Lisez! icon: Search engine
Nouveauté
A prendre ou à laisser
Catherine Gibert (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus
Nouveauté

A prendre ou à laisser

Catherine Gibert (traduit par)
Date de parution : 04/01/2024
Une réflexion sur notre rapport à la vieillesse et sur l'art délicat de préparer sa sortie.
Ils l’ont décidé depuis longtemps. Pour ne pas disparaître dans l’indignité, la sénilité, la misère d’un système de santé défaillant, Kay et Cyril mettront fin à leur vie le jour... Ils l’ont décidé depuis longtemps. Pour ne pas disparaître dans l’indignité, la sénilité, la misère d’un système de santé défaillant, Kay et Cyril mettront fin à leur vie le jour de leurs 80 ans – ensemble. Depuis lors, la petite pilule attend sur les étagères du frigo, dans une boîte... Ils l’ont décidé depuis longtemps. Pour ne pas disparaître dans l’indignité, la sénilité, la misère d’un système de santé défaillant, Kay et Cyril mettront fin à leur vie le jour de leurs 80 ans – ensemble. Depuis lors, la petite pilule attend sur les étagères du frigo, dans une boîte à savon.
Mais l’échéance approchant, le vieux couple ne voit plus la chose du même œil. Tandis que la date fatidique approche, douze fins potentielles s’ouvrent à eux. Douze options possibles. À prendre. Ou à laisser.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266337540
Code sériel : 19164
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus
EAN : 9782266337540
Code sériel : 19164
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 368
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« La romancière Lionel Shriver tire une puissante démonstration de la déliquescence de la société autant que de la faiblesse humaine. » 
Cécile Lecoultre / 24 heures

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • NeKaSaOLyM 16/02/2024
    Kay et Cyril ont 50 ans et ils font fasses au déclin de leurs parents. Maladie d'Alzheimer, démence... En tant que médecin, Cyril ne peut supporter le poids pour la société que représente ses maladies qui touchent principalement les personnes très âgés. Alors dans un moment de clairvoyance, il propose à Kay de se suicider ensemble à l'aube de leurs 80 ans s'ils atteignent cet âge. Le scénario me plaît, je débute cette lecture complètement emballée par le sujet. Mais rapidement je me perds dans les discrétion de l'auteur. Il choisit d'aborder la thématique avec une grande part de politique, il disserte longuement sur la sécu anglaise et le Brexit. Alors certes il prend position, il maîtrise son sujet. Mais moi il m'a perdu complètement. De long passage sur la politique social de l'Angleterre, celà me convient pas personnellement. J'ai tenu bon parce que le fait d'avoir plusieurs fins possibles le tentait beaucoup trop. Je n'ai pas regretté parce que le discours politique d'amoindrit au fil des différents scénarios du décès du couple. Je reste malgré tout mitigée à propos de cette lecture, politique, science fiction, limite fantastique, une lecture ovni qui n'a pas fait mouche.
  • pollylit 07/02/2024
    En 1991 alors que son père décède après une longue déchéance Kay fait un pacte avec son mari : le jour de ses 80ans ils mettront fin à leurs jours. Seulement la date fatidique arrive, en plein covid! Les certitudes vacillent, les interrogations se multiplient... vont-ils le faire ? 12 fins possibles nous seront contées !! 3ème lecture dans le cadre du #grandprixdeslecteurspocket2024 et j'ai trouvé ce roman très original ! Certaines longueurs à propos du Brexit ou du système de santé anglais (qui ne m'intéressent pas trop #x1f605) mais qui trouvent leur utilité au développement des différentes possibilités ! Offrir au lecteur 12 scénarios, certains très réalistes, d'autres émouvants, drôles ou farfelus est une excellente idée ! J'ai passé un bon moment avec ces octogénaires ! J'ai choisi ma fin préférée, et vous ?
  • Heliveaire 31/01/2024
    A cinquante ans, Kay et Cyril, un couple londonien, passent un pacte : afin de s’éviter une fin de vie sous le signe de la décrépitude et d’être un poids financier, ils décident de mettre fin à leurs jours ensemble le jour du quatre-vingtième anniversaire de Kay. A travers ce roman à la construction originale, Lionel Shriver nous propose à chaque chapitre un scénario différent sur la vieillesse de nos deux protagonistes. Surprenant, cruel, émouvant ou encore drôle et acerbe, l’éventail des possibilités semble presque infini et l’on suit avec délice ou stupeur les diverses déclinaisons de leur vie, de la décrépitude à l’immortalité en passant par l'asile, l'hôpital ou encore un séjour plus ou moins réussi en maison de retraite. C'est bien sûr l’occasion pour l’autrice d’aborder plusieurs sujets de société (crise migratoire, covid, brexit, médecine, ...) et de proposer au lecteur une réflexion sur l’appréhension de la vieillesse et de la mort, qui nous rappelle que c'est face l’incertitude du futur et de la mort que la vie prend toute sa valeur. J'ai beaucoup aimé ces récits alternatifs, ces incursions dans divers futurs possibles, idéalistes ou au contraire fatalistes. Bien que la dernière “Cène” semble la plus réaliste, j'ai particulièrement aimé la version optimiste de l’avant dernier chapitre, et la drôle d’épopée du chapitre 7. À lire d’une traite ou en alternant avec un autre livre, je vous conseille ce roman atypique !A cinquante ans, Kay et Cyril, un couple londonien, passent un pacte : afin de s’éviter une fin de vie sous le signe de la décrépitude et d’être un poids financier, ils décident de mettre fin à leurs jours ensemble le jour du quatre-vingtième anniversaire de Kay. A travers ce roman à la construction originale, Lionel Shriver nous propose à chaque chapitre un scénario différent sur la vieillesse de nos deux protagonistes. Surprenant, cruel, émouvant ou encore drôle et acerbe, l’éventail des possibilités semble presque infini et l’on suit avec délice ou stupeur les diverses déclinaisons de leur vie, de la décrépitude à l’immortalité en passant par l'asile, l'hôpital ou encore un séjour plus ou moins réussi en maison de retraite. C'est bien sûr l’occasion pour l’autrice d’aborder plusieurs sujets de société (crise migratoire, covid, brexit, médecine, ...) et de proposer au lecteur une réflexion sur l’appréhension de la vieillesse et de la mort, qui nous rappelle que c'est face l’incertitude du futur et de la mort que la vie prend toute sa valeur. J'ai beaucoup aimé ces récits alternatifs, ces incursions dans divers futurs possibles, idéalistes ou au contraire fatalistes. Bien que la dernière “Cène” semble la plus réaliste, j'ai particulièrement aimé...
    Lire la suite
    En lire moins
  • marosaga 24/01/2024
    Recommandé par une lectrice qui fréquente la même médiathèque que moi, je pense que je n'aurais pas choisi cet ouvrage sans sa suggestion. La question reste posée : l'humain est-il capable, avant d'être ou très malade ou dépendant, de choisir l'heure de sa mort ? L'auteur choisit de nous présenter ce challenge sous forme d'un calcul de probabilités. C'est mordant à souhait, le regard sur la vieillesse est sans concession, les rapports humains ne sont pas toujours bienveillants et l'issue apparaît vite évidente. Ce n'est, cependant, pas une lecture fastidieuse.
  • Livre_o_vert 22/01/2024
    D'après ce que j'ai pu voir sur Instagram, ce n'est pas forcément le roman qui donne le plus envie aux lecteurs du #grandprixdeslecteurspocket2024 . J'ai préféré le lire avant de tirer une conclusion hâtive, et j'ai eu raison, car finalement, j'ai - adoré - il se place en premier pour le moment. La quatrième de couverture résume très bien le roman. Toutefois, on ne montre pas la complexité du choix à faire, les répercussions sur l'entourage, le profit que peuvent faire la descendance. On ne parle pas de tous les faits historiques et médiatiques qui vont mener à d'importants débats entre eux (Brexit, guerre du Golfe, mur de Berlin, les Milliénaud, le NHS, les aides de l'État, les diverses élections, le Covid, l'alcool, les migrants...). On ne parle pas de l'humour assez noir et parfois caustique. Dans ce roman, j'ai adoré le fait que rien n'est laissé de côté. La vieillesse peut être traumatisante pour chacun de ceux qui vont la vivre, mais aussi pour les aidants. Sommes-nous prêts à nous voir dépérir et devenir un poids plus ou moins important pour d'autres ? En 2020, à 80 ans, c'est le moment que le couple ne veut pas dépasser, du moins c'est ce qu'il pensait au début. Mais avec les années, est-ce que ce médecin ou l'infirmière, voire les deux, vont changer d'avis ? Plusieurs fins vont nous être proposées. La dernière marquant un point final. J'ai beaucoup aimé les deux amoureux, et c'est pour cela que j'ai passé un bon moment dans chacune des possibilités offertes. Si on n'accroche pas aux personnages, je pense que c'est fichu pour vous #x1f606 Ce roman nous dévoile tous les sujets sensibles auxquels nous ne savons pas toujours parler aux autres. C'est assez original, touchant, juste. Je ne sais pas si vous avez déjà réfléchi à la question de comment vous souhaitez terminer votre vie ? #x1f4da À prendre où à laisser (SP prix pocket) #x270d Lionel Shriver, @editions_pocket D'après ce que j'ai pu voir sur Instagram, ce n'est pas forcément le roman qui donne le plus envie aux lecteurs du #grandprixdeslecteurspocket2024 . J'ai préféré le lire avant de tirer une conclusion hâtive, et j'ai eu raison, car finalement, j'ai - adoré - il se place en premier pour le moment. La quatrième de couverture résume très bien le roman. Toutefois, on ne montre pas la complexité du choix à faire, les répercussions sur l'entourage, le profit que peuvent faire la descendance. On ne parle pas de tous les faits historiques et médiatiques qui vont mener à d'importants débats entre eux (Brexit, guerre du Golfe, mur de Berlin, les Milliénaud, le NHS, les aides de l'État, les diverses élections, le Covid, l'alcool, les migrants...). On ne parle pas de l'humour assez noir et parfois caustique. Dans ce roman, j'ai adoré le fait que rien n'est laissé de côté. La vieillesse peut être traumatisante pour chacun de ceux qui vont la vivre, mais aussi pour les aidants. Sommes-nous prêts à nous voir dépérir et devenir un poids plus ou moins important pour d'autres ? En 2020, à 80 ans, c'est le moment que le couple ne veut pas dépasser, du moins c'est ce qu'il...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.