plutôt mitigée finalement, et je vous explique pourquoi. Lorsque j’ai vu la couverture, que j’ai découvert le titre et que j’ai lu la quatrième de couverture, je m’attendais à une histoire se déroulant sur un bateau, lors d’une croisière. Finalement, la croisière n’occupe que les quelques premières pages tout au plus. Encore aujourd’hui, je ne comprends pas le titre choisi/traduit de l’œuvre, ni sa couverture… une petite déception pour une personne qui s’attendait à un huis clos sur un bateau. J’ai apprécié la plume de l’auteur (c’était mon premier R. Goddard) bien que j’ai parfois trouvé qu’il y avait un peu trop de textes explicatifs, et que c’était un peu long au fil de la lecture… Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. Tout le monde trahit tout le monde, on ne peut vraiment se fier à personne et je pense que c’est une des raisons pour laquelle je n’ai eu aucune attache pour un des personnages présents #x1f605; J’ai tout de même trouvé que l’enquête était très bien menée, avec une petite partie historique que j’ai beaucoup appréciée ! Ce n’était pas une mauvaise lecture,... « Ils n’ont aucune chance contre deux hommes comme nous. » Une lecture plutôt mitigée finalement, et je vous explique pourquoi. Lorsque j’ai vu la couverture, que j’ai découvert le titre et que j’ai lu la quatrième de couverture, je m’attendais à une histoire se déroulant sur un bateau, lors d’une croisière. Finalement, la croisière n’occupe que les quelques premières pages tout au plus. Encore aujourd’hui, je ne comprends pas le titre choisi/traduit de l’œuvre, ni sa couverture… une petite déception pour une personne qui s’attendait à un huis clos sur un bateau. J’ai apprécié la plume de l’auteur (c’était mon premier R. Goddard) bien que j’ai parfois trouvé qu’il y avait un peu trop de textes explicatifs, et que c’était un peu long au fil de la lecture… Je ne me suis pas particulièrement attachée aux personnages. Tout le monde trahit tout le monde, on ne peut vraiment se fier à personne et je pense que c’est une des raisons pour laquelle je n’ai eu aucune attache pour un des personnages présents #x1f605; J’ai tout de même trouvé que l’enquête était très bien menée, avec une petite partie historique que j’ai beaucoup appréciée ! Ce n’était pas une mauvaise lecture, et j’ai hâte de lire d’autres romans de l’auteur ! #x263a;
    Lire la suite
    En lire moins
  • mimipinson Posté le 28 Juin 2021
    Cela faisait quelques années que je n’avais pas lu Robert Goddard ; l’envie sans aucun doute de faire une pause ou ne pas me lasser. C’est en mer que tout démarre ; un très beau paquebot comme on en trouvait au début du siècle, quand les liaisons transatlantiques n’avaient pas encore pris le chemin des airs. Guy et Max, deux amis anglais qui ont quelques larcins à faire oublier, repartent en Angleterre à bord e l’Empress of Britain , en première classe, entouré d’un luxe inimaginable. Ils rencontrent une jeune et ravissante jeune fille, Diana, cornaquée par sa tante, et réputée fortunée, en tout cas héritière de son richissime papa. Forcément, nos deux escrocs ne tardent pas à monter un coup dans le seul but de se remplir les poches. Seulement voilà, d’une part, contre toute attente Cupidon frappe ! Et secundo, rien, mais alors rien, ne se passera comme prévu. Voilà donc le lecteur embarqué entre les USA, l’Angleterre et Venise, à l’aune des années 30 plongées en plein marasme de la crise de 29. Comme toujours avec Robert Goddard, nous allons naviguer à la fois dans le roman policier avec au départ une mort bien mystérieuse avec laquelle nous irons de surprise en surprise,... Cela faisait quelques années que je n’avais pas lu Robert Goddard ; l’envie sans aucun doute de faire une pause ou ne pas me lasser. C’est en mer que tout démarre ; un très beau paquebot comme on en trouvait au début du siècle, quand les liaisons transatlantiques n’avaient pas encore pris le chemin des airs. Guy et Max, deux amis anglais qui ont quelques larcins à faire oublier, repartent en Angleterre à bord e l’Empress of Britain , en première classe, entouré d’un luxe inimaginable. Ils rencontrent une jeune et ravissante jeune fille, Diana, cornaquée par sa tante, et réputée fortunée, en tout cas héritière de son richissime papa. Forcément, nos deux escrocs ne tardent pas à monter un coup dans le seul but de se remplir les poches. Seulement voilà, d’une part, contre toute attente Cupidon frappe ! Et secundo, rien, mais alors rien, ne se passera comme prévu. Voilà donc le lecteur embarqué entre les USA, l’Angleterre et Venise, à l’aune des années 30 plongées en plein marasme de la crise de 29. Comme toujours avec Robert Goddard, nous allons naviguer à la fois dans le roman policier avec au départ une mort bien mystérieuse avec laquelle nous irons de surprise en surprise, dans une intrigue psychologique puisque Goddard se garde bien de tout dire et tout écrire ; nos protagonistes ont plus d’un tour dans leur sac, les apparences sont souvent trompeuses, les bons pas forcément bons, et les mauvais peut-être pas si mauvais que cela…. Enfin, Robert Goddard convoque l’histoire en nous proposant une version bien personnelle des origines de la première guerre mondiale. Ceci étant dit, le reste viendra au fil d’une lecture qui s’avèrera rythmée et addictive. Ce thriller est redoutablement efficace, même si à force, on finit par comprendre les méthodes de l’auteur. Mais comme cela faisait longtemps que je ne l’avais pas lu, cela n’a absolument pas gâché mon plaisir de lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Le_coin_lecture_de_Claire Posté le 7 Juin 2021
    Je découvre ici un auteur que je ne connaissais pas. Apparement très connu et reconnu dans ce genre littéraire, j'étais donc curieuse de me plonger dans cette histoire...et j'en suis ressortie avec un avis assez mitigé. Pour commencer, le titre nous mène en bateau ! (Bateau...croisière...vous l'avez ? #x1f60f;#x1f92d;). Je m'attendais vraiment à ce que toute l'histoire se déroule en croisière. L'idée d'un huis clos sur un bateau me paraissait une belle entrée en matière. Et en fait, le dit bateau n'apparaît que les 20 premières pages. Le sujet de l'histoire n'est pas plus lié que ça au bateau non plus, alors je me pose vraiment la question sur le sens et le but de ce titre #xNaN; Ensuite, j'ai bien aimé le style d'écriture de l'auteur mais le rythme en dent de scie ne m'a pas aidé à être à fond dans ma lecture. C'était les montagnes russes. Soit un page turner soit un lac plat et sans intérêt... Des longueurs et des longueurs et des looooonguuueuuuuurs de narration sur le thème de la finance ont eu raison de moi. Je suis allée au bout de ce roman car l'idée de base, l'histoire originelle et le fil conducteur avait vraiment tout... Je découvre ici un auteur que je ne connaissais pas. Apparement très connu et reconnu dans ce genre littéraire, j'étais donc curieuse de me plonger dans cette histoire...et j'en suis ressortie avec un avis assez mitigé. Pour commencer, le titre nous mène en bateau ! (Bateau...croisière...vous l'avez ? #x1f60f;#x1f92d;). Je m'attendais vraiment à ce que toute l'histoire se déroule en croisière. L'idée d'un huis clos sur un bateau me paraissait une belle entrée en matière. Et en fait, le dit bateau n'apparaît que les 20 premières pages. Le sujet de l'histoire n'est pas plus lié que ça au bateau non plus, alors je me pose vraiment la question sur le sens et le but de ce titre #xNaN; Ensuite, j'ai bien aimé le style d'écriture de l'auteur mais le rythme en dent de scie ne m'a pas aidé à être à fond dans ma lecture. C'était les montagnes russes. Soit un page turner soit un lac plat et sans intérêt... Des longueurs et des longueurs et des looooonguuueuuuuurs de narration sur le thème de la finance ont eu raison de moi. Je suis allée au bout de ce roman car l'idée de base, l'histoire originelle et le fil conducteur avait vraiment tout pour faire quelque chose de grandiose. Une hypothèse que je n'avais jamais lu jusqu'ici était abordée dans ce roman et je voulais voir si il allait arriver à en faire quelque chose...mais pour moi, l'auteur s'est perdu entre ces passages de descriptions et de trop nombreux personnages secondaires sans importance. L'histoire d'amour évoquée n'en est même pas une, très compliquée et alambiquée, elle n'amène rien de plus à l'histoire. Vous l'aurez compris, ça ne l'a pas fait avec moi, je lui mettrai tout de même la moyenne, rien que pour l'idée du fil rouge de cette histoire #x1f60a;
    Lire la suite
    En lire moins
Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions
Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires !