Lisez! icon: Search engine
Propriétés privées
Laurence Richard (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Éditeurs :
Pocket

Propriétés privées

Laurence Richard (traduit par)
Date de parution : 19/08/2021
Dans quelle mesure les choses qu’on possède finissent-elles par nous posséder ? En douze nouvelles grinçantes, Lionel Shriver dresse l’état des lieux de la condition propriétaire. Comment récupérer un cadeau de... Dans quelle mesure les choses qu’on possède finissent-elles par nous posséder ? En douze nouvelles grinçantes, Lionel Shriver dresse l’état des lieux de la condition propriétaire. Comment récupérer un cadeau de mariage, quand l’ami auquel on l’a offert nous a rayé de sa vie ? De quoi ce sycomore, dans le jardin du... Dans quelle mesure les choses qu’on possède finissent-elles par nous posséder ? En douze nouvelles grinçantes, Lionel Shriver dresse l’état des lieux de la condition propriétaire. Comment récupérer un cadeau de mariage, quand l’ami auquel on l’a offert nous a rayé de sa vie ? De quoi ce sycomore, dans le jardin du voisin, est-il le symbole ? Comment virer, passés trente ans, son fils de chez soi ? Avarice, jalousie, obsessions et luttes de territoire… Propriétés privées : prière d’entrer…
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266312844
Code sériel : 18065
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm
EAN : 9782266312844
Code sériel : 18065
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 504
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

Un recueil d’histoires sur l’instinct de propriété par une virtuose de l’ironie douce.
Lionel Shriver est une fabuliste géniale. Elle fait de la métaphysique et de la géopolitique avec des histoires réalistes et burlesques qui lui permettent de pousser très loin le bouchon de sa pensée.
Astrid De Larminat / Le Figaro Littéraire

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Bidou05 15/06/2023
    J ai découvert Lionel Shriver avec "Big brother", puis "La famille Mandible" et enfin "Double faute" trois romans caustiques et sacrement bien écrits. Là pour le coup, je n ai pas accroché. Le format nouvelles ne m a pas convaincu. Il m a manqué une bonne dose de mordant. Pour autant, je compte bien récidiver avec d autres romans de cette talentueuse autrice
  • Foufoubella 26/04/2023
    Si je devais qualifier un ou une auteur d'auteur chouchou, il y aurait de grandes chances que je choisisse Lionel Shriver. Il faut dire que je ne me remets toujours pas de la claque que fut Il faut qu'on parle de Kevin, lu il y a plus de dix ans. Pourtant, si pour le moment j'ai plutôt beaucoup aimé les romans que j'ai lus d'elle, j'ai quand même connu une (légère) déception. Mais sa plume me ravit à chaque fois, notamment lorsqu'elle dépeint au vitriol la société dans laquelle elle vit, plus particulièrement la société américaine. J'étais donc ravie de découvrir ce recueil de nouvelles et je ressors de ma lecture, ma foi, plutôt charmée. Alors je ne ferai pas un inventaire des douze histoires qui parcourent ce livre, indiquant simplement qu'elles sont liées par la notion de propriété (qui est très chère aux Américains, la propriété individuelle étant placée au-dessus de - presque - tout), qu'il s'agisse d'une maison, d'un appartement ou d'un objet, bien sûr, mais aussi de sa tranquillité, de sa liberté, voire même de son mari ou de son meilleur ami. Alors, bien entendu, il y a des histoires que j'ai aimées plus que d'autres dans ce recueil, mais aucune que je n'ai pas appréciée du tout. Et sa prose agit toujours autant sur moi. En bref, je conseille ce livre, bien entendu, mais il n'est certainement pas celui à lire pour découvrir l'oeuvre de Lionel Shriver. Pour le coup, je mise toujours autant sur Il faut qu'on parle de Kevin, ça passe ou ça casse.Si je devais qualifier un ou une auteur d'auteur chouchou, il y aurait de grandes chances que je choisisse Lionel Shriver. Il faut dire que je ne me remets toujours pas de la claque que fut Il faut qu'on parle de Kevin, lu il y a plus de dix ans. Pourtant, si pour le moment j'ai plutôt beaucoup aimé les romans que j'ai lus d'elle, j'ai quand même connu une (légère) déception. Mais sa plume me ravit à chaque fois, notamment lorsqu'elle dépeint au vitriol la société dans laquelle elle vit, plus particulièrement la société américaine. J'étais donc ravie de découvrir ce recueil de nouvelles et je ressors de ma lecture, ma foi, plutôt charmée. Alors je ne ferai pas un inventaire des douze histoires qui parcourent ce livre, indiquant simplement qu'elles sont liées par la notion de propriété (qui est très chère aux Américains, la propriété individuelle étant placée au-dessus de - presque - tout), qu'il s'agisse d'une maison, d'un appartement ou d'un objet, bien sûr, mais aussi de sa tranquillité, de sa liberté, voire même de son mari ou de son meilleur ami. Alors, bien entendu, il y a des histoires que j'ai aimées plus que d'autres dans ce recueil, mais...
    Lire la suite
    En lire moins
  • gonewiththegreen 25/03/2023
    Propriétés privées est un recueil de nouvelles même si les histoires débutant et concluant l'ouvrage font plus de 100 pages. La thématique de la propriété , quelle qu'elle soit , est le fil rouge du live. Mais cela veut tout et rien dire : On possède un mari, une maison , un baume à lèvres, de l'argent... Toujours est il que ces histoires mettent à nouveau , pour moi, l'incroyable talent de Lionel Shriver. Je l'imagine prendre des notes en observant ses contemporains . Parce qu'elle nous connait. Sa plume nous décrit , ici sans exagération contrairement à d'autres écrits, avec une précision clinique . Prenons la première nouvelle . Jillian et Weston se sont connus à la fac , ont sympathisé, couché ensemble .Puis Weston a rencontré Paige tout en passant énormément de temps avec Jillian. Arrive le fatidique moment, l'envie de mariage de Weston et le choix cornélien : Oui si tu coupes les ponts avec "l'autre morue". Celle qui jalonne ta vie depuis des années , avec qui tu joues au tennis trois fois par semaine. Alors , Lionel Shriver sort le grand jeu des attitudes adoptées, de la recherche de compromis , de la fidélité , de la lâcheté, de la trahison. Et comme c'est magnifiquement écrit, c'est un régal. Au fil des histoires, vous rencontrerez un arbre qui pousse du mauvais coté de la clôture, des interrogations au moment de la mort du père , une maison qui ne se laisse pas habiter, un squat au Kenya, les affres des contrôles à l'aéroport, l'oisiveté déroutante des ultra riches, des jeunes qui n'ont plus les moyens de se loger et qui ruinent l'existence de leurs parents, un couple sur le déclin endetté jusqu'à ne pas pouvoir se séparer... Vous allez vous rencontrer peut être dans ses pages, au moins pour ceux qui ont pris l'avion et ont du lever les bras au contrôle :). C'est fort, brillant, une étude du nos comportements au scalpel. Une auteure qui décidément m'enthousiasme.Propriétés privées est un recueil de nouvelles même si les histoires débutant et concluant l'ouvrage font plus de 100 pages. La thématique de la propriété , quelle qu'elle soit , est le fil rouge du live. Mais cela veut tout et rien dire : On possède un mari, une maison , un baume à lèvres, de l'argent... Toujours est il que ces histoires mettent à nouveau , pour moi, l'incroyable talent de Lionel Shriver. Je l'imagine prendre des notes en observant ses contemporains . Parce qu'elle nous connait. Sa plume nous décrit , ici sans exagération contrairement à d'autres écrits, avec une précision clinique . Prenons la première nouvelle . Jillian et Weston se sont connus à la fac , ont sympathisé, couché ensemble .Puis Weston a rencontré Paige tout en passant énormément de temps avec Jillian. Arrive le fatidique moment, l'envie de mariage de Weston et le choix cornélien : Oui si tu coupes les ponts avec "l'autre morue". Celle qui jalonne ta vie depuis des années , avec qui tu joues au tennis trois fois par semaine. Alors , Lionel Shriver sort le grand jeu des attitudes adoptées, de la recherche de compromis , de la fidélité , de la lâcheté, de la...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Labullederealita 11/03/2023
    Propriété privée est un recueil de nouvelles à l'humour grinçant. J'ai pris beaucoup de plaisir à retrouver la verbe de Lionel Shriver, elle ose aborder beaucoup de sujets tendus en utilisant une plume et un humour corrosifs. Toutes ses nouvelles abordent différentes facettes de la possession : aussi bien amicale, amoureuse que matérielle. Elle peut aussi concerner la maîtrise d'une sensation, l'habitude de vivre avec telle émotion, la possession des clefs de son destin. Certaines nouvelles m'ont plus marquée que d'autres mais je les ai toutes fortement appréciées. Ce recueil peut être une bonne entrée en matière dans l'univers de Lionel Shriver.
  • Darjeelingdo 06/10/2022
    Douze nouvelles pour décliner toutes les formes de possesssion : sur des lieux ou des objets bien sûr mais aussi sur des personnes , dans le couple, la famille, les amis, le voisinage….tout y passe, sous le regard décapant et caustique qui est la marque de fabrique de l’auteure ! Dix courtes nouvelles et deux longues novella d’une centaine de pages qui nous entraînent en Angleterre , en Irlande du Nord, aux États-Unis. Une belle galerie de personnages , à qui sera le plus névrosé ou le plus mesquin dans ces récits tragi-comiques … Même si j’ai retrouvé avec un certain plaisir le talent de Lionel Shriver pour analyser les travers de nos sociétés modernes, j’ai cependant trouvé ces nouvelles d’un intérêt inégal et les deux novella bien longues, celle sur l’Irlande du Nord notamment qui ne m’a pas convaincue . Pas le meilleur livre pour découvrir l’auteure à mon avis.
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.