Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266218528
Code sériel : 14857
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

Caroline Berg (Traducteur)
Date de parution : 01/03/2012

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale ?
Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre,...

Franchement, qui a envie de fêter son centième anniversaire dans une maison de retraite en compagnie de vieux séniles, de l’adjoint au maire et de la presse locale ?
Allan Karlsson, chaussé de ses plus belles charentaises, a donc décidé de prendre la tangente. Et, une chose en entraînant une autre, notre fringant centenaire se retrouve à trimballer une valise contenant 50 millions de couronnes dérobée – presque par inadvertance – à un membre de gang. S’engage une cavale arthritique qui le conduira à un vieux kleptomane, un vendeur de saucisses surdiplômé et une éléphante prénommée Sonja…

« Un festival d'inventions. Un vrai feu d'artifice. » Libération

« Polar, road movie, mais surtout un chef-d'œuvre d'humour noir, plus décalé et déjanté que tout ce qu'on a lu avant. On ne le lâche pas une fois ouvert. » Fluide glacial

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266218528
Code sériel : 14857
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 512
Format : 108 x 177 mm
Pocket

Ils en parlent

« Cette vieille canaille d’Allan Karlsson est un des plus jolis héros que l’on ait rencontrés depuis longtemps. » Livres Hebdo

« Jonas Jonasson, jusqu'à présent inconnu au bataillon des romanciers suédois, fait son apparition avec un festival d'inventions. Un vrai feu d'artifices. » Libération

« On pense à Arto Paasilinna pour le vent de folie nordique qui souffle ici et on savoure l’inventivité de Jonas Jonasson. » ELLE

« Ce premier livre d’un journaliste suédois est rempli d’humour et ancré dans un univers déjanté ! » Lire

« Polar, road movie, mais surtout un chef-d’œuvre d’humour noir, plus décalé et déjanté que tout ce qu’on a lu avant, (…). On ne [le] lâche pas une fois ouvert. » Fluide glacial

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bookdelirium Posté le 7 Juillet 2020
    Alors la si je m'attendais à çà! C'est très fin, original et complètement loufoque. Un vrai régal. Longtemps dans ma PAL, depuis son ouverture je ne l'ai pas laché. Oublier le vieux chiant, celui est attachiant!
  • jeanmarcd Posté le 5 Juillet 2020
    Un livre étonnant par sa structure et très drôle si on se laisse prendre par l'histoire et les rencontres un attendues du héros au cours du XXeme siècle. Un seul bémol, avec une certaine de pages en moins, le rythme serait plus soutenu.
  • bdelhausse Posté le 22 Juin 2020
    Le jour de ses 100 ans, Allan s'évade de la maison de repos dans laquelle il se trouve. C'est le début d'une escapade tordante, road-trip déjanté dans lequel il va faire pas mal de rencontres tout aussi incroyables les unes que les autres. Allan fonctionne assez sur les intuitions, sur les rencontres et le feeling... Et on va plonger (en alternance, le plus souvent) dans le passé d'Allan, pendant que les forces de police se déchaînent en Suède, à la poursuite d'un centenaire accusé d'être un tueur en série... Le passé d'Allan est fait de Franco, de Staline, de Mao Tse Toung, de Truman, de bombe A ou de Mai 68... On retrouve Allan dans tous les "bons coups" ou les mauvais de l'Histoire. Ces quelques grands événements sont réécrits à l'encre comique "aux vertus sympathiques" comme dirait le chanteur. Chemin faisant, on comprend mieux l'évasion d'Allan le jour de ses 100 ans. Assez emballé au début, j'ai fini par me lasser de la routine qui s'est vite dégagée des flashbacks. Présenter les dictateurs comme des gars plutôt sympas, drôles, voire inoffensifs (c'est ce que l'on retire de son entrevue avec Franco)... c'est limite. Je range ce livre aux côtés de La... Le jour de ses 100 ans, Allan s'évade de la maison de repos dans laquelle il se trouve. C'est le début d'une escapade tordante, road-trip déjanté dans lequel il va faire pas mal de rencontres tout aussi incroyables les unes que les autres. Allan fonctionne assez sur les intuitions, sur les rencontres et le feeling... Et on va plonger (en alternance, le plus souvent) dans le passé d'Allan, pendant que les forces de police se déchaînent en Suède, à la poursuite d'un centenaire accusé d'être un tueur en série... Le passé d'Allan est fait de Franco, de Staline, de Mao Tse Toung, de Truman, de bombe A ou de Mai 68... On retrouve Allan dans tous les "bons coups" ou les mauvais de l'Histoire. Ces quelques grands événements sont réécrits à l'encre comique "aux vertus sympathiques" comme dirait le chanteur. Chemin faisant, on comprend mieux l'évasion d'Allan le jour de ses 100 ans. Assez emballé au début, j'ai fini par me lasser de la routine qui s'est vite dégagée des flashbacks. Présenter les dictateurs comme des gars plutôt sympas, drôles, voire inoffensifs (c'est ce que l'on retire de son entrevue avec Franco)... c'est limite. Je range ce livre aux côtés de La Vie est Belle, film que je n'ai pas aimé. Pour ce qui est de ce livre, mes sentiments sont mitigés. Le récit présent, avec la fuite, l'enquête, les rencontres... tout cela m'a énormément plu. C'est riche de sens, actuel, caustique. Les flashbacks sont moins cohérents, certains fonctionnent bien, d'autres m'ont laissé assez dubitatifs. Dans un univers assez terne, peu optimiste, où les infos sont matraquées de tristes nouvelles, je peux parfaitement comprendre le succès d'un tel livre, qui s'apparente à un feel-good book. Lâcher les vannes et se laisser aller, cela fait du bien parfois.
    Lire la suite
    En lire moins
  • dandoune Posté le 13 Juin 2020
    Je cherchais un livre drôle aux rebondissements loufoques. Je n'ai pas été déçue. Une histoire sur une toitle de fond historique (1905-2005). Seul bémol: les personnages manquent parfois un peu de relief et de profondeur.
  • Salix_alba Posté le 8 Juin 2020
    Grand jour pour Allan Karlsson, il va fêter son centenaire ; mais le passer dans une maison de retraite, certes non ! Et décide donc, de prendre la poudre d’escampette, afin de voir si l’herbe est plus verte ailleurs…Destination la gare la plus proche, et pourquoi ne pas partir avec cette valise, qu’un voyageur inconscient lui demande de surveiller ? Ainsi débute les multiples péripéties d’Allan. Fatigué ? Non, et pourtant à son actif, plusieurs pays traversés, une noria de déboires subies Mais non, la vie ne s’arrête pas ainsi. Vite ! S’éloigner de cet enfermement destructif ! Je ne peux continuer à déflorer les aventures, dignes d’un « Indiana Jones » ; les déboires générés par son talent d’artificier. Qui vont lui permettre - fortuitement - de rencontrer les grands de ce monde, sur les événements majeurs de notre siècle. Un récit original, fortement décalé, plein d’anecdotes, de conversations mêlant l’ironie à la géopolitique. Bref, une bouffée d’air pur dans la morosité actuelle.
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.