Lisez! icon: Search engine
À Paraître
La Maison de la plage
Date de parution : 11/07/2024
Éditeurs :
Pocket
7.70 €
Date de parution: 11/07/2024
À Paraître

La Maison de la plage

Date de parution : 11/07/2024
La petite Anna, deux ans et demi, est restée seule toute la nuit à côté du corps de sa mère assassinée. Le meurtrier ne sera jamais retrouvé. Vingt-sept ans plus tard, Anna, devenue adulte, décide de s’affronter au cold case.
1994, près de Rome. Une jeune femme est assassinée dans sa maison isolée en bord de mer. La petite Anna, son enfant de deux ans et demi, est restée seule... 1994, près de Rome. Une jeune femme est assassinée dans sa maison isolée en bord de mer. La petite Anna, son enfant de deux ans et demi, est restée seule toute la nuit à côté du corps. Le meurtrier ne sera jamais retrouvé.
Aujourd’hui, la vérité vient réclamer ses droits. Sous...
1994, près de Rome. Une jeune femme est assassinée dans sa maison isolée en bord de mer. La petite Anna, son enfant de deux ans et demi, est restée seule toute la nuit à côté du corps. Le meurtrier ne sera jamais retrouvé.
Aujourd’hui, la vérité vient réclamer ses droits. Sous l’impulsion du fils du commissaire à l’époque chargé de l’enquête et resté jusqu’à sa mort hanté par cette affaire, Anna, devenue photographe comme sa mère et qui a réussi à se bâtir une vie en apparence équilibrée, ne peut ignorer plus longtemps cet épisode de sa petite enfance qu’elle a toujours occulté. Elle décide de s’affronter au cold case et de mener elle-même l’enquête. Mais on ne réveille pas impunément les fantômes du passé. Et si la vérité ne signifiait pour elle que terreur et douleur ?
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266341486
Code sériel : 19339
Façonnage normé : POCHE
Pocket
7.70 €
Date de parution: 11/07/2024
EAN : 9782266341486
Code sériel : 19339
Façonnage normé : POCHE

Ils en parlent

« Dans ce polar haletant, on loue la profondeur psychologique des personnages, l’enquête et son dénouement. » 
Femme actuelle

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • LudivineBon 23/09/2023
    Un drame s’est déroulé dans la Maison de la plage. La petite Anna est près de sa mère, incapable de comprendre qu’elle ne reverra jamais celle-ci vivante. C’est sur cette scène aussi dramatique que mystérieuse que s’ouvre ce roman dévoré d'une seule traite. Une tension qui monte progressivement et qui amène à ce jour dramatique mais aussi à notre époque. Anna est devenue adulte, photographe et très indépendante comme sa mère. Elle est bien la fille d’Inès Loreto, tenace et impliquée. Elle n’a toutefois pas à l’esprit cette nuit tragique. Son grand-père, avec qui elle a grandi, lui a raconté le déroulement des faits. Sa vie va basculer lorsqu’un jeune homme va frapper à sa porte. Orlando est journaliste, mais il est surtout le fils de Colella, le commissaire ayant enquêté sur la mort de sa mère. Son père est mort en n’ayant pas confondu le coupable. Ce vide a tourmenté sa vie jusqu’à son dernier souffle et son fils lui a promis qu’il prendrait le relais. Orlando va impliquer Anna dans cette recherche et tenter de résoudre cette affaire. Très vite, à l’époque, l’enquête a tourné autour des deux amants d’Inès, Paolo et Emiliano, tous deux bien mystérieux dans leurs actes et leurs comportements. Orlando et Anna ont donc deux suspects. Sauf si le coupable est tout autre ! Leur enquête est loin d’être terminée. L’autrice navigue habilement entre l’enquête d'Anna et Orlando et les faits qui se sont déroulés par le passé. On comprend peu à peu les motivations de chacun et les interactions entre les personnages. C’est habile et l’écriture est plaisante. On peine à lâcher ce roman avant la dernière page. On veut savoir, c’est une évidence. L’enquête elle, sera nettement plus complexe. Attention aux fausses pistes. Excellent roman !Un drame s’est déroulé dans la Maison de la plage. La petite Anna est près de sa mère, incapable de comprendre qu’elle ne reverra jamais celle-ci vivante. C’est sur cette scène aussi dramatique que mystérieuse que s’ouvre ce roman dévoré d'une seule traite. Une tension qui monte progressivement et qui amène à ce jour dramatique mais aussi à notre époque. Anna est devenue adulte, photographe et très indépendante comme sa mère. Elle est bien la fille d’Inès Loreto, tenace et impliquée. Elle n’a toutefois pas à l’esprit cette nuit tragique. Son grand-père, avec qui elle a grandi, lui a raconté le déroulement des faits. Sa vie va basculer lorsqu’un jeune homme va frapper à sa porte. Orlando est journaliste, mais il est surtout le fils de Colella, le commissaire ayant enquêté sur la mort de sa mère. Son père est mort en n’ayant pas confondu le coupable. Ce vide a tourmenté sa vie jusqu’à son dernier souffle et son fils lui a promis qu’il prendrait le relais. Orlando va impliquer Anna dans cette recherche et tenter de résoudre cette affaire. Très vite, à l’époque, l’enquête a tourné autour des deux amants d’Inès, Paolo et Emiliano, tous deux bien mystérieux dans...
    Lire la suite
    En lire moins
  • RomansNoirsEtPlus 21/07/2023
    C’est toujours un plaisir de découvrir un nouvel ouvrage de Gilda Piersanti qui dissèque une nouvelle fois les interactions humaines toujours aussi complexes, d’autant plus que des sentiments exacerbés rentrent en ligne de compte . Le récit démarre par la découverte d’un corps , celui d'Inès dans cette maison de la plage qu’elle affectionnait tant. Mais le plus frappant c’est la présence de sa fille Anna, trente mois, bien vivante elle, blottie dans un coin du salon, qui n’a bien entendu aucune compréhension de la mort de sa mère et qui regrette qu’elle ne veuille pas se réveiller. Sans le savoir Anna est peut être la seule à avoir été témoin du meurtre ou à avoir aperçu son meurtrier. C’est Emiliano qui a découvert cette triste scène , l’un des amants d’Ines, venu lui apporter un cadeau pour cette nouvelle année 1994. Car Inès, photographe de profession, a des mœurs bien particulières comme le trio sentimental qu’elle forme avec le jeune Emiliano et Paolo. Vingt sept ans plus tard, Anna aidé par le journaliste Orlando Collela, fils du commissaire qui a tenté de démêler l’affaire- en vain - du meurtre , décide de reprendre l’enquête même si elle sait que la vérité risque de lui faire plus de mal que de bien. Naviguant d’une période à l’autre comme d’un personnage à l’autre, l'auteure nous plonge dans cette intrigue captivante qui nous permet de mieux cerner la nature des liens qui unissait Inès et ses deux amants. Un jeu qui mêlait jeux sexuels, amour, art mais aussi jalousie. Le scénario, parfaitement tissé, alterne donc entre la vie d’Ines et celle de sa fille, vingt sept ans plus tard . A travers cette enquête, Anna va aussi tenter de découvrir qui était sa mère qu’elle n’a jamais vraiment connu. Côté personnages on est plutôt gâté : qu’ils soient de premier ou de second plan, l’auteur prend la peine de décortiquer leurs histoires personnelles même si les deux femmes agissent comme en miroir chacune à leur époque. On ne s’ennuie donc jamais dans ce récit au style parfaitement maîtrisé de bout en bout, situé à Rome et ses environs, et qui a la bonne idée de s’agrémenter de quelques touches artistiques où le talent et le business se confrontent. C’est toujours un plaisir de découvrir un nouvel ouvrage de Gilda Piersanti qui dissèque une nouvelle fois les interactions humaines toujours aussi complexes, d’autant plus que des sentiments exacerbés rentrent en ligne de compte . Le récit démarre par la découverte d’un corps , celui d'Inès dans cette maison de la plage qu’elle affectionnait tant. Mais le plus frappant c’est la présence de sa fille Anna, trente mois, bien vivante elle, blottie dans un coin du salon, qui n’a bien entendu aucune compréhension de la mort de sa mère et qui regrette qu’elle ne veuille pas se réveiller. Sans le savoir Anna est peut être la seule à avoir été témoin du meurtre ou à avoir aperçu son meurtrier. C’est Emiliano qui a découvert cette triste scène , l’un des amants d’Ines, venu lui apporter un cadeau pour cette nouvelle année 1994. Car Inès, photographe de profession, a des mœurs bien particulières comme le trio sentimental qu’elle forme avec le jeune Emiliano et Paolo. Vingt sept ans plus tard, Anna aidé par le journaliste Orlando Collela, fils du commissaire qui a tenté de démêler l’affaire- en vain - du meurtre , décide de reprendre l’enquête même si elle...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Lespagesnoiresdeceline 30/05/2023
    Moi qui n'est pas polar en général, je vous avouerai que celui-ci m'a toutefois été agréable. Installée dans mon fauteuil, il a réussi à me faire voyager tout au long. * Ici, nous allons suivre Anna, une jeune photographe tout comme sa mère qu'elle a perdu très jeune. Elle n'avait que 2 ans et demi quand celle-ci se fit tuer et resta treize heures seule à côté de son corps. Elle fut élevée par son grand-père maternel, qui a tout fait pour lui donner tout ce dont elle avait besoin et lui construire un équilibre qui s'avère lui convenir. Mais celui-ci va être remis en question lors de sa rencontre avec Orlando, le fils de l'enquêteur de l'époque des faits, qui n'avait pas réussi à élucider cette affaire. Ayant relu les dossiers de son père et mené sa petite enquête, il arrivera à convaincre Anna, de l'aider à résoudre ce cold case afin qu'elle puisse enfin connaître la vérité. * L' auteure nous propose un polar où les secrets, la jalousie ainsi que l'amour excessif ne font pas toujours bon ménage. Plonger dans le monde de la photographie avec des paysages faciles à imaginer, la maison de la plage n'a pas livré tous ses secrets, un drame porté par une plume agréable voilà ce que l'auteure nous propose. Moi qui n'est pas polar en général, je vous avouerai que celui-ci m'a toutefois été agréable. Installée dans mon fauteuil, il a réussi à me faire voyager tout au long. * Ici, nous allons suivre Anna, une jeune photographe tout comme sa mère qu'elle a perdu très jeune. Elle n'avait que 2 ans et demi quand celle-ci se fit tuer et resta treize heures seule à côté de son corps. Elle fut élevée par son grand-père maternel, qui a tout fait pour lui donner tout ce dont elle avait besoin et lui construire un équilibre qui s'avère lui convenir. Mais celui-ci va être remis en question lors de sa rencontre avec Orlando, le fils de l'enquêteur de l'époque des faits, qui n'avait pas réussi à élucider cette affaire. Ayant relu les dossiers de son père et mené sa petite enquête, il arrivera à convaincre Anna, de l'aider à résoudre ce cold case afin qu'elle puisse enfin connaître la vérité. * L' auteure nous propose un polar où les secrets, la jalousie ainsi que l'amour excessif ne font pas toujours bon ménage. Plonger dans le monde de la photographie avec des paysages faciles à imaginer, la maison de la plage n'a pas livré tous...
    Lire la suite
    En lire moins
  • MaminouG 04/05/2023
    La lecture a ceci de magnifique qu’elle permet de voyager sans altérer l’empreinte carbone. C’est ainsi qu’assise dans un fauteuil, je me suis d’abord régalée des paysages amazoniens pour ensuite visiter par le menu la région de Rome. C’est en effet le lieu qui sert de décor au roman de Gilda Piersanti "La maison de la Plage". Décor idyllique pour un roman bien noir. Le premier chapitre décrit, en effet, une scène de crime pour le moins sordide. Ines Loreto a été assassinée dans sa maison isolée entre forêt et bord de mer. Sa petite fille de deux ans et demi est restée seule, toute une nuit près du corps… Roman noir, donc, polar, enquêtes, suspects et puis rien, ce crime restera un cold case… jusqu’à ce que, des années plus tard, le fils du commissaire en charge de l’enquête à l’époque des faits et Anna la petite fille devenue grande, décident de se pencher sur le dossier. Roman noir, polar, certes, mais pas que. Fort bien écrit, j’ai beaucoup aimé aussi la construction qui mêle récit des faits et réflexions des différents protagonistes. Ils y racontent à la fois les relations qu’ils entretenaient avec la victime, relatent avec moult précisions leur dernière rencontre et expriment leurs sentiments. Mais on suit aussi pas à pas la vie de chacun à travers leurs passions. C’est ainsi que nous sommes plongées dans le monde de la photographie, que nous découvrons cet art par le menu. Il y est question d’angles de vue, de sérigraphie, de clichés retravaillés. Et ce n’est pas tout. L’auteure nous parle de passion amoureuse, des dégâts qu’elle peut entraîner. Elle étudie avec minutie la filiation et ses nombreux problèmes, l’éducation et ses éventuels méfaits. En un mot, Gilda Piersanti livre là, malgré la violence un magnifique roman aux multiples facettes, une tragédie aux nombreuses ramifications. J’ai beaucoup aimé. La lecture a ceci de magnifique qu’elle permet de voyager sans altérer l’empreinte carbone. C’est ainsi qu’assise dans un fauteuil, je me suis d’abord régalée des paysages amazoniens pour ensuite visiter par le menu la région de Rome. C’est en effet le lieu qui sert de décor au roman de Gilda Piersanti "La maison de la Plage". Décor idyllique pour un roman bien noir. Le premier chapitre décrit, en effet, une scène de crime pour le moins sordide. Ines Loreto a été assassinée dans sa maison isolée entre forêt et bord de mer. Sa petite fille de deux ans et demi est restée seule, toute une nuit près du corps… Roman noir, donc, polar, enquêtes, suspects et puis rien, ce crime restera un cold case… jusqu’à ce que, des années plus tard, le fils du commissaire en charge de l’enquête à l’époque des faits et Anna la petite fille devenue grande, décident de se pencher sur le dossier. Roman noir, polar, certes, mais pas que. Fort bien écrit, j’ai beaucoup aimé aussi la construction qui mêle récit des faits et réflexions des différents protagonistes. Ils y racontent à la fois les relations qu’ils entretenaient avec la victime, relatent avec moult...
    Lire la suite
    En lire moins
  • nineentreleslignes 03/05/2023
    La maison de la Plage de Gilda Piersanti Le Passage Polar « La vérité a plusieurs visages que l’on arrive rarement à regarder tous. Mais les faits sont là, ineffaçables, indépassables, indescriptibles. » Il ne faut pas toujours d’effets spéciaux tonitruants pour ferrer le lecteur. Un bon polar à mes yeux est plutôt une histoire qui me malmène, qui me pousse à penser blanc et dans la minute qui suit à penser noir. Dans ce huis-clos romain, Anna a mis de côté son passé entaché par le meurtre de sa mère en 1994. Son grand-père a pallié à ses besoins, ses envies, il lui a donné une éducation, un équilibre. Mais voilà que le fils du commissaire qui à l’époque était chargé de l’affaire reprend le flambeau. Son père n’a jamais pu élucider cette affaire, traumatisé par le fait que la petite fille de deux ans et demi soit rester treize heures durant aux côtés de sa maman défunte. Adulte, la jeune Anna, photographe, marche sur les pas d’Inès, sa maman partie si tôt. Que lui reste-t-il de cette mère ? De quoi se souvient-elle ? Ont elle plus qu’un métier en commun ? Anna, sous l’impulsion de son acolyte Orlando va se mettre en quête de la vérité mais plus elle avance et plus les zones d’ombre envahissent l’histoire. Il sera alors temps d’apprivoiser la maison de la plage, le lieu du crime et d’essayer de rendre toute la lumière sur les circonstances de ce féminicide. Mais à réveiller le passé on risque parfois gros. Anna en fera la douloureuse expérience. Ce livre interroge sur les mystères de la filiation mais traite surtout de la dépendance affective et du dépit amoureux. Merci aux @lepassage et Gilda Piersanti pour ce moment polar ! La maison de la Plage de Gilda Piersanti Le Passage Polar « La vérité a plusieurs visages que l’on arrive rarement à regarder tous. Mais les faits sont là, ineffaçables, indépassables, indescriptibles. » Il ne faut pas toujours d’effets spéciaux tonitruants pour ferrer le lecteur. Un bon polar à mes yeux est plutôt une histoire qui me malmène, qui me pousse à penser blanc et dans la minute qui suit à penser noir. Dans ce huis-clos romain, Anna a mis de côté son passé entaché par le meurtre de sa mère en 1994. Son grand-père a pallié à ses besoins, ses envies, il lui a donné une éducation, un équilibre. Mais voilà que le fils du commissaire qui à l’époque était chargé de l’affaire reprend le flambeau. Son père n’a jamais pu élucider cette affaire, traumatisé par le fait que la petite fille de deux ans et demi soit rester treize heures durant aux côtés de sa maman défunte. Adulte, la jeune Anna, photographe, marche sur les pas d’Inès, sa maman partie si tôt. Que lui reste-t-il de cette mère ? De quoi se souvient-elle ? Ont elle plus qu’un métier en commun ? Anna, sous l’impulsion de son acolyte Orlando va se mettre...
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.