Lisez! icon: Search engine
Robert Laffont
EAN : 9782221119969
Façonnage normé : EPUB2
Format : 135 x 215 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Héléna Vannek

Date de parution : 03/03/2011

Là, une fois séchée, devant la glace, souvent je m'arrêtais. Mon expression hagarde tout à coup me sautait aux yeux. Je me touchais les joues, la bouche, le corps. Je me demandais qui j'étais ou plutôt qui était cette image éperdue, sans cesse hors d'elle-même, à courir après soi, sans...

Là, une fois séchée, devant la glace, souvent je m'arrêtais. Mon expression hagarde tout à coup me sautait aux yeux. Je me touchais les joues, la bouche, le corps. Je me demandais qui j'étais ou plutôt qui était cette image éperdue, sans cesse hors d'elle-même, à courir après soi, sans plus pouvoir se retrouver.
Qu'est-il arrivé à Helena Vannek ? Tout a commencé avec la mort de sa mère à la fin de l'hiver. Le règne du père est arrivé. Un jour, sans crier gare, il a ramené un étranger à la maison : Guido, soi-disant son apprenti. D'où le sortait-il ? Toute la famille s'est prise d'affection pour Guido : le père, bien sûr, qui lui était attaché on ne sait comment ; la sœur d'Helena, qui l'a mis sous sa griffe de jeune chatte ; son frère, qui trouvait en lui le frère inespéré venu le sauver du chagrin. Et puis, à son tour, Helena, qui s'est mise à l'aimer tout court. En même temps, bribe par bribe, Helena a découvert le destin qui accablait Guido. Et elle n'a plus eu qu'une idée : l'en sauver. Elle ignorait, la pauvre, ce que l'on sait depuis les Grecs : on ne vainc pas le destin. Toutefois, il arrive qu'en s'y frottant, on lui découvre d'étranges attraits...

Lire la suite
En lire moins
EAN : 9782221119969
Façonnage normé : EPUB2
Format : 135 x 215 mm
DRM : Watermark (Tatouage numérique)

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Annette55 Posté le 29 Novembre 2019
    Voici encore un ouvrage demandé à la médiathèque grâce à mes ami(e)s de Babelio, de nationalité belge, très proches donc... Agacés au début on ne sait trop où l’auteur nous emmène. Qu’est -il donc arrivé à Helena Vanneck ? Dans la campagne flamande peu avant la guerre , deux évènements vont bouleverser sa vie .... Elle vient de perdre sa mère à la fin de l’hiver, douleur infinie..... Vient alors le RÉGNE du père , marchand de chevaux, des brabançons ,lourdes bêtes puissantes —-froid , silencieux , rigide et emprunté—— vouvoyant ses filles, souffrance et désarroi aussi pour Tobie le petit frère qui désire se livrer à son chagrin, sans retenue... Tobie qui deviendra interne comme son père l’a fermement décidé ... Mieke la sœur d’Helena , confectionne des chapeaux , toujours gaie , insouciante, vulgaire , « une cocotte » , le père la préférait ——pour Helena qui, elle décroche son diplôme ——Elle devient institutrice, consciencieuse, aimée de ses élèves,... surtout pour leur éducation, à l’époque... Un jour , sans crier gare , le père ramène un étranger à la maison, un certain Guido , soi- disant son apprenti . Deuxième bouleversement pour Helena ... Mais d’où le sortait - il donc... Voici encore un ouvrage demandé à la médiathèque grâce à mes ami(e)s de Babelio, de nationalité belge, très proches donc... Agacés au début on ne sait trop où l’auteur nous emmène. Qu’est -il donc arrivé à Helena Vanneck ? Dans la campagne flamande peu avant la guerre , deux évènements vont bouleverser sa vie .... Elle vient de perdre sa mère à la fin de l’hiver, douleur infinie..... Vient alors le RÉGNE du père , marchand de chevaux, des brabançons ,lourdes bêtes puissantes —-froid , silencieux , rigide et emprunté—— vouvoyant ses filles, souffrance et désarroi aussi pour Tobie le petit frère qui désire se livrer à son chagrin, sans retenue... Tobie qui deviendra interne comme son père l’a fermement décidé ... Mieke la sœur d’Helena , confectionne des chapeaux , toujours gaie , insouciante, vulgaire , « une cocotte » , le père la préférait ——pour Helena qui, elle décroche son diplôme ——Elle devient institutrice, consciencieuse, aimée de ses élèves,... surtout pour leur éducation, à l’époque... Un jour , sans crier gare , le père ramène un étranger à la maison, un certain Guido , soi- disant son apprenti . Deuxième bouleversement pour Helena ... Mais d’où le sortait - il donc ? Toute la famille se prend d’affection pour lui, Mieke , mielleuse et aguicheuse, Tobie, qui trouvait en lui le frère inespéré venu le sauver de son immense chagrin et surtout Helena qui s’est mise à l’aimer , tout court,... Je n’en dirai pas plus.... Un livre riche et beaucoup plus complexe qu’il n’y parait . Helena est passionnée , entière, à la fois réservée et mystérieuse .... Elle découvrira bribe par bribe le destin malencontreux qui accablait Guido... Décidera de le sauver. Le mystère s’épaissit et la deuxième partie surprenante nous donnera les clés . L’intrigue est beaucoup plus étonnante qu’il n’y parait . Les faits sont racontés de l’extérieur, avec distance et froideur. Trente ans plus tard, on retrouve les mémoires d’Helena Vanneck, qui y relatait ses souvenirs de jeunesse , un manuscrit d’un seul tenant sans aucune prétention littéraire .... Un livre intéressant surtout par l’étude de la psychologie des personnages. Le passé mystérieux de certains personnages et les rebondissements ... Un livre simple dont on ne peut révéler grand chose .... «  L’éclair de Guido t’aveugla chère maman . J’espère que la lumière ardente de cet Autre Fils de l’homme, tellement plus mystérieux a rendu la clarté à tes yeux qu’une lueur trompeuse consuma. » Merci Cécile, Geneviève , Christine et j’en oublie certainement au passage, amies littéraires fidèles. ...
    Lire la suite
    En lire moins
  • DHALLUIN Posté le 11 Juillet 2017
    Helena Vannek est le nom de l'héroïne du roman. Une femme peu banale que l'on suit dès sa jeunesse et que l'on retrouve par le truchement de son fils Raoul aux derniers moments de sa vie. Lena, jeune institutrice, a bien du mal à s'assumer : son entourage est difficile à vivre avec un père tyrannique, une sœur cadette écervelée et un frère qui a du mal à assimiler la mort de leur mère victime d'un cancer. Les Ardennes belges servent de cadre principal mais il y a aussi des incursions plus au Nord, voire à Paris. La personnalité du père de Lena, éleveur de chevaux de trait, est complexe et multiple : d'un côté dur et taciturne, d'un autre un grand cœur qui veut le meilleur pour les siens. Il y a aussi des non-dits dans la famille qui se révèlent peu à peu et qui frappent la pauvre Lena. Les mœurs du XXème siècle sont rappelées... Que de changements depuis ! De courts chapitres favorisent une lecture fluide. Les révélations successives attisent l'attention du lecteur.
  • Elleiram88 Posté le 2 Juin 2017
    Un village dans les Flandres à la veille de la Seconde Guerre mondiale. La vie de famille de simples fermiers devant faire face à un deuil. Puis, le père engage un apprenti et ce jeune homme va bouleverser la vie de la famille. Ce livre a marqué mon adolescence et encore aujourd'hui, je le relis régulièrement. J'aime la sensibilité de l'auteur qui se met dans la peau d'une jeune femme à la veille du deuxième conflit le plus dévastateur du siècle. On aime cette écriture simple, essentielle mais qui nous emmène avec elle et qu'on ne veut pas abandonner. C'est grâce à ce genre de romans et surtout, ce genre d'auteurs qu'on peut être fiers de la littérature belge.
  • Aveclesourire Posté le 5 Décembre 2016
    Voilà un roman rude et exigeant, une histoire qui se construit méticuleusement de voile déchiré en voile déchiré. Le destin d'une femme porteuse de passion et de secrets. Armel Job prend le temps de poser le décor âpre de cette campagne flamande, d'une famille sévère endeuillée par la mort de la mère, à la veille de la seconde guerre mondiale. Helena pourrait s'y éteindre, étouffer mais ce serait compter sans la force des espoirs de cette jeune femme et l'efficacité de l'auteur à les dévoiler.
  • Bloblo Posté le 2 Octobre 2016
    La mère d'une famille flamande meurt des suites d'une maladie et laisse ses deux filles et son fils tant chéri aux mains du père. Le fils, Tobie, atrocement touché par le décès de sa mère est envoyé dans un pensionnat mais ne le supporte pas. Il se laisse dépérir. Pour se racheter et distraire Tobie de son chagrin, le père installe un jeune homme à la maison. Une véritable amitié démarre entre les deux garçons mais rapidement d'autres sentiments vont naître dans cette famille meurtrie. Très belle histoire, riche en rebondissements. Se lit d'une traite.
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER DE ROBERT LAFFONT
Les Éditions Robert Laffont publient de la littérature française et étrangère, des biographies, des témoignages, des mémoires, des romans policiers et d'espionnage, des livres de spiritualité ou encore des livres pratiques.
Chaque mois, recevez toutes les actualités de la maison en vous abonnant à notre newsletter.