Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266232364
Code sériel : 15344
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm

La nuit des corbeaux

Jacques MARTINACHE (Traducteur)
Date de parution : 11/04/2013

Dans les profondes forêts du Maine, les corbeaux attendent, comme toujours, dans le sillage des prédateurs…
À Pastor’s Bay, Randall Haight tente de refaire sa vie. Enfant, il a assassiné une fillette, mais dix-huit ans de prison n’ont pas effacé sa faute. Les lettres anonymes s’amoncellent depuis son retour. Engagé pour...

Dans les profondes forêts du Maine, les corbeaux attendent, comme toujours, dans le sillage des prédateurs…
À Pastor’s Bay, Randall Haight tente de refaire sa vie. Enfant, il a assassiné une fillette, mais dix-huit ans de prison n’ont pas effacé sa faute. Les lettres anonymes s’amoncellent depuis son retour. Engagé pour en trouver l’auteur, le privé Charlie Parker découvre un client trouble et une ville livrée à ses démons. Une jeune fille vient en effet de disparaître. Et le coupable semble tout trouvé…

« Ce polar devrait mettre tout le monde d'accord autour d'un excellent auteur. »
Le Figaro Magazine

« Connolly nous embarque une fois de plus dans un univers noir et fantastique, en nous baladant comme il sait le faire, avec brio. »
L'Amour des livres
 

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266232364
Code sériel : 15344
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 528
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« À la frontière des vivants et des morts, ambiance pédophiles, flics douteux et tontons flingueurs de Boston, Connolly brode lentement sa toile. Lentement mais sûrement. » Julie Malaure, Le Point 

« Ce polar très classique, "rationnel", jusqu'au coup de théâtre final, baignant parfois dans une atmosphère étrange sans jamais s'y abîmer, devrait mettre tout le monde d'accord autour d'un excellent auteur, sans doute aujourd'hui au tournant de son œuvre. » Le Figaro Magazine

« Connolly nous embarque une fois de plus dans un univers noir et fantastique, en nous baladant comme il sait le faire, avec brio, jusqu'à la résolution de l'affaire. » L'amour des livres

« Une dixième enquête de Charlie Parker menée sur un tempo assez rythmé et qui débute sur un énorme clin d'œil aux Oiseaux (1963) d'Alfred Hitchcock. » L'Observateur de Monaco

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • black_dog Posté le 8 Février 2017
    Toujours bon de retrouver l'univers et le style de John Connolly. Et comme souvent une touche de surnaturel.
  • SMadJ Posté le 12 Novembre 2013
    Pas de temps mort dans cette enquête à plusieurs visages. Le livre est un questionnement sur l'identité et sur les différents visages que peuvent prendre les hommes. Quelle facette de nous révélons-nous vraiment ? Certains ont des personnalités en forme de poupées russes qui se recouvrent les unes les autres au point de tromper leur communauté et leur entourage et de s'y perdre soi-même. Écriture clinique et froide, à la lisière de l'ésotérisme avec des descriptions longues, riches, mais qui décrivent si bien les lieux et les atmosphères que l'on se prend à les reconstituer mentalement avec une facilité déconcertante (point assez rare pour être souligné), John Connelly sait poser ses situations. Âpre, sec et efficace, ce roman est passionnant, l'intrigue haletante et la fin surprenante. Même si des indices sont judicieusement disséminés, impossible de trouver le coupable jusqu'au dernier chapitre sans que cela soit abracadabrantesque ni capillo-tracté (je me fais plaisir sur les mots là) mais simplement évident. Les personnages sont superbement écrits et construits. John Connelly est un orfèvre de l'âme humaine. Il sait créer des personnages crédibles et d'une consistance rare. Pendant la lecture, on les sentirait presque respirer à nos côtés. 3,5/5
  • Tatooa Posté le 3 Mai 2013
    Je suis fan absolue de cette série. Mais je répète, il faut les avoir tous lus et DANS L'ORDRE pour bien connaître Charlie Parker, ses amis et son entourage, et aussi pour bien connaître le talent de Connolly pour mélanger de main de maître fantastique et thriller. Il y a également de l'humour, ce qui ne gâche rien ! Celui ci a une intrigue plus classique que les précédents, mais tout aussi bien menée et qui se lit avec grand plaisir. Ce qui me manque un peu dans les derniers tomes lus à ce jour, c'est le fantastique qui était davantage présent avant...
  • LunaZione Posté le 22 Novembre 2012
    La première chose dont je me suis rendue compte, c'est que ce n'est pas un livre qu'on lit à la légère ou que l'on survole : il m'a été impossible de suivre la conversation avec les deux trublions assis devant moi dans l'amphi' (comme j'ai l'habitude de le faire) et de bouquiner en même temps pendant notre pause : j'ai rapidement perdu le fil du texte. D'un autre côté c'est loin d'être étonnant : il y a vraiment beaucoup de personnages dans ce livre et, surtout au début du texte, les histoires sont très variées et complexes. Cela dit, une fois que l'on commence à comprendre où l'auteur veut en venir et que l'on met bout à bout tous les petits liens entre les différents personnages, ça va rapidement beaucoup mieux. D'autant plus que John Connolly a une écriture vraiment très claire et fluide : il fait vraiment tout pour qu'on ne soit pas perdu dans cette histoire complexe. Du coup, ce qui pourrait être un bémol au texte devient tout de suite un gros plus. J'ai bien aimé les différents personnages du texte : ils sont vraiment tous différents les uns des autres, ce qui est particulièrement agréable. J'ai beaucoup... La première chose dont je me suis rendue compte, c'est que ce n'est pas un livre qu'on lit à la légère ou que l'on survole : il m'a été impossible de suivre la conversation avec les deux trublions assis devant moi dans l'amphi' (comme j'ai l'habitude de le faire) et de bouquiner en même temps pendant notre pause : j'ai rapidement perdu le fil du texte. D'un autre côté c'est loin d'être étonnant : il y a vraiment beaucoup de personnages dans ce livre et, surtout au début du texte, les histoires sont très variées et complexes. Cela dit, une fois que l'on commence à comprendre où l'auteur veut en venir et que l'on met bout à bout tous les petits liens entre les différents personnages, ça va rapidement beaucoup mieux. D'autant plus que John Connolly a une écriture vraiment très claire et fluide : il fait vraiment tout pour qu'on ne soit pas perdu dans cette histoire complexe. Du coup, ce qui pourrait être un bémol au texte devient tout de suite un gros plus. J'ai bien aimé les différents personnages du texte : ils sont vraiment tous différents les uns des autres, ce qui est particulièrement agréable. J'ai beaucoup apprécié le fait qu'ils soient très crédibles et ne fassent pas "personnages de livres" : je ne pourrais pas douter de leur existence. Leur psychologie est vraiment très développée et ça aide beaucoup l'histoire : sans ça, je ne pense pas que j'aurais été autant happée par ce texte. A un tel point que, pour une fois, je n'ai même pas envie de râler face au manque d'immersion dans la vie personnelle des enquêteurs : il n'y en avait pas besoin pour les rendre plus humain et moins "inspecteurs" à mes yeux. J'ai rarement eu un livre policier aussi compliqué entre les mains, par forcément par son enquête (j'avais encore une fois deviné le "méchant" dès notre première rencontre) mais plutôt par la multitude des détails et des recoupements qui donnent beaucoup de richesse à ce texte. Il y a énormément de travail derrière La nuit des corbeaux et ça se voit réellement au premier coup d’œil. Ce livre est vraiment une très très bonne surprise : j'ai passé un moment très agréable en sa compagnie. Pour le coup, je ne devrais plus tarder à lire Le livre des choses perdues :)
    Lire la suite
    En lire moins
  • leojl Posté le 25 Juillet 2012
    Charlie Parker est un privé et il est engagé par l’avocate Aimée Price et son client, Randall Haight, comptable dans la petite ville de Pastor’s Bay. Un ado a disparu et Haight craint qu’on découvre son passé de tueur d’enfant quand il était adolescent. Tout s’emmêle alors : police municipale, FBI, dealers de Boston, guerre des gangs, indics… Charlie va alors enquêter mais il gêne les officiels et risque de perdre sa licence pour entrave à la police. Intrigue bien fagotée un peu enfouie dans la description des lieux mais la tension monte au fur et à mesure et certains personnages ne sont pas ceux qu’on croit. Polar agréable à lire.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.