Lisez! icon: Search engine
Pocket
EAN : 9782266313087
Code sériel : 18029
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 496
Format : 108 x 177 mm

Ordinary people

KARINE GUERRE (Traducteur)
Date de parution : 04/02/2021
Ce sont des gens comme vous et moi. Des gens qui ont rêvé. Des gens qui ont vécu. Des gens ordinaires.
Sur le papier, Michael et Melissa ont tout du couple modèle. Mais pourquoi ce sentiment de vivre sur un fil ? Même ville, même quarantaine, leurs amis Stephanie et Damian traversent...
Ce sont des gens comme vous et moi. Des gens qui ont rêvé. Des gens qui ont vécu. Des gens ordinaires.
Sur le papier, Michael et Melissa ont tout du couple modèle. Mais pourquoi ce sentiment de vivre sur un fil ? Même ville, même quarantaine, leurs amis Stephanie et Damian traversent eux aussi ce cap qui ne dit pas son nom. Les trajets jusqu’à Londres, la maison de banlieue, les enfants… Les illusions perdues et les petits mensonges. Comment donner à leur histoire un nouveau souffle ? Comment retrouver, après la passion, le désir d’avancer ?
 
Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782266313087
Code sériel : 18029
Façonnage normé : POCHE
Nombre de pages : 496
Format : 108 x 177 mm

Ils en parlent

« Un roman extraordinaire sur des gens ordinaires. Exact et sensible. »
Le Monde des livres

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Didjmix Posté le 3 Octobre 2021
    Tous les lecteurs de ce livre vous le diront sans surprise : voici 500 pages d'ordinaire. Deux couples ordinaires englués dans une vie ordinaire (travail, maison, enfants, mariage peut-être !), avec des discussions ordinaires ponctuant des repas familiaux ou des soirées ordinaires, des vacances ordinaires et même des problèmes de couple finalement ordinaires. Ordinaire et-ou ennuyeux ? La justesse des mots : ordinaires mais pas ennuyeux. C'est toute la qualité dans l'écriture de ce livre : 500 pages c'est long, fastidieux, jamais lassant... c'est très (très) bien fait ; et je ne regrette pas d'avoir été au bout (certainement pour l'apport sociologique de ce livre qui se cache avec talent dans tous ces détails... ordinaires). Et, parce que finalement, cette compilation des "ordinaires", c'est aussi parfois les nôtres, quand on les laisse nous grignoter trop souvent.
  • Clairereadsandknits Posté le 10 Juin 2021
    Vous voyez ce couple que vous enviez un peu ? Vous savez, celui qui a tout pour être heureux (une maison, de beaux enfants, un bon travail...), celui qui a toujours l'air amoureux et ne se dispute jamais, celui qui est toujours beau, toujours brillant, même après le passage du temps. La question est : le connaissez-vous vraiment ? Croyez-vous qu'il échappe à ce qui semble parfois vous submerger ? Mélissa et Michael, Stéphanie et Damian font partie de ces couples enviés. Pourtant, à l'intérieur de leur cuisine, les choses sont loin d'être aussi faciles. Les enfants demandent beaucoup d'énergie, de temps et de patience. Les trajets en transports depuis la banlieue de Londres s'allongent. Le travail n'offre pas nécessairement les opportunités espérées. Bref, la vie n'est pas toujours rose et les sujets de dispute se multiplient. Diana Evans nous offre une plongée dans l'intimité de ces couples, qui comme chacun d'entre nous se laissent parfois envahir par le quotidien, à en oublier ce qui les a unis au début. Des questions existentielles les taraudent : ont-ils fait les bons choix ? Ont-ils la meilleure vie qu'ils auraient pu avoir ? Pourquoi ce sentiment de toujours vivre sur un fil ? Comment... Vous voyez ce couple que vous enviez un peu ? Vous savez, celui qui a tout pour être heureux (une maison, de beaux enfants, un bon travail...), celui qui a toujours l'air amoureux et ne se dispute jamais, celui qui est toujours beau, toujours brillant, même après le passage du temps. La question est : le connaissez-vous vraiment ? Croyez-vous qu'il échappe à ce qui semble parfois vous submerger ? Mélissa et Michael, Stéphanie et Damian font partie de ces couples enviés. Pourtant, à l'intérieur de leur cuisine, les choses sont loin d'être aussi faciles. Les enfants demandent beaucoup d'énergie, de temps et de patience. Les trajets en transports depuis la banlieue de Londres s'allongent. Le travail n'offre pas nécessairement les opportunités espérées. Bref, la vie n'est pas toujours rose et les sujets de dispute se multiplient. Diana Evans nous offre une plongée dans l'intimité de ces couples, qui comme chacun d'entre nous se laissent parfois envahir par le quotidien, à en oublier ce qui les a unis au début. Des questions existentielles les taraudent : ont-ils fait les bons choix ? Ont-ils la meilleure vie qu'ils auraient pu avoir ? Pourquoi ce sentiment de toujours vivre sur un fil ? Comment reconstruire une passion, retrouver un nouveau souffle ? Est-ce seulement possible ? Diana Evans nous rappelle finalement que nous sommes tous humains. Hésitants. Pétris de petits défauts. Bourrés d'illusions. C'est à la fois époustouflant et terrifiant. On ne peut s'empêcher de regarder de l'autre côté du lit, se rassurer, se dire que nous ne sommes pas pareils, que nous saurons faire autrement. Tout en sachant que c'est certainement une étape obligée et qu'il n'est pas écrit que nous ne sortirons pas gagnants...
    Lire la suite
    En lire moins
  • Stelphique Posté le 10 Février 2021
    Ce que j’ai ressenti: Nous sommes juste des gens ordinaires On ne sait pas quoi faire Parce qu’on est des gens ordinaires Peut-être que nous devrions aller lentement Cette fois, nous irons lentement Ordinary People, John Legend Peut-être qu’ils ne sont pas aussi ordinaires que cela, ces deux couples britanniques. Peut-être qu’ils ne savent pas quoi faire de leurs rêves évanouis et leurs quotidiens ternes. Mais ils peuvent nous aider, nous lecteurs, à entrevoir les pièges de la routine. Peut-être qu’ils peuvent nous emmener à réfléchir sur des questions universelles, sur l’amour, sur la parentalité, sur le foyer. Et nous irons découvrir, de ce fait, lentement, l’imprégnation des mœurs et des illusions perdues. Le pouvoir de la musique aussi. Peut-être parce que justement, ils ne sont pas aussi ordinaires que cela, avec leurs passions, leurs métissages, leurs hésitations, leurs mélanges , on se plait à suivre le tempo de leurs intimités. Tout prêts de tomber après la folle ascension de l’amour, ils sont en équilibre, sur le fil, de leurs histoires…Et tout le point fort de Diana Evans, est de raconter, ce moment très particulier. Comment on en arrive là, sur le fil…Et quels risques, ils devront prendre pour sauver ce qu’il reste de raisons, de sentiments,... Ce que j’ai ressenti: Nous sommes juste des gens ordinaires On ne sait pas quoi faire Parce qu’on est des gens ordinaires Peut-être que nous devrions aller lentement Cette fois, nous irons lentement Ordinary People, John Legend Peut-être qu’ils ne sont pas aussi ordinaires que cela, ces deux couples britanniques. Peut-être qu’ils ne savent pas quoi faire de leurs rêves évanouis et leurs quotidiens ternes. Mais ils peuvent nous aider, nous lecteurs, à entrevoir les pièges de la routine. Peut-être qu’ils peuvent nous emmener à réfléchir sur des questions universelles, sur l’amour, sur la parentalité, sur le foyer. Et nous irons découvrir, de ce fait, lentement, l’imprégnation des mœurs et des illusions perdues. Le pouvoir de la musique aussi. Peut-être parce que justement, ils ne sont pas aussi ordinaires que cela, avec leurs passions, leurs métissages, leurs hésitations, leurs mélanges , on se plait à suivre le tempo de leurs intimités. Tout prêts de tomber après la folle ascension de l’amour, ils sont en équilibre, sur le fil, de leurs histoires…Et tout le point fort de Diana Evans, est de raconter, ce moment très particulier. Comment on en arrive là, sur le fil…Et quels risques, ils devront prendre pour sauver ce qu’il reste de raisons, de sentiments, et de désirs… Parce que des fois, il faut raviver la flamme ou la jeter, ces deux couples dévoilent leurs quotidiens, leurs espérances, leurs pensées profondes. Avec ce qu’il fait qu’ils sont eux, ordinaires et en même temps singuliers, chacun leur tour, on apprend à les comprendre. Que ce soit le couple Mélissa/ Michael ou Stéphanie/Damian, ils tentent d’atteindre une perfection dans leurs rôles respectifs, jusqu’à s’y perdre un peu parfois…De la mère, de la femme et de l’amante, elles essaient de se débrouiller avec la charge mentale, l’effacement de soi avec plus ou moins de facilités. Du père, de l’homme ou de l’amant, ils essaient de faire avec la frustration ou le chagrin avec plus ou moins de réussites…Toujours est-il que cette recherche de la hauteur, ne mène pas forcément vers le bonheur, et que les fantômes n’attendent que ça pour leur tomber dessus…Alors Diana Evans emmène une part de réalisme magique dans ces vies domestiques, pour donner plus d’éclats à l’ordinaire. Et nous, d’en être éblouis… À Londres, il y a de la vie et des gens fabuleux qui tente d’enrayer l’usure, le renoncement, les drames et les manigances spectrales du 13 Paradise Raw…Pendant une année, avec des dates-clefs du monde moderne, avec en fil conducteur de la musique et de quelques mots de poésie, Diana Evans nous dépeint un portrait social d’une génération de personnes simples qui veut encore croire que leurs chaussures touchent le ciel…So High. Des personnes, comme vous et moi, qui espèrent toucher la lune et les étoiles, au seuil de leurs quarantièmes anniversaires…Et c’est incroyablement émouvant, cette prise de risque à y rêver, le temps d’une lecture…
    Lire la suite
    En lire moins
  • mathildecotton38 Posté le 29 Mai 2020
    Un vrai coup de coeur pour ce roman sur le couple et la vie de famille. Diana Evans nous présente une année, en 2009, d'une Saint-Sylvestre à l'autre, de la vie de Michael et Melissa, celle de leurs amis Damian et Stephanie et leurs enfants respectifs. C'est un roman très réaliste parfois drôle (je pense à certaines tranches de vie qui renvoient au quotidien et sont très bien observées, comme Rentokil, la babygym ou les plaines de jeux intérieures), mais souvent tragique, mélancolique et désenchanté. Pourtant je ne l'ai pas trouvé aussi sombre et déprimant que je le craignais après la lecture de certains commentaires. Un roman d'une très grande justesse jamais vulgaire qui se teinte d'une dimension sociale parfaitement intégrée. En le lisant, j'avais en tête Le Bagad de Lann Bihouë d'Alain Souchon.
  • aimylitHK Posté le 26 Mars 2020
    J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre, pour de multiples raisons. Les conditions actuelles font que la concentration m’a été difficile pendant plusieurs jours, mais aussi c’est un livre qui entre dans l’intimité des couples, dans leur réalité et forcément c’est assez perturbant. C’est un livre sombre et triste, la vision du couple n’en ressort pas nécessairement grandie ni belle. Je n’y ai pas lu beaucoup d’espoir. Nous sommes à Londres, ou plutôt dans sa banlieue sud en grande partie, une année s’écoule, plus ou moins encadrée entre l’élection de Barack Obama et la mort de Michaël Jackson, et nous suivons deux couples, deux couples en crise. Il y a MM, Melissa et Michael en couple depuis une petite quinzaine d’années, ils ont deux enfants dont le deuxième vient tout juste de naitre. Il y a Stéphanie et Damian, amis des précédents, vivant carrément à la campagne et parents de 3 enfants. Les deux couples sont encore trentenaires mais approchent de la quarantaine, ils ont donc des enfants encore jeunes, Stéphanie adore être femme au foyer et s’occuper de ses enfants tandis que Mélissa jongle entre son travail en free-lance à la maison et les enfants. On comprend aussi petit à petit... J’ai mis beaucoup de temps à lire ce livre, pour de multiples raisons. Les conditions actuelles font que la concentration m’a été difficile pendant plusieurs jours, mais aussi c’est un livre qui entre dans l’intimité des couples, dans leur réalité et forcément c’est assez perturbant. C’est un livre sombre et triste, la vision du couple n’en ressort pas nécessairement grandie ni belle. Je n’y ai pas lu beaucoup d’espoir. Nous sommes à Londres, ou plutôt dans sa banlieue sud en grande partie, une année s’écoule, plus ou moins encadrée entre l’élection de Barack Obama et la mort de Michaël Jackson, et nous suivons deux couples, deux couples en crise. Il y a MM, Melissa et Michael en couple depuis une petite quinzaine d’années, ils ont deux enfants dont le deuxième vient tout juste de naitre. Il y a Stéphanie et Damian, amis des précédents, vivant carrément à la campagne et parents de 3 enfants. Les deux couples sont encore trentenaires mais approchent de la quarantaine, ils ont donc des enfants encore jeunes, Stéphanie adore être femme au foyer et s’occuper de ses enfants tandis que Mélissa jongle entre son travail en free-lance à la maison et les enfants. On comprend aussi petit à petit que Michael et Melissa sont noirs, issus d’une communauté mixte, et si ce détail ne compte pas pour Melissa il est d’une importance capitale pour Michael qui en fait un pivot essentiel de sa vie. En plus de l’étude des couples il y a une image de la vie londonienne, et notamment en périphérie, avec les communautés, les transports, les gangs…. Il est beaucoup question de désir, d’amour, d’envie de continuer, de trouver le bonheur ou pas, toutes questions qui habitent les couples après quelques années et l’arrivée des enfants. On retrouve donc les concepts classiques d’amour, de fidélité, de famille, de sexe, mais aussi d’indépendance et de féminisme. Ce roman aborde beaucoup de choses, je l’ai trouvé très intéressant mais lourd à lire, car pas très optimiste sur l’avenir du couple en général, et même si je partage beaucoup d’idées mon côté optimiste et positif à envie de se lever contre le défaitisme ambiant du livre. Mais peut-être que c’est elle qui a raison…. J’ai aimé l’écriture et la manière dont l’auteur apporte petit à petit des informations sur les couples, ce qu’ils sont, comment ils en sont arrivés là, l’évolution des sentiments, les déplacements dans la ville aussi. J’ai aimé qu’elle ose parler ainsi de la vie de couple, car les crises qu’ils vivent sont une réalité
    Lire la suite
    En lire moins
Avec la newsletter Pocket, trouvez le livre dont vous rêviez !
Chaque semaine, riez, pleurez et évadez-vous au rythme de vos envies et des pages que nous vous conseillons.