Lisez! icon: Search engine
10/18
EAN : 9782264072979
Code sériel : 5420
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Le dernier ermite

Johan-Frédérik HEL GUEDJ (Traducteur)
Date de parution : 21/03/2019
L’histoire incroyable d’un homme qui a vécu seul pendant 27 ans dans les forêts du Maine.


 
En 1986 – c’était l’époque de Reagan et de Tchernobyl – Christopher Knight, un jeune homme intelligent et timide, décide de quitter la société des hommes pour vivre dans une solitude totale au cœur de la forêt du Maine au nord des États-Unis. Pendant près de 30 ans, il ne... En 1986 – c’était l’époque de Reagan et de Tchernobyl – Christopher Knight, un jeune homme intelligent et timide, décide de quitter la société des hommes pour vivre dans une solitude totale au cœur de la forêt du Maine au nord des États-Unis. Pendant près de 30 ans, il ne parlera à personne, fuira tout contact, apprenant à survivre au froid et à la faim grâce à son courage et à son ingéniosité. Pendant toutes ces années aussi, il réussira à s’introduire sans trop de dommages dans certains cottages pour trouver des vêtements, des livres, des piles, de la nourriture supplémentaire… qui lui permettront de traverser sous sa tente les terribles hivers de cette région américaine jusqu’à son arrestation en 2014.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782264072979
Code sériel : 5420
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 264
Format : 108 x 177 mm

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • DianeRocch Posté le 2 Mars 2020
    En 1986, Christopher Knight décide de se retirer de la société moderne et ce pendant 27 ans afin de vivre seul dans la forêt du Maine (au Nord des USA). Son expérience fait de lui un ermite et pose fondamentalement la question de la solitude et de la survie face à la puissance des espaces sauvages même s'ils sont à proximité de lieux urbains. C'est le portrait d'un homme qui a choisi un autre chemin, hors des clous, hors des réglementations. L'ermite se fait finalement arrêter pour cambriolage malgré ses vols mineurs d'objets sans valeur, ils sont répétés et ont semé le trouble sur la zone résidentielle de vacances de Pine Tree depuis de nombreuses années. Devenu une véritable mascotte, l'ermite ne répond à aucune sollicitation : demande d'interview, don d'argent, demande en mariage... Cependant, lorsque l'auteur et journaliste Michael Finkel lui écrit, il lui répond semblant trouver en lui une oreille compréhensive, une passion pour la solitude et le silence commune ainsi qu'un soutien dans l'épreuve que constitue pour l'ermite la prison. Cette enquête repose sur des faits réels, j'ai trouvé le personnage de l'ermite ambigu par sa volonté de rompre avec la société tout en conservant un mode de vie très normé... En 1986, Christopher Knight décide de se retirer de la société moderne et ce pendant 27 ans afin de vivre seul dans la forêt du Maine (au Nord des USA). Son expérience fait de lui un ermite et pose fondamentalement la question de la solitude et de la survie face à la puissance des espaces sauvages même s'ils sont à proximité de lieux urbains. C'est le portrait d'un homme qui a choisi un autre chemin, hors des clous, hors des réglementations. L'ermite se fait finalement arrêter pour cambriolage malgré ses vols mineurs d'objets sans valeur, ils sont répétés et ont semé le trouble sur la zone résidentielle de vacances de Pine Tree depuis de nombreuses années. Devenu une véritable mascotte, l'ermite ne répond à aucune sollicitation : demande d'interview, don d'argent, demande en mariage... Cependant, lorsque l'auteur et journaliste Michael Finkel lui écrit, il lui répond semblant trouver en lui une oreille compréhensive, une passion pour la solitude et le silence commune ainsi qu'un soutien dans l'épreuve que constitue pour l'ermite la prison. Cette enquête repose sur des faits réels, j'ai trouvé le personnage de l'ermite ambigu par sa volonté de rompre avec la société tout en conservant un mode de vie très normé (il se rase, mange des macaronis, des marshmallows, écoute la radio) mais j'ai apprécié les digressions sur les maladies mentales dont il pourrait être affublé. La deuxième partie est également intéressante sur la possibilité d'adaptation d'un tel homme dans notre société, les efforts qu'il doit fournir pour s'intégrer et vivre avec les autres.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Helene1960 Posté le 9 Février 2020
    Je m'attendais à trouver un récit d'aventures en solitaire avec un fond de survie en forêt... Et j'ai trouvé une histoire plutôt bizarre d'un homme qui a vécu juste à la frontière de la civilisation. Mais Christopher Knight a tellement pris de précautions pour ne pas se faire repérer qu'il a poursuivi son aventure solitaire durant 27 ans. Une aventure plutôt compliquée puisqu'il enfreignait la loi en cambriolant des bungalows pour se nourrir et se chauffer. Et même si il vécut en marge de la société il n'a pa pu se passer de certains objets "civilisés" tels que des bonbonnes de gaz, une radio, des livres ou des mini-consoles de jeux vidéos... La dimension psychologique de la vie en solitaire et des ermites qui la pratiquent a été bien analysée par Michaël Finkel. Je dirais donc que ce livre est un compromis entre aventure et analyse psychologique de la vie en solitaire.
  • Sebastien95 Posté le 9 Décembre 2019
    Une histoire étrange et réelle, étonnante pour son contenu-un isolement total pendant plusieurs dizaines d'années. Malgré une approche un peu trop condescendante de la part de l'auteur, le récit vaut le coup. Mais on reste un peu sur notre faim concernant la vie quotidienne de Knight durant son isolement. A quoi pensait-il? Comment occupait-il ses longues journées d'hiver, blotti sous des couches de duvet?
  • veroherion Posté le 4 Novembre 2019
    Voici un livre que l'on dévore et qui laisse presque autant de questions après lecture qu'avant. Un homme a vécu vingt-sept ans dans les bois. On parle du dernier ermite... Personnellement, je n'imagine pas un ermite comme ce Christopher Knight. Il y aurait sans doute beaucoup à redire sur lui dans la mesure où il a survécu en volant les autres, jamais rien d'essentiel et juste pour sa survie. Il n'a pas vraiment fait de mal autour de lui si ce n'est ces petits pillages qui ont quand même créer une certaine tension dans tous les chalets et habitations à proximité de son "camp". Mais son histoire fascine et les pages du livre se tournent. C'est prenant, c'est intriguant. On espère un message un peu spirituel... Un truc genre, la nature, les arbres, la méditation... Mais non, pas vraiment. C'est prenant, c'est frustrant. On espère une relation privilégiée entre le journaliste et l'ermite. C'est maigre. On attend de belles descriptions de paysage. Il y en a un peu. C'est juste le récit d'un homme qui voulait être seul et qui surtout ne voulait pas avoir à s'expliquer. Mal parmi les hommes, bien dans la solitude. Ni écolo, ni haineux des hommes. Juste seul. Un journaliste le raconte... Voici un livre que l'on dévore et qui laisse presque autant de questions après lecture qu'avant. Un homme a vécu vingt-sept ans dans les bois. On parle du dernier ermite... Personnellement, je n'imagine pas un ermite comme ce Christopher Knight. Il y aurait sans doute beaucoup à redire sur lui dans la mesure où il a survécu en volant les autres, jamais rien d'essentiel et juste pour sa survie. Il n'a pas vraiment fait de mal autour de lui si ce n'est ces petits pillages qui ont quand même créer une certaine tension dans tous les chalets et habitations à proximité de son "camp". Mais son histoire fascine et les pages du livre se tournent. C'est prenant, c'est intriguant. On espère un message un peu spirituel... Un truc genre, la nature, les arbres, la méditation... Mais non, pas vraiment. C'est prenant, c'est frustrant. On espère une relation privilégiée entre le journaliste et l'ermite. C'est maigre. On attend de belles descriptions de paysage. Il y en a un peu. C'est juste le récit d'un homme qui voulait être seul et qui surtout ne voulait pas avoir à s'expliquer. Mal parmi les hommes, bien dans la solitude. Ni écolo, ni haineux des hommes. Juste seul. Un journaliste le raconte dans un récit, plus journalistique donc, que vraiment littéraire.
    Lire la suite
    En lire moins
  • clairejeanne Posté le 13 Octobre 2019
    L'Homme est un animal social a dit Aristote il y a très longtemps ; pourtant il semble que certains êtres humains soient beaucoup plus heureux seuls que dans la société de leurs congénères. "L'histoire incroyable d'un homme qui a vécu seul pendant 27 ans dans les forêts du Maine" est non seulement un témoignage de cette non nécessité pour certains - assez rares - d'avoir une vie sociale, mais aussi une étude approfondie de ce qu'est la solitude, la vie dans la Nature sans autres contraintes que celles imposées par le climat ou le paysage. Elle n'a pas été complètement satisfaisante cette vie sauvage choisie par Christopher Knight ; il avait été bien élevé par ses parents, mais pour ne pas mourir de faim et de froid, il lui a fallu dévier de ses principes et voler. " Il disait que, à l'instant où il ouvrait une serrure et pénétrait dans une habitation, il sentait toujours monter en lui la vague brûlante de la honte. Chaque fois, j'avais tout à fait conscience de mal agir. je n'y prenais aucun plaisir, vraiment aucun." (p 129) Pourquoi s'est-il un jour enfoncé dans les bois, pourquoi a-t'il tourné le dos à la civilisation tout en... L'Homme est un animal social a dit Aristote il y a très longtemps ; pourtant il semble que certains êtres humains soient beaucoup plus heureux seuls que dans la société de leurs congénères. "L'histoire incroyable d'un homme qui a vécu seul pendant 27 ans dans les forêts du Maine" est non seulement un témoignage de cette non nécessité pour certains - assez rares - d'avoir une vie sociale, mais aussi une étude approfondie de ce qu'est la solitude, la vie dans la Nature sans autres contraintes que celles imposées par le climat ou le paysage. Elle n'a pas été complètement satisfaisante cette vie sauvage choisie par Christopher Knight ; il avait été bien élevé par ses parents, mais pour ne pas mourir de faim et de froid, il lui a fallu dévier de ses principes et voler. " Il disait que, à l'instant où il ouvrait une serrure et pénétrait dans une habitation, il sentait toujours monter en lui la vague brûlante de la honte. Chaque fois, j'avais tout à fait conscience de mal agir. je n'y prenais aucun plaisir, vraiment aucun." (p 129) Pourquoi s'est-il un jour enfoncé dans les bois, pourquoi a-t'il tourné le dos à la civilisation tout en restant en marge de celle-ci ? L'auteur qui a réussi à établir un lien avec lui, a interrogé quelques psy et spécialistes de l'isolement ; car ils nous interpellent, ils nous posent question ceux qui veulent vivre différemment ; comme le montre bien M. Finkel, inlassablement la société va essayer de les remettre là où elle pense qu'ils doivent être : avec les autres. C'est un livre passionnant, qui débute par la traque de celui qui visite les habitations de week-end du bord des Étangs du Nord pour y prendre le nécessaire à sa survie ; mais ce faisant il inquiète, sans s'en rendre compte, il effraie les enfants, il est à l'origine d'une véritable légende, celle du sauvage solitaire dont on ne sait que penser et s'il ne faut pas tout de même s'en méfier. "Disparu" à l'âge de vingt ans, cet amoureux de la Nature s'occupait surtout à ne rien faire confia-t'il à celui qui fut autant que possible son ami : contemplation silencieuse, méditation, rêverie éveillée étaient son quotidien. Pourquoi vouloir s'occuper en permanence ? Extrait p 137 : " La lecture était sa principale forme de divertissement. Il profitait généralement des derniers moments où il s'attardait dans un bungalow à inspecter les bibliothèques et les tables de nuit. a l'intérieur d'un livre, la vie lui semblait toujours accueillante. Elle ne lui imposait aucune exigeance, alors que le monde des relations humaines réelles étaient si complexes. " N'est-il pas un peu sympathique tout de même cet homme-là ?
    Lire la suite
    En lire moins
Lisez inspiré avec 10/18 !
Voyagez hors des sentiers battus, loin d'une littérature conventionnelle et attendue…