Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221119303
Façonnage normé : EPUB2
Format : 153 x 240 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

La Reine de Saba

Date de parution : 15/09/2011
À la suite de la Bible, des Évangiles et du Coran, la reine de Saba a fait rêver des générations de peintres, de poètes et d'écrivains. Aujourd'hui, s'appuyant sur les dernières fouilles archéologiques, Marek Halter part à son tour à sa rencontre. Il nous révèle une reine de Saba d'une modernité inattendue.

Elle était noire. Elle était belle. Elle subjuguait par son esprit. Guerrière, elle imposa la paix, neuf siècles avant notre ère, sur le fabuleux royaume de Saba, pays d'or et d'encens.
Mais sa plus belle bataille fut celle de l'amour et de l'intelligence mêlés. Elle défia le roi Salomon par le...

Elle était noire. Elle était belle. Elle subjuguait par son esprit. Guerrière, elle imposa la paix, neuf siècles avant notre ère, sur le fabuleux royaume de Saba, pays d'or et d'encens.
Mais sa plus belle bataille fut celle de l'amour et de l'intelligence mêlés. Elle défia le roi Salomon par le jeu des énigmes. Vaincue, elle se donna à lui pour trois éblouissantes nuits. Trois nuits que le chant du Cantique des Cantiques inscrira pour l'éternité dans la mémoire amoureuse de l'Occident.
L'histoire nous dit que Makéda, reine de Saba, et Salomon, roi de Juda et d'Israël, eurent un fils, Ménélik, le premier d'une longue lignée de rois africains.
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221119303
Façonnage normé : EPUB2
Format : 153 x 240 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Marcellina Posté le 23 Septembre 2020
    J'ai bien aimé même si on est loin d'un coup de cœur :-) Oui, j'ai bien aimé mais ce genre de roman ravive ma colère contre les religions car elles sont la source des guerres bien plus que la couleur de la peau… Almaquah, dieu du peuple de Saba ; Arwé, dieu des contestataires de Saba ; Râ, dieu des égyptiens, pharaon parmi les hommes ; Yahvé, dieu des hébreux, Salomon son plus grand prêtre… Que de croyances qui se ressemblent et qui ne sont que des armes de discorde entre les mains des hommes de pouvoir qui ne pensent qu'à posséder plus de terrains, plus de richesses, plus d'esclaves :-( Une belle histoire documentée au mieux vu le peu de 'parchemins' disponibles et qui concerne deux personnages bibliques pourtant bien connus ; Salomon, chef des Hébreux dont la présence historique ne peut être contestée et Makéda, reine de Saba, qui semble n'être qu'une légende et qui pourtant a laissé quelques traces infimes dans certaines sources religieuses. Une rencontre inévitable, un coup de foudre imprévisible, trois jours inoubliables et la naissance d'une nouvelle dynastie au royaume de Saba. Une plume intéressante, un rythme soutenu par l'Histoire tel qu'on peut l'imaginer, des personnages qui manquent un peu... J'ai bien aimé même si on est loin d'un coup de cœur :-) Oui, j'ai bien aimé mais ce genre de roman ravive ma colère contre les religions car elles sont la source des guerres bien plus que la couleur de la peau… Almaquah, dieu du peuple de Saba ; Arwé, dieu des contestataires de Saba ; Râ, dieu des égyptiens, pharaon parmi les hommes ; Yahvé, dieu des hébreux, Salomon son plus grand prêtre… Que de croyances qui se ressemblent et qui ne sont que des armes de discorde entre les mains des hommes de pouvoir qui ne pensent qu'à posséder plus de terrains, plus de richesses, plus d'esclaves :-( Une belle histoire documentée au mieux vu le peu de 'parchemins' disponibles et qui concerne deux personnages bibliques pourtant bien connus ; Salomon, chef des Hébreux dont la présence historique ne peut être contestée et Makéda, reine de Saba, qui semble n'être qu'une légende et qui pourtant a laissé quelques traces infimes dans certaines sources religieuses. Une rencontre inévitable, un coup de foudre imprévisible, trois jours inoubliables et la naissance d'une nouvelle dynastie au royaume de Saba. Une plume intéressante, un rythme soutenu par l'Histoire tel qu'on peut l'imaginer, des personnages qui manquent un peu d'humanité pour être vraiment attachants, et de magnifiques poésies, non de l'auteur, mais du Roi Salomon en personne ! Une lecture qui ne manque pas d'intérêt et un auteur qui mérite le détour au vu de ses connaissances historiques et bibliques :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marcellina Posté le 23 Septembre 2020
    J'ai bien aimé même si on est loin d'un coup de cœur :-) Oui, j'ai bien aimé mais ce genre de roman ravive ma colère contre les religions car elles sont la source des guerres bien plus que la couleur de la peau… Almaquah, dieu du peuple de Saba ; Arwé, dieu des contestataires de Saba ; Râ, dieu des égyptiens, pharaon parmi les hommes ; Yahvé, dieu des hébreux, Salomon son plus grand prêtre… Que de croyances qui se ressemblent et qui ne sont que des armes de discorde entre les mains des hommes de pouvoir qui ne pensent qu'à posséder plus de terrains, plus de richesses, plus d'esclaves :-( Une belle histoire documentée au mieux vu le peu de 'parchemins' disponibles et qui concerne deux personnages bibliques pourtant bien connus ; Salomon, chef des Hébreux dont la présence historique ne peut être contestée et Makéda, reine de Saba, qui semble n'être qu'une légende et qui pourtant a laissé quelques traces infimes dans certaines sources religieuses. Une rencontre inévitable, un coup de foudre imprévisible, trois jours inoubliables et la naissance d'une nouvelle dynastie au royaume de Saba. Une plume intéressante, un rythme soutenu par l'Histoire tel qu'on peut l'imaginer, des personnages qui manquent un peu... J'ai bien aimé même si on est loin d'un coup de cœur :-) Oui, j'ai bien aimé mais ce genre de roman ravive ma colère contre les religions car elles sont la source des guerres bien plus que la couleur de la peau… Almaquah, dieu du peuple de Saba ; Arwé, dieu des contestataires de Saba ; Râ, dieu des égyptiens, pharaon parmi les hommes ; Yahvé, dieu des hébreux, Salomon son plus grand prêtre… Que de croyances qui se ressemblent et qui ne sont que des armes de discorde entre les mains des hommes de pouvoir qui ne pensent qu'à posséder plus de terrains, plus de richesses, plus d'esclaves :-( Une belle histoire documentée au mieux vu le peu de 'parchemins' disponibles et qui concerne deux personnages bibliques pourtant bien connus ; Salomon, chef des Hébreux dont la présence historique ne peut être contestée et Makéda, reine de Saba, qui semble n'être qu'une légende et qui pourtant a laissé quelques traces infimes dans certaines sources religieuses. Une rencontre inévitable, un coup de foudre imprévisible, trois jours inoubliables et la naissance d'une nouvelle dynastie au royaume de Saba. Une plume intéressante, un rythme soutenu par l'Histoire tel qu'on peut l'imaginer, des personnages qui manquent un peu d'humanité pour être vraiment attachants, et de magnifiques poésies, non de l'auteur, mais du Roi Salomon en personne ! Une lecture qui ne manque pas d'intérêt et un auteur qui mérite le détour au vu de ses connaissances historiques et bibliques :-)
    Lire la suite
    En lire moins
  • migdal Posté le 11 Avril 2020
    « La reine de Séba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l'Eternel, et elle vint pour l'éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l'or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu'elle avait dans le coeur… ». De ce verset biblique (Premier livre des Rois 10:1), s’est inspiré Marek HALTER pour rédiger cette fabuleuse vie de « La reine de Saba » et rappeler l’alliance entre Israël et l’Ethiopie depuis l’époque de l’Exode où Moïse épousa une éthiopienne « Moïse avait épousé une femme Kouchite … » (Nom. 12 : 1). Les Égyptiens redoutaient qu’Israël se rallie à l’ennemi éthiopien « Il faut trouver un moyen pour limiter leur nombre. En cas de guerre, ils se joindraient à nos ennemis pour nous combattre et quitter le pays. » (Ex. 1 : 10). Au X siècle avant notre ère, Makéda, fille du roi Akébo et de la reine Bilqis, prématurément disparue, nait dans un Royaume qui borde les deux rives de la « mer pourpre » et grandit sur la rive arabique dans les palais de Maryab... « La reine de Séba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l'Eternel, et elle vint pour l'éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l'or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu'elle avait dans le coeur… ». De ce verset biblique (Premier livre des Rois 10:1), s’est inspiré Marek HALTER pour rédiger cette fabuleuse vie de « La reine de Saba » et rappeler l’alliance entre Israël et l’Ethiopie depuis l’époque de l’Exode où Moïse épousa une éthiopienne « Moïse avait épousé une femme Kouchite … » (Nom. 12 : 1). Les Égyptiens redoutaient qu’Israël se rallie à l’ennemi éthiopien « Il faut trouver un moyen pour limiter leur nombre. En cas de guerre, ils se joindraient à nos ennemis pour nous combattre et quitter le pays. » (Ex. 1 : 10). Au X siècle avant notre ère, Makéda, fille du roi Akébo et de la reine Bilqis, prématurément disparue, nait dans un Royaume qui borde les deux rives de la « mer pourpre » et grandit sur la rive arabique dans les palais de Maryab et Makka’h jusqu’au jour où une fronde l’oblige à fuir nuitament avec son père sur la rive africaine et à gagner Axoum où son père meurt quelques années plus tard. Les frondeurs espèrent vaincre la jeune et jolie princesse et tentent un débarquement à Sabas qui s’achève en défaite dont Makéda profite pour reconquérir les provinces arabes et restaurer la puissance de son Royaume pour le plus grand dépit du pharaon égyptien. Alors, dans un génial mouvement stratégique, la Reine de Saba se rend à Jérusalem pour négocier avec Salomon … alliance dont nait un fils le prince Ménélik qui apporte, selon la légende, l’arche d’alliance en Ethiopie. J’ai beaucoup apprécié cette épopée que nous décrit Marek Halter en s’appuyant sur le chant du Cantique des cantiques et en décrivant ce royaume chéri d’Almaqah. Epopée dont l’héritage nous est parvenu à travers trois millénaires car Ménélik était l’ancêtre des empereurs éthiopiens dont le dernier Hailé Sélassié fut assassiné à l'âge de 83 ans, le 27 août 1975 à Addis-Abeba, par les putschistes qui l'avaient renversé un an plus tôt. Le 24 mai 1991, l’opération Salomon, menée par Tsahal, évacuait 14500 juifs éthiopiens en Israel … sauvant ainsi les derniers descendants de la Reine de Saba en leur permettant de rejoindre la terre promise. Merci Marmara de m'avoir suggéré la lecture de ce roman qui semble être un des meilleurs publiés par Marek Halter
    Lire la suite
    En lire moins
  • migdal Posté le 11 Avril 2020
    « La reine de Séba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l'Eternel, et elle vint pour l'éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l'or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu'elle avait dans le coeur… ». De ce verset biblique (Premier livre des Rois 10:1), s’est inspiré Marek HALTER pour rédiger cette fabuleuse vie de « La reine de Saba » et rappeler l’alliance entre Israël et l’Ethiopie depuis l’époque de l’Exode où Moïse épousa une éthiopienne « Moïse avait épousé une femme Kouchite … » (Nom. 12 : 1). Les Égyptiens redoutaient qu’Israël se rallie à l’ennemi éthiopien « Il faut trouver un moyen pour limiter leur nombre. En cas de guerre, ils se joindraient à nos ennemis pour nous combattre et quitter le pays. » (Ex. 1 : 10). Au X siècle avant notre ère, Makéda, fille du roi Akébo et de la reine Bilqis, prématurément disparue, nait dans un Royaume qui borde les deux rives de la « mer pourpre » et grandit sur la rive arabique dans les palais de Maryab... « La reine de Séba apprit la renommée que possédait Salomon, à la gloire de l'Eternel, et elle vint pour l'éprouver par des énigmes. Elle arriva à Jérusalem avec une suite fort nombreuse, et avec des chameaux portant des aromates, de l'or en très grande quantité, et des pierres précieuses. Elle se rendit auprès de Salomon, et elle lui dit tout ce qu'elle avait dans le coeur… ». De ce verset biblique (Premier livre des Rois 10:1), s’est inspiré Marek HALTER pour rédiger cette fabuleuse vie de « La reine de Saba » et rappeler l’alliance entre Israël et l’Ethiopie depuis l’époque de l’Exode où Moïse épousa une éthiopienne « Moïse avait épousé une femme Kouchite … » (Nom. 12 : 1). Les Égyptiens redoutaient qu’Israël se rallie à l’ennemi éthiopien « Il faut trouver un moyen pour limiter leur nombre. En cas de guerre, ils se joindraient à nos ennemis pour nous combattre et quitter le pays. » (Ex. 1 : 10). Au X siècle avant notre ère, Makéda, fille du roi Akébo et de la reine Bilqis, prématurément disparue, nait dans un Royaume qui borde les deux rives de la « mer pourpre » et grandit sur la rive arabique dans les palais de Maryab et Makka’h jusqu’au jour où une fronde l’oblige à fuir nuitament avec son père sur la rive africaine et à gagner Axoum où son père meurt quelques années plus tard. Les frondeurs espèrent vaincre la jeune et jolie princesse et tentent un débarquement à Sabas qui s’achève en défaite dont Makéda profite pour reconquérir les provinces arabes et restaurer la puissance de son Royaume pour le plus grand dépit du pharaon égyptien. Alors, dans un génial mouvement stratégique, la Reine de Saba se rend à Jérusalem pour négocier avec Salomon … alliance dont nait un fils le prince Ménélik qui apporte, selon la légende, l’arche d’alliance en Ethiopie. J’ai beaucoup apprécié cette épopée que nous décrit Marek Halter en s’appuyant sur le chant du Cantique des cantiques et en décrivant ce royaume chéri d’Almaqah. Epopée dont l’héritage nous est parvenu à travers trois millénaires car Ménélik était l’ancêtre des empereurs éthiopiens dont le dernier Hailé Sélassié fut assassiné à l'âge de 83 ans, le 27 août 1975 à Addis-Abeba, par les putschistes qui l'avaient renversé un an plus tôt. Le 24 mai 1991, l’opération Salomon, menée par Tsahal, évacuait 14500 juifs éthiopiens en Israel … sauvant ainsi les derniers descendants de la Reine de Saba en leur permettant de rejoindre la terre promise. Merci Marmara de m'avoir suggéré la lecture de ce roman qui semble être un des meilleurs publiés par Marek Halter
    Lire la suite
    En lire moins
  • Marpesse Posté le 11 Septembre 2019
    Un agréable moment de lecture, comme toujours, avec les héroïnes de l'histoire du peuple juif. Dommage que, comme pour Sarah, le livre vire au résumé à la fin. J'avais déjà eu cette impression de déséquilibre : l'auteur prend son temps, détaille une partie de la vie puis, quand on arrive presque à l'essentiel (rencontre de Makéda avec Salomon, naissance de Ménélik, accouchement de Sarah, éviction d'Agar...), il accélère et évacue à toute vitesse le sujet. Le point d'équilibre, le point central de ce roman aurait dû être la rencontre avec Salomon.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.