En poursuivant votre navigation sur notre site, vous acceptez le dépôt de cookies qui nous permettront, ainsi qu’à nos partenaires, de vous proposer des offres et contenus adaptés à vos centres d’intérêts, des fonctions de partage vers les réseaux sociaux, d’analyser le trafic et la performance du site et d’effectuer des statistiques.
RÉSULTATS POUR VOTRE RECHERCHE «»
Résultats pour livres
    Résultats pour auteurs
      Résultats pour catégories

        Une femme que j'aimais

        Robert Laffont
        EAN : 9782221217238
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Une femme que j'aimais

        Date de parution : 01/02/2018

        Un secret qui ne passe pas
        Chaque week-end, Claude, jeune homme au tempérament solitaire et à la vie un peu terne, rend visite à la seule personne qu’il aime rencontrer, sa tante Adrienne, qui habite une belle villa à la campagne. Adrienne a cinquante-cinq ans, elle est veuve, elle ne sort...

        Un secret qui ne passe pas
        Chaque week-end, Claude, jeune homme au tempérament solitaire et à la vie un peu terne, rend visite à la seule personne qu’il aime rencontrer, sa tante Adrienne, qui habite une belle villa à la campagne. Adrienne a cinquante-cinq ans, elle est veuve, elle ne sort pratiquement jamais de chez elle. Mais sa douceur, sa beauté fascinent Claude, comme tous les hommes qui ont un jour croisé son regard.
        Un samedi, Adrienne évoque un secret qui depuis toujours pèse sur son coeur. Elle voudrait le confier à Claude, qui refuse de l’entendre. Quelques semaines plus tard, il la trouve gisant sur le carrelage de la villa, morte. Accident ? Meurtre ?... Alors, seulement, Claude se met en quête de la confidence qu’il n’avait pas voulu recevoir. Cette quête va le mener sur les traces du passé d’Adrienne, chaque rencontre lui suggérant une réponse que remet en question la suivante...
        Sur un rythme de thriller psychologique qui entraîne le lecteur de fausse piste en fausse piste jusqu’à la révélation finale, un magnifique portrait de femme où Armel Job explore avec le talent qu’on lui connaît les paradoxes de l’âme humaine, de la dévotion à la haine.

        Lire la suite
        En lire moins
        EAN : 9782221217238
        Façonnage normé : EPUB3
        DRM : Watermark (Tatouage numérique)
        Robert Laffont
        12.99 €
        Acheter

        Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

        • jeunejane Posté le 11 Novembre 2018
          Claude, narrateur, a 29 ans en 1994 au début des faits. Il est préparateur en pharmacie dans la ville de Charleroi en Belgique. Il vit au-dessus de la pharmacie et en assure ainsi la sécurité grâce à un téléphone portable Nokia. Nous sommes au tout début de la vulgarisation de cette belle invention. Il rencontre de temps en temps une fille et l'emmène au cinéma mais n'a pas encore rencontré la femme de sa vie. Chaque week-end, il retourne chez ses parents, anciens ouvriers et va dire bonjour à sa tante Adrienne,une belle dame, toujours accueillante avec lui le samedi soir quand il va lui rendre visite. Adrienne voudrait lui révéler un secret mais trop tard, quand Claude revient la semaine suivante, il la retrouve apparemment morte de mort naturelle , étendue par terre. Les faits se révéleront plus compliqués que cela et grâce aux recherches de Claude, nous pourrons lever les mystères sur la vie d'Adrienne . Elle m'a semblé au début pas sympathique du tout et puis au fur et à mesure, tout s'est éclairé et n'ai pu qu'éprouver de l'empathie pour cette dame qui n'avait pas pu passer outre le premier drame de sa jeunesse. Armel Job écrit très bien, structure son récit... Claude, narrateur, a 29 ans en 1994 au début des faits. Il est préparateur en pharmacie dans la ville de Charleroi en Belgique. Il vit au-dessus de la pharmacie et en assure ainsi la sécurité grâce à un téléphone portable Nokia. Nous sommes au tout début de la vulgarisation de cette belle invention. Il rencontre de temps en temps une fille et l'emmène au cinéma mais n'a pas encore rencontré la femme de sa vie. Chaque week-end, il retourne chez ses parents, anciens ouvriers et va dire bonjour à sa tante Adrienne,une belle dame, toujours accueillante avec lui le samedi soir quand il va lui rendre visite. Adrienne voudrait lui révéler un secret mais trop tard, quand Claude revient la semaine suivante, il la retrouve apparemment morte de mort naturelle , étendue par terre. Les faits se révéleront plus compliqués que cela et grâce aux recherches de Claude, nous pourrons lever les mystères sur la vie d'Adrienne . Elle m'a semblé au début pas sympathique du tout et puis au fur et à mesure, tout s'est éclairé et n'ai pu qu'éprouver de l'empathie pour cette dame qui n'avait pas pu passer outre le premier drame de sa jeunesse. Armel Job écrit très bien, structure son récit à merveille, y glisse à sa façon pas mal de traits d'humour et analyse très finement ses personnages. Les rappels à la religion sont cependant trop nombreux pour moi bien que le personnage central se déclare athée depuis son adolescence. Par contre les références à la catastrophe du charbonnage du Bois du Cazier en 1956, nous montrent les répercussions humaines horribles qu'elle pouvait avoir entraîné pour les familles. La fin de la relation des faits dans un livre tenu par Claude a lieu en 2017, moment où nous apprenons qui a réellement tué Adrienne. Un roman où l'expression belge prend toute son ampleur :" on lave son linge sale en famille" car jamais les autorités n'auront été mêlées à la mort d'Adrienne.
          Lire la suite
          En lire moins
        • Iletheunefois Posté le 5 Novembre 2018
          Un roman agréable ! ce n'est pas un polar mais une enquête personnelle, il manque un peu d'énergie
        • Elsaragon Posté le 12 Octobre 2018
          Comme bien souvent, me voilà à nouveau séduite par ce livre d'Armel Job. Outre l'écriture, j'apprécie toujours dans ses romans le fait de placer l'action dans une région connue de Belgique, mais avec un lieu central imaginaire. Cela permet de mieux cerner l'intrigue pour qui connaît un peu la mentalité de chaque région. Et ici, c'est de ma ville dont on parle, c'est donc encore plus parlant. Je peux me balader au fil du livre, me transposer dans des lieux. Et comme à son habitude, Armel Job nous fait découvrir des secrets de famille, des choses qualifiées d"inavouables" par les bien-pensants, des non-dits qui, s'ils n'avaient été soulevés auraient laissé tout le monde en paix. Des mots simples pour décrire les tourments de l'âme humaine, et parfois faire éclater au grand jour la véritable personnalité des protagonistes.
        • CaroGalmard Posté le 12 Septembre 2018
          Quand un apprenti vieux garçon wallon cherche à connaître la vie de sa tante fraîchement décédée, dont le charme, quand elle était encore en vie faisait palpiter son petit coeur tout neuf. Ça ne fait pas rêver à première vue résumé comme ça non ? On se dit le pauvre garçon, c'est presque un peu malsain cette admiration qu'il avait pour sa tante. On se prend, avec l'accent wallon s'il vous plait, à penser comme sa mère qu'il saurait bien faire autre chose de plus intéressant que de passer des heures avec cette tante dans sa grande maison cossue. Et après, c'est malheureux, il en vient à perdre sa concentration dans la pharmacie où il travaille, tant il est obnubilé par ses trouvailles. Certes le scénario ne casse pas des briques, mais que la Wallonie est agréable. Et les wallons aussi. Avec cet humour que l'on pourrait qualifier d'autodérision douce. Les pages laissent sur les doigts des odeurs de Chimay Bleue et de frites un peu grasses, (avec mayonnaise). Les mots sonnent avec l'accent wallon délicieusement exotique, pour moi, simple française affublée d'un (léger) accent parisien. Les chapitres vous baladent auprès de ces simples gens, entre maisons de briques et terrils... Quand un apprenti vieux garçon wallon cherche à connaître la vie de sa tante fraîchement décédée, dont le charme, quand elle était encore en vie faisait palpiter son petit coeur tout neuf. Ça ne fait pas rêver à première vue résumé comme ça non ? On se dit le pauvre garçon, c'est presque un peu malsain cette admiration qu'il avait pour sa tante. On se prend, avec l'accent wallon s'il vous plait, à penser comme sa mère qu'il saurait bien faire autre chose de plus intéressant que de passer des heures avec cette tante dans sa grande maison cossue. Et après, c'est malheureux, il en vient à perdre sa concentration dans la pharmacie où il travaille, tant il est obnubilé par ses trouvailles. Certes le scénario ne casse pas des briques, mais que la Wallonie est agréable. Et les wallons aussi. Avec cet humour que l'on pourrait qualifier d'autodérision douce. Les pages laissent sur les doigts des odeurs de Chimay Bleue et de frites un peu grasses, (avec mayonnaise). Les mots sonnent avec l'accent wallon délicieusement exotique, pour moi, simple française affublée d'un (léger) accent parisien. Les chapitres vous baladent auprès de ces simples gens, entre maisons de briques et terrils abandonnés, dans ces années 90 qui paraissent déjà si lointaines, avec les ancêtres des téléphones portables et les grosses télévisions posées sur les napperons eux-mêmes posés sur de magnifiques meubles en formica. J'ai vraiment beaucoup apprécié cette promenade wallonne. Comme quoi c'est vraiment agréable de lire des auteurs francophone pas français. Alors, faut-il le lire ? Oui !! Et après, prévoyez une petite balade en Belgique !!
          Lire la suite
          En lire moins
        • clodermer Posté le 25 Août 2018
          Claude est un «vieux» jeune homme qui aime beaucoup sa tante, veuve depuis quelques années. Il passe beaucoup de temps chez elle. Au point que sa mère, inquiète de ne pas le voir courir les filles, le lui reproche. Mais un jjour, Claude découvre sa tante, morte. La mort est déclarée accidentelle. Cependant, plus il y pense et plus Claude se pose des questions. Qu'est-ce que sa tante a voulu lui révéler un jour, à lui, qui n'a pas voulu l'entendre ? Est-elle vraiment morte accidentellement ? Et si quelqu'un l'avait tuée ? Claude commence alors une véritable enquête et il va aller de surprises en surprises. Cette histoire est vraiment très agréable à lire. Armel Job a le don de nous emmener aux côtés de Claude, de ses recherches, avec ses tâtonnements, ses erreurs, ses découvertes, ses surprises, ses revirements. Et ce n'est qu'à la fin que nous découvrons la réalité évidemment.
        ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
        Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
        Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.
        Les informations collectées par SOGEDIF (une société du groupe EDITIS) font l’objet d’un traitement automatisé ayant pour finalité de vous adresser des actualités et des offres, de vous proposer du contenu adapté à votre profil et à vos goûts, et de gérer sa relation avec vous. Les informations marquées d’un astérisque sont obligatoires. A défaut, SOGEDIF ne sera pas en mesure de répondre à votre demande. Ces informations sont à destination exclusive des maisons d’Edition du Groupe EDITIS et seront conservées pendant 3 ans à compter de votre dernière visite. Conformément au Règlement (UE) 2016/679 relatif à la protection des données à caractère personnel, vous disposez des droits suivants sur vos données : droit d’accès, droit de rectification, droit à l’effacement (droit à l’oubli), droit d’opposition, droit à la limitation du traitement, droit à la portabilité. Vous pouvez également définir des directives relatives à la conservation, à l'effacement et à la communication de vos données à caractère personnel après votre décès. Pour exercer vos droits, merci d’adresser votre courrier recommandé AR à l’adresse suivante : DPO EDITIS, 30 place d’Italie, 75013 Paris, en y joignant la copie d’une pièce d’identité. En cas de manquement aux dispositions ci-dessus, vous avez le droit d’introduire une réclamation auprès de la CNIL. Enfin, pour une simple résiliation de votre inscription au service, contactez notre équipe à l’adresse électronique suivante : inscription@lisez.com