Lisez! icon: Search engine
EAN : 9782266288415
Code sériel : 17363
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
La Saison des feux
Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 18/04/2019
Éditeurs :
Pocket
En savoir plus

La Saison des feux

Fabrice Pointeau (traduit par)
Date de parution : 18/04/2019
Rues bien droites, pelouses au cordeau : rien ne dépasse. À Shaker Heights, banlieue huppée de Cleveland, tout est luxe, calme et sérénité… Dans ce tableau bourgeois, les Richardson ne... Rues bien droites, pelouses au cordeau : rien ne dépasse. À Shaker Heights, banlieue huppée de Cleveland, tout est luxe, calme et sérénité… Dans ce tableau bourgeois, les Richardson ne détonnent pas. Père avocat. Quatre ados sans histoire. La famille modèle. Tout le contraire de leurs nouveaux locataires : Mia... Rues bien droites, pelouses au cordeau : rien ne dépasse. À Shaker Heights, banlieue huppée de Cleveland, tout est luxe, calme et sérénité… Dans ce tableau bourgeois, les Richardson ne détonnent pas. Père avocat. Quatre ados sans histoire. La famille modèle. Tout le contraire de leurs nouveaux locataires : Mia Warren, artiste photographe, anticonformiste et bohême à souhait, et sa fille Pearl. Elles sont aussi nomades que les Richardson sont sédentaires, aussi libres qu’ils sont prisonniers des apparences… Alors qu’au début la cohabitation semble plutôt chaleureuse, insensiblement, les rapports vont se crisper. La tension montera dangereusement… jusqu’à l’embrasement ?

« Céleste Ng a encore une fois dégainé son arme secrète : installer dès les premières pages un climat inquiétant, et réussir à le maintenir jusqu’à la dernière ligne. » Laurence Caracalla – Le Figaro littéraire

 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266288415
Code sériel : 17363
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 480
Format : 108 x 177 mm
Pocket
En savoir plus

Ils en parlent

 
« Un excellent roman qui déborde largement des frontières du polar et confirme le goût de cette Américaine pour les intrigues plutôt grinçantes. » Pascale Frey, ELLE
 
« Le choc des cultures est au centre de ce roman noir teinté d’ironie où défile une galerie de femmes déboussolées. Un excellent roman sociétal dont le climat évoque parfois Desperate Housewives. » Claire Julliard, L’Obs
 
« Elena incarne l’ordre, la règle, la norme, Mia le désordre, l’instinct et l’art. C’est Apollon versus Dyonisos, Ingres contre Delacroix, la raison face à l’imagination. Ng aborde des questions de femmes, mêle à cela la couleur de la peau dans l’Amérique WASP. » Julie Malaure, Le Point
 
« Celeste Ng n’a pas son pareil pour, d’une petite phrase assassine ou même d’une formule anodine, faire planer une menace qui ne dit pas son nom. Avec une grande maîtrise, Celeste Ng raconte les frustrations des unes, la vulnérabilité des autres, relate sans effet de manches les remises en question qui font grandir, la précarité qui fait plonger. Des pages aussi foisonnâtes qu’envoûtantes. » Laurence Caracalla, Le Figaro littéraire
 
« Avec cette comédie de mœurs acide, Celeste Ng met le feu aux poudres du conformisme en battant en brèche la bien-pensance feutrée de la banlieue cossue où elle-même a grandi. À travers la lutte féroce entre Elena et Mia, elle aborde avec intelligence une question essentielle : quel prix est-on prêt à payer pour sa liberté ? » François Lestavel, Paris Match
 
« Celeste Ng entrelace les histoires, multiplie les portraits de femmes – les mères, les filles, les riches et les modestes -, s’attarde auprès de personnages secondaires qui apportent de la nuance et des doutes aux certitudes si ancrées. Par le jeu d’un récit extrêmement maîtrisé, sans jouer les donneuses de leçon, elle pose les questions fondamentales : qu’est-ce qu’être une femme ? une mère ? Le lecteur observe l’éclosion de ces petits incendies partout et se demande ce qui restera une fois cette « saison des feux » achevée : une terre fertile ou un terrain dévasté ? » L’Express
 
« Captivant, La Saison des feux éveille le Peeping Tom qui sommeille en chacun de nous et nous rend si curieux de connaître ce que les autres prennent tant de soin à cacher. » Le Journal du dimanche
 
« Un roman troublant où s’emboîtent telles des poupées russes les trajectoires de mères et de leurs filles, dont le bonheur dépendra de la capacité à assumer leurs choix. » Pascaline Potdevin, Grazia

« La banlieue huppée brûle aussi. Les lecteurs adorent ce roman où le rêve américain vire au cauchemar. Pareil roman apporte au public la même satisfaction trouble que la lecture d’un conte : le récit dévoile au grand jour une violence latente qu’il conjure du même coup par la grâce de la fiction. » Books

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • thichinh Posté le 3 Mai 2022
    La saison des feux est un thriller, quoiqu’il se rapproche, à mon sens, davantage d’un roman contemporain. Il aborde de nombreux thèmes, très actuels, tels que le racisme, les différences de classes, l’avortement… Ainsi on suit deux familles radicalement différentes qui vont tisser des liens tout au long du roman… C’était une lecture très agréable, je l’ai littéralement dévorée ! L’intrigue principale est assez rapidement relégué au second plan, il y a peu de suspens (à mon sens ce n’est pas un thriller…)… Mais, le roman n’est pas inintéressant pour autant : pleins d’histoires sont imbriquées entre elles, pleins de sujets sont développés... Les thèmes abordés et la critique sociale sont pertinents, sans pour autant être particulièrement inédits… C’est un roman très nuancé, ou il n’y a pas de bon ou mauvais personnage, ni de bonne ou mauvaise action, décision… Les personnages sont vraiment bien développés, ils ne sont pas manichéens et ont chacun leur personnalité, ce qui les rend attachants, humains. Les adolescents ont des réactions cohérentes pour leurs ages. Néanmoins, je les ai trouvés assez caricaturaux, peu originaux. Je sais que cela permet à l’autrice d’écrire de nombreuses situations, d’exposer de nombreux problèmes… mais disons que j’aurais préféré que... La saison des feux est un thriller, quoiqu’il se rapproche, à mon sens, davantage d’un roman contemporain. Il aborde de nombreux thèmes, très actuels, tels que le racisme, les différences de classes, l’avortement… Ainsi on suit deux familles radicalement différentes qui vont tisser des liens tout au long du roman… C’était une lecture très agréable, je l’ai littéralement dévorée ! L’intrigue principale est assez rapidement relégué au second plan, il y a peu de suspens (à mon sens ce n’est pas un thriller…)… Mais, le roman n’est pas inintéressant pour autant : pleins d’histoires sont imbriquées entre elles, pleins de sujets sont développés... Les thèmes abordés et la critique sociale sont pertinents, sans pour autant être particulièrement inédits… C’est un roman très nuancé, ou il n’y a pas de bon ou mauvais personnage, ni de bonne ou mauvaise action, décision… Les personnages sont vraiment bien développés, ils ne sont pas manichéens et ont chacun leur personnalité, ce qui les rend attachants, humains. Les adolescents ont des réactions cohérentes pour leurs ages. Néanmoins, je les ai trouvés assez caricaturaux, peu originaux. Je sais que cela permet à l’autrice d’écrire de nombreuses situations, d’exposer de nombreux problèmes… mais disons que j’aurais préféré que cela soit fait avec plus de délicatesse (par moments, je trouvais que cela tournait au téléfilm)… Sinon, les relations entre les personnages sont complexes, elles paraissent réelles ce qui m’a beaucoup plu. Enfin, la plume de l’autrice et très fluide,  sans être trop simplistes, ce qui fait que les pages se tournent toutes seules. Ainsi, j’ai beaucoup apprécié ce roman. Ce n’est pas un coup de cœur, mais une bonne lecture#8239;!
    Lire la suite
    En lire moins
  • ThecosmicSam Posté le 19 Avril 2022
    « La saison des feux » a pour cadre Shaker Heights, une banlieue très cossue de Cleveland aux Etats-Unis. Le genre de coin où toutes les maisons se ressemblent, les pelouses sont toujours tondues au cordeau et les poubelles cachées dans les cours intérieures pour préserver les apparences, car tout y est une question de façade et de réputation. Elena Richardson est parfaitement à son aise dans cet environnement. Ancienne étudiante bourgeoise idéaliste, elle s’est rapidement laissée rattraper par ses envies de confort matériel et émotionnel, a éteint le début de braise qui rougeoyait en elle et a choisi la voie du mariage et de la maternité, laissant, par la même occasion, derrière elle ses ambitions de devenir une journaliste d’investigation pour s’adonner à quelques articles, sans grand intérêt, dans le journal local de Shaker Heights. Pour se donner bonne conscience et tenter de faire le pont avec ses velléités de jeunesse, Elena Richardson accueille, pour trois fois rien, des locataires qu’elle considère comme défavorisées et méritants dans sa résidence secondaire. Cette année, c’est Mia Warren, une mère célibataire, et sa fille, Pearl, a qui elle a décidé de louer. Elena Richardson fantasme son rôle de bonne samaritaine et en attend de la... « La saison des feux » a pour cadre Shaker Heights, une banlieue très cossue de Cleveland aux Etats-Unis. Le genre de coin où toutes les maisons se ressemblent, les pelouses sont toujours tondues au cordeau et les poubelles cachées dans les cours intérieures pour préserver les apparences, car tout y est une question de façade et de réputation. Elena Richardson est parfaitement à son aise dans cet environnement. Ancienne étudiante bourgeoise idéaliste, elle s’est rapidement laissée rattraper par ses envies de confort matériel et émotionnel, a éteint le début de braise qui rougeoyait en elle et a choisi la voie du mariage et de la maternité, laissant, par la même occasion, derrière elle ses ambitions de devenir une journaliste d’investigation pour s’adonner à quelques articles, sans grand intérêt, dans le journal local de Shaker Heights. Pour se donner bonne conscience et tenter de faire le pont avec ses velléités de jeunesse, Elena Richardson accueille, pour trois fois rien, des locataires qu’elle considère comme défavorisées et méritants dans sa résidence secondaire. Cette année, c’est Mia Warren, une mère célibataire, et sa fille, Pearl, a qui elle a décidé de louer. Elena Richardson fantasme son rôle de bonne samaritaine et en attend de la reconnaissance et un bon boost pour son égo. Mais voilà, Mia ne se montre pas aussi reconnaissante que Mrs Richardson le voudrait. Mia est, en effet, tout le contraire de sa bailleresse : artiste, nomade, indépendante, détachée des considérations matérielles et mystérieuse. Une sorte de jalousie commence alors à poindre chez Mrs Richardson face à tant de liberté. Pearl est, quant à elle, à l’inverse de sa mère, fascinée par le monde dans lequel elle vient de mettre le pied. Tout y paraît si facile, les adolescents de son âge semblent tout droit sortis de publicités « Hollister » et ont l’aisance de ceux qui savent déjà que la vie leur sourira. Pearl va alors développer une relation ambiguë avec les enfants de la famille Richardson, tiraillée par un conflit de loyauté entre l’amour qu’elle porte à sa mère, son admiration pour cette famille qui semble parfaite et son envie d’anticipation en s’intégrant à un monde que sa mère exècre. Au fur et à mesure, on sent que les tensions entre les deux mères de famille, qui représentent chacune un milieu différent, s’intensifient jusqu’à ce qu’un évènement mette définitivement le feu aux poudres… Ce livre est essentiellement psychologique. Il ne faut pas s’attendre à de gros rebondissements. C’est davantage une lente montée en pression. « La saison des feux » décrit avec justesse cette lutte des classes qui, malgré les apparences, est toujours latente dans les rapports sociaux. Avec son roman, Céleste Ng s’intéresse également à d’autres grands sujets de société comme l’émancipation des femmes, la maternité ou la transition à l’âge adulte pour une jeune femme et ce que cela implique. Ce sont, en effet, des femmes qui sont au coeur de cette histoire, il est donc normal que leurs préoccupations soient au centre de l’intrigue. Malgré quelques petites longueurs, j’ai beaucoup apprécié cette lecture et ses personnages dont l’intériorité est développée de façon authentique. Je n’ai pas trouvé l’histoire caricaturale, ce que l’on aurait pu craindre initialement. J’ai également aimé le traitement de certains éléments de l’intrigue via l’art (Mia étant une artiste, elle utilise beaucoup la communication non verbale), ce qui est original. Je suis désormais très curieuse de découvrir l’adaptation en série pour savoir comment cette intrigue psychologique a été portée à l’écran.
    Lire la suite
    En lire moins
  • alienordrb Posté le 11 Avril 2022
    Un magnifique roman noir sur les relations complexes liant deux familles d’horizons différents dans une banlieue aisée et bien pensante de l’Ohio. J’ai été happée par ce récit alliant une atmosphère inquiétante à des personnages uniques et captivants. Mia et Izzy m’ont séduite mais j’ai aussi beaucoup apprécié le réalisme des autres membres de la famille Richardson. Le récit est intense et troublant et brosse un portrait cynique de la bienséance. Il permet de remettre bien des choses en perspective, comme la place de la femme et de la maternité dans notre société. Une tres bonne lecture !
  • LibertyBojangles Posté le 3 Avril 2022
    Elena Richardson is this perfect American woman, wife and mother of four. For her, there is only right and wrong, nothing in between. Then arrive Mia Warren and her daughter Pearl, who rent a house from the Richardsons. Soon the two families’ lives get intertwined, and several bonds between the two mothers and the five children are woven. Mia and Pearl’s past is blurry and intrigues Elena, who goes and digs out the truth. She will finally confront Mia with her past and her version of the truth, destroying the lives of everyone around her.
  • twopeeornottopee Posté le 2 Avril 2022
    Un très bon livre, avec une intrigue à tiroirs et caisses de résonnance parfaite pour une adaptation à l'écran, ce qui a d'ailleurs été fait sous forme de mini-série. Nous sommes au coeur de Shaker Heights, banlieue chic à la Wisteria Lane de l'Ohio. Mariée à un avocat, Elena Richardson est une petite journaliste Démocrate progressiste pleine de bons sentiments qui mène sa tribu de quatre enfants à la perfection. Un contrôle que l'arrivée de Mia et sa fille Pearl dans le quartier va bouleverser. Un roman qui se lit très bien et permet une véritable réflexion sur ces Américains des banlieues, cultivés et ultra manichéens. Comment réagissent-ils face à des êtres différents, comme cette Mia, une artiste au mode de vie nomade dont le passé est pour le moins mystérieux ? Face à la provocation et au doute instauré par ces autres couches de la population, face au choc social et racial, ces Américains blancs instruits persuadés de faire le Bien sont-ils capables de se remettre en question ou des pires coups bas ? Et que faire quand l'un des vôtres n'est pas dupe et vous échappe ? Un portrait sans concession de l'Amérique des banlieues blanches aisées et de ses faux-semblants.... Un très bon livre, avec une intrigue à tiroirs et caisses de résonnance parfaite pour une adaptation à l'écran, ce qui a d'ailleurs été fait sous forme de mini-série. Nous sommes au coeur de Shaker Heights, banlieue chic à la Wisteria Lane de l'Ohio. Mariée à un avocat, Elena Richardson est une petite journaliste Démocrate progressiste pleine de bons sentiments qui mène sa tribu de quatre enfants à la perfection. Un contrôle que l'arrivée de Mia et sa fille Pearl dans le quartier va bouleverser. Un roman qui se lit très bien et permet une véritable réflexion sur ces Américains des banlieues, cultivés et ultra manichéens. Comment réagissent-ils face à des êtres différents, comme cette Mia, une artiste au mode de vie nomade dont le passé est pour le moins mystérieux ? Face à la provocation et au doute instauré par ces autres couches de la population, face au choc social et racial, ces Américains blancs instruits persuadés de faire le Bien sont-ils capables de se remettre en question ou des pires coups bas ? Et que faire quand l'un des vôtres n'est pas dupe et vous échappe ? Un portrait sans concession de l'Amérique des banlieues blanches aisées et de ses faux-semblants. de multiples rebondissements pour une lecture prenante !
    Lire la suite
    En lire moins
Inscrivez-vous à la Newsletter Pocket pour trouver le livre dont vous rêvez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.

Lisez maintenant, tout de suite !