En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour améliorer votre expérience de navigation et réaliser des mesures d’audience.
OK
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Les Aventures de Sherlock Holmes Tome 2

        Omnibus
        EAN : 9782258067943
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1216
        Format : 130 x 198 mm
        Les Aventures de Sherlock Holmes Tome 2

        ERIC WITTERSHEIM (Traducteur)
        Date de parution : 17/08/2006

        Cet ouvrage constitue le deuxième volume des Aventures de Sherlock Holmes, le héros le plus célèbre de la littérature en édition bilingue illustrée et dans une traduction nouvelle et complète.

        Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres… Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et...

        Il vit à Londres, au 221 B Baker Street à la fin du dix-neuvième siècle. Il a des idées un peu bizarres… Il se passionne pour certaines branches de la science. Il est assez calé en anatomie, est un chimiste de premier ordre qui, malgré des études très décousues et excentriques, a amassé un tas de connaissances peu ordinaires. Il n'est pas aisé de le faire parler, bien qu'il puisse être assez expansif quand l'envie lui en prend. Il joue du violon. Il a un métier : dénouer des énigmes étranges auxquelles il est le seul à pouvoir apporter une solution. Il a un défaut : il affectionne les drogues. Il a un ami : le docteur Watson, témoin et narrateur de ses aventures. Son créateur, Arthur Conan Doyle, a inventé le récit policier moderne.
        Il s'appelle Sherlock Holmes.

         Traduction nouvelle de Eric Wittersheim
         Edition bilingue
         Illustrations de Sidney Paget

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782258067943
        Façonnage normé : BROCHE
        Nombre de pages : 1216
        Format : 130 x 198 mm

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • lesmiscellaneesdepapier Posté le 19 Avril 2015
          Résumé : Une légende veut qu'un monstrueux chien tue tous les descendants des Baskerville après qu'un des ancêtres de cette grande maison ait agi cruellement envers une jeune femme. Cette malédiction frappe sir Charles Baskerville et Shelock Holmes, aidé de Watson, tente de résoudre ce mystère surnaturel. Watson accompagne Sir Henry, héritier du domaine sur la lande. Plusieurs incidents, a priori indépendants, se mêlent, s'emmêlent pour découvrir l'origine de cet étrange acharnement. Le mot de la fin : Une intrigue à plusieurs énigmes, plutôt bien tournées même si j'ai immédiatement su qui était le tueur. le suspens restait entier quant à la résolution des péripéties et anecdotes qui s'emboîtent parfaitement dans le dénouement final.
        • MissSherlock Posté le 18 Juillet 2013
          Quel plaisir de relire les aventures de mon détective favori dans une version digne de ce nom ! Non seulement la traduction proposée par Éric Wittersheim respecte au mieux le texte original mais, en plus, la version anglaise est disponible sur la page de gauche. Cela permet de lire le texte en anglais et de s'aider de la traduction dès que le besoin se fait sentir (besoin régulier me concernant). La présentation est également excellente puisque l'ouvrage, imprimé sur du papier bible, est illustré par les dessins originaux de Sidney Paget. Ce second volume regroupe plusieurs nouvelles et surtout le célèbre roman Le Chien des Baskerville qui est mon histoire favorite. J'aime cette atmosphère froide et brumeuse qui tend vers le fantastique dans laquelle Arthur Conan Doyle nous livre sa version de la bête du Gévaudan. Les nouvelles des Mémoires de Sherlock Holmes et du Retour de Sherlock Holmes ne se valent pas toutes mais sont très agréables à lire. Une édition indispensable pour tous ceux qui souhaitent (re)découvrir les enquêtes de Holmes et Watson.
        • gill Posté le 27 Avril 2013
          En 60 enquêtes, faites d'observation et de déduction, Sir Arthur Conan Doyle a su distiller chez ses lecteurs une fascination extraordinaire pour son personnage. La mise en scène règle la parole et l'action, toutes deux empreintes de secret, de suspens, de surprise mais aussi d'une habileté diabolique à ménager les effets. Sans le docteur Watson, Sherlock Holmes, aurait été mal connu. Leur rencontre date de 1881, lors de l'enquête racontée en 1887 dans "Une étude en rouge". Elle se passe dans le laboratoire de l'Hôpital de Londres où Holmes réalise des expériences. Watson, étonné d'y trouver là un homme étranger au corps médical, se propose comme colocataire de l'appartement trop grand du 221 Baker Street. Expliquant, plus tard, son activité, Holmes finira par lui dire : " Tous ces gens là sont mes clients, policiers en particulier, ils se débattent dans une nuit qu'ils me demandent d'achever. J'écoute leur histoire, puis ils écoutent mes commentaires ; à la fin j'empoche mes honoraires [...] J'ai un métier à moi. Je crois être le seul au monde à l'exercer". Revenant sur cette définition, il devait, par la suite, souvent répéter : "Ce n'est pas un métier mais un art ". Art ou métier, il l'exercera durant 23... En 60 enquêtes, faites d'observation et de déduction, Sir Arthur Conan Doyle a su distiller chez ses lecteurs une fascination extraordinaire pour son personnage. La mise en scène règle la parole et l'action, toutes deux empreintes de secret, de suspens, de surprise mais aussi d'une habileté diabolique à ménager les effets. Sans le docteur Watson, Sherlock Holmes, aurait été mal connu. Leur rencontre date de 1881, lors de l'enquête racontée en 1887 dans "Une étude en rouge". Elle se passe dans le laboratoire de l'Hôpital de Londres où Holmes réalise des expériences. Watson, étonné d'y trouver là un homme étranger au corps médical, se propose comme colocataire de l'appartement trop grand du 221 Baker Street. Expliquant, plus tard, son activité, Holmes finira par lui dire : " Tous ces gens là sont mes clients, policiers en particulier, ils se débattent dans une nuit qu'ils me demandent d'achever. J'écoute leur histoire, puis ils écoutent mes commentaires ; à la fin j'empoche mes honoraires [...] J'ai un métier à moi. Je crois être le seul au monde à l'exercer". Revenant sur cette définition, il devait, par la suite, souvent répéter : "Ce n'est pas un métier mais un art ". Art ou métier, il l'exercera durant 23 ans, de l'affaire du "Gloria Scott" résolue au collège à son "dernier coup d'archer" qui le fera sortir de sa retraite afin d'arrêter , en 1914, un espion allemand. Le docteur Watson tient, à côté de Sherlock Holmes, une place privilégiée. Il partage l'intimité d'un prodige et nous fait, en immortalisant ses exploits, la promesse d'un long spectacle sur lequel aucun rideau ne tombe. Et ces trois volumes de la collection "Omnibus", en éclairant d'une manière neuve, par une traduction inédite et soignée, les enquêtes du plus flegmatique et fameux détective, leur redonne, s'il en était besoin, force et modernité. Il ne s'agit pas là d'une réédition de plus mais de trois ouvrages indispensables à l'amateur éclairé comme au néophyte curieux de découverte.
          Lire la suite
          En lire moins
        • belette2911 Posté le 8 Juillet 2012
          Quel plaisir de lire (enfin) une édition française un peu plus fidèle à l'originale anglaise. Moi qui ai découvert Holmes avec les éditions "le livre de poche policier" des éditions Laffont (quand j'avais 13 ans, j'avais peu d'argent) je me suis rendue compte, en relisant celle-là que certaines choses avaient été changées, et pas des moindres. Le plaisir est décuplé par le texte, en anglais, sur la gauche. Même si on ne comprend pas tout, on a la traduction française en face. Le must ! Autre point important : il y avait des actions que Holmes faisait dans ma vieille édition et quine sont pas les même dans celle de chez Omnibus et d'autres petits détails de textes. Même si la traduction n'est pas encore la meilleure par rapport aux éditions Oxford. Ce qui me plaît dans ce recueil, c'est le papier bible, très fin et agréable, sans oublier les dessins de Sidney Paget pour agrémenter les pages. Attention, dans les vieilles éditions Omnibus, l'aventure de "la boîte en carton" ne s'y trouve pas. Par contre, le fameux début avec les portraits du général Beecher qui, à l'origine, se trouvait dans "la boîte en carton" et qui se retrouva, dans les anciennes éditions, en introduction du... Quel plaisir de lire (enfin) une édition française un peu plus fidèle à l'originale anglaise. Moi qui ai découvert Holmes avec les éditions "le livre de poche policier" des éditions Laffont (quand j'avais 13 ans, j'avais peu d'argent) je me suis rendue compte, en relisant celle-là que certaines choses avaient été changées, et pas des moindres. Le plaisir est décuplé par le texte, en anglais, sur la gauche. Même si on ne comprend pas tout, on a la traduction française en face. Le must ! Autre point important : il y avait des actions que Holmes faisait dans ma vieille édition et quine sont pas les même dans celle de chez Omnibus et d'autres petits détails de textes. Même si la traduction n'est pas encore la meilleure par rapport aux éditions Oxford. Ce qui me plaît dans ce recueil, c'est le papier bible, très fin et agréable, sans oublier les dessins de Sidney Paget pour agrémenter les pages. Attention, dans les vieilles éditions Omnibus, l'aventure de "la boîte en carton" ne s'y trouve pas. Par contre, le fameux début avec les portraits du général Beecher qui, à l'origine, se trouvait dans "la boîte en carton" et qui se retrouva, dans les anciennes éditions, en introduction du "patient à demeure" retrouve ici sa véritable place !! Et là, on comprend pourquoi Watson parle de chaleur alors que dans "le patient à demeure", la question de la chaleur torride se posait puisqu'il était dit que nous étions au mois d'octobre...
          Lire la suite
          En lire moins
        • Hindy Posté le 13 Janvier 2011
          la suite des aventures du grand Sherlock dans cette très bonne traduction avec notamment le mythique chien des Baskerville

        Ils en parlent


        "L'édition d'Omnibus devrait réjouir les holmésiens français!"
        Le Nouvel Observateur

        PRESSE
        Toute l'actualité des éditions OMNIBUS
        Revivez chaque mois les chefs-d'œuvre classiques et populaires.
        Notre politique relative aux données personnelles est accessible dans nos CGU.
        Vous pouvez exercer vos droits d’accès, de rectification, d’effacement, de limitation, de portabilité et d’opposition au traitement de vos données à caractère personnel dans les conditions fixées par la loi informatique et libertés du 6 janvier 1978 selon les modalités de notre politique de confidentialité.