Lisez! icon: Search engine
12-21
EAN : 9782823868821
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

La justice de l'inconscient

Michèle VALENCIA (Traducteur)
Date de parution : 04/10/2018

Dans le Vienne effervescent de 1902, le corps sans vie d’une medium est découvert dans une pièce fermée de l’intérieur. Une note laisse à penser qu’il s’agit d’un suicide, à quelques détails près. L'inspecteur Reinhardt aura besoin de toute la sagacité de son jeune ami psychiatre, Max Liebermann, pour élucider...

Dans le Vienne effervescent de 1902, le corps sans vie d’une medium est découvert dans une pièce fermée de l’intérieur. Une note laisse à penser qu’il s’agit d’un suicide, à quelques détails près. L'inspecteur Reinhardt aura besoin de toute la sagacité de son jeune ami psychiatre, Max Liebermann, pour élucider ce mystère. D’autant que nombreux sont ceux qui aimeraient y voir l’œuvre d’un esprit maléfique… 

« Des romans où l’on s’analyse avec autant de passion que l’on s’y assassine. »
Sandrine Filipetti - Le Magazine Littéraire

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782823868821
Code sériel : UGE
Façonnage normé : EPUB3
DRM : DRM Adobe

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • cvd64 Posté le 23 Juillet 2021
    Dans ce troisième chapitre, nous retrouvons le docteur Liebermann et l'inspecteur Rheinhardt , pris dans une enquête se déroulant dans une école militaire où la discipline n'est pas l'exclusivité des professeurs mais aussi de la part des élèves se joignant au harcèlement de certains de leurs compagnons. Une affaire d'Etat va venir perturber les investigations de notre duo mais comme à chaque fois, le professionnalisme et la psychologie adaptée aux personnages va permettre de résoudre une partie de l'enquête le reste du travail étant du fait de l'inspecteur Rheinhardt.
  • Selket Posté le 28 Juin 2021
    Max liebermann, jeune psychiatre et pianiste à ses heures, aide son ami l'inspecteur Oskar Rheinhardt dans l'élucidation du mystérieux meurtre de la jeune et jolie médium Charlotte. En même temps, Max est confronté à l'obscurantisme médical de sa fraternité au sujet du développement de la psychiatrie et des théories freudiennes. C'est une époque où les femmes sont des épouses et des mères et ne peuvent en cas être ou faire autre chose. C'est ainsi que toute rébellion de leur part es considéré comme de l'hystérie donc de la folie susceptible d'internement. Un regard critique sur la place de la femme mais également sur les avancées technologiques. Un roman bien documenté et écrit, critique et dénonciateur, et une enquête rondement menée.
  • paul3529 Posté le 10 Juin 2020
    pas mal mais pas au point de continuer la série
  • Sharon Posté le 28 Mars 2020
    Un esprit peut-il tuer ? Non, évidemment. Oui, si l'on était dans un roman fantastique. Mais la justice de l'inconscient est un roman policier historique. Nous sommes dans la Vienne du début du XXe siècle et, malheureusement, la science se dispute à l'obscurantisme. Et la science elle-même peut utiliser des techniques, des croyances assez obscures. La misogynie ? On n'en parle pas, elle est partout. L'antisémitisme ? Presque pas discret. Alors oui, la police fait son travail, mais il n'est pas facile d'enquêter, de lutter contre ceux que cela arrange, finalement, que l'on ne sache rien. Un roman policier prenant.
  • Tbilissi Posté le 10 Août 2019
    C'est sans grand enthousiasme que je suis entrée dans ce polar viennois du début du XXe siècle que j'imaginais austère et poussiéreux. À tort ! Je me suis régalée. Tout d'abord il répond parfaitement aux attentes d'un excellent polar, avec son intrigue à rebondissements et des suspects nombreux. Et surtout il balaye plusieurs sujets annexes captivants : L'antisémitisme non dissimulé dans la capitale autrichienne à cette époque, les débuts de la psychanalyse - Max Lieberman, le personnage principal, est un disciple et ami de Sigmund Freud, et mène des expériences fort intéressantes. Une réflexion sur la condition de la femme : c'est l'époque où la fac de médecine s'est ouverte aux élèves femmes, ce qui n'est pas du goût de tous ! Notre héros psychanalyste fait preuve d'une grande modernité quand il dit "Dans notre Vienne moderne, les femmes intelligentes et courageuses n'ont guère le choix pour se faire une place dans le monde. La plupart renoncent à leurs ambitions et se résignent au mariage et à la maternité... ou alors elles se rebellent et se font traiter d'hystériques." Passionant ! Et enfin quel plaisir de suivre des personnages si mélomanes dans la capitale de la musique classique ! D'imaginer Gustav Mahler à l'époque... C'est sans grand enthousiasme que je suis entrée dans ce polar viennois du début du XXe siècle que j'imaginais austère et poussiéreux. À tort ! Je me suis régalée. Tout d'abord il répond parfaitement aux attentes d'un excellent polar, avec son intrigue à rebondissements et des suspects nombreux. Et surtout il balaye plusieurs sujets annexes captivants : L'antisémitisme non dissimulé dans la capitale autrichienne à cette époque, les débuts de la psychanalyse - Max Lieberman, le personnage principal, est un disciple et ami de Sigmund Freud, et mène des expériences fort intéressantes. Une réflexion sur la condition de la femme : c'est l'époque où la fac de médecine s'est ouverte aux élèves femmes, ce qui n'est pas du goût de tous ! Notre héros psychanalyste fait preuve d'une grande modernité quand il dit "Dans notre Vienne moderne, les femmes intelligentes et courageuses n'ont guère le choix pour se faire une place dans le monde. La plupart renoncent à leurs ambitions et se résignent au mariage et à la maternité... ou alors elles se rebellent et se font traiter d'hystériques." Passionant ! Et enfin quel plaisir de suivre des personnages si mélomanes dans la capitale de la musique classique ! D'imaginer Gustav Mahler à l'époque de sa splendeur, d'entendre parler de Schumann et de Beethoven... Max est un excellent pianiste, et avec son ami enquêteur Oskar Rheinardt, chanteur à ses heures, ils interprètent le répertoire germanique avec bonheur. Cette description du voyage d'hiver de Franz Schubert rend particulièrement bien hommage à cette magnifique oeuvre : "C'était une musique qui vous donnait des frissons - forte, sans pathos. Même la rareté des notes sur la portée suggérait la blancheur dénudée d'un paysage gelé." Cette lecture m'a donné très envie de découvrir de nouvelles enquêtes de Max Lieberman, un des "grands détectives" de la collection 10/18 !
    Lire la suite
    En lire moins
12-21, la newsletter des lecteurs numériques.
Un rendez-vous dédié, pour ne jamais être à court d'e-books !