Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823809176
Code sériel : 15336
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

La maison des miroirs

Didier SENECAL (Traducteur)
Date de parution : 13/06/2013

Quelques meubles minables. Une odeur infecte. Aux murs, des miroirs, et encore des miroirs. Ici, il y a vingt ans, John Grady a tué quatre enfants. Ce n’est plus une maison, c’est un tombeau.
Et quelque chose y demeure, qui ne demande qu’à ressurgir. Chargé de surveiller cet endroit sinistre,...

Quelques meubles minables. Une odeur infecte. Aux murs, des miroirs, et encore des miroirs. Ici, il y a vingt ans, John Grady a tué quatre enfants. Ce n’est plus une maison, c’est un tombeau.
Et quelque chose y demeure, qui ne demande qu’à ressurgir. Chargé de surveiller cet endroit sinistre, Charlie Parker scrute les ombres… Il n’est pas seul : dehors, un homme étrange attend de recouvrir une dette. Le « Collectionneur ».
Et si le pire était à chercher de l’autre côté des miroirs ?

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823809176
Code sériel : 15336
Façonnage normé : EPUB2
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • titiseb77 Posté le 18 Mars 2020
    J'ai vraiment beaucoup aimé ce livre et l'écriture de cet auteur que je découvre avec ce court roman. Charlie Parker, ancien policier, reconverti en détective privé, comme dans beaucoup de livre de ce genre, est appelé par le père d'une victime d'un serial-killer, pour enquêter. En effet, ce père, meurtri par le meurtre de sa fille, a décidé d'acheter la maison de John Grady, l'homme qui a tué sa fille et bien d'autres enfants, et qui est le lieu où les meurtres ont été commis. Le père a trouvé à l'intérieur de la maison la photo d'une fillette, alors que la maison n'a pas été fracturée, ce qui veut dire que la personne qui a mis cette photo, a réussi à rentrer grâce à un trousseau de clés. Commence une enquête dans cette étrange maison, qui sent mauvais, qui est remplie de miroirs et qui donne très rapidement la nausée. Je pense que les actualités du moment, m'ont empêchée de vraiment plus apprécié ce livre, mais j'ai malgré tout, passé un très bon moment de lecture et je me note le nom de cet auteur, qui a réussi à me séduire dès les premières pages.
  • ciloune28 Posté le 2 Novembre 2019
    Contrairement au premier John Connoly que j'ai lu, j'ai adoré celui-ci ! Un mélange de fantastique et de polar. C'est superbement écrit. On retrouve le même enquêteur que dans l'empreinte des amants, Charlie Parker. Il se retrouve à enquêter au sujet d'une photo laissée dans l'ancienne maison d'un meurtrier d'enfant. Cela ne laisse rien de bon à présager. Suspense, peur et angoisse sont au rendez-vous !
  • Pat0212 Posté le 12 Mai 2018
    Ce petit bijou n’est pas la dernière aventures de Charlie Parker, mais se situe bien plus tôt. A l’origine, ce texte faisait partie d’un recueil de nouvelles fantastiques commandées par la BBC en 2003, comme l’explique Connolly dans la préface. A ce moment il avait déjà écrit cinq romans, mais ne savait pas vraiment comment développer son écriture et son personnage. L’écriture de ce recueil lui permet de faire évoluer Charlie Parker. Désormais son personnage fétiche vivra dans un univers teinté de fantastique, ce qui est tout à fait inhabituel pour des énigmes policières. On assiste en quelque sorte à la genèse de ce personnage récurrent. Comme il s’agit d’un texte court. il est difficile d’en parler sans lui ôter tout son suspense. On apprend que Charlie a perdu sa première femme et leur fille qui ont été assassinées. Là il s’est remarié avec Rachel et leur bébé est sur le point de naître. Charlie est détective privé et un homme dont la fille a été autrefois tuée l’engage pour surveiller une vieille bicoque au fond des bois. Il ne s’agit pas de n’importe quelle baraque, mais celle de John Grady, le tueur d’enfant qui a assassiné Louise et d’autres fillettes.... Ce petit bijou n’est pas la dernière aventures de Charlie Parker, mais se situe bien plus tôt. A l’origine, ce texte faisait partie d’un recueil de nouvelles fantastiques commandées par la BBC en 2003, comme l’explique Connolly dans la préface. A ce moment il avait déjà écrit cinq romans, mais ne savait pas vraiment comment développer son écriture et son personnage. L’écriture de ce recueil lui permet de faire évoluer Charlie Parker. Désormais son personnage fétiche vivra dans un univers teinté de fantastique, ce qui est tout à fait inhabituel pour des énigmes policières. On assiste en quelque sorte à la genèse de ce personnage récurrent. Comme il s’agit d’un texte court. il est difficile d’en parler sans lui ôter tout son suspense. On apprend que Charlie a perdu sa première femme et leur fille qui ont été assassinées. Là il s’est remarié avec Rachel et leur bébé est sur le point de naître. Charlie est détective privé et un homme dont la fille a été autrefois tuée l’engage pour surveiller une vieille bicoque au fond des bois. Il ne s’agit pas de n’importe quelle baraque, mais celle de John Grady, le tueur d’enfant qui a assassiné Louise et d’autres fillettes. Il désire la conserver comme un monument à la mémoire des victimes, mais il l’a barricadée pour empêcher le tourisme macabre. L’homme va l’inspecter de temps à autre pour s’assurer que personne n’y est entré. Lors de sa dernière visite, il a trouvé une photo de petite fille dans le séjour et craint que cette enfant inconnue ne soit en danger. La police locale ne l’a pas pris au sérieux, aussi s’adresse-t’il à Charlie Parker pour élucider ce mystère. Ce roman est court, mais très dense. On frissonne en le lisant et on préfère être chez soi qu’au fond d’un bois. L’atmosphère est inquiétante et très réussie. On est dans un thriller et le fantastique reste discret. On peut interpréter l’évènement central de la nouvelle comme fantastique s’il se passe vraiment comme il est décrit, mais ce pourrait aussi être juste l’imagination de Charlie qui lui joue des tours face à la pression. L’histoire se passe dans le Maine, qui est aussi le terroir de prédilection de Stephen King. Ce texte est très agréable à lire, inquiétant à souhait et plein d’humour, un vrai régal. Le seul reproche qu’on peut lui faire est sa brièveté, on aimerait que ce délicieux roman ne se termine pas si vite. Et je parie que vous ne regarderez plus dans les miroirs de la même façon après cette lecture.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Mustang1991 Posté le 8 Janvier 2018
    Premier livre de John Connolly, livre "nouvelle" pas mal
  • cricriH Posté le 7 Septembre 2017
    Un petit (157 p.) roman noir très bien mené, qui me rappelle l'écriture d'Harlan COBEN, sans l'humour. Ambiance très noire et suspens sont bien au rendez-vous. Frôlant le bizarre ou le paranormal : Une cabane, cachée au fond des bois fut le théâtre de macabres découvertes. Chaque mur est garni de miroirs, qui semblent vivants de par la présence de quelqu'un ou quelque chose vivant à l'intérieur de chacun de ces miroirs. 4 enfants ont été kidnappées, torturés puis tués dans la cave de cette cabane. Ce n'est plus une maison, c'est un tombeau sur lequel doit enquêter un détective privé lui-même rongé par son passé.
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !