Lisez! icon: Search engine
Belfond
EAN : 9782714479570
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm

La Course au mouton sauvage

Patrick de Vos (traduit par)
Date de parution : 07/11/2019
Errer sans but sur le grand continent du hasard est une autre possibilité qui nous est laissée.

 
Après Écoute le chant du vent suivi de Flipper, 1973, publié chez Belfond, La Course au mouton sauvage clôt la fameuse « trilogie du Rat ».

La redécouverte événement de l’un des chefs-d’œuvre du maître de la littérature japonaise !

 
EAN : 9782714479570
Façonnage normé : BROCHE
Nombre de pages : 304
Format : 140 x 225 mm
Belfond
En savoir plus

Ce qu'en pensent nos lecteurs sur Babelio

  • Pappa Posté le 23 Août 2021
    Une nouvelle fois Haruki Murakami nous conduit sur les sentiers escarpés d'un monde onirique, à la frontière entre la réalité triste et un univers fantastique. Éveillé, le sentier s'estompe et les deux mondes s'interpénètrent. Combien de moments participent des deux ? Hormis le personnage central, bien ancré dans le réel, tout semble osciller, balancer, se chercher, se perdre. Comme souvent dans les romans de Murakami, les personnages jouent à cache-cache avec une incertaine réalité et nous entrainent dans leur course. Mais pour en revenir à notre mouton, ce roman est tout simplement du Murakami. Il faut, pour l'apprécier, savoir lâcher prise et s'égarer.
  • ReadLookHear Posté le 7 Juillet 2021
    Et voilà, deuxième roman du Maître Murakami que je li … Et encore une fois j’ai été transporté. Oui, transporté dans ce Japon des années fin 70 et transporté dans l’imagination de Haruki Murakami. Cet auteur a un talent indéniable pour faire de chaque phrases et de chaque mots de la poésie, j’ai eu l’impression de flotter dans un monde métaphysique pendant toute ma lecture. La course au mouton sauvage est le troisième tome de La Trilogie du Rat, qui avait donc commencé par Écoute le chant du vent et Flipper, 1973 . J’ai appris il y a peu que dans « Danse, danse, danse » un autre roman de Murakami, nous retrouvons le narrateur présent dans cette trilogie. Donc, comme dans les premiers tomes, j’ai été happé par cette histoire et par ce héros, un mec lambda et qui se dit très seul alors qu’il est toujours en très bonne compagnie. J’ai une fois de plus aimé voyager à travers la poésie ultra-moderne de Haruki Murakami. J’ai aimé ce voyage onirique dans son univers bien à lui, il y a de la magie qui flotte à travers toutes les pages, à travers toutes les phrases de cet auteur, c’est beau, cela... Et voilà, deuxième roman du Maître Murakami que je li … Et encore une fois j’ai été transporté. Oui, transporté dans ce Japon des années fin 70 et transporté dans l’imagination de Haruki Murakami. Cet auteur a un talent indéniable pour faire de chaque phrases et de chaque mots de la poésie, j’ai eu l’impression de flotter dans un monde métaphysique pendant toute ma lecture. La course au mouton sauvage est le troisième tome de La Trilogie du Rat, qui avait donc commencé par Écoute le chant du vent et Flipper, 1973 . J’ai appris il y a peu que dans « Danse, danse, danse » un autre roman de Murakami, nous retrouvons le narrateur présent dans cette trilogie. Donc, comme dans les premiers tomes, j’ai été happé par cette histoire et par ce héros, un mec lambda et qui se dit très seul alors qu’il est toujours en très bonne compagnie. J’ai une fois de plus aimé voyager à travers la poésie ultra-moderne de Haruki Murakami. J’ai aimé ce voyage onirique dans son univers bien à lui, il y a de la magie qui flotte à travers toutes les pages, à travers toutes les phrases de cet auteur, c’est beau, cela fait du bien et franchement j’en redemande. Dans ce dernier tome que je pourrais presque qualifier de thriller fantastique, voir fantasmagorique, nous partons à la recherche d’un mouton … Oui, d’un mouton avec une étoile sur le dos. Mais tout cela n’est que prétexte pour partir à la quête de soi-même, à la quête de son « moi », comprendre cette solitude, comprendre cette vie et de toute évidence, il n’y a que Murakami pour nous faire vivre cette expérience. Dans ce roman sont évoqués l’amitié, l’amour, le rêve et la vie. Voilà, dernier roman du maître pour moi en 2019, mais je vous assure que l’année 2020 va être pour moi placée sous le signe de Murakami, je compte bien lire tous ses romans.
    Lire la suite
    En lire moins
  • Guillaume72 Posté le 15 Mars 2021
    Pas de doute, cette course au mouton sauvage m'aura fait courir... L'histoire tire sur le fantastique et paraît complètement loufoque : une jeune publicitaire divorcé et une peu en déshérance est contacté par le secrétaire de l'homme en noir. Ce dernier, mi homme politique influent - mi mafioso a vu son charisme s'envoler le jour où son esprit a été colonisé par un mouton sauvage qui depuis l'a abandonné pour se trouver un autre corps à habiter. Notre jeune publicitaire ayant pris le mouton en photo, c'est à lui que l'on confie la mission de le retrouver? Il sera épaulé dans cette quête par une jeune femme dont l'attrait principal sont ses oreilles... a priori, pas de quoi emballer un lecteur, mais voilà, c'est Murakami qui est à la plume, avec son univers onirique (le passage de la cabane dans la montagne est de ce point de vue une grande réussite) et forcement me voilà accroché pour de bon. L'auteur nous fait glisser dans un fantastique qui flirte toujours avec le réel et son écriture a un côté addictif qui nous tient collés à ses pages jusqu'à la conclusion. Cette dernière, comme souvent avec Murakami reste ouverte à la réflexion du... Pas de doute, cette course au mouton sauvage m'aura fait courir... L'histoire tire sur le fantastique et paraît complètement loufoque : une jeune publicitaire divorcé et une peu en déshérance est contacté par le secrétaire de l'homme en noir. Ce dernier, mi homme politique influent - mi mafioso a vu son charisme s'envoler le jour où son esprit a été colonisé par un mouton sauvage qui depuis l'a abandonné pour se trouver un autre corps à habiter. Notre jeune publicitaire ayant pris le mouton en photo, c'est à lui que l'on confie la mission de le retrouver? Il sera épaulé dans cette quête par une jeune femme dont l'attrait principal sont ses oreilles... a priori, pas de quoi emballer un lecteur, mais voilà, c'est Murakami qui est à la plume, avec son univers onirique (le passage de la cabane dans la montagne est de ce point de vue une grande réussite) et forcement me voilà accroché pour de bon. L'auteur nous fait glisser dans un fantastique qui flirte toujours avec le réel et son écriture a un côté addictif qui nous tient collés à ses pages jusqu'à la conclusion. Cette dernière, comme souvent avec Murakami reste ouverte à la réflexion du lecteur. Encore un coup de coeur pour moi.
    Lire la suite
    En lire moins
  • fleurs24 Posté le 24 Janvier 2021
    Je suis d'habitude accro aux romans d'Haruki Murakami. Pas cette fois, je n'ai pas accroché du tout. La longueur de début de roman est habituelle pourtant, mais d'habitude on ne peut pas fermer le livre sans avoir envie de le ré-ouvrir très vite, là cela n'a pas été le cas.
  • VALENTYNE Posté le 26 Novembre 2020
    J'ai lu ce roman (qui était depuis très longtemps dans ma PAL) suite à cette citation dans l'effet Larsen de Delphine Bertholon (https://www.babelio.com/auteur/Delphine-Bertholon/49750/citations/2183517), je voulais en savoir plus sur le personnage "mannequin-oreille") Le narrateur est un jeune homme de 29 ans ; il nous raconte sa rencontre avec sa « Girlfriend » comme il l'appelle. Ce jeune homme vient juste de divorcer. Il est publicitaire dans une agence, son ami rencontré à l'université est son associé. Un jour un homme inquiétant fait son apparition dans leur agence de pub et menace à mots à peine couverts les deux hommes. Le sujet de discorde est une photo qui est parue par le biais de l'agence de pub. Sur cette photo, figure un paysage d'Hokkaïdo mêlant nature moutons, nuages etc. Le narrateur est « convoqué » par un homme étrange qui le somme de retrouver un mouton bien particulier, présent sur la photo. Commence alors pour le héros (sans nom) et sa "girlfriend" (sans nom également) une étrange course qui les emmène en Hokkaido puis dans une montagne encore plus éloignée... Comme souvent, chez Murakami, l'histoire est onirique et empreinte de mystère. Des coïncidences improbables font progresser les deux personnages dans leur quête. Un moment très... J'ai lu ce roman (qui était depuis très longtemps dans ma PAL) suite à cette citation dans l'effet Larsen de Delphine Bertholon (https://www.babelio.com/auteur/Delphine-Bertholon/49750/citations/2183517), je voulais en savoir plus sur le personnage "mannequin-oreille") Le narrateur est un jeune homme de 29 ans ; il nous raconte sa rencontre avec sa « Girlfriend » comme il l'appelle. Ce jeune homme vient juste de divorcer. Il est publicitaire dans une agence, son ami rencontré à l'université est son associé. Un jour un homme inquiétant fait son apparition dans leur agence de pub et menace à mots à peine couverts les deux hommes. Le sujet de discorde est une photo qui est parue par le biais de l'agence de pub. Sur cette photo, figure un paysage d'Hokkaïdo mêlant nature moutons, nuages etc. Le narrateur est « convoqué » par un homme étrange qui le somme de retrouver un mouton bien particulier, présent sur la photo. Commence alors pour le héros (sans nom) et sa "girlfriend" (sans nom également) une étrange course qui les emmène en Hokkaido puis dans une montagne encore plus éloignée... Comme souvent, chez Murakami, l'histoire est onirique et empreinte de mystère. Des coïncidences improbables font progresser les deux personnages dans leur quête. Un moment très dépaysant...lecteurs aimant la vraisemblance s'abstenir...amateurs de surnaturel bienvenue ...
    Lire la suite
    En lire moins
Toute l'actualité des éditions Belfond
Découvrez les auteurs en vogue et les nouveautés incontournables de la scène internationale.

Lisez maintenant, tout de suite !