Lisez! icon: Search engine
Presses de la cité
EAN : 9782258152663
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

La Troisième Hemingway

Florence HERTZ (Traducteur)
Date de parution : 24/01/2019
Celle qui osa quitter Ernest Hemingway...
Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage.... Fin 1936. La jeune romancière Martha Gellhorn a vingt-sept ans mais déjà une solide réputation de globe-trotteuse. De neuf ans son aîné, Ernest Hemingway est en passe de devenir le monstre sacré de la littérature américaine. Elle est célibataire mais connaît les hommes, il en est à son deuxième mariage. Entre eux, la complicité est d’abord intellectuelle. Mais la guerre a le pouvoir d’attiser les passions… Du New York bohème à l’Espagne ravagée par le franquisme, les amis deviennent amants. Et les voilà repartis sur les routes, entre l’Amérique, l’Europe et Cuba. Seulement, au gré de leurs allées et venues dans un monde à feu et à sang et d’une
rivalité littéraire qui ne cesse de croître, les deux époux ne tarderont pas à goûter aux fruits amers de la vie conjugale…
Avec son talent inégalé pour mêler la fiction à la vraie vie, Paula McLain brosse un nouveau portrait de femme libre, prête à tout pour s’arracher à son sort de simple « épouse de » et devenir l’une des plus exceptionnelles journalistes de guerre de notre siècle.
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782258152663
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 480
Format : 140 x 225 mm

Ils en parlent

 " Si la fiction rejoint ici la réalité, c'est pour mieux émouvoir et décrire un temps révolu: celui de tous les possibles et des combats pour davantage de liberté."
Bruxelles Culture

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Lildrille Posté le 27 Octobre 2019
    Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=43632 J'ai mis la note de : 19/20 Mon avis : La troisième Hemingway est un roman palpitant, qui nous entraîne dans un passé tumultueux et plein de péripéties. Les pages s’enchaînent à un rythme effréné et les images que l’on retient sont dures, violentes, et pourront perturber certains lecteurs. En effet, Martha Gellhorn fut une journaliste de guerre reconnue et très active, jusqu’à ses derniers jours. Ce roman, nous racontant sa vie passionnante, est prenant et rend compte d’une période instable, ponctuée de nombreuses personnalités hautes en couleur que l’on souhaiterait parfois oublier : Hitler, Franco, Mussolini, Staline… Martha Gellhorn, faisant fi de l’image de la femme de cette époque, n’a pas hésité à embarquer son stylo et sa force, pour dépeindre les plus grands conflits de l’Histoire et les vivre à bras le corps, en plein cœur de l’action, bravant la mort et les dangers. Martha Gellhorn est un portrait de femme forte comme on les aime et comme on les connaît peu. Auteure, comme son célèbre mari Ernest Hemingway, la jeune femme ne démérite pas non plus de ce côté-là et, malheureusement,... Je publie des chroniques littéraires sur lavisqteam.fr et celle de ce roman est présente au lien suivant : http://www.lavisqteam.fr/?p=43632 J'ai mis la note de : 19/20 Mon avis : La troisième Hemingway est un roman palpitant, qui nous entraîne dans un passé tumultueux et plein de péripéties. Les pages s’enchaînent à un rythme effréné et les images que l’on retient sont dures, violentes, et pourront perturber certains lecteurs. En effet, Martha Gellhorn fut une journaliste de guerre reconnue et très active, jusqu’à ses derniers jours. Ce roman, nous racontant sa vie passionnante, est prenant et rend compte d’une période instable, ponctuée de nombreuses personnalités hautes en couleur que l’on souhaiterait parfois oublier : Hitler, Franco, Mussolini, Staline… Martha Gellhorn, faisant fi de l’image de la femme de cette époque, n’a pas hésité à embarquer son stylo et sa force, pour dépeindre les plus grands conflits de l’Histoire et les vivre à bras le corps, en plein cœur de l’action, bravant la mort et les dangers. Martha Gellhorn est un portrait de femme forte comme on les aime et comme on les connaît peu. Auteure, comme son célèbre mari Ernest Hemingway, la jeune femme ne démérite pas non plus de ce côté-là et, malheureusement, tous ces livres n’ont pas été exportés en Europe, vite ombragés par ceux d’un époux impressionnant et, comme elle, journaliste de guerre à ses heures perdues. Le roman nous entraîne dans une aventure plutôt inattendue, loin des histoires d’amour auxquelles on peut être habitués. Les trois quarts de l’intrigue tournent autour des travaux de journaliste de Martha et de ses voyages : la guerre civile espagnole à Madrid, l’annexion de Hong-Kong par les Japonais, le front de la Seconde Guerre Mondiale… Les scènes sont terribles, pleines du sang des victimes et des rescapés que la jeune femme interviewe pour la postérité, pour leur rendre hommage, pour les comprendre ou pour les aider. Humaniste dans l’âme, Martha a aussi besoin de cette adrénaline, de rôder avec la mort et de ressentir tous les affres du danger, et c’est cet ensemble, en plus de son histoire d’amour et de ses talents d’écrivain, qui en font une femme riche et complexe, que l’on a plaisir à suivre dans sa vie quotidienne. Indépendante, Martha diffère des femmes de cette époque, attachées à des règles strictes ou soumises à des maris envahissants. Son travail représente tout pour elle, et elle n’hésite pas à partir des mois loin de son mari pour mener à bien ses missions de journaliste de guerre, quitte à ne plus jamais revenir. Sa relation avec Hemingway est ainsi atypique et passionnante à suivre. Temps de guerre obligent, de nombreuses tensions existent en plus de leurs sentiments explosifs et du divorce d’Hemingway avec sa seconde femme, qui peine à se faire. Comment supporter que la femme qu’on aime veuille sans cesse risquer sa vie sur des champs de bataille et s’éloigner de nous ? D’un autre côté, comment supporter au quotidien la vie mondaine d’un mari célèbre, qui préfère les soirées alcoolisées et pleines d’hypocrisie, à des moments simples en amoureux ou en famille ? Deux caractères forts qui s’affrontent et qui s’unissent, sous un fond de drames politiques et de combats épiques. L’écriture rythmée est parfaite pour un tel roman, qui ne contient aucune longueur et qui nous tient en haleine jusqu’à la fin. L’Histoire associée à l’histoire plus modeste d’un couple haut en couleur, est bien retranscrite et fait réfléchir. Martha et Ernest nous font part de leurs visions des conflits, de leurs envies, de leurs douleurs, et on s’attache profondément à eux. Bien que la narration passe entièrement via Martha, quelques passages en italiques nous font part des pensées d’Ernest, un homme qu’il est difficile de cerner et de comprendre, tant son psychisme est troublé. Il n’y a pas de gentils ou de méchants dans cette histoire, simplement un homme et une femme qui n’ont pas réussi à s’accorder et qui n’ont pas réussi à se comprendre, bien que nombre de leurs envies convergent. Ce sont de beaux messages de vie, d’amour et de paix que véhicule ce roman. On se rend finalement compte de la chance que l’on a de vivre dans un monde à peu près stable, dans lequel on peut se projeter et non pas, sans cesse, avoir peur du lendemain ou pour sa vie. Les climats européens décrits sont vrais et plein de vie. Les métiers d’écrivain et de journaliste sont mis en avant dans ce roman. Le problème de la page blanche, celui de l’inspiration, ceux des publications, éditions et publicités, les critiques très bonnes ou, au contraire, odieuses, les commentaires sur les ressemblances dans l’écriture dans le couple (Martha a été vivement critiquée pour sa relation avec Hemingway), l’ombre d’un auteur plus célèbre que l’autre, l’un en tant que romancier, l’autre, en tant que journaliste (Martha ayant fait davantage qu’Ernest en tant que journaliste avant que ce dernier ne la décrédibilise par jalousie), … Tout y passe. La troisième Hemingway est un portrait prenant d’une femme qui mérite d’être reconnue non comme la femme d’un célèbre écrivain, mais comme une artiste à part entière.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Sevlipp Posté le 20 Septembre 2019
    La troisième Hemingway s'appelle Martha Gelhorn. Ce roman relate la relation d'Ernest Hemingway et de Martha de leur rencontre à leur divorce. Il est marié et elle aspire à devenir écrivain quand elle le rencontre. Elle deviendra une journaliste de guerre reconnue mais pour cela elle devra faire des sacrifices. Le roman met en perspectives ses doutes, ses espoirs ses questionnements ; on y découvre la femme amoureuse mais qui ne peut se résoudre à rester dans l'ombre du "grand homme". J'ai aimé son courage, son tempérament, son amour pour les enfants d'Hemingway et sa détermination. Le scène de guerre sont poignantes. J'aurais aimé la suivre après ce divorce. C'est agréablement écrit et le rythme est adapté à l'histoire. Un roman plaisant.
  • tantquilyauradeslivres Posté le 23 Juillet 2019
    La troisième Hemingway, c’est Martha Gellhorn compagne puis épouse d’Ernest entre 1936 et 1945. Lorsqu’ils se rencontrent elle est une romancière débutante et lui un auteur à succès. Entre proximité intellectuelle et engagement politique, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Fusionnelle et passionnelle, leur relation sera surtout tumultueuse. Paula McLain s’est fait une spécialité des biographies romancées de femmes au destin hors du commun. Dans son précédent toman, elle nous parlait de Beryl Markham et son premier ouvrage s’intéressait à Hadley Richardson, première épouse d’Hemingway (ne manque plus que les romans sur les 2ème et 4ème épouses). Martha Gellhorn est un bon choix pour ce genre de livre. Journaliste et écrivain, elle n’a cessé de voyager tout au long de sa vie et a couvert de nombreux conflits. Paula McLain se glisse dans la peau de Gellhorn et avec elle nous nous immisçons dans les pensées et états d’âmes de la journaliste. Si elle est amoureuse d’Hemingway, Gellhorn a aussi soif d’aventures, elle est éprise de liberté et rêve d’écrire, de raconter aux gens la réalité de la guerre, le quotidien des soldats et des populations. Mais comment écrire quand on est mariée à Hemingway ? Comment courir le monde... La troisième Hemingway, c’est Martha Gellhorn compagne puis épouse d’Ernest entre 1936 et 1945. Lorsqu’ils se rencontrent elle est une romancière débutante et lui un auteur à succès. Entre proximité intellectuelle et engagement politique, ils tombent amoureux l’un de l’autre. Fusionnelle et passionnelle, leur relation sera surtout tumultueuse. Paula McLain s’est fait une spécialité des biographies romancées de femmes au destin hors du commun. Dans son précédent toman, elle nous parlait de Beryl Markham et son premier ouvrage s’intéressait à Hadley Richardson, première épouse d’Hemingway (ne manque plus que les romans sur les 2ème et 4ème épouses). Martha Gellhorn est un bon choix pour ce genre de livre. Journaliste et écrivain, elle n’a cessé de voyager tout au long de sa vie et a couvert de nombreux conflits. Paula McLain se glisse dans la peau de Gellhorn et avec elle nous nous immisçons dans les pensées et états d’âmes de la journaliste. Si elle est amoureuse d’Hemingway, Gellhorn a aussi soif d’aventures, elle est éprise de liberté et rêve d’écrire, de raconter aux gens la réalité de la guerre, le quotidien des soldats et des populations. Mais comment écrire quand on est mariée à Hemingway ? Comment courir le monde quand on est mariée à un homme possessif ? Pour s’accomplir, elle devra renoncer et elle sera la seule des épouses d’Hemigway à demander le divorce, ne voulant pas vivre dans l’ombre d’un homme. Et pourtant… N’est-ce pas cette relation que Paula McLain a choisi de raconter ? Alors même qu’elle met en avant l’indépendance d’esprit de la jeune femme et sa volonté de s’affranchir de celui qu’elle aime pour suivre sa voie, l’autrice ne s’intéresse qu’à cette période de la vie de Gellhorn. Les 50 années suivantes seront condensées en quelques pages de prologue. Le titre français cantonne Martha Gellhorn à ce rôle d’épouse. Malgré ces bémols, j’ai apprécié cette lecture. Quelques longueurs et répétitions, quelques passages un peu trop mièvres, mais dans l’ensemble la lecture est agréable. Martha Gellhorn est vraiment un personnage à découvrir et une fois encore Hemingway m’est plutôt antipathique. Le contexte historique est intéressant et si l’on a souvent lu sur la guerre d’Espagne et plus encore évidemment sur le débarquement de Normandie, ce n’est pas le cas de la guerre sino-japonaise ou de la guerre d’hiver, conflits largement méconnus. Après avoir lu le roman consacré à Beryl Markham, je m’étais promis de lire ses mémoires. Maintenant j’ai bien envie de découvrir les écrits de Martha Gellhorn. Et il faudra quand même qu’un jour je me décide à lire Pour qui sonne le glas.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Ness Posté le 5 Juillet 2019
    En 1936, Martha Gellhorn jeune romancière prometteuse croise la route d’Ernest Hemingway, écrivain vedette qu’elle suivra en Espagne pendant la guerre civile en tant que reporter de guerre. Prit de passion pour le métier et pour Ernest, Martha deviendra sa troisième épouse. Mais vivre à l’ombre d’un monument n’est pas toujours évident et Martha va en payer le prix, son travail ne sera jamais reconnus à sa juste valeur tant qu’elle sera « la femme de ». L’idylle ne durera pas malheureusement car une quatrième et dernière épouse partagera la vie d’Hemingway. J’ai retrouvé le style de Paula McLain qui m’avait déjà séduite dans ces deux précédents romans. La thématique reste la même et fonctionne toujours aussi bien : la mise en lumière de femmes prodigieuses trop méconnues. Cette fois encore, l’auteur nous entraine à la suite de ces personnages et même si l’issue est connue, on est en complète empathie avec les personnages et ce qu’ils ont vécu notamment dans les passages relatifs aux engagements de Gellhorn en tant que reporter de guerre. Un seul petit bémol toutefois, le titre en français qui ne rend pas justice au personnage principal et qui la réduit à ce qu’elle... En 1936, Martha Gellhorn jeune romancière prometteuse croise la route d’Ernest Hemingway, écrivain vedette qu’elle suivra en Espagne pendant la guerre civile en tant que reporter de guerre. Prit de passion pour le métier et pour Ernest, Martha deviendra sa troisième épouse. Mais vivre à l’ombre d’un monument n’est pas toujours évident et Martha va en payer le prix, son travail ne sera jamais reconnus à sa juste valeur tant qu’elle sera « la femme de ». L’idylle ne durera pas malheureusement car une quatrième et dernière épouse partagera la vie d’Hemingway. J’ai retrouvé le style de Paula McLain qui m’avait déjà séduite dans ces deux précédents romans. La thématique reste la même et fonctionne toujours aussi bien : la mise en lumière de femmes prodigieuses trop méconnues. Cette fois encore, l’auteur nous entraine à la suite de ces personnages et même si l’issue est connue, on est en complète empathie avec les personnages et ce qu’ils ont vécu notamment dans les passages relatifs aux engagements de Gellhorn en tant que reporter de guerre. Un seul petit bémol toutefois, le titre en français qui ne rend pas justice au personnage principal et qui la réduit à ce qu’elle a justement essayé de fuir : être « la femme de »…
    Lire la suite
    En lire moins
  • bebi Posté le 8 Mai 2019
    Martha Gellhorn est une femme atypique, pour son époque. Libérée sur beaucoup de sujets, elle a pour ambition de devenir écrivain. Pour cela, elle écrit d’abord des articles pour certains journaux. C’est au harsard des ses voyages qu’elle rencontre Ernest Hemingway, ce monstre sacré de la littérature. Ensemble, ils partent comme journalistes de guerre pour couvrir les conflits qui ravagent l’Espagne. Bien que marié, Ernest ne résiste pas longtemps au charme de la jeune femme. C’est une vie semée de rebondissements que ces deux êtres vont partager… Ernest Hemingway est un nom bien connu dans le monde entier. Même si nous n’avons jamais eu l’occasion de lire l’un de ses livres, nous savons, bien entendu, de qui il s’agit dès que l’on entend son nom dans une conversation. On connaît beaucoup moins sa vie sentimentale, mouvementée s’il en est! En effet, cet homme avait la bougeotte. Il aimait sa tranquillité, en alternant avec des périodes de vacances en famille, et constamment entouré d’amis proches ou pas. C’est dans une de ses périodes tranquilles que Martha va faire sa connaissance. En tout bien tout honneur au départ, ils ne parleront que de leurs travaux respectifs. Mais la proximité rapprochée... Martha Gellhorn est une femme atypique, pour son époque. Libérée sur beaucoup de sujets, elle a pour ambition de devenir écrivain. Pour cela, elle écrit d’abord des articles pour certains journaux. C’est au harsard des ses voyages qu’elle rencontre Ernest Hemingway, ce monstre sacré de la littérature. Ensemble, ils partent comme journalistes de guerre pour couvrir les conflits qui ravagent l’Espagne. Bien que marié, Ernest ne résiste pas longtemps au charme de la jeune femme. C’est une vie semée de rebondissements que ces deux êtres vont partager… Ernest Hemingway est un nom bien connu dans le monde entier. Même si nous n’avons jamais eu l’occasion de lire l’un de ses livres, nous savons, bien entendu, de qui il s’agit dès que l’on entend son nom dans une conversation. On connaît beaucoup moins sa vie sentimentale, mouvementée s’il en est! En effet, cet homme avait la bougeotte. Il aimait sa tranquillité, en alternant avec des périodes de vacances en famille, et constamment entouré d’amis proches ou pas. C’est dans une de ses périodes tranquilles que Martha va faire sa connaissance. En tout bien tout honneur au départ, ils ne parleront que de leurs travaux respectifs. Mais la proximité rapprochée dans des situations dangereuses va favoriser un rapprochement plutôt rapide. Si Ernest Hemingway n’est plus à présenter, les romans de Martha Gellhorn sont, en Europe en tout cas, nettement moins connu. Pour ma part, je n’avais jamais entendu parler d’elle. J’ai d’ailleurs d’autant plus apprécié ma lecture qui m’a permis de la découvrir. J’aime énormément ce genre de livres, qui me permettent d’ouvrir davantage encore mon horizon sur des sujets ou des personnages un peu oubliés de l’Histoire. Paula McLain n’en est d’ailleurs pas à son coup d’essai. J’avais eu la chance de découvrir son précédent roman, L’aviatrice, qui m’avait laissé une forte impression. J’aime sa plume, fluide et agréable. Son sens de la recherche avant l’écriture me ravit également. Elle a le don de faire renaître pour nous des êtres dignes d’intérêt, méritant la lumière qu’elle leur donne. D’ailleurs, lorsque l’édition Presses de la Cité m’a proposé ce titre, je n’ai pas hésité une seconde ! Martha Gellhorn est le personnage principal de ce roman, bien qu’autour d’elle gravite des personnages plus connus. Elle a des réflexions profondes, elle travaille avec acharnement sur ses livres et ses articles, et j’admire sa capacité de prendre des décisions qui pouvaient choquer à l’époque. Elle a par exemple été la seule femme à couvrir le débarquement en Normandie, une des rares à avoir assisté au premier plan aux combats qui faisaient rage en Espagne, et à voyager pour assister à ce qui révolutionnait le monde entier. Elle n’avait pas peur d’approcher les lieux de combats, avaient la capacité de rendre la proportion humaine à ces horreurs. Vous l’aurez compris, je suis sous le charme de ma lecture. Je ne peux que vous la recommander! En faisant de petites recherches pour me documenter un peu plus, je suis tombée sur la couverture d’un film relatant leur histoire: Hemingway et Gellhorn. Martha Gellhorn est interpretée par Nicole Kidman.
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Presses de la Cité
Des comédies hilarantes aux polars les plus noirs, découvrez chaque mois nos coups de cœur et de nouvelles idées de lecture.

Lisez maintenant, tout de suite !

  • Sélection
    Presses de la Cité

    11 romans 100% Girl Power à découvrir absolument

    Dans cette sélection de romans, les femmes sont reines ! Il y a d'abord celles qui écrivent, qui nous invitent à plonger au coeur d'univers palpitants, intenses et réjouissants. Et puis les héroïnes, celles qui nous embarquent franchement, des femmes puissantes dont on pourrait suivre les aventures des heures durant... Focus sur 11 romans aussi différents que passionnants et 100% Girl Power !

    Lire l'article