Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266276580
Code sériel : 17008
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
L'Appât
Natalie Beunat (traduit par)
Date de parution : 09/05/2019
Éditeurs :
Pocket

L'Appât

Natalie Beunat (traduit par)
Date de parution : 09/05/2019
Sur les câbles métalliques qui soutiennent le pont de Brooklyn, à New York, une ombre est suspendue. Une poupée humaine. Un cadavre. À même sa poitrine nue, on a scarifié... Sur les câbles métalliques qui soutiennent le pont de Brooklyn, à New York, une ombre est suspendue. Une poupée humaine. Un cadavre. À même sa poitrine nue, on a scarifié ce mot : « Appât ». Comme une mouche dans une toile d’araignée.
Promue inspecteur principal du Yard depuis l’affaire «...
Sur les câbles métalliques qui soutiennent le pont de Brooklyn, à New York, une ombre est suspendue. Une poupée humaine. Un cadavre. À même sa poitrine nue, on a scarifié ce mot : « Appât ». Comme une mouche dans une toile d’araignée.
Promue inspecteur principal du Yard depuis l’affaire « Ragdoll », Emily Baxter reste perplexe. Devant les agents du FBI venus la consulter, elle peine à faire lien entre les deux affaires. Un vague copycat, peut-être ? Ou pire ? À cheval sur l’Atlantique, un marionnettiste d’un nouveau genre s’apprête à tirer les fils de l’horreur…

Cet ouvrage a reçu le prix Bête noire des libraires
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266276580
Code sériel : 17008
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« On est happé et tenu en haleine jusqu'au point final. », L'Amour des livres

« C'est toujours aussi bien extrêmement travaillé. Il n'y a pas une minute de temps mort. L'histoire rebondit sans cesse jusqu'à la toute fin. C'est brillant », Le Pays de l'Auge
 
Presse

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Anaisseriallectrice Posté le 11 Mars 2022
    Je regrette très amèrement de ne pas avoir lu plus tôt après Ragoll ce bouquin. Sans être tout à fait une suite directe du précédent, les conséquences de l’intrigue précédente sont ici tellement nombreuses que je me suis sentie franchement à la ramasse durant une bonne partie de ma lecture. Je lis en moyenne 80 à 90 livres par an, il est absolument impossible que je me souvienne en détail de tout ce que je lis. Donc les noms des personnages ou certains faits de l’enquête et rebondissements sont passés complètement à la trappe pour moi et j’avoue avoir eu bien du mal à raccrocher les wagons dans ma tête malgré des rappels réguliers de la part de l’auteur. Passé ce problème, j’ai essayé de me concentrer sur l’enquête et je dois vous dire que c’était plutôt pas mal. Un flic est retrouvé mort, son cadavre sacrément amoché exposé en plein New York n’est pas sans rappeler l’affaire Ragdoll. Alors on dépêche sur place Emilie Baxter, flic londonienne et femme au caractère de chien qu’on finit malgré tout par apprécier car l’auteur glisse parfois quelques échanges qui prêtent à sourire histoire d’atténuer un peu le côté tête à claque. Sur fond de... Je regrette très amèrement de ne pas avoir lu plus tôt après Ragoll ce bouquin. Sans être tout à fait une suite directe du précédent, les conséquences de l’intrigue précédente sont ici tellement nombreuses que je me suis sentie franchement à la ramasse durant une bonne partie de ma lecture. Je lis en moyenne 80 à 90 livres par an, il est absolument impossible que je me souvienne en détail de tout ce que je lis. Donc les noms des personnages ou certains faits de l’enquête et rebondissements sont passés complètement à la trappe pour moi et j’avoue avoir eu bien du mal à raccrocher les wagons dans ma tête malgré des rappels réguliers de la part de l’auteur. Passé ce problème, j’ai essayé de me concentrer sur l’enquête et je dois vous dire que c’était plutôt pas mal. Un flic est retrouvé mort, son cadavre sacrément amoché exposé en plein New York n’est pas sans rappeler l’affaire Ragdoll. Alors on dépêche sur place Emilie Baxter, flic londonienne et femme au caractère de chien qu’on finit malgré tout par apprécier car l’auteur glisse parfois quelques échanges qui prêtent à sourire histoire d’atténuer un peu le côté tête à claque. Sur fond de terrorisme, pas vraiment de temps mort dans ce roman. Vous oscillerez entre New York et Londres, aux côtés de l’équipe de flics anglais mais également aux côtés de la CIA et notamment le personnage de Rouche qui fera équipe avec Emiliy. Rouche est sans doute le personnage que j’ai le plus apprécié ici, plus qu’Emily d’ailleurs. Il ajoute quelque chose de sympathique, de jovial, et apporte de la consistance au personnage d’Emily en le complétant. Beaucoup de rebondissements et de cadavres ont pour effet de donner un rythme haletant à l’ouvrage et c’est ce qui a fait que j’ai tenu jusqu’à la fin. L’appât est un ouvrage visuel, on l’imaginerait sans problème adapté en série télé à suspense. [ Le mot de la fin ] La suite, Les loups, m’attend sagement dans ma PAL. Je vais le lire très rapidement histoire de ne pas revivre la même chose qu’ici avec des souvenirs évaporés qui rendront ma lecture incomplète.
    Lire la suite
    En lire moins
  • RanaZou Posté le 5 Mars 2022
    Un thriller et un "vrai" ! Tout y est pour une lecture passionnante ! Avoir lu le volume précédent de la trilogie "Ragdoll" permet de mieux comprendre certaines références. Nous retrouvons avec plaisir la charismatique Emily Baxter (hélas sans Wolf !) qui a été promue inspecteur principal. Elle travaille avec la CIA et le FBI et cela va "déménager" ! Je vais acquérir le 3ème ouvrage "Les loups" en espérant y retrouver Wolf !
  • Onparlelecture Posté le 3 Février 2022
    Après avoir eu un immense coup de cœur pour « Ragdoll », c’est sans grande crainte que j’ai découvert « L’appât » de Daniel Cole et j’ai dû me rendre à l’évidence, j’aime beaucoup ce que fait l’auteur. Pas de faux suspense, ma préférence va au premier, peut-être parce que c’était une totale découverte (de l’auteur ainsi que des personnages), mais n’empêche, je me suis éclatée dans ma lecture. Des cadavres à gogo, des rebondissements à foison et des personnages que j’ai été heureuse de retrouver, même si je dois avouer que Wolf m’a un peu manqué. De nouveaux personnages font leur apparition, Curtis, agent du FBI et Rouche travaillant pour la CIA pour les plus marquants. Baxter va devoir, contre son gré au début, faire équipe avec eux car une enquête est étrangement ressemblante à celle de « Ragdoll » sur laquelle Baxter a travaillé quelques mois auparavant (en y laissant quelques plumes d’ailleurs). J’ai adoré ce trio qui se forme sous nos yeux même si en continuant ma lecture, je me suis quand même dit que l’auteur était vache de nous faire un coup pareil… Rouche en étant totalement différent de Wolf n’en reste pas moins aussi attachant et... Après avoir eu un immense coup de cœur pour « Ragdoll », c’est sans grande crainte que j’ai découvert « L’appât » de Daniel Cole et j’ai dû me rendre à l’évidence, j’aime beaucoup ce que fait l’auteur. Pas de faux suspense, ma préférence va au premier, peut-être parce que c’était une totale découverte (de l’auteur ainsi que des personnages), mais n’empêche, je me suis éclatée dans ma lecture. Des cadavres à gogo, des rebondissements à foison et des personnages que j’ai été heureuse de retrouver, même si je dois avouer que Wolf m’a un peu manqué. De nouveaux personnages font leur apparition, Curtis, agent du FBI et Rouche travaillant pour la CIA pour les plus marquants. Baxter va devoir, contre son gré au début, faire équipe avec eux car une enquête est étrangement ressemblante à celle de « Ragdoll » sur laquelle Baxter a travaillé quelques mois auparavant (en y laissant quelques plumes d’ailleurs). J’ai adoré ce trio qui se forme sous nos yeux même si en continuant ma lecture, je me suis quand même dit que l’auteur était vache de nous faire un coup pareil… Rouche en étant totalement différent de Wolf n’en reste pas moins aussi attachant et complète très bien Emily. D’ailleurs malgré la noirceur de l’intrigue, quelques scènes m’ont fait sourire et l’une d’entre elles m’a même fait éclater de rire, tant je l’ai trouvé épique. Une intrigue aussi bonne que la première, baladé entre Londres et New York à un rythme effréné, on a du mal à différencier la vérité des fausses pistes. L’auteur rend son récit visuel et certaines scènes donnent froid dans le dos. En résumé, c’est encore une belle réussite. Je ne laisserais pas trainer trop longtemps le troisième et dernier tome tant je veux connaître la suite, surtout que l’épilogue me laisse espérer un retour que j’attendais. Je me répète, mais je vous recommande chaudement cette série en précisant quand même qu’il est préférable de les lire dans l’ordre.
    Lire la suite
    En lire moins
  • baka789 Posté le 14 Janvier 2022
    Merci à Deborahbabelio pour l'envoi de ce livre. L’appât de Daniel Cole est le deuxième tome d'une trilogie, le premier étant Ragdoll et le troisième Les loups. Me concernant je n'ai pour l'instant lu que l'appât, et ceci a son importance dans ma critique. Alors si comme moi vous n'avez pas lu Ragdoll et que vous voulez lire L'appât sachez qu'on va bien vous faire comprendre que vous avez raté quelque chose. Et si éventuellement vous voulez combler ce manque, dommage, car on vous spoil énormément. Je dois avoué que c'est pénible, mais comme c'est une saga, je peut comprendre le raisonnement. Une fois cet énorme bémol passé, L'appât reste tout de même un très bon bouquin. J'ai aimé les personnages et leur psychologie, l'histoire tiens la route , on a envie de connaitre la suite au fil des pages.
  • Morphil Posté le 17 Octobre 2021
    Super Thriller, je regrette de n'avoir pas lu l'épisode précédent. Un jour peut-être. je recommande violemment.

les contenus multimédias

Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Focus
    Robert Laffont

    Pietà : le nouveau roman de Daniel Cole

    Deux ans après la parution de son roman Les Loups, final explosif de sa trilogie best-seller Ragdoll, Daniel Cole signe son grand retour avec Pietà ! Embarquement immédiat pour la capitale anglaise, dans ce qu’elle a de plus sombre à offrir… Non, vous n’y croiserez pas Jack l’éventreur, mais peut-être une mort plus cruelle encore ! Quoi que plus esthétisée, car dans Pietà, les victimes se transforment en véritables œuvres d’art.

    Lire l'article